Forum Malaisie

Retour de Malaisie- Bornéo- Brunei, 3 semaines mars-avril 2015

40 réponses

Dernière activité le 27/10/2017 à 11:18 (consulter)

Avis non contrôlés
Signaler
PATOUTAILLE
Le 20 avril 2015
Bonjour,
De retour d'un superbe voyage!
J'ai tellement utilisé les ressources de ce forum pour ma préparation, que c'est à mon tour d'apporter quelques infos à mon retour.
Et si vous avez des questions j'y répondrai volontiers!

Notre itinéraire était : KL- Malacca- Bornéo : Le Sarawak (Kuching et ses environs + Batang Ai) - Brunei- Penang (Georgetown)- Les Iles Perhentians- KL.
Faute de temps suffisant, nous avions choisi d'éviter cette fois les Cameron Highlands ainsi que le Taman Negara.

Vols sans histoire avec Lufthansa, billets A/R Toulouse- Kuala- Lumpur, achetés 550€ (super promo) en août 2014.

Episode 1 : KL et Malacca.

Lundi 16 mars :

Arrivée à Kuala, 17h30. Taxi (75 MYR, tickets au guichet des taxis en sortant après le tapis bagages) direction Bukit Bintang dans l’hyper centre.

Hébergement « luxe » suite à une super promo early booking pour 2 nuits à l‘hôtel Melia (4*) - 90€/nuit, avec 2e nuit gratuite, avec breakfast. Soit 45€/nuit pour un très bel hôtel , très confortable, stratégiquement situé face au grand centre commercial Berjaya/ Times square, au pied de la station monorail (LRT) Imbi. Très pratique pour nos déplacements !
On est à 4 stations de Bukit Nanas pour les tours Petronas.

Première soirée : ballade dans le quartier, dîner Laksa Thaï au curry vert (assez spicy quand même !) , au sous-sol du centre commercial, food court chic (enfilade de petits restaus de toute l’Asie du SE).
Centre commercial bluffant, avec plus de 1000 boutiques, et même… un parc d’attractions avec un « grand huit » dans une des tours !


Mardi 17 : KL

(Suite de l’histoire commencée fin novembre 2014 lors de notre stop de 24h à KL en venant d’Australie : montée aux Petronas , Place Merdeka, mosquée Majid Jamek, Central Market et quartier chinois).

Aujourd’hui : découverte de Little India (mosquée indienne toute rouge, fermée à la visite), boutiques de textiles, petits bazars … Il fait chaud !

Puis, train (ligne2) depuis Bank Negara (face à Bandaraya) jusqu’à la belle Kuala Lumpur Station.
Direction la belle Mosquée Nationale (Madjid Negara) , superbe architecture moderne dont le toit bleu soutenu ressemble à un exercice d'origamie ( pour une fois ce n'est pas un dôme), entourée de beaux bassins. Un hâvre de paix.

Midi : Pause repas, fraîcheur et culture, au Musée des Arts Islamiques (12 MYR/pers). Un incontournable ! Déjà le bâtiment lui-même est une œuvre d'art, alliant modernisme (lignes et matériaux) et éléments traditionnels (dessins au sol , gravures sur les vitres, magnifiques coupoles…). Lumineux et élégant. Beau restau où on peut se régaler d’un plat simple (faut insister pour échapper au menu complet), accueil très aimable.
Quant à la collection, elle est simplement magnifique, des parchemins et corans très anciens aux maquettes des plus belles mosquées du monde, en passant par les textiles, les céramiques et les bijoux... Nous avons voyagé dans tout le monde arabe et oriental sans oublier la Chine! Une merveille.

A la sortie, petite marche sur la colline voisine en direction des jardins botaniques et du Bird Park (cher mais beau !)- agréable moment dans la verdure, avec la chance d’assister au goûter des pélicans (15h).

En fin d'après- midi , malgré les protestations très appuyées de nos chevilles et plantes des pieds respectives, nous nous sommes sentis en manque de tours Petronas. Nous voilà donc repartis en métro, en pèlerinage vers nos beaux souvenirs de novembre.
D'abord une bonne bière au pub irlandais de la rue voisine, et puis retour à la case Petronas... Arrivés juste au moment où l'orage éclatait! C'est un quartier où il pleut beaucoup…
Alors on a attendu la fin de l’orage en explorant tous les étages du luxueux centre commercial KLCC Suria, "the Shoper's Haven" . Mention spéciale pour le 3ème étage dédié aux technologies nouvelles...
Bon à savoir : Au rez- de- chaussée les toilettes sont payantes, mais au 3e étage elles sont gratuites !

Et pour finir, nous avons testé au 4ème étage un excellent Restau japonais, le Yuzu. À recommander!


Mercredi 18- jeudi 19 : MALACCA

Voilà ! Nous sommes dans le bus pour Malacca, route vers le sud.

A KL, ce fut un vrai parcours du combattant pour prendre le bus- métro + train : 1h pour atteindre la bonne gare routière ! Attention, c’est pas Pudu Station, celle à 10 min de l'hôtel ! LA BONNE GARE ROUTIERE POUR MALACCA, c’est celle de BTS (BANDAR TASIK SELATAN), qu’on atteint par la ligne 3 (ou la 1), vers le sud. Heureusement qu’on était allés vérifier la veille en achetant nos tickets chez Transnational! Et là, vaut mieux arriver avec un peu de marge : C'est pas parce qu'on a des tickets achetés à l'avance que ça va vite, hein. Faut vérifier 2 fois les passeports...
Le trajet coûte 19 MYR ( moins de 5€)! Et aujourd’hui on ne mettra qu’une heure et demi.

MALACCA ! Ville mythique, avec toute l’histoire de son fameux détroit !
Lourd passé, histoire très riche pour cette ville cosmopolite classée Unesco. Influences multiculturelles : indienne, arabe, chinoise, indonésienne, portugaise, hollandaise, anglaise...
Ne nous étendons pas sur le mauvais souvenir de la terrible parenthèse japonaise si destructrice de 41 à 45 ( les Japonais avaient même instauré un dollar spécial qui fut surnommé " dollar banane"!).

Nous y passons 1 jour et demi.
Nous logeons dans le quartier chinois, à l’hôtel Puri, petit hôtel de charme (ch double sup 140 MYR/nuit) dans une ancienne maison chinoise, dont le rez- de – chaussée est à lui tout seul un musée. Accueil d’abord froid puis devenant très convivial( ! ), chambres confortables et bien rénovées (mais pas d’ascenseur !), petit déjeuner très sympa dans un joli jardin si paisible…

Dans notre imaginaire Malacca c'était la ville refuge des pirates, un peu glauque, un peu canaille ...
Que nenni!
Classée Patrimoine Mondial par l’UNESCO, la vieille dame a été relookée, à grand renfort de peinture fraîche,
de lampions, guirlandes et lampadaires classieux, de fresques murales, de fontaines et pots de fleurs... Même les rives du fleuve Melaka ressemblent (un peu) aux berges du Lac d'Annecy. Elles méritent la ballade, d’ailleurs, avec plein de petits restaus (vers l’amont) que nous avons découverts un peu tard. Très clean.
À part le petit crocodile tout mignon (oh, 1,50m quand même ) qui s'y baignait hier après -midi...
Il fait si chaud.

Centre historique très intéressant et sympa à visiter :
• de l’autre côté du fleuve, les vestiges hollandais autour de la « place rose » ;
• la Porta de Santiago et, là-haut, un coup d‘œil sur le fameux Détroit, depuis la colline de l'église St Paul (ruines et « marchands du Temple ») ;
• quelques musées intéressants : le musée culturel du Palais du Sultan (reconstruit), le musée de l’architecture, le musée Rakiat, maintenant rouvert, avec à l’étage les beaux cerfs-volants hélas très mal mis en valeur par un accrochage peu inspiré…
• Et puis, nous on a adoré le quartier chinois, où s'alignent les façades délicieusement ouvragées, boutiques-maisons des anciennes familles chinoises, de magnifiques maisons-musées (Baba Nonya Heritage) , des temples splendides (Cheng Hoon Teng, …)
L’excursion en bateau en fin de journée (15MYR) permet de remonter la rivière Malacca et de découvrir toute l’étendue de la rénovation… On aperçoit au passage la Villa Sentosa, que nous n’avons pas visitée.

Quand aux "tuk-tuk" locaux, baptisés trickshaws, ils tiennent du char fleuri ( artificiel) inspiré par Disney et HelloKitty réunis, et coiffé par des papillons géants- le tout diffusant de vieux tubes sur un mode tonitruant, et clignotant la nuit, pire qu'un sapin de Noël. Faut oser…

À part ça, la cerise sur le gâteau (merci le Routard !) : Découvert ce matin, bien caché dans une rue voisine, derrière Jln Hang Jebat, le dernier fabriquant de petites chaussures en soie pour pieds bandés! 7cm de longueur, c'est pas très grand, pauvres chinoises. Bref, c'est la 1e fois de ma vie que je m'offre une paire de chaussures (90 MYR) que je suis sûre de ne pas porter! Pour l'anecdote, j'ai signé le livre d'or, juste quelques années après Chirac... (pas indiqué la même adresse non plus). C’est Wak Aik Shoes Maker, 56 Jln Tokong, et le propriétaire est ravi de vous faire les honneurs de sa boutique et de sa mini- collection ! A signaler qu’il fait aussi quelques jolies mules en soie, « normales »…

Nos plans restaus à Malacca :
• le Hoe Kee Chicken Rice Ball à l’entrée de Jln Hang Jebat , où on se délecte simplement de poulet à la vapeur, boulettes de riz et concombre, accompagnées de choux et bouillon de poulet, pour env.10 MYR/pers thé compris. Accueil chaleureux !
Juste à côté, à l’angle, le grand magasin chinois San Shu Gong (produits alimentaires et autres…) à explorer !
• Dans le même style mais plus grand, avec une façade orange un peu plus « cossue », le Famosa (même rue) ;
• L a cuisine nyonya (bien aimé le rendang) des petits restaus de Jln Hang Jebat et petites rues adjacentes.
Pour boire un verre : le calme de la cour intérieure du Bistro 1673 , la terrasse/corner aux plantes vertes du Geographer Café (mais serait carrément plus agréable si la musique était moins forte !)

!!! A noter que certains restaus mentionnés dans le Routard sont fermés ou partis ailleurs :
- Nancy’s Kitchen (déménagé ! nouvelle adresse : Jln KL 3/8 taman Kota , Laksamana Seksyen3- on a tenté d’y aller mais c’est très loin à pied !)
- Jonker 88 (toujours vu fermé sur 2 jours)
- Kocik Kitchen (toujours vu fermé sur 2 jours)


Petite info socio-culturelle : une Malaisienne d’origine chinoise nous a expliqué pourquoi il ne faut pas confondre « Malaisien » et « Malais » ! En effet un Malaisien n'est pas forcément Malais ! En effet, le Malaisien peut être d'origine indienne (env 10%), chinoise (env 20%)... ou malaise (env 70%).
Interdit de rire car sujet sensible, donc nous sommes désormais très attentifs à notre vocabulaire!
Elle a évoqué un problème de société lié aux diverses origines (non, elle n'a pas dit "races") : problème de quotas, notamment dans l’accès aux universités publiques (les privées sont très chères, réservées à l’élite), et dans l’accès au logement… Problème d’inégalités/ injustices - on peut même parler de discrimination…
Et cette dame a rajouté un commentaire : " Après tout, avant, les malais ils vivaient dans la forêt , hein"…

A suivre!
Cordialement,
Patou

Au Sarawak - Autour de Kuching

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 5 années
(Episode 2) Bonjour, voici la suite.
J'espère vous donner envie d'aller au Sarawak!

Vendredi 20 : LE SARAWAK, KUCHING.

Départ matinal pour KLIA2 pour attraper le vol de 12h d’Air Asia vers Kuching.

Premiers pas à KUCHING, la ville des chats. Pas vu un seul chat vivant, seulement des statues!
En malais Kuching ça veut dire Chat. C'est James Brooke qui a décidé du nom de la ville, y’a un joli bar-café qui porte son nom, sur l’esplanade face au fleuve Sarawak, sympa pour boire un verre .

Gros orage à l’arrivée (taxi depuis l’aéroport). Mais ça ne dure pas !
Moins chaud qu'à Malacca, mais plus gris.

Première ballade : l’hôtel nous a fourni un plan de la ville, fort utile.
J'avais aussi photocopié les pages du LP.
Flânerie très agréable le long de la rivière Sarawak, belle promenade pavée ( en face, sur l’autre rive , le palais au toit en parapluie est celui l'Assemblée, qui ne se visite pas). L'eau du fleuve est très boueuse.
Coup d'œil sur la mosquée principale, fort belle, un peu meringue blanche et rose mais de ligne très élégante.
Puis l'inévitable quartier chinois (Jln Carpenter), son bazar, ses échoppes, sa food court, ses boutiques historiques et ses temples ...
Et plein de bars!
Perplexité devant une boîte à lettres : dans quelle fente glisser nos cartes ? Les autochtones ne savent pas non plus, alors nous choisissons l’indication « lain lain » car ça nous fait penser à « loin loin » ! Et ça a marché !
Pour le shopping, souvenirs et épices, essayer les environs de Jln India, le bazar et les boutiques indiennes, tout le long de l’avenue qui longe le fleuve (Jln Gambier).
Les gens sont très avenants, accueillants. Peu de touristes.
On peut aussi faire la tournée des statues de chats dans Kuching… Ne pas rater le « grand chat de Kuching », tout blanc, à l’extrémité Est devant l’arche d’entrée du quartier chinois » (Jln Padugan).

Par facilité et par paresse, et aussi pour gagner du temps, nous décidons de réserver les excursions des 3 jours suivants par le biais de l’hôtel.

Samedi 21 :

Réservé par le biais de l’hôtel et attrapé au vol à 8h15 un minibus pour le SARAWAK CULTURAL VILLAGE, à 1h de route, près des plages de Damai sur la presqu'île de Santubong.
Transport A/R 24 MYR, entrée 60MYR/pers
Découverte intéressante de l'architecture des maisons longues des différentes ethnies du Sarawak, artisanat, costumes.
Show folklo à 11h30, théâtre bondé, spectacle d'une qualité inattendue, entre les différentes danses et sketches incluant usage de sarbacane. Costumes superbes. Un grand moment!

Au passage nous avons (un peu) appris à jouer au « congkak » : ce jeu de stratégie est le cousin du fameux "awalé" africain, il se joue avec des cailloux que l’on répartit judicieusement dans les 2 rangées d’alvéoles d’un étroit plateau rectangulaire en bois.

Retour en ville : vers 17h nous ratons le départ du bateau pour la croisière sur le fleuve Sarawak (parti avec 10 min d'avance!)-
Ce qui nous permet de tomber par le plus grand des hasards sur le fameux défilé de la fête chinoise en l'honneur de l'anniversaire du temple voisin . Une heure de défilé, avec tigres et dragons, démonstration de tambours , personnages mythiques ou grotesques, chants, gongs, cymbales, pétards et feux d'artifice ...
Nous étions complètement scotchés !


Dimanche 22 ( toujours Kuching) :

Journée d’excursion réservée par l’hôtel auprès d’un TO local!

Nous voilà partis ce matin pour le PARC NATIONAL BAKO, réputé pour sa jungle, ses treks (18 sentiers), ses plages, sa faune et sa flore.
Pour la faune, notamment les fameux proboscis ou singes nasiques. Ils ont en effet un énorme nez rose, pif abominable , bien pire que Cyrano : les locaux les ont jadis surnommés les Dutchmen en référence aux nez des Hollandais qui débarquèrent ici!

Pour atteindre le parc, 1/2h de route + 1/2h de petit bateau dans un estuaire infesté de crocodiles! On nous a donc mis un gilet de sauvetage...

A marée basse on débarque sur la plage en face des bâtiments, et à marée haute on utilise l’embarcadère un peu plus loin (se renseigner au bureau du parc pour réserver son bateau du retour à l’heure que l’on souhaite). On trouve de quoi se nourrir à la cafeteria.

Pour la journée , nous avons bénéficié d’ un guide extraordinaire, Piee, un garçon du village Bako, qui connaît le coin comme sa poche, parle très bien anglais, plein d'humour, passionné et passionnant! Il parle aux nasiques, caresse les serpents, vous raconte des histoires de crocodiles à faire frémir, et il connaît tous les animaux du coin comme s'il avait été élevé avec eux. Et les plantes aussi bien sûr! Parents Iban+ Malais, une encyclopédie à lui tout seul.
Nous avons passé une journée fatigante (2 grandes randos, Piee marche très vite et certains sentiers escarpés étaient vraiment difficiles) mais tout à fait passionnante! Et nous avons beaucoup ri ensemble.

Bilan découverte de nouveaux animaux : le cochon barbu qui traîne autour de la cafeteria (il arbore une barbe de patriarche !), des singes gris argentés (silver leaf monkeys) et les fameux proboscis.
Et puis un " flying lemur", mais il ne volait pas, c'était l'heure de la sieste.
Et puis deux serpents ( dont un très joli, vert, mortel) dont j'ai oublié les noms, mais j'ai les photos!

Lundi 23 : Kuching (suite) :

Ce matin, centre de réhabilitation de SEMENGGOH, les Orang Outans !
Nous avions réservé par l’hôtel l’excursion matinée minibus + entrée du centre : 50MYR/pers.
Dès notre arrivée sur le parking, accueil par Mina et son bébé, dans les branches juste sous nos yeux. Génial ! Plus loin, le feeding de 9h , sur la plate-forme ad-hoc : bananes et canne à sucre. Le " Big Boss » Ricchie arrive tout de suite (il ne s’était pas montré de la semaine !), vraiment impressionnant, surtout qu'il s'est mis un peu en colère car il a cassé un arbre en sautant! Sa copine lui a dit qu'il devrait faire un régime alors il a vu rouge...
Nous sommes sous la protection active des Rangers , très attentifs à l’humeur de Ricchie. Interdit d’aller se promener tout seuls dans le parc car il y a eu des accidents graves il y a quelques mois.
Impressionnant!

Nos plans restaus à Kuching :
• A deux pas du rond-point du Grand Margherita Hotel, au sommet d'un immeuble parking du quartier chinois, food court en terrasse : le Top Spot Food Court (surnommé « Top Roof ») : je vous recommande l'échoppe n°33, extra pour poissons et fruits de mer, nous y sommes allés 3 fois ! Prix selon vos appétits !
• Pour déguster du délicieux porc , canard ou poulet grillé : le populaire Chin Sa Barbecue Specialist (entrée de Jln Padugan), petites tables sur le trottoir, env 13MYR pour 2, bière incluse !
• Un souvenir marquant : un dîner au "Bla bla bla" ( 27 Lln Tabuan, juste après Junk), recommandé par le LP.
Miam! Nous avons mangé un canard aux mangues fraîches aussi délicieux que surprenant! Et ce, dans un cadre aussi raffiné qu'exotique, ambiance Romantic Asia, bassins, plantes vertes, bouddhas, lumières tamisées ... Wouuaouh!
Une ruine : 15€ chacun bière comprise.


Mardi 24 : Départ pour notre trip de 4 jours dans la jungle, du côté de Batang Ai.
A suivre !

Cordialement,
Patou

Pas de pub, merci!

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 5 années
Bonjour,

Beaucoup trop loin, beaucoup trop cher!

Merci de ne pas utiliser ce forum à des fins mercantiles.

cr malaisie

Signaler
robalex
Il y a 5 années
magnifique!
un régal

Précision anti pub

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 5 années
Bonjour,
Je précise que mon message " beaucoup trop loin, beaucoup trop cher" était destiné à une pub pour hôtel de luxe qui parasitait cette discussion!

À part ça, merci à Robalex pour son commentaire sympa. J'écrirai la suite de mon roman très bientôt !
Cordialement,
Patou

retour de malaisie borneo

Signaler
bee bee
Il y a 5 années
Vite Vite j'attends la suite avec impatience car je pense le faire l'année prochaine . Ne nous laissez pas sur notre faim !!!
A trés vite et merci de prendre le temps de nous donner autant de détails .

Bornéo- Le départ pour la jungle vers Batang Aï

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 5 années
Bonjour,

Voici la suite!

Je vais vous raconter notre longue journée de route vers Nanga Sumpa, communauté Iban perdue "au milieu de nulle part"!

Mardi 24 : Départ pour notre virée de 4 jours dans la jungle, au-delà de Batang Ai, au pays des Ibans.
Nous avons opté pour un package 4j3n remarquablement organisé par un TO local, connu pour ses efforts en matière d’écotourisme local.
Attention, ici, « éco » ne signifie pas économique, notre virée coûte un bras... car tout est individuel et personnalisé au maximum! Il s’agit d’un tourisme coopératif en partenariat avec les populations locales, qui permet de visiter des endroits reculés et de rencontrer les Ibans en découvrant leur mode de vie, dans des conditions optimales et dans le respect des gens.
La visite d’une longhouse (ou un séjour sur place) ne peut s’improviser individuellement, il faut être guidé et introduit...
Nous sommes très loin du tourisme de masse et des visites type « zoo ».

Ce package existait aussi en 3j/2n ou autres variantes, mais… soyons fous ! Nous fêtons un (gros) anniversaire de mariage, que diable !

Mardi 24, donc : Route vers le sud-est, en direction de SRI AMAN et de BATANG AI Reservoir (barrage/lac).

Départ matinal de KUCHING (8h). Route sous une pluie battante vers le sud-est, en longeant la frontière indonésienne.
Nous sommes seuls dans la voiture, avec notre guide (Au retour, nous partagerons le véhicule avec un autre couple).
Il pleut des cordes. Aïe aïe aïe, là on se voit mal passer 3 jours à patauger dans la boue, à dégouliner malgré la cape de pluie et à déjouer les attaques de sangsues sous les arbres… ! Angoisse !
On a laissé les gros sacs à l’hôtel et emporté juste l’indispensable (liste disponible sur demande), tout plein de sacs étanches et du tabac à mettre dans les chaussettes (astuce anti- sangsues paraît-il), mais bon, on préfèrerait du soleil…

Premier arrêt : la ville de SERIAN (à 65km de Kuching) et son pittoresque marché local – possibilité d’un petit déjeuner bis (« Dis, t’as remarqué que dans ce pays ils déjeunent plusieurs fois ? C’est chouette » !). Food court au 1er étage , plein de choix et accueil tout sourire (nous sommes les seuls touristes !).
Le marché vaut la visite, tant pour les étals de poissons, de boucherie , de fruits et légumes… Le guide et le chauffeur font le plein de provisions en vue des repas dans la jungle.
Les toilettes, c’est le bâtiment carré jaune d’or – tout à fait correctes, n’en déplaise aux grincheux !-.

En route, nous passons par SRI AMAN, célèbre pour son « benak », ou mascaret : cette célèbre vague d’estuaire, plus spectaculaire à certaines périodes où elle peut remonter la rivière en déferlant sur des km , attire des surfeurs chevronnés du monde entier. Nous n’avons pas le temps de nous y arrêter mais les photos sont éloquentes !


Deuxième arrêt vers 11h , à LACHAU, pour un déjeuner rapide (mee goreng ou assimilé) dans un restau- épicerie/petit marché- bazar- étape de routiers. Et oui, ça fait un peu tôt mais c’est la dernière possibilité pour un stop ravitaillement avant le trajet en pirogue .

Là, séance shopping : le guide nous fait acheter des chaussures pour crapahuter dans l’eau et la boue, ils appellent ça des « addidas kampung » : ça ressemble à des ballerines un peu montantes, très rustiques, qui auraient été fabriquées dans des vieux pneus recyclés. C’est noir, c’est en caoutchouc, ça se porte avec des chaussettes si on ne veut pas cultiver les ampoules, et c’est pas cher : 8 MYR c'est-à-dire 2€.
On achète aussi quelques paquets de biscuits à offrir au village…


14h : A l’arrivée au Réservoir de BATANG AI (Jetty Hilton) , notre pirogue nous attend, venue du village.
Nous poursuivons le trajet avec le piroguier (pilote), sa femme (navigatrice, armée d’une longue perche en bois, à l’avant) et notre guide. La pirogue, ou «longboat », est longue et très étroite, peu profonde (il y aura des passages où nous raclerons les cailloux !), très sensible au moindre mouvement – « Dès que tu bouges une oreille, elle penche ! »-
La pluie a cessé, à part quelques larmes de temps en temps, mais le ciel reste gris, et avec la vitesse il fait presque froid (à midi sous l’équateur, c’est un comble !), j’arrive à attraper une chemise dans mon sac à dos sans faire chavirer l’embarcation.
A la sortie du lac, nous remontons la rivière Ai puis la rivière Delok qui se rétrécit peu à peu, nous passons différents embranchements.
Superbe paysage d’eau, de brume et de cathédrales de verdure. Découverte des collines plantées de riz spécial riz gluant…
Grandiose et paisible.
Pas un animal !

Nous dépassons l’école du secteur (les enfants des différentes maisons longues y sont pensionnaires pendant la semaine et les parents les récupèrent le vendredi soir- la scolarité est gratuite-) et aussi le dispensaire, tout neuf.

Et nous traversons non sans difficulté (et quelque appréhension !) un immense tapis compact constitué d’énormes troncs d’arbres qui ont été détachés de la berge par une récente tempête, et qui obstruent complètement le passage. Inquiétude ! Le piroguier essaie d’avancer tout en protégeant son moteur, la navigatrice à l’avant écarte vigoureusement les énormes grumes à l’aide de sa perche, nous en poussons d’autres, essayons d’aider…
Quelle aventure! Ce fut long et haletant, mais nous sommes passés… et même repassés au retour !


Enfin, au bout de 4 heures de voiture et plus de 2 heures de pirogue, nous arrivons vers 16h au village et au Lodge de Nanga Sumpa.

Installation dans notre bâtiment, en cours de finition, ça sent bon le bois frais. Chambre très rustique, mais avec moustiquaires toutes neuves ; le ventilateur fonctionnera de 18h à 22h grâce au générateur, les sanitaires communs sont impeccables, l’eau (froide) est puisée en contrebas dans la rivière.
De l’eau potable est à notre disposition à volonté, près de la cuisine : c’est de l’eau bouillie puis filtrée.
Fin de l’après-midi passée à flâner dans les environs, dans le village et au bord de la rivière, à voir passer les bateaux…


Le village de Nanga Sumpa, c’était jusqu’à l’an dernier une traditionnelle « maison longue » sur pilotis, en bois, abritant une vingtaine de familles, chacune possédant sa « chambre/appartement », toutes les chambres alignées le long de la terrasse/véranda faisant face à la rivière, les équipements (cuisine, buanderie, réserve de nourriture etc…) étant communs. Vie communautaire, tradition de toujours…

Un lodge en bois a été bâti de l’autre côté de la rivière pour héberger les touristes, un peu sur le modèle d’une maison longue, mais en 3 parties dont deux très récentes. Cette structure créée par notre TO local fonctionne en partenariat avec le village, et permet de procurer du travail – donc, quelques ressources- à plusieurs familles. Un pont relie les deux berges et permet les fréquentes allées-venues.
Nous aimons bien cette idée de développement coopératif et de partage.



Hélas, la maison longue des villageois de Nanga Sumpa a complètement brûlé en mai 2014 (accident domestique lors de la cuisson d’un repas), et tout a été totalement détruit, les villageois ont perdu toute la mémoire du passé de leur tribu, les trophées de leurs ancêtres (anciens coupeurs de têtes…), tous leurs outils, leurs maigres possessions. Ce fut une catastrophe sur le plan humain et matériel, deux personnes y ont perdu la vie.

Or, une maison longue, ça prend 6 mois à construire. Il est interdit de couper des arbres dans la forêt, et l’aide du gouvernement s’est révélée bien insuffisante face à ce malheur.
Alors, comme il fallait bien se reloger, les familles, aidées par notre TO, ont reconstruit un hameau fait un peu de bric et de broc, sur le même emplacement, avec des maisons individuelles au look disparate, éparpillées autour d’un terre-plein central qui fait plus ou moins office de jardin (très peu fourni), où errent quelques chiens faméliques… ça fait un peu bidonville quand même. La vie du village a repris, brinquebalante.
Le fonctionnement communautaire de la maison longue a été perdu au profit du « chacun chez soi ». Bien sûr, il reste la solidarité et l’entraide, mais l’âme du village n’est plus la même.

Sachez donc qu'on ne visite plus la maison longue de Nanga Sumpa, qui n’existe plus que dans les souvenirs et les prospectus !
Heureusement nous en verrons une autre, plus loin, le lendemain !



Notre guide s’appelle Nixon (et son frère s’appelle Mandela !), c’est un bel Iban sculptural et chaleureux, taillé comme un pilier de rugby, issu de 3 tribus différentes (Malanua, Orang Ulu, et Iban) - ses magnifiques tatouages témoignent de l’histoire de sa famille-.
Il parle plusieurs dialectes locaux (et très bien l’anglais).
Heu… A Bornéo, il existe 27 tribus différentes, dont celle des Ibans, et on parle 34 langages différents dont 3 pour les seuls Ibans !
Nixon est un ancien forestier qui connaît la forêt comme sa poche et cuisine fort bien…
Cela tombe bien , nous sommes gourmands!

A suivre...

Cordialement,
Patou

Dans la jungle en amont de Batang Aï

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 5 années
Bonsoir,
Voici le lodge de Nanga Sumpa :
Dans la jungle en amont de Batang Aï - PATOUTAILLE


Passage d'un longboat devant le lodge, sur la rivière Delok...Dans la jungle en amont de Batang Aï - PATOUTAILLE

Dans la jungle de Batang Aï (suite)

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 5 années

(Episode 4)
Bonjour,
Je vous emmène encore dans la jungle?

Retour sur la soirée du mardi 24 :
Moments très paisibles, sur la terrasse au bord de la rivière.
Belle ambiance dans la cuisine, des retrouvailles chaleureuses entre les guides et quelques villageois, beaucoup de convivialité et quelques chansons.

Dans la jungle de Batang Aï (suite) - PATOUTAILLE
Nous n’étions que très peu de touristes (7 Européens et 4 ou 5 Asiatiques), le dîner/buffet préparé par les villageoises aidées de Nixon fut excellent (riz, légumes –concombres, aubergines braisées et jeunes pousses de fougères mijotées-, bœuf sauté aux épices, poulet , ananas).

A la tombée de la nuit, les femmes allument des lampes à huile traditionnelles dans des pots en verre, qu’elles disposent un peu partout dans les espaces communs - Ces lampes éclaireront discrètement le lodge toute la nuit-.
Nous refermons bien nos moustiquaires, car au-dessus de nos lits c’est libre circulation pour les rampants et volants : les cloisons de notre chambre ne montent pas jusqu’au toit, afin de bien ventiler…

Mercredi 25 :
Grande journée d’excursion direction « la cascade » : départ randonnée dans la jungle avec Nixon, en longeant plus ou moins la rivière à travers la forêt. Pantalons longs et chaussettes, baskets normales car le terrain est sec, quelle chance! Traversée de vallons perdus, végétation somptueuse et pleine de ressources (alimentaires et médicinales) que nous découvrons admiratifs…
Au bout d'un peu plus de 2 heures, nous arrivons à la maison longue de Jambu , où nous sommes reçus par la femme du Chef – petite pause bavardages et nouvelles du jour, assis sur les nattes tressées, dans la véranda- .
Seules 8 familles vivent ici, dans 2 maisons longues construites côte à côte : ce sont les habitations les plus reculées sur cette rivière, « au milieu de nulle part » ! Les hommes sont partis dans la forêt ou au village situé près du barrage, les enfants sont à l’école pour la semaine.
Nixon achète une petite bouteille de « whisky de riz » pour l’apéro de midi.

Dans la jungle de Batang Aï (suite) - PATOUTAILLE
Encore une petite marche, quelques gués à franchir pour traverser des bras de la rivière, on améliore stratégiquement les passages en rajoutant de gros cailloux, et se retrouve en enfance, à enjamber et sauter au milieu de l’eau ! - Hou là là, il faut aussi passer en équilibre sur des troncs d’arbres pour franchir un ruisseau !-
Ensuite, on rejoint nos piroguiers pour finir de remonter la rivière.

C’est là qu’enfin on enfile nos « Addidas Kampung » : en effet il y a quelques « rapides » à passer, et le niveau de l’eau insuffisant nous obligera souvent à descendre du bateau et à marcher dans le lit de la rivière ( croisé un seul serpent qui a eu plus peur que nous !). Il faut parfois aider à pousser le bateau – enfin, les hommes surtout-.
En saison sèche, il faut parfois porter la pirogue !
Dans la jungle de Batang Aï (suite) - PATOUTAILLE
Remarque pratique : nos chaussures jungle sont finalement assez souples, pas désagréables, mais elles sont comme des barques et stockent l’eau, donc il faut les vider régulièrement. L’astuce, ce serait de percer 2 ou 3 petits trous dans la semelle pour évacuer l’eau au fur et à mesure ! Par ailleurs, je regrette de ne pas avoir pris le modèle avec lacets, vendu au marché de Serian !

Dans la jungle de Batang Aï (suite) - PATOUTAILLE
Arrivée vers 13h à la cascade d’Enseluai, magnifique dans son écrin de verdure. Nous sommes seuls au monde. Ce secteur (parc national) fait partie du domaine des Orangs- Outans mais il est rarissime de les apercevoir (et d’ailleurs, les villageois pensent que c’est un mauvais présage !).
On peut se baigner dans le bassin au pied des chutes d’eau, ou juste y patauger, c‘est super sympa car des petits poissons viennent vous chatouiller et nettoyer vos pieds en les débarrassant des peaux mortes.
Sur la berge, nos piroguiers et notre guide ont allumé un brasier et préparent notre « barbecue Iban » : la nourriture (riz gluant, haricots verts, aubergine, morceaux de blancs de poulet) est glissée dans de longues tiges de bambous frais tout juste coupés, que l’on referme avec des feuilles, et ces bambous sont posés directement sur les flammes. Le résultat est délicieux, très agréablement parfumé, nous nous régalons!
Dans la jungle de Batang Aï (suite) - PATOUTAILLE
Pour les palais moins aventureux étaient aussi prévues des grillages « traditionnelles » de poulet et de bœuf…
Nous proposons notre aide pour la vaisselle et le rangement car un gros orage gronde. Les Ibans sont inquiets car cela pourrait être dangereux de se trouver sur la rivière en raison du risque de chute de gros arbres, la tribu a le souvenir de quelques accidents mortels. On s’active !
Retour en pirogue… C’est plus facile dans le sens du courant ! Nous arriverons avant l’orage, qui fut effectivement très violent.

Dîner gastronomique avec un fabuleux curry de poulet façon Nixon, suivi d’une invitation au village chez le Chef, où nous dégustons du vin de riz (un peu douceâtre, personnellement je préfère le whisky de riz, qui s’apparente au peu au saké, en moins fumé). Nous avons offert des biscuits et du savon pour remercier nos hôtes.

Nous disons à Nixon notre étonnement de ne voir que très peu de cultures maraîchères et d’élevage au village (à part quelques poulets…). Beaucoup de nos aliments ont été achetés au marché, alors que le village aurait pu les produire ?
Et bien non, ce n’est pas la tradition, car la jungle fournit presque tout le nécessaire (légumes sauvages, fruits et gibier), il suffit d’aller chercher ce dont on a besoin, donc aucune nécessité de changer les habitudes ancestrales!


Jeudi 26 :
Après une matinée libre avec plusieurs options de ballades possibles dans les environs, nous reprenons la pirogue pour rejoindre le lac de Batang Ai.
Là, nous avons choisi de prolonger notre virée jungle en « bullant » dans le confort du « Hilton Jungle », posé au bord du lac, dont nous savourons le panorama somptueux, ainsi que le luxe de l’eau chaude et d’une immense piscine.
Dans la jungle de Batang Aï (suite) - PATOUTAILLE
Nous regagnerons Kuching le lendemain soir, après avoir retrouvé notre voiture à l’embarcadère.

Voilà, une magnifique parenthèse hors du temps, dont nous ne sommes peut-être pas encore tout à fait revenus!
La beauté et la puissance de cet environnement, la découverte d'un mode de vie si différent, en osmose avec la nature, cet équilibre fragile entre traditions et vie moderne, et puis la chaleur de l'accueil, la générosité, les sourires, le partage...

J'espère vous avoir donné envie d'y aller?
(A suivre)
Cordialement,
Patou

borneo etc...

Signaler
bee bee
Il y a 5 années
Décidemment merci beaucoup PATOUTAILLE c'est vraiment génial de vous lire et bien sur que vous nous donnez envie d'y aller !!! La suite , la suite, la suite !!!!!

La suite au Brunei

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 5 années
Merci Bee bee, 

Et bien vous allez continuer à voyager, car vous allez partir au Brunei pour les 2 jours suivants!
Et je suis heureuse, car j'ai enfin compris comment faire pour insérer des photos, c'était tout bête mais...

Donc, je vous donne rendez-vous sur le forum du Brunei, vous allez y trouver le récit de notre escapade dans ce petit sultanat coincé entre le Sarawak et le Sabah.

La suite au Brunei - PATOUTAILLE

A bientôt,
Patou

forum de Brunei

Signaler
bee bee
Il y a 5 années
Ok ça marche ! Merci du renseignement je vous suis donc sur la page de Brunei et c'est vrai qu'avec les photos c'est encore mieux .A trés bientot alors .

Super compte rendu

Signaler
Favrielle
Il y a 5 années
Hello Patatouille,

Merci beaucoup pour ton compte rendu ! Super intéressant ! Je me rends en Malaisie péninsulaire en juillet prochain alors tout ça me met l'eau à la bouche !
J'attends la suite de ton récit avec impatience.

Episode Penang

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 5 années
Bonjour,
Allez, on repart!
Après l'épisode 5 à Brunei, voici l'épisode 6,  retour sur la Malaisie continentale.

Lundi 30 mars : Penang- Georgetown.

Ce matin, on enchaîne 2 vols Air Asia : BSB (Brunei)- KL puis KL- Penang , même pas possible d'enregistrer jusqu'au bout!
"So sorry, Sir!".
Faut récupérer les bagages à KL (KLIA2) et réenregistrer.
Heureusement que j'ai prévu assez de temps (presque 3h) , je me méfiais un peu. Et puis les couloirs de KLIA2 sont si interminables, c'est du sport!
Sur certains points "ils" ne performent pas ( mais y'a la Wifi pour chatter ds l'avion !- pour 1€!-).
C'est un Airbus tout neuf com'd'hab, Air Asia est bon client, c’est bien pour notre économie.

Embarquements extrêmement rapides, faudrait envoyer AF en stage.
Bon. Les 2 vols furent parfaits et nos pilotes n’étaient pas dépressifs.

Arrivés à destination : GEORGETOWN juste avant le gros orage du soir. l'aéroport est à 18km du centre ville.
Il y a des bus pas chers (Rapid Penang).
Mais les bagages sont lourds, alors on prend un taxi vers le centre ville (40MYR, ticket acheté au comptoir).

GEORGETOWN : La vieille ville ( fondée par les Anglais en 1783) a été classée Patrimoine Mondial par l'UNESCO en même temps que MALACCA pour protéger le côté multiculturel et la richesse du patrimoine architectural aux influences très diverses. Les dominantes semblent être chinoises (50%) et indiennes.
Mais la ville est beaucoup beaucoup plus vaste que Malacca et l’ensemble paraît beaucoup plus " décrépit », bien que plus varié et révélant des surprises à chaque pas ou presque.

Nous logeons au Chulia Mansion, petit hôtel de charme rénové avec goût, très bien placé sur Chulia Street, en plein quartier chinois : jolies chambres et sdb modernes, 198 MYR avec petit déj inclus. Un peu cher, mais : cafétéria au 1er étage avec à disposition 24h/24 thé, café, glaces et assortiment de délicieux petits gâteaux secs... ; apéro offert chaque jour au bar du dernier étage, en terrasse panoramique, et… service blanchisserie gracieusement offert pour 1kg de linge/chambre/ nuit. Du jamais vu! Et toujours les sourires et une immense gentillesse.

Après une heure de déluge et une bière bien fraîche sur la terrasse top roof de l'hôtel, nos premiers pas de touristes affamés nous ont conduits... dans un food court tout proche , le Red Garden (proche de l’hôtel Malaysia).
Très populaire parmi les locaux !
Très difficile de choisir, on a envie de tout goûter (à lui tout seul, le choix de dim sun est fabuleux…).
Bilan, nous avons encore fait un gueuleton : beignets de cuisses de grenouilles, suivis de canard rôti croustillant accompagné de ses légumes verts et de son bouillon.
Une tuerie ! À se lécher les 5 doigts et le pouce!
Ben oui, on a un peu mangé avec les doigts...
On reviendra demain goûter certaines spécialités locales (laksa –très épicé !-, char kway teoh…)


A proximité immédiate, le musée du chocolat et aussi la Maison Bleue, « Cheong Fatt Tze Mansion » (qui ferme à 17h).

Episode Penang - PATOUTAILLE

Au fait, à quoi ça ressemble cette food court? Imaginez une immense terrasse rectangulaire couverte ( plafond décoré de faux lierre et de lampions), avec plein de tables et chaises plastique , et tout autour, tout le long, des échoppes, des boutiques proposant des mets de tous les pays d'Asie. Très coloré!

Episode Penang - PATOUTAILLE
Episode Penang - PATOUTAILLE

On se trouve une table, on fait le tour pour choisir, on commande ce qu'on veut manger ( et on regrette de ne pas rester 1 mois!) et on nous l'apporte.
Des préposés aux boissons (échoppe spécifique) circulent entre les tables. D’autres s’occupent du nettoyage.
Le tout sur fond de musique rétro ...
C'est bien cuisiné, c'est pas cher, conseillé et servi toujours avec le sourire!

En sortant nous avons flâné dans le quartier, le spectacle était dans la rue, dans les maisons et sur les trottoirs.
Voilà pour la première soirée!

A bientôt,
Patou

Mmmm ça donne faim !

Signaler
Favrielle
Il y a 5 années
Whaou on en veut encore ! Merci Patatouille !

ça a l'air délicieux ce que vous avez mangé. Par contre c'est pas trop épicé les plats dans l'ensemble ? Je pense à mon petit garçon pour qui il est formellement interdit de manger épicé. 

Epicé ou pas

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 5 années
Bonjour,

Oui, nous nous sommes régalés pendant tout notre voyage!

Il y a un tel choix de nourriture qu'on peut trouver sans pb des plats non épicés, par exemple dans ce que nous avons mangé :

- à Malacca, les Chicken rice ball n'étaient pas épicés du tout ( poulet bouilli dans un bouillon avec légumes et boulettes de riz, la sauce épicée est servie à part);
- à Kuching (Bornéo) et ailleurs : crevettes et poissons grillés...; poulet frit ou grillé, ...; barbecue de porc, canard ou poulet (avec riz nature);
- à Georgetown : dim sun, poulet ou canard rôti, etc...
- et puis quelques gâteaux.

Evitez les restaus d'inspiration Thaï, ils sont souvent beaucoup plus spicy!
Les restaus indiens aussi en général.
Pour la cuisine typique malaisienne "nyonya" :
les laksa authentiques (soupe épaisse de nouilles de riz + oeuf + poisson + crevettes + lait de coco +...), c'est assez épicé ... sauf si la sauce épicée est servie à part, ça m'est arrivé.
Pour le rendang (plat avec boeuf ou poulet avec plein d'ingrédients), j'en ai mangé plusieurs, préparés complètement différemment! Tantôt tout était mélangé (et épicé), tantôt c'était à moi de mélanger. Regardez les photos et posez la question...
Le char kway teoh (nouilles de riz frites avec fruits de mer) je pense que c'est automatiquement épicé...

Mais on peut aussi expliquer et demander des nouilles sautées (ou riz) non épicées agrémentées de viandes et/ou crevettes/poisson (demandez no spice at all), les malaisiens sont adorables et feront tout leur possible pour vous faire plaisir, surtout avec un enfant!

Cordialement,
Patou

Penang et Georgetown (suite)

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 5 années
Bonjour,

Voici la suite de l’épisode 6 : Georgetown
(Aujourd'hui, impossible d'envoyer un message avec photos, mes essais sont refusés, donc ce sera peut-être pour le suivant!)

Mardi 31 mars :

Comme nous n’avons qu’une journée, dans un souci d’efficacité, nous testons le tout nouveau bus Hop On Hop Off pour touristes (9h00- 18h00, 45 MYR/pers), 2 lignes :
1) le centre ville ou assimilé incluant Penang Hill et temple Kek Lok Si;
2) les plages
Ici on l'appelle parfois HoHo.
Bilan : Peut mieux faire!

Nos débuts furent un peu hasardeux : Le Hoho porte le même nom que le bus gratuit qui fait une boucle au centre ville avec un trajet un peu différent mais certains arrêts communs … mais portant des numéros différents ! Et oui ! Bref, ça n'a pas raté, on s'est trompés de bus et le chauffeur ne nous a rien dit quand on a montré nos tickets.
En plus, le bus gratuit roule à fond la caisse et le temps de réagir vous avez déjà passé 3 arrêts.
Bref, on a bien perdu une heure pour rattraper le programme prévu!
Et en plus, la brochure touristique du Hoho est mal faite : sur la page consacrée à chaque arrêt (avec numéros), elle détaille les points d’intérêt à proximité, mais ceux-ci ne figurent pas tous, loin de là, sur le plan correspondant sur la page en face!

Détail intéressant : Le bus du Hoho s’arrête juste au pied de la gare du petit train qui monte à Penang Hill (arrêt n°5), juste après l’arrêt du Jardin Botanique, et l’arrêt suivant (n°6) est le temple Kek Lok Si.

Un conseil au passage : Si vous êtes tentés de manger « romantique » au sommet de Penang Hill, qui domine la ville, attention c’est un piège à touristes ! On accède au sommet par un petit train électrique tout neuf qui grimpe vaillamment au milieu de la forêt . Le train est assez cher 30 MYR A/R, 17 MYR le one way (pour les sportifs qui veulent redescendre à pied – dénivelé 730m, aïe les genoux !- ou randonner vers le jardin botanique). Le panorama sur la ville et la côte (et les ponts) est très beau, heureusement!

Là haut, restauration quelconque et très chère au « café », et le restaurant au-dessus est hors de prix! A éviter ! Bien pour boire un verre, mais vaut mieux manger en bas chez les chinois.

Bon, à part ça la journée fut très dense et fort intéressante, nous avons découvert :
- le beau quartier colonial, avec l'hôtel de ville, le vieux fort Cornwallis (extérieur), la tour de l'horloge du jubilé de diamants de Victoria ;
- le temple birman Dhammikarama, so kitch dans un beau jardin, beau panorama depuis la tour de la cloche (ascenseur) ;
- divers temples bouddhistes thaïs (beau bouddha couché de Wat Chayamang Kalaram, juste en face), ou chinois (Kuan Yin Teng; Hock Teik Cheng Sin);
- les vieilles maisons de clan, comme la somptueuse Khoo Kongsi ;
- la mosquée Kapitan (pas visitée),
- un bout de Little India ;
- les vieilles demeures de riches familles chinoises, certaines superbement restaurées, comme la Maison Bleue…;
- le « Quai des clans », juste au bout de Chulia street puis un peu vers la droite : quartier sur pilotis des vieux clans chinois sur les quais, chaque clan ayant sa jetée et son quartier- ballade sur les étroites passerelles en planches, les petites maisons sont ouvertes, on jette un œil rapide sur l’autel des ancêtres…


Qui a dit qu'il n'y avait pas grand chose à faire à Georgetown?

Hélas, pas le temps d'aller au musée du chocolat! Mais on l'a vu (fermé).

Pas le temps non plus d’explorer le reste de l’île et d’aller vers les plages du nord, ce sera pour un prochain voyage !
Et la prochaine fois on ira voir les îles Langkawi .

« Il me manque quelques jours…» (air connu…)

Et ce soir, retour dans notre food court, où nous avons droit à un superbe orage vers 20h. Spectaculaire ! Cascades au-dessus du restau thaï, des trombes d'eau sur le toit en tôle, quel vacarme!
C’est le déluge. Retour vers l’hôtel en pataugeant dans 20 cm (ou plus !) d’eau tiède, sous nos capes de pluie plus très étanches!

Programme du lendemain : la traversée du pays vers les Iles Perhentians!

Cordialement,
Patou

Georgetown en images

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 5 années
Pour illustrer le message précédent : 

Panorama depuis Penang Hill avant l'orage (on aperçoit le pont de Butterworth)
Georgetown en images - PATOUTAILLE


La "toupie" du temple birman
Georgetown en images - PATOUTAILLE


Un détail de Khoo Kongsi :
Georgetown en images - PATOUTAILLE



Sur le "Quai des clans" :

Le temple des sabres
Georgetown en images - PATOUTAILLE

La 1ère jetée 
Georgetown en images - PATOUTAILLE

A bientôt!

Georgetown et le Street Art!

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 5 années
Bonjour,
Un autre joli souvenir de Georgetown, plus inattendu : 
Le Street Art fait quelques apparitions assez sympathiques, notamment dans le quartier à côté des quais, du côté des clans jetties.
Avis aux amateurs!
A suivre...

Et le Street Art en images

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 5 années
Non loin de Lebuh Victoria et de Lebuh Armenian, dans le quartier entre Khoo Kongsi et les quais. Les guides n'en parlent pas, dommage!
Nous, on a adoré!
On s'est souvenus de Melbourne...
Et le Street Art en images - PATOUTAILLE

Et le Street Art en images - PATOUTAILLE
Autre style... plus encadré!
Et le Street Art en images - PATOUTAILLE

Vers les Perhentians

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 5 années
Bonjour, voici l'épisode 7 
Mercredi 1er avril : Direction les poissons, on passe à l’Est !

 Traversée de la Malaisie d'ouest en est, à travers les montagnes, en direction des Îles Perenthians.

J’avais  réservé sur le net un transfert collectif en minibus chez Kang Holidays (petite compagnie « multifonctions » basée dans les Cameron Highlands, qui propose des excursions, des hébergements, des transferts…).

 Le minibus démarre à 7h de Georgetown (il nous récupère à notre hôtel sur Chuliah Street) et, au bout d’un trajet de 5 à 6h (en fonction de l’état de la route), nous dépose à l’embarcadère de Kuala Besut .

Nous avons payé 140 MYR/pers, et cela inclut le transport en minibus ainsi que le billet bateau aller-retour (qui vaut à lui seul seul 70 MYR).

Aujourd’hui nous sommes privilégiés! Nous sommes les 2 seuls clients du minibus, le chauffeur est super sympa et conduit très bien, c’est un habitué de cette route, et en plus les paysages sont superbes.  Nous faisons un petit stop en montagne pour le 2e petit déj, et à l’arrivée à midi,  il nous accompagne au bureau de l’embarcadère pour réserver le bateau de 13h vers Besar.

 Nous avons même le temps de manger un Char Kway Teoh dans un petit restau voisin avant la traversée.

 Départ avec un peu de retard (ne pas se tromper de bateau, je crois qu’il y a 2 compagnies, et  les bateaux de Kang sont les jaunes, ils partent un peu après les autres). La traversée dure environ 40 minutes, le bateau dépose les passagers devant les différents hôtels qui s'échelonnent à partir du sud de l'île (il faut indiquer au départ où on veut descendre). Nous arrivons sur Besar vers 14h, au débarcadère devant chez Abdul’s.

Installation dans notre chalet Garden View (réservé en décembre), puis… Plouf ! La plage est merveilleuse, juste devant, l’eau cristalline, les poissons sont au rdv (il y a même des petits nemos à 10m du rivage, en train de folâtrer  dans de belles anémones).

Nous partons à la pêche aux infos (bateaux taxis, excursions snorkelling, les bons restaus…).

 Et du mercredi 1er au dimanche 5 avril : symphonie de turquoise et de soleil…

L’excursion snorkelling  nous a emballés : 3 heures en 4 spots (30 à 40 MYR/pers selon le point de vente et le type de bateau, plus ou moins confortable !) autour de Besar du sud au nord . Nous découvrons  Fish point, shark point, tortle point et tortle beach... la Go Pro a performé !

 Nous revenons à tortle beach le lendemain avec un taxi boat (10 MYR/pers/trajet depuis la plage de Mama’s)

Et nous  refaisons la matinée snorkelling le surlendemain, avec une variante  en raison du vent un peu fort, shark point (trop agité) étant remplacé par blue lagoon (site au nord du Kecil)- joli mais moins chargé d’adrénaline !

Bref, que du bonheur sur notre île paradisiaque !

 (Pour plus de détails sur Besar, voir la discussion « A propos des Perhentians »du 12/04).

Nous n’avons pas exploré Kecil, dont la côte s’étire juste en face de nous, depuis le village de pêcheurs que l’on voit au sud, avec sa mosquée (6 MYR la traversée en taxi boat), jusqu’à Long Beach plus au nord, et Blue Lagoon vers la pointe nord , avec plein d’hébergements touristiques à tous les prix.

Le samedi, nous réservons auprès de l'hôtel notre bateau de retour pour dimanche 8h ainsi qu'un taxi de Kuala Besut vers  l'aéroport de Kota Bahru. Notre vol Air Asia vers KL est à midi, nous aurons un peu de marge. 

Bye bye les îles!
Retour à KL pour le dernier épisode.

Avec quelle TO/agence chez les Ibans ?

Signaler
Cactus.bs
Il y a 5 années
Bonjour, et merc d'avoir pris le temps de raconter votre voyage, que j'ai lu avec beaucoup de plaisir !
Pourriez-vous me préciser le nom de l'agence ou du TO qui vous a organisé les 4 jours chez les Ibans ? Merci d'avance !

maisie retour

Signaler
bee bee
Il y a 5 années
bonjour ,
Oui trés bonne question au sujet du TO pour l'excursion chez les Ibans . Cela m'interresse aussi beaucoup de connaitre ses coordonnées.
merci et encore bravo pour ce periple passionnant

Notre TO pour les 4 jours chez les Ibans

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 5 années
Bonsoir,
Nous avions organisé nos 4 jours chez les Ibans avec Borneo Adventure (www.borneoadventure.com).
Ils sont basés à Kuching (bureau sur la grande avenue au bord du fleuve Sarawak) et proposent toutes sortes d'excursions plus ou moins longues.
Ils ont très bonne réputation là-bas, et c'est tout à fait justifié.

Moi j'avais réservé par internet depuis la France, mais nous avons rencontré là-bas d'autres voyageurs qui ont réservé sur place (ce n'était pas la très haute saison).

Cordialement,
Patou

Remerciements

Signaler
Cactus.bs
Il y a 5 années
Merci pour ce retour d'infos !

Perhentians hebergement

Signaler
Mrjo
Il y a 5 années
Bravo pour ce compte-rendu si détaillé et donc precieux pour nous.

Nous comptons donc aller qqs jours (comme vous l'avez fait) aux iles Perhentians mais nous ne pouvons savoir à l'avance quand nous y serons precisement lors de la 2e quinzaine de juillet. Je pense que nous connaitrons nos dates 3 ou 4 jours avant d'y arriver.

Y'a-t-il un risque à cette saison de se retrouver sans hebergement ou alors forcés de payer tres cher pour se loger ?

hébergement Perhentians

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 5 années
Bonjour,

Pour les hébergements aux Perhentians, juillet sera la (très) haute saison (ailleurs aussi d'ailleurs), cela veut dire qu'il pourrait y avoir effectivement des problèmes de choix ou disponibilité.
Je ne sais pas trop quoi vous dire!
Mon fils avait fait du "porte à porte " et avait trouvé de la place chez Mama's sans réserver fin mai, mais juillet...

Cela plaiderait pour ma suggestion de terminer par les Perhentians, car là vous pouvez connaître les dates!

A part ça, vous pouvez aller jeter un coup d'oeil sur mon 2e compte-rendu "A propos des Perhentians", concernant les hébergements et les plages sur Besar. Personne n'a complété pour Kecil, mais ça peut venir!

Sinon, bonne chance!

Cordialement,
Patou

Retour de Malaisie,... Suite et fin

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 5 années
Bonjour,

Puisque tout a une fin, fût-elle provisoire, voici (avec un petit retard) l'épisode 8!
Nous quittons à regret nos plages paradisiaques pour rejoindre KL.

Dimanche 5 avril : Retour sur terre !
8h30 : On quitte les Perhentians. Sniff.

Nous avons réservé la veille le bateau de retour (auprès de notre hôtel). Il passe nous récupérer à l’embarcadère vers 8h30, après avoir fait le plein de touristes dans les hôtels plus au nord.
Réservé également un taxi pour l’aéroport de Kota Bahru, il nous attend à 9h près de la jetée.
Trajet d’une heure qui nous permet de bavarder sur la famille (la tendance est aux familles très nombreuses dans cette région, très islamisante), les us et coutumes… et d’arriver assez tôt pour grignoter quelque chose avant le vol Air Asia de midi pour KL.

Arrivée à KL où nous retrouvons notre hôtel et flânons dans le quartier très commerçant de Bukit Bintang.
Le centre commercial de Berjaya Times Square (station LRT Imbi, face à notre hôtel) est immense, il abrite même un parc d’attractions dans une de ses tours, avec train fantôme, montagnes russes etc… Waouh!

Lundi 6 avril : Dernière journée à KL.
Nous avons booké un arrangement spécial avec l’hôtel et pouvons garder la chambre jusqu’à 20h. Cool !
Nous avons donc décidé de profiter au maximum de ce dernier jour.

Départ en LRT depuis notre station Imbi pour KL Sentral, puis train pour Batu Caves – Acheter les tickets au guichet ad hoc ( 4 MYR, KTM Komuter line), il y a des trains à peu près toutes les demi--heures !
Environ 40 minutes de train vers le nord, puis à la sortie une route à traverser : A une quarantaine de mètres on change d’univers, accueillis par l’immense statue bleu turquoise d’Hanuman ( le Dieu des singes).
Nous sommes en Inde ! Batu Caves est le plus grand centre Hindou hors de l’Inde.
Plusieurs grottes sont creusées dans une montagne calcaire qui domine la ville.

On se ballade… Ambiance particulière !
Première grotte (gigantesque) près d’Hanuman, avec statues de divinités hindoues très kitsch et reproductions d’épisodes légendaires (entrée payante, mais si peu…);
Un peu plus loin, un joli bassin romantique (on shunte le petit parc aux oiseaux et reptiles !) ;
Puis un petit temple hindou, où nous avons la chance d’assister à un mariage !
Et puis, l’immense statue dorée de Muruga, le Dieu de la guerre des Tamouls, au pied du fameux escalier de 272 marches qui conduit à la grotte du Temple, entrée gratuite (en fait, aux grottes, car une grotte peut en cacher une autre, moyennant quelques marches de plus !). Partout, des singes macaques le long de l’escalier (attention à vos casquettes et lunettes de soleil !), mais aussi quelques poules et coqs dans la dernière grotte…
Au pied de tout cela, le long de la rue, quelques restaus et gargotes en enfilade, qui semblent tous identiques, nourriture indienne végétarienne assez bas de gamme. Qualité très décevante, c’était bien meilleur en Inde !

Fin de cette parenthèse exotique qui nous laisse une impression mitigée. Retour à KL pour un dernier tour à Sentral Market, derniers achats de souvenirs…

Retour à l’aéroport depuis l’hôtel avec le LRT direction KL Sentral, puis le train KLIA Ekspres (35 MYR/pers, 30 minutes de trajet).
Bye bye ! c'est sûr, on reviendra ! D'ailleurs on a fait exprès de garder quelques MYR dans nos poches...
Maintenant je vais revivre mon voyage en terminant le tri de mes photos.

En attendant, bon voyage à tous ceux qui vont partir cet été, régalez-vous!
Cordialement,
Patou

Un très beau voyage

Signaler
Favrielle
Il y a 5 années
Bonjour Patou,
Merci encore pour ce très bon compte-rendu ! Très utile et plein d'infos pratiques !!
Et oui comme disait ma mère lorsque j'étais enfant, "toutes les bonnes choses ont une fin..."
Maintenant reste plus qu'à réfléchir au prochain voyage, ça aide et ça permet de patienter ;)

Trajet Penang - Perhentians

Signaler
ChouchouLove
Il y a 5 années
Bonjour Patou,

J'ai tenté de reserver mon transfert de penang aux perhentians via kang holidays mais ces derniers n'ont plus de possibilités à la date souhaitée .
Pense tu qu'une fois sur place il est possible de trouver ce type de transfert avec d'autres compagnies ? Ou vaut mieux que je trouve une autre alternative dès maintenant afin d'éviter les désagrements sur place 
Pour info voyage prévu mi aout donc en pleine saison 

D'avance merci pour tes précieux conseils 

Réponse à ChouchouLove

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 5 années
Bonjour,
Dommage pour le minibus!
C'est le très très haute saison.

Vous pouvez essayer d'aller voir le site suivant
http://www.busonlineticket.com/bus-from-penang-to-kota-bahru

Avec la compagnie Transnational, de très bonne réputation.

Bonne chance,
Patou

Guide Bako

Signaler
MarieCrockett
Il y a 5 années
Bonjour,
Vous mentionnez un guide génial à Bako, Piee : serait-il possible d'obtenir ses coordonnées ? Ou sinon le nom du TO que vous avez utilisé ?
Merci d'avance et bravo pour ce récit très complet... ça donne envie ! 
Marie

Excursion à Bako

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 5 années
Bonjour Marie,
Ravie que mon compte-rendu vous plaise et vous soit utile!

Nous avons réservé nos excursions autour de Kuching une fois sur place, par l'intermédiaire de notre hôtel à Kuching (Riverside), je crois bien que celle de Bako a été gérée par k.l.tours, leur adresse mail est k.l.tours@hotmail.com, ou aussi limkok45@yahoo.com,ils font aussi des transferts et louent des véhicules avec chauffeur/guide.
J'ai un prospectus avec cette adresse de site : www.kuchingleisure.com

Notre guide Piee est un garçon du village de bako (c'est le village où on embarque pour aller au parc). Il est anglophone.

Cordialement,
Patou

Batang Ai

Signaler
biancasalsa
Il y a 4 années
Bonjour Patoutaille,

avec quelle agence êtes-vous partis à Batang Ai ?
Merci

Réponse à Biancasalsa

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 4 années
Bonjour,

Voici ce que j'écrivais plus haut :
Nous avions organisé nos 4 jours chez les Ibans avec Borneo Adventure (www.borneoadventure.com).
Ils sont basés à Kuching (bureau sur la grande avenue au bord du fleuve Sarawak) et proposent toutes sortes d'excursions plus ou moins longues.
Ils ont très bonne réputation là-bas, et c'est tout à fait justifié.

Moi j'avais réservé par internet depuis la France, mais nous avons rencontré là-bas d'autres voyageurs qui ont réservé sur place (ce n'était pas la très haute saison).

Cordialement,
Patou

Informations concernant les bagages

Signaler
Youk05
Il y a 4 années
Tout d'abord , merci pour ce fabuleux récit. Rempli de générosité. Il me sera très utile très certainement dans le futur. Je serai 6 semaines en Malaisie en fevrier 2017. Je suis à organiser un tour de 3 jours / 2 nuits dans la région de Sabah sur l'île de Bornéo. Ma question peut sembler drôle, mais que fait-on avec le plus gros de nos bagages? C'est certain que nous amenons avec nous que le nécessaire pour l'aventure dans la jungle. Mercis ouvr les nombreux conseils.

La gestion des bagages

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 4 années
Bonjour,
Merci.
C'est une bonne question, que nous nous étions posée aussi.
Nous avions comme point de chute un hotel à Kutching ( Sarawak), où nous avons laissé nos gros sacs, en emportant dans la jungle un petit sac à dos contenant juste le nécessaire pour 3 jours. Il n'y a eu aucun pb.
Sinon, si vous partez avec un TO, posez leur la question?
Autre idée : Si vous n'avez pas d'hôtel sur Borneo, essayez de voir avec votre hébergement à KL?

À part ça, attention pour fevrier dans votre itineraire, car la mousson d'est pourrait vous poser probleme si vous allez sur cette côte. Elle se termine normalement en fevrier, mais plutôt vers la fin du mois. Pluie et mer assez forte ( pas top pour me snorkelling ni la plongée), parfois les petits bateaux ne peuvent pas traverser jusqu aux îles... D'ailleurs beaucoup d'hôtels et guest houses sont fermés jusqu'en mars, notamment aux Perhentians.
Nous avions décalé notre voyage vers mars pour éviter ces ennuis.

Cordialement,
Patou

Re: Vers les Perhentians

Signaler
claireb719
Il y a 3 années
Bonjour,
Merci pour votre résume très détaillé de votre voyage. Vous m'avez donne des idées pour organiser le mien. J'ai cru comprendre que vous avez fait le trajet de Georgetown à Kuala Besut en minibus privé via Kang Holiday (http://www.kangholiday.com/contactus.shtml). Pourriez-vous confirmer le processus de réservation? Vous dites sur un autre chat, avoir réservé via Banana Travel. Je n'ai pas pu trouver de site internet pour cette companie.
Merci pour votre aide.
Claire

Re: Retour de Malaisie- Bornéo- Brunei, 3 semaines mars-avril 2015

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 3 années
Bonjour,
Ravie d’avoir pu vous donner des idées et infos!
Je vous réponds depuis la côte Ouest de l’Australie ( pas de connexion hier!)!

J’etais allée sur le site de Kang holidays et j’avais réservé directement ( je ne me souviens pas de Banana...?). Je me souviens qu’il m’avait fallu chercher un peu car ce qu’on voyait en premier c’etaient des offres d’hébergements dans les Cameron Highlands ( c’est là qu’ils sont basés).
Nous avons été très satisfaits du sérieux, de la ponctualité et du chauffeur, efficace et prudent.
Ils peuvent vous prendre direct à votre hôtel si vous êtes dans le centre, sinon petit taxi jusqu’au point de rdv.

Cordialement,
Patou

Re: Retour de Malaisie- Bornéo- Brunei, 3 semaines mars-avril 2015

Signaler
bee bee
Il y a 3 années
Bonjour Claireb719. Je me permets de répondre car c'est moi qui avait fait appel à Banana travel. J'avais d'abord contacté kang holidays sur les conseil de Patatouille mais ils n'ont jamais répondu a mes mails alors que Banana oui.  J'avais donc pre-reserve chez eux et payé directement la bas 1 jour avant le tranqport. Bref ils sont sur Chulia street au 326 je crois. Regardez bananapenang.com . Ils sont tres bien. Mais franchement c'est pas la peine de réserver.  Ils sont des dizaines sur cette rue au meme tarif et mene prestation . D'ailleurs ils regroupent leurs clients pour remplir les minibus.  

Re: Retour de Malaisie- Bornéo- Brunei, 3 semaines mars-avril 2015

Signaler
claireb719
Il y a 3 années
Merci pour votre réponse Bee Bee.
Je pense que je vais quand même les contacter et réserver car j'arrive par la Thailande donc il faut que je les trouve à Kuala Besut pour retourner vers George Town, puis Ipoh et Kuala Lumpur. Je ne peux donc pas aller les voir sur au 326 Chulia streetavant la fin de mon voyage :-)
Merci pour le lien en tout cas.
Claire

Bons Plans Voyage Malaisie

Voyage Malaisie

Services voyage