Forum Grèce

Se loger pour pas cher à Chios la première quinzaine de juillet

8 réponses

Dernière activité le 01/07/2016 à 11:25 (consulter)

Avis non contrôlés
Signaler
sassou.f
Le 27 juin 2016
Bonjour  tous,

Je voudrais aller à Chios depuis la Turquie très prochainement. Que me conseillez-vous pour me loger pas cher mais propre, et pour profiter de belles plages ?

Merci d'avance !

Ou dormir à Chios?

Signaler
glykofiloussa
Il y a 3 années
Bonsoir, en arrivant de Cesme, allez directement à l'agence Hatzelenis tours sur le quai et demandez à Margaret (française) ou à son mari (grec) de vous trouver une chambre; tél:(+30)2271026743. C'est gratuit, sans entourloupe ni commissions et Margaret adore les nouvelles de France.
A cause de la crise migratoire, la saison touristique est très mal engagée: les chambres se louent de 25 à 35 € en début de saison.
Si vous voulez vous reposer sur de belles plages, visiter un peu la ville de Chios et ses alentours, la petite station de Karfas est suffisante et vous n'aurez que l'embarras du choix, les charters d'Europe du Nord ayant été, pour la plupart,  annulés.
Si vous voulez vivre à la grecque, essayez une location dans un des mastichochoria (villages du mastic): Mesta, Pyrgi, neos Katarraktis...: ambiance paysanne, un peu hors du temps, le bus Ktel vous emmène avec tous les ados des villages sur les plages de Komi et Emborios.
Le musée de la masticha vient d'ouvrir à Pyrgi le 11 juin (à voir et à goûter).
Le nord et le centre de l'ile sont peu ou pas desservis par les bus: un deux-roues peut être utile pour visiter la néa Moni  (monastère byzantin), Avgonyma et Anavatos (villages médiévaux), Agia Markella (patronne de l'ile), les plages du nord (Nagos, Kardamyla) et Volissos.
A savoir: les incendies de 2012 ont anéanti la belle forêt de pins de la Néa Moni jusqu'aux plages du sud (Kato fana): seules les oliveraies et les plantations de lentisques ont été épargnées mais certains villages (Vessa, Armolia) se retrouvent isolés dans un paysage de désolation.
Le hot spot où étaient rassemblés les migrants a été détruit en avril par des émeutes et les réfugiés se sont regroupés dans les fossés (secs) du Kastro de Chora (la ville). Environ 3000 personnes attendent un hypothétique départ pour Athènes. Nombreuses altercations la nuit entre différentes nationalités; donc un minimum de prudence.
Suite à de nombreux efforts avec la ville turque de Cesme (étudiants à l'université de l'Egée, églises orthodoxes rouvertes, concours sportifs), Chios vit "ala tourca": menus bilingues dans les tavernes, plusieurs centaines de touristes turcs par jour qui sillonnent l'ile en bus, petit verre de thé partout, serviettes rafraichissantes. Ambiance très néo-ottomane, orientale, très nonchalante mais les lieux autrefois tranquilles de l'ile sont envahis en journée (plage ta mavra bolia, une des plus belles de Grèce).
L'ile se touristise doucement (j'y retourne depuis 1996) mais garde toute son authenticité.
Kales diakopes.

Merci !!

Signaler
sassou.f
Il y a 3 années
Merci beaucoup pour cette réponse détaillée !
Y a-t-il des chambres chez l'habitant à Chios ?
Pourquoi les charters d'Europe du Nord sont-ils annulés ? A cause des réfugiés ?

chambres chez l'habitant à Chios

Signaler
glykofiloussa
Il y a 3 années
Oui, il y a des rooms dans les zones touristiques. Ce sont souvent d'anciens hôtels reconvertis en chambres (donc sans prestations type petit déj.) depuis la crise: même à Karfas, LA station balnéaire de l'ile, on voit des hôtels abandonnés ou pas finis (mais c'est la règle en Grèce) à vendre ou à louer.
Dans les villages du Sud, on trouve de vraies chambres chez l'habitant avec entrée privative ou d'anciennes demeures médièvales rénovées, très chics (ex: Anna Floradis Rooms à Mesta, une des adresses les plus réputées de l'ile: 35€ la nuit en juillet, donc négociable à 30).
Pas de resort all inclusive ni de loueurs avec book à la descente du bateau comme dans les Cyclades.. L'activité touristique reste encore discrête: la tradition maritime (dans les rebetika grecs, le capitaine est toujours de Chios) et la culture du mastic donnent des revenus appréciables aux habitants.
Aout 2015: 5000 migrants/jour en Grèce: Chios en troisième position derrière Lesbos et Kos: affolement des Hollandais, Danois, Anglais... qui arrivaient directement en charter dans ces iles. S'est ajoutée toute une série d'incidents pendant l'hiver: hotspots détruits, ports assiégés, migrants se cachant dans les camions, tensions avec les habitants...plus le chaos d'Idomeni à la frontière avec la Macédoine. Donc plus d'Européens du Nord qui achetaient des séjours tout compris (surtout à Kos et dans le nord de Lesbos).
Les touristes que vous rencontrerez seront, dans l'ordre décroissant: des Turcs, des Grecs venus d'Athènes, des Grecs de la diaspora (une curiosité à Chios: les Gréco-québecois), quelques Français arrivés d'Izmir ou visitant les trois iles Samos-Chios-Lesbos depuis Athènes.
Mais partout vous aurez de la place et il est inutile de réserver avant une chambre ou un véhicule.
Bon séjour.

Traversée en ferry

Signaler
sassou.f
Il y a 3 années
Bonjour,

Je vous remercie pour ces informations très précises...

Vous dites qu'il n'est pas nécessaire de réserver à l'avance : même à l'ocasion du bayram, la fête de fin de ramadan (puisque beaucoup de touristes viennent de Turquie) ? D'autre part est-il possible d'acheter également le billet de la traversée en bateau sur place ? (je n'ai pas envie de l'acheter maintenant sur internet...)

Cordialement...

dormir à Chios

Signaler
glykofiloussa
Il y a 3 années
Inutile de réserver une chambre, les touristes turcs qui restent plusieurs jours:
-soit sont laics et musulmans non pratiquants et viennent en Grèce indépendamment des fêtes religieuses musulmanes (la province d'Izmir s'est toujours opposée à Erdogan).
-soit viennent en groupes et logent dans les grands hôtels de Karfas.
-soit viennent en famille et logent (aussi) au Karfas.
Ils ne suivent pas le jeûne du ramadan, boivent de la bière et du raki et très peu de femmes portent le voile coloré turc.
A cause de la crise, Chios et Lesbos sont devenues moins chères que la côte égéenne turque (Cesme, Aivalik, Alacati) et attirent plusieurs dizaines de milliers de touristes turcs de la région d'Izmir (de février pour le carnaval à octobre:fêtes dyonisiennes des vendanges)
Après les Tchèques, les Russes, les Hollandais et autres Danois qui ne viennent plus, les Grecs se sont immédiatement adaptés à leur nouvelle clientèle en réactivant les liens historiques (1/3 des habitants des villes turques "d'en face" sont hellénophones descendants des déplacés de 1923 et assurent les voyages et les visites).
Pour traverser; deux compagnies des deux côtés, 1 grecque et 1 turque (sur le quai Néorion). Départ vers 7h00 et retour vers 18h30. Ce sont des bateaux qui transportent 3 ou 4 véhicules. Formalités réduites: CNI et taxe de 2€ côté turc plus un petit papier faisant office de visa (Giris) à donner à la sortie du territoire. Pour entrer en Grèce file 'schengen citizens" et CNI.
Il vaut mieux réserver la veille, le trafic est intense des deux côtés: les Grecs profitent du différentiel de prix pour aller à Izmir acheter ordinateurs, vêtements, petit électroménager...
Les garde-côtes et les douaniers grecs étant préoccupés par les migrants, le bateau du retour vaut le spectacle: énormes paquets de vrais-faux Lacoste, alcools divers, cageots de nourriture...Et les touristes aident à charger la contrebande.
Bref, Chios-Ville a retrouvé son ambiance ottomane et cosmopolite.
Ps:il existe une petite communauté francophone à Chios: beaucoup d'enseignants, de couples mixtes, d'anciens de l'Inalco ou de profs de Grec ancien (patrie d'homère oblige): ils se regroupent le soir dans les ouzeria du port, à la taverne ta Delfinia, sur les places de Pyrgi et Mesta. ils sauront vous donner de bons conseils.
Bon séjour.

Seker bayram

Signaler
sassou.f
Il y a 3 années
Je n'étais absolument pas inquiète d'avoir pour compagnons de vacances des musulmans, pratiquants ou pas... Ma question portait sur le fait qu'il s'agit d'un congé pour toute la Turquie, j'avais donc peur quil y ait beaucoup de monde ces jours-ci, puisque vous m'avez précisé qu'il y avait énormément de touristes turcs.

Je vous remercie, cordialement.

à Glykofiloussa

Signaler
F1000
Il y a 3 années
et à d'autres !!
Tu as fait un très interessant et très détaillé topo de la situation à Chios. Qu'en est-il de sa voisine Mytilène ( Lesbos ) qui fut également une île accueillant des "migrants" ces dernières années  ? Nous rejoingnons cette île mi-juillet.
Merci beaucoup pour votre expérience.

Lesbos: situation actuelle

Signaler
glykofiloussa
Il y a 3 années
Bonjour,
actuellement, arrivent sur les iles impactées par le phénomène migratoire (Lesbos, Chios, Samos, Kos, Agathonissi, Leros) une centaine de migrants/jour.
Donc, à Lesbos: 1 ou 2 canots puis rien pendant 8 jours.
Le camp de Kara Tepe va fermer et les derniers arrivants sont regroupés au hot-spot de Moria. C'est bien loin des 4000 arrivants par jour d'aout 2015.
Suite à de graves incidents et incendies (le hotspot de Chios a brulé), l' accord de renvoi vers la Turquie n'est pas appliqué et le "sultan" (les Grecs appellent ainsi Erdogan) joue le jeu.
Les médias occidentaux racontant et filmant n'importe quoi, il faut rappeler qu'un centre de rétention n'est pas un camp de concentration: enregistrement et obligation d'y dormir la NUIT.
Les campements de tentes sur le port, dans le jardin public ou dans le bois du kastro ont disparu mais les "habitants" de Moria viennent en ville, font des courses, se baignent, trompent leur ennui au café. On en croise encore beaucoup (restent environ 1800).
Dans le Nord de l'ile, les habitants ont repris la main et demandent aux "humanitaires" de dégager.
Par exemple, la semaine dernière, plusieurs centaines d'habitants de Molybos ont investi un hôtel abandonné et utilisé par un couple d' anglais comme "Hope center". D'où mini-Brexit du couple et petite poussée xénéphobe anti-britannique (tags: h poutana tis evropis efige: la p... de l'Europe s'en est allée en parlant de l'Angleterre).
Maintenant, il va falloir remettre en état tous les chemins de cette partie de l'ile, sales et dégradés.
Pour suivre la situation , taper Lesbos sur Google puis actualités: la visite du pape, les interviews de Syriens et toute une série d'articles en français sur les mutations de la société de l'ile: traffic des moteurs, artisanat des filets pour ramasser les olives en caoutchouc des canots, taxis clandestins pour transporter les migrants, impact des humanitaires qui se payent les grands hôtels....
Sinon, pour nous les Occidentaux, c'est moins 60°/ de fréquentation , des charters annulés et donc des prix en baisse. Je pars le 5 juillet moitié Molyvos et moitié Agiassos pour 3 semaines et les prix varient de 25 à 40 € pour de petits hotels avec piscine. Pas forcément ce que j'aime mais idéal pour mes ados qui détestent marcher, se nourrissent de pitas et de glaces les yeux rivés sur leurs portables.
Bonnes vacances.

Bons Plans Voyage Grèce

Voyage Grèce

Services voyage