Forum Mexique

Récit de voyage - Mexique - juillet 2014

26 réponses

Dernière activité le 04/06/2018 à 16:15 (consulter)

Avis non contrôlés
Signaler
peggy280
Le 26 juillet 2014
Mexique


5/7/2014 – Je suis crevée. Dans ma chambre à l’hôtel, situé dans le centre historique de Mexico, je ne pense qu'à une chose : dormir. Il doit être 5h30 du matin en France et cela fait donc 24 heures que je suis levée.
L'arrivée à Mexico s'est faite sous la pluie, je m'y attendais car à Cuba, à la même époque, les orages et averses tombaient quasi tous les soirs.
Je n'ai pas vu grand chose de la ville. Juste le temps d'arriver à l’hôtel.
Je voulais prendre le métro, j'ai atterri dans le métrobus, une ligne de bus rapide. Je me rends compte que ne pas parler espagnol est un véritable handicap, mais les gens sont gentils et essaye toujours de vous aider, même avec la barrière de la langue. C'est plutôt positif et un bon départ pour ce voyage lorsque tout le monde vous souri et vous aide facilement. Au final, le bus m'a déposé quasi devant l’hôtel, en à peine ½ heure, donc mieux que le métro.
Demain, visite de Mexico city :)


6/7/2014 – 14h30 : Petite pause dans le parc de la Alameda, pause bien méritée, car j'ai les jambes en compote...l'air de rien, j'ai beaucoup marché dans le centre historique.
Debout à 9h, j'ai commencé ma balade par le fameux Zocalo, qui est l'une des plus grande et plus belle place au monde.Ce matin est légèrement nuageux et l'air est frais. C'est parfait pour m'acclimater. Les gens sont très gentils et même s'ils ne parlent quasiment pas l'anglais, je m'en sors grâce à leur amabilité, et à priori, sans arnaque. J'ai acheté deux adaptateurs prises pour 4 pesos et une carte SIM avec beaucoup de crédit pour 100 pesos.

Bref, autour du Zocalo, la cathédrale, très belle et penchée...Je vais vite me rendre compte que quasiment tous les édifices religieux sont penchés. On est dimanche, s'est la messe.

Toujours sur le Zocalo, le Palais national, avec des fresques magnifiques qui représentent l'histoire du Mexique. Je continue de me promener à l'est du Zocalo, dans le quartier colonial qui n'est pas encore rénové. On y trouve pleins de marchands, spécialisés selon la rue : Une rue matériel électrique, une rue soin des cheveux, une rue d'uniforme scolaires...
J'y trouve d'excellents tapas pour une bouchée de pain.
Le centre historique est rempli d’églises, de palais qui ont été rénovées et sont devenus des musées. Visiter des musées ne m'intéresse pas plus que cela, mais il est intéressant de rentrer, juste pour l'architecture et les patios magnifiques qu'on y découvre.
Je continue vers la place Santo Domingo, calme pour le lieu, entourée de palais et de petits imprimeurs assez typiques.
Puis, je m'engage dans la Calle Madero, rue piétonne avec quelques magnifiques immeubles coloniaux et qui se terminent sur la tour Latino, premier gratte-ciel de cette ville e le par de la Alameda et le Palais de Bellas Artes.
La chaleur commence à arriver et les petits vendeurs de fruits frais font mon régal. Pour 20 pesos, un grand verre de mangue, pastèque et une sorte de fruit vert à pépin (???)
C'est assise sur un banc du parc, à l'ombre, en dégustant mes fruits, que j'écris ces quelques mots.
On est dimanche, les mexicains se promènent aussi, en famille, et même si selon le guide du routard c'est plus calme qu'en semaine, je trouve déjà qu'il y a foule.


20h32 – Je ne sens plus mes jambes. j'ai marché comme une folle. Après ma pause dans le parc, j'ai continué jusqu'au monument de la révolution, un édifice de 63 mètres de haut vous mène sur un panorama magnifique via un ascenseur extérieur vitré...Aie aie aie, j'avais le vertige dans l'ascenseur. Mais en haut, çà allait et la vue est vraiment belle.
Je suis revenue ensuite sur mes pas pour monter cette fois-ci bien plus haut, à la tour Latina, au 37ème étage. Une vue incroyable sur tout Mexico et comme c'est à l'intérieur du building, je n'ai pas ressenti le vertige, comme si la vitre me protégeait. Ce fut autre chose quand je suis montée au 44ème étage, où là, ceux sont des grillages qui nous séparent du vide. Je n'ai pas pu profiter à nouveau de la vue, le vertige était trop fort.
Retour sur le Zocalo, où j'essaye de me faire expliquer au point info tourisme comment aller au site de Teotihuacan. Mais même là, l'anglais est très limité. Cela devient vraiment handicapant pour moi de ne pas parler espagnol.
J'ai réussi à avoir ces informations, mais de retour à l’hôtel, cela devient beaucoup plus difficile quand je cherche à réserver un billet de bus, que je ne trouve pas d'internet café, que l’hôtel n'arrive pas à m'aider et ne sais pas et qu'avec mon téléphone, au bout d'une heure pour comprendre le site de réservation, je me retrouve bloquée sur ce site !!!
j'avais oublié que 2 ans auparavant, c'était le même problème...
Au final, plutôt que de stresser ou m'énerver, je décide, quitte à louper certains endroits à voir, de prendre mon temps. Je réserve une nuit de plus à l’hôtel.
Cela me laissera le temps d'aller réserver quelque part mon billet et de profiter encore de la ville.
Les gens sont vraiment tous serviables, mais l'anglais est inexistant ici.
Ce soir, en sortant de l’hôtel, averse torride...Je cours au premier restaurant, déjà trempée au bout de 100 mètres, et me voilà entrain d'écrire ces quelques lignes.
Je pensais manger à pas cher, mais c'était fermé, vu la pluie, car on mange à même la rue. J'aurai du y aller plus tôt. C'est pour cela qu'à 18h pleins de mexicains y mangeaient. Moins cons que moi, ils ont pas attendu la pluie ;)
Bon, ce soir, çà va être gros dodo.
Je suis claquée.

7/7/2014 – 10h30 :

Signaler
peggy280
Il y a 5 années
Réveilmatinal, 6h....Ma chambre donne sur la rue et la circulation estdense aux heures de boulot.
Impossible de me rendormir, je descendsm'acheter un café et des viennoiseries au coin de la rue. Très bon.
Je décide ensuite de trouver unendroit pas loin de l’hôtel, où selon mes sources, on peutacheter les tickets de bus. Je le trouve. C'est au 83 de Isabel laCatolica, dans la cour d'un parking. Mais çà ouvre qu'à 10h.
Je décide d'y retourner plus tard eten attendant, je prends le métro pour le quartier Polanco, où setrouve le bois de Chapultepec, avec plusieurs musées sympas et unchâteau. Ce bois est un poumon vert dans Mexico, entouré degratte-ciels. Un peu comme Central Park à New-York. Le bémol :tout est fermé le lundi, impossible de visiter le château et lemusée que je voulais voir.
Je reprends alors le métro, pourrevenir deux stations en arrière, dans le quartier Condesa.
Il faut savoir que le métro mexicain,c'est un truc de dingue.
Çà ressemble aux bus du Népal oùaux trains en Inde. S'ils pouvaient grimper sur le toit des wagons,ils le feraient. Claustrophobes, il faut oublier. Je ressemble à unesardine dans une boite, collée aux autres sardines mexicaines. J'enrigole avec certains mexicaines qui voient que je trouve celaincroyable et l'un deux me parle en français !!! :)
J'arrive au parc Mexico, parc où l'ontrouve jogger, dog sitters qui se promènent, et qui est entouréd'immeubles Art déco des années 20/30. C'est d'ici que j'écris cesquelques lignes. Cet endroit de Mexico est vraiment différent dureste de la ville. Quartier calme, plutôt riche, qui rappelle lepassé fastueux de la ville au début du 20ème siècle. Je neregrette pas cette balade plutôt insolite.
12h30 – Me voilà dotée de monticket de bus. Bonne adresse à ne pas rater si prise de tête viainternet :)
Cette fois-ci, je suis allée manger àla taqueria « tacos de canasta ». J'y ai pris au hasard,du carne adobade. Aie, aie, aie, spicy. Le vendeur a voulu m'arnaquerde 1 pesos, mais je lui ai réclamé. Les autres clients m'ont ditbravo. La gringo ne s'est pas fait avoir;)
Une femme parlant anglais m'a gentimentconseillé de prendre des « papas », à base de patate etnon épicé... Merci madame.
Je retourne ensuite sur le Zocala etvisite à nouveau la cathédrale, sans la messe (enfinpresque....elle commençait) pour pouvoir accéder à tous lesrecoins. Interdit de prendre des photos de la messe, maisdiscrètement, je me suis permis quelques photos.... je sais, pasbien, mais c'est si beau...
Puis, me voilà au 7ème étage del’hôtel Majestic, entrain de siroter une limonade... J'y suis pasvraiment pour la boisson mais surtout pour la vue plongeante sur leZocalo. Magnifique...
Le soleil tape aujourd'hui, attentionles coups de soleil.
12h15 – Après-midi inattendue. Jesuis allée au bus touristique pour voir ce qu'ils proposaient etpour 140 pesos, j'aurai pu passer la journée à visiter la ville. Jen'ai pas pu faire tous les circuits, vu l'heure, je n'ai pas puprendre le temps de descendre à certains endroits qui me plaisaient,mais le bus touristique est une idée formidable.
Cela donne une idée des différentsquartiers, ambiances de Mexico city qui est une ville énorme.
Grâce au bus, je me suis rendue compteque la ville était très verdoyante, ce à quoi je ne m'attendaispas. Certains endroits n'ont rien de plaisant, très urbains.... Maisd'autres quartiers sont très typiques. Mexico est formé de pleinsde petits villages qui au fil des ans ont été engloutis par lamégapole. Pour autant, ils gardent leur coté village, avec leurZocalo.
Coyoacan m'a vraiment plu maisaussi Tlalpan.
C'est sympa de voir le villageolympique, le stade olympique.
On a une bonne vision de la ville.
Je regrette de ne pas avoir eu le tempsde faire le tour qui nous emmène à la basilique de la Guadelupe,mais il était trop tard:(
L'après-midi est passé de soleil àpluie, alternativement ce qui a gâché un peu le « road tour »car le coté sympa du bus est d'avoir un toit panoramique. Mais encas de pluie, on a du redescendre et la vue était moins sympa.
En tout les cas, heureuse d'avoir faitce tour, d'avoir discuté avec des gens et cela durant presque 5h !!
Je me suis ainsi rendue compte qu'unemajorité des voyageurs viennent d’Amérique latine et parlent doncespagnol.
NOTA : j'ai remarqué que lespharmacies font de la publicité dans les rues pour appeler lesclients : micro, ballons, vendeurs avec T-shirt de la pharmacie,mascottes … assez incroyable pour moi, européenne :)
Demain...Teotihuacan...
1er site archéologique de pyramides etpas l'un des moindres.

8/7/2014 – 8h15 :

Signaler
peggy280
Il y a 5 années
Dans le bus pour Teotihuacán..Le régimeoignons dans tous les plats (même le mac bacon) commence à seressentir dans mon organisme :) pas très poétique...
10h30 – Teotihuacuan est magnifique.Une ville gigantesque où trônait de chaque coté une pyramide :au sud, la ciudadela et le temple de Quetzacoal, au nord la pyramidede la luna. Et au centre, la pyramide del sol domine le site. Je suisarrivée par le nord et l'ascension de la Ciudedela m'a paru assezsurprenante, car aucune rambarde. J'avais peur de ne pouvoirescalader les autres pyramides, bien plus imposantes.
J'ai continué mon chemin et me suisarrêtée au musée du site, on l'on y trouve de belles piècesarchéologiques et une maquette qui représente l'ancienne cité.
Puis ascension de la pyramide del sol,63 mètres de haut et 215 mètres à la base.
Après une montée dure dure pour lesouffle, c'est du sommet de celle-ci que j'écris ces quelques mots.
Pas de vertige car la montée se faitpar palier, donc pas d'impression de vide.
De là haut, une vue époustouflante dusite, du nord au sud. C'est magnifique...
Je suis fière de moi. Je suis montéesur la plus grande pyramide d'Amérique !!!
11h15 – Me voilà en haut de lapyramide de la Luna. D'ici le panorama est …. WOUAHHH !!!
Moins haute, mais les marches sont plusgrandes, ce qui rend difficile la montée et donne une plus grandeimpression de vide. Mais qu'est ce que c'est beau !!!
12h10 – Fin de la visite du site etpassage au musée de los murales où l'on y trouve des peinturesmurales très belles provenant du site.
Retour sur Mexico où je pense allervisiter la basilique de la Guadelupe.
17h – La basilique de la Guadelupeest vraiment à voir. Le site est pittoresque. C'est le Graal pourles chrétiens :)
D'abord cette basilique qui est autantpenchée que la tour de Pise vaut à elle seule le détour.
Mais le lieu est bien plus vaste. Eneffet, il y a une autre basilique « new-look », où setrouve l'image de la vierge de la Guadelupe qui date de 470 ans etqui est en excellent état. Pour éviter les embouteillages (lol), onl'admire et prend la photo sur un tapis roulant !!!
De l'autre coté de la place, unecloche, avec une ouverture et une statue de Jésus (??) qui bouge etun haut-parleur qui raconte …. je sais pas, c'est en espagnol ;)
Plus loin de magnifiques jardins avecdes cascades et des statues qui représentent l’apparition. En hautde ces jardins, la chapelle Tepeyac... Avec un point de vue trèsbeau sur la ville et l'ensemble du site.
Au retour, je passe sur le Zocalo etlà, je vois une foule amassée devant le grand écran quim'intriguait et qui gâchait un peu la vue sur la cathédrale.
J'ai ma réponse à son utilité.Devant moi, en direct, le match de foot du mondial 2014 : brésil– Allemagne... Et de grands cris, car l’Allemagne gagne 5 à 0.Les mexicains étaient naturellement pour le Brésil. La bonne humeurrègne tout de même. Ces mexicains sont décidément d'un natureltrès jovial.
Aujourd'hui a été une journéegéniale, le site de Teotihuacán est encore dans ma tête et resteragravé longtemps.
Je suis contente d'être rentrée debonne heure à l’hôtel. Besoin d'un peu de repos après ces 3jours. Départ pour Oaxaca demain matin...6 heures de bus.
18h – Ahhhh!horreur !!
En visionnant les photos sur monappareil, il me manque toutes les photos des jardins et de la superbevue à la basilique... Que c'est il passé ? Je suis dégoûtée :(

9/7/2014 – 9h15 :

Signaler
peggy280
Il y a 5 années
Je suisarrivée bien en avance au terminus de bus. Du coup, j'ai échangéavec un bus une heure plus tôt, soit à 10h. En changeant monticket, je me suis rendue compte qu'il restait pleins de places dansle bus et donc il n'est vraiment pas bien important de réserver àl'avance son ticket. J'aurai pu le prendre directement au terminus 2havant le départ.
Au revoir Mexico :)
13h – Dans le bus : bus superspacieux, bien mieux installée que dans un avion. Anecdote : unfilm français avec Mickael Youn et Jean Reno (comme un chef) passéen langue espagnole;)
En face de moi, un mec d'environ 25/30ans se sert de son « doudou », un chat en longueur, commeun repose tête. MDR
Sinon, sortis de Mexico, nous avonsgravie une montagne et le paysage était très beau, dans lebrouillard, la foret et de belles demeures.
Depuis, longue route sur des plateauxde culture, essentiellement de maïs.
14h – Nous sommes passés plus enhauteur. Et les plateaux sont parfois cultivés, parfois jonchésd’arbres, de cactus et de palmiers. Paysage très agréable.
NOTA : le mec fait des câlins àson doudou et lui caresse la tête comme à un vrai chat...A part çà,il a l'air tout a fait normal !!!???
15h – les montagnes dans lesquellesnous passons sont magnifiques. Totalement vierges d'habitations,elles sont habitées par des buissons, des palmiers et différentscactus.Nous sommes, je pense, à environ 1500 mètres d'altitude,voir plus.
Oaxaca se trouve d'ailleurs dans unevallée entourée de montagnes à 1500 mètres de hauteur.
15h – Le paysage change encore. Ici,la terre est rouge. Je ne vois plus de cactus. Mais toujours aussiagréable à regarder.
22h – L'hostel (=AJ) est un vraiparadis. Ambiance zen, musique cool, des touristes supers sympas.
Après avoir posé mon sac, je mebalade un peu dans la ville, histoire de prendre mes marques. Oaxacaest une ville coloniale, avec des maisons basses aux couleurs vives.Çà me rappelle un peu Trinidad. Dès qu'on a la curiosité derentrer un peu dans ses maisons, on tombe sur des patios magnifiques,fleuris, certains avec des fontaines.
Il fait un peu plus chaud qu'à Mexico,mais il y a un petit vent agréable et l'air est plus respirable.Cette ville me ravie.
Je vais voir une agence, trouvée surinternet et dans le routard, qui est spécialisée dans l’écotourismeet qui organise des treks dans la Siera Juarez, dans les montagnes àla rencontre de la communauté qui y vit, les zapotèques.Malheureusement, l'agence m'annonce un prix bien trop cher pour moi,surtout qu'il faut rajouter le prix du taxi + du bus.
Mais je ne capitule pas. J'irai demoi-même par le bus, puis je trouverai bien comment faire la balademoi-même. Je pense pouvoir rencontrer la communauté par moi-mêmeet contribuer en mangeant sur place.
Ce soir, j'ai acheté de quoi manger àl'hostel, car il y a une cuisine. Quelques économies bienvenues.
Cet hostel est génial, en plus d'êtreun petit coin de paradis, eau potable, ordi avec internet et petitdéjeuner sont compris dans le prix. Et le prix est vraiment pascher. C'est un paradis :)
Demain, visite du site de Monte Alban,cité zapotèque datant de 500 av. JC.

10/7/2014 – 11h30 :

Signaler
peggy280
Il y a 5 années
jeviens de finir ma visite de Monte Alban. Encore un site grandiose.Plus verdoyant que Teotihuacán, jonché à 2000 mètres, on yrespire le grand air au milieu des pyramides zapatèques.
Encre une fois, je suis subjuguée,totalement sous le charme.
Hier, une française m'a dit ne pas yêtre allée, car elle en a marre des pyramides au bout de 2 semainesde voyage. J'espère que jamais je ne serais blasée par tant debeauté.
NOTA : très intéressant, le jeude pelote, qui est resté en très bon état.
14h – En descendant du bus, comme jene suis pas loin du terminal pour le bus qui m’emmènera demainmatin dans les montagnes, j'y fais un détour pour repérer les lieuxet acheter mon billet...car demain, je dois y être à 6h5 dumatin... Pas le temps de chercher aussi tôt.
Chose faite, je vais juste en face, aumercado de Abastos, un énorme marché où les gens du coin et desalentours font leurs achats. On y trouve de tout : boulangeries,boucheries, fruits, légumes, fromages, épices, vêtements etchapeaux, fleurs ; mais aussi chocolat et stands pour manger...et aucun touriste à l'horizon. J'adore.
J'y ai dégusté tout un tas dechoses : des tapas avec je ne sais pas trop quoi dedans, de lamangue, du chocolat, mais aussi une boisson fraîche avec eau,chocolat, thé, maïs... un régal.
J'espère seulement que l'eau étaitpotable sinon je vais le regretter...
Je me perds dans le marché, achètepour mon repas de ce soir des tomates et du cactus... et oui, j'aigoûté et c'est bon... alors ce soir, salade tomates, cactus,fromage et saucisses :)
J'aime cette ambiance et je comprendsde mieux en mieux l'espagnol … et pour ma part, j'apprends de plusles rudiments de la langue.
Par ex., le terminus des bus :terminal el camiones... enfin, on me comprend et c'est l'essentiel :)
Sinon, il fait vraiment plus chaud qu'àMexico, et plus j'irai vers l'est, plus il va faire chaud. Mais commeçà, je m'acclimate petit à petit, et ça va, je supporte.
15h21 – Sur mon chemin du retour, jeme suis arrêtée à l'église de la Soledad, dédiée à la viergede la Soledad, jolie église façon baroque. Un peu plus loinl'église San Felipe Meri, à la façade plateresque mais fermée.
Avec un peu de curiosité, on rentredans les maisons ouvertes (boutiques, bibliothèques, musées,administrations, …) et on se retrouve au milieu de magnifiquespatios. J'adore.
Retour à l'hostel. Repos sous lesoleil. Je ressortirai ce soir, vers le Zocalo, si pas trop fatiguée.Car demain debout à 5h30 du matin. Aie aie ai...la montagne, çà segagne.
Oaxaca est une vile aux originesindiennes et haut lieu de contestations diverses. Le Zocalo a connuen 2006, durant 6 mois, un siège de la part d'activistes,syndicalistes, écologistes, révolutionnaires variés. Lesoulèvement a été arrêté très violemment par le pouvoir, avectortures, procès arbitraires, impunités. Les tensions demeurentici, et même si le calme est de rigueur, on peut voir encore sur leZocalo différents partis qui font savoir leur mécontentement avecaffiches et bureaux improvisés.
Sinon, je suis impressionnées par lessites culturels variés au Mexique. Que ce soit à Mexico ou ici,Oaxaca, à chaque rue, on trouve bibliothèques, librairies, musées,galeries d'art, expositions, ateliers pour adultes et enfants. A ceniveau, la France est bien en retard.
NOTA : l'art de faire tenir un Tshirt 5/6 jours : laver les dessous de bras chaque jour, voireles taches par ci, par là. Et voilà, çà tient une petite semaine;)

11/7/2104 – 14h :

Signaler
peggy280
Il y a 5 années
Unematinée incroyable. Tout d'abord debout à 5h45, dur, dur. Arrivéeau terminal de bus, je montes dedans et me retrouve assise avec unmexicain qui travaille à l'aéroport d'Oaxaca et parle anglais. Trèsgentil, il demande au chauffeur de bus de m'indiquer où je doisdescendre.
Me voilà partie pour 1h de bus... quis'avère être 2h :)
L'ascension est belle, la route estendommagée, des chutes de pierres encombrent la voie, parfoisjusqu'à la moitié de la route.
Le chauffeur me lâche à 9h sur unplateau, seule, et m'indique une route de terre que je dois emprunterpour rejoindre le village de Buenos Juarez. Il me dit que j'en aipour 23 minutes mais je mettrais une heure pour arriver... Il estvrai que j'ai traîné en route. Les gens qui habitent ici sontappelés les Puebos mancumunados (peuple de la brume) car lesmontagnes sont dans la brume, surtout le matin. D'ailleurs endescendant du bus, il faisait froid et la brume encerclait lesmontagnes. Un très beau spectacle.
Arrivée à Buenos Juarez, il y a unoffice où l'on trouve les guides locaux qui vous amènent en balade.Pour 150 pesos, me voilà partie pour un peu plus de 3h de baladespour rejoindre le village de Cuajimoloyas-San Antonio. Quand je parlede balade, je vais vite changer d'appelation et plutot parler detrek. Tout d'abord un mirador, avec une vue magnifique, puis un pontsuspendu, un peu peur, mais çà va, je passe...
Ensuite on continue avec mon guidenotre trek de 6km...Mais 6 km à monter-descendre 4 ou 5 montagnes,les contourner, aller aux sommets. Le paysage est fantastique. Lesentier n'est parfois qu'un micro-sentier, voir... il n'y a plus detraces. Impossible de le faire seule.
Mes bâtons de randonnée m'ont bienservies. J'ai bien sur effectué ma gamelle durant ces 3 heures.Obligé, je me casse toujours la figure au moins une fois. Les deuxderniers km deviennent vraiment durs pur moi, à pic pour atteindrele village, au milieu des pierres, de la boue et de la terre. J'aicru ne pas y arriver. Mon pauvre jeune guide a été très patientcar je marchais au ralenti et j'ai fais plusieurs pauses...Aussi pourprofiter du paysage qui est vraiment très beau.
Arrivés au village de San-Antonio, jedis au revoir à mon guide, lui donne 30 pesos de pourboire (il lesmérite amplement) et l'office de tourisme me dirige vers lerestaurant du village. Pour 40 pesos, un excellent repas de poulet,riz, patates, légumes, cuisinés au feu de bois, avec un grand caféau lait.
Après l'effort, le réconfort :)
Me voilà rassasiée, pleine d'air puret de magnifiques paysages dans la tête... en train d'attendre le« collectivo » (bus) qui va me ramener à Oaxaca.
Vraiment contente d'avoir effectuécette excursion dans les montagnes.
20h45 – Au final, le collectivo nepassent qu'à 18h. J'ai sympathisé avec la fille de l'office detourisme et elle m'a dégoté un taxi collectif qui m'a descendu dansla vallée, et lui-même m’envoie sur un autre pour rentrer surOaxaca. Arrivée à 17h30, crevée, je suis allée sur le marchémangeur une viande grillée sur place. Puis, j'ai acheté 1 tomate,des radis, du fromage et 1 banane. Mon repas de ce soir. Je crois queje vais bien dormir.

12/7/2014 – 13h45 :

Signaler
peggy280
Il y a 5 années
Bonnenuit de sommeil...
Aujourd'hui calmos, je me balade dansla ville pour prendre le temps de découvrir mieux et visiter leslieux que je n'ai pas encore fait.
J'ai démarré par la rue Alcala, ruepiétonne rénovée où l'on peut tranquillement visiter les coursintérieures des hôtels, des banques, des salles d'expositions. Dansune rue parallèle, je fais un détour à l’hôtel Quinta Real,ancien couvent reconverti en hôtel de luxe. Discretos, je rentre etje visite l’hôtel, magnifique...
Ensuite, je me décide à aller aucentre culturel Santo Domingo, installé dans l'ancien couvent del'église attenante. Le bâtiment est très beau et trèsintéressant car il est consacré à l'histoire, l'art et la cultured'Oaxaca. Dommage que tout soit écrit seulement en espagnol.Depuisl'étage, on a une vue sur le jardin botanique qui est magnifique.Malheureusement, en sortant du Santo Domingo, je n'ai pas pu levisiter car cela fermait à 11h !!J'ai redescendu l'Alcala et suis passéepar l'institut des arts graphiques et le musée de l'artcontemporain, plus pour la beauté des bâtiments que pour lesexpositions.
Il est l'heure de manger, je pars versle Mercado Juarez, visite tranquillement les allées, boutiquesgroupées par spécialités. J'y mange un grand bol de fruits etcontinue sur le mercado 20 novembre, où là, on y trouve pleinsd'échoppes om l'on peut manger. Je m'installe à l'une d'entre elleset demande « no picamentes ». Excellent repas avec deschorizos grillés.
Puis, je retourne vers l'église laSoledad pour visiter le petit musée « kitsch », où l'ontrouve pleins de babioles mélangées à des peintures, des costumesrégionaux sur des mannequins américains des années 50...assezrigolo.
Passage par l'église San Felipe Meri,pour photographier discrètement le retable, car il y avait unemesse.
20h : j'ai goûté à l'hostel,avec des mexicains, des bébêtes à manger... a l'ail... bah çà va :)

13/7/2/14 – 14h30 :

Signaler
peggy280
Il y a 5 années
Pleins de choses à dire. Après une nuit difficile dansle bus, arrivée à San Cristobal de la Casas à 6h du matin.
Dansle bus, un français se trouvait en face de moi. En descendant, jelui propose de venir avec moi à l'hostel. Arrivés sur place, ilétait plein. Je lui offre de partager ma chambre que j'avais réservépour moi, moyennant la moitié du prix.
Commeil est très tôt, les chambres ne sont pas libres.
Jedécide d'aller au village San Juan Chamula, situé à 15 minutesd'ici. Village très spécial où les Chamulas ne parlent pasl'espagnol mais leur propre patois, et ils portent leurs habitstraditionnels, faits de tuniques de laine blanche ou noire pour leshommes et de jupes noirs toujours en laine pour les femmes. Ledimanche, c'est le marché du village, très coloré et où les chefsdu village se promènent en tenues multicolores. Ils reçoivent lesdoléances des villageois et règles leurs problèmes sur la placepublique. Ils n'aiment malheureusement pas être pris en photo, doncj'ai essayé, discrètement d'en prendre quelques unes.
Plusétrange encore, l'église : les Chamulas sont de la tribu desTzotziles et pratiquent leur propre religion, mélange dechristianisme et de chamanisme.
Lesol de l'église est jonché d'aiguilles de pin. San Juan remplace leChrist. Les gens par ci, par là, dans un brouhaha général,pratiquent des incantations, des prières, discutent, jouent de lamusique, boivent une eau-de-vie, désenvoûtent en sacrifiant un coq(pour les hommes) ou une poule (pour les femmes). Interdiction totalede prendre des photos.
Jem'installe au milieu des femmes qui gentiment me sourient etm'invitent et j'essaye de « vivre » avec elles ce momentincroyable. Elles sont charmantes et nous échangeons des sourires.Le français est très bavard, sympa, mais m'empêche de meconcentrer sur ce que je suis en train de vivre et aussi de rentrerplus amplement en contact avec la population, à cause de sondésintérêt et de ses bavardages incessants dans notre langue. Celame pèse et j'ai hâte de me retrouver sans lui.

suite de cette journée

Signaler
peggy280
Il y a 5 années
Malheureusement,de retour à San Cristobal, malgré mes quelques allusions, il mecolle aux baskets et veut visiter la ville avec moi.
Celam'agace, il me parle tout le temps, ne prend pas le temps de regarderautour de lui, de sourire aux gens...Il me parle de ses anciensvoyages au lieu de se consacrer à l'instant présent.
Jedémarre donc ma visite (suivi du français qui est décidé à mesuivre) par le grand marché om j'en profite pour manger d'excellentstapas.
Puisdans l'ordre, je continue par le temple de la Caridad, et le templeSanto Domingo, la Casa Utrilla, le théâtre, la rue piétonneAndador eclesiastico, la Catédral et le Zocalo, l'Arc del carmen.Laville est très belle, colorée comme Oaxaca, mais les boutiquesgâchent la vue sur les monuments et c'est dommage.Lefrançais toujours derrière moi, j'en peux plus de ses bavardagesincessants qui m'empêchent de tout !!!
Jevois alors le « tramway el Coleto », petit traintouristique à 70 pesos qui va grosso-modo me refaire faire le tourque je viens de faire mais j'y vois l'occasion d'y laisser monfrançais sur le quai... Et çà marche, il ne veut pas payer... ceque je comprends et du coup je me retrouve enfin seule.
Avecle petit train, je refais le tour de la ville tranquillement. SanCristobal ressemble vraiment à Oaxaca mais en plus typique, avecquelques rues qui grimpent. Vraiment, là, je retrouve Trinidad àCuba.
Endescendant du train, je décide de monter jusqu'au temple de laGuadelupe qui offre un super panorama sur la ville depuis le parvisde l'église.
Auretour, achat de quelques produits frais pour me préparer une bonnesalade ce soir.
C'estdans la cuisine de l’hôtel que j'écris ces quelques lignes avantde remonter à la chambre et aller prendre enfin une bonne doucheméritée.

suite ....

Signaler
peggy280
Il y a 5 années
17h – Je mesuis un peu énervée. Deux fois, j'ai voulu rentrer dans ma chambre,mais ils ne voulaient pas me donner une autre clé, et comme c'étaitDavid (le français) qui avait les clés, je devais poireauter pourqu'on m'ouvre. J'ai fini par dire, soit on me donne une autre clé,soit ils me remboursent et je vais ailleurs.Tout est rentré dansl'ordre, et j'ai ma clé. Mais c'est con de devoir menacer pour avoirla clé de sa chambre.
J'y réfléchiraià deux fois la prochain fois que je voudrais aider quelqu'un, carfranchement, je suis limite à apprécier mon séjour à SanCristobal à cause de tout cela...
14/7/2014 –Nuit difficile. David ronfle alors que la veille il se plaignaitjustement des gens qui ronflent !!!
Ce matin j'aidonc demandé à changer de chambre. Je pense que les gérants vontme prendre pour une vraie chieuse, c'est peut-être le cas, mais jem'en fou.De toute façon, David est bizarre aussi. Il m'a dit nepas avoir aimé l'hostel à Oaxaca où j'ai séjourné, car les gensne lui parlaient pas. Pourtant moi, j'ai sympathisé avec tout lemonde.Bon, bref, finicette galère. Me voilà dans le bus pour aller visiter le canyon delsumidero...

14h – canon del sumidero

Signaler
peggy280
Il y a 5 années
J'aifait la connaissance d'une américaine d'origine mexicaine à l’hôtelce matin. Nous avons pris le même « tour » pour visiterle canyon. Elle est très sympa.
Le canyon esttout simplement grandiose. Nous naviguons dedans. Le sommet desfalaises qui nous entourent fait 500m de hauteur. 2H de balade sur leRio jusqu'au barrage puis retour. 25 km de long pour arriver sur unlac de retenue.
La végétationest belle mais on peut voir aussi des grottes, une chute d'eaurecouverte de mousse, et sur les rives... des crocodiles !
Retour ens'arrêtant au village Chiapa de Conzo, très jolie, tout de bordeauxet blanc, avec une fontaine du XVème siècle de style mauresque.C'est de là que j'écris ces quelques mots avant de repartir pourSan Cristobal.

fin de journée

Signaler
peggy280
Il y a 5 années
18h20 – Aprèsun dernier petite tour dans San Cristobal, me voilà de retour àl’hôtel. Aujourd'hui la ville me semble plus belle... Sûrementparce que je suis plus détendue alors qu'hier David me crispait.
Comme il estencore tôt, je prends mes réservations d’hôtel pour jusqu'à lafin de mon séjour et mes deux prochains billets de bus. La saisonhaute arrive et les hôtels se remplissent. Déjà à Mérida, jen'ai pas pu réserver dans l'hostel que je convoitais... plus dechambre de libre :(
En cette fin dejournée, je suis détendue, j'ai adoré le canyon, je suis bien dansma chambre.Petit repas que je vais me préparer dans lacuisine... et je vais ensuite profiter de ma tranquillité pourbouquiner un peu.Demain, bus pour Palenque à 10h30.

15/7/2014 - 8h :

Signaler
peggy280
Il y a 5 années
Décidément cet hôtel ne me laissera pas une superimpression, malgré la gentillesse des gérants. Hier soir, entre 22het minuit, une famille de 5 français est arrivée et ils parlaienttrès fort, voir s’engueulaient, en « wech wech »...Aucune éducation !
De plus machambre était collée aux chauffes-eaux et comme ces cons ont prischacun une douche à minuit, j'ai eu le droit à la mise en route desballons, et cela fait un bruit énorme. Enfin, les chambres seferment avec des cadenas sur des gros verrous en ferrailles, de cefait, à chaque ouverture, on à l’impression qu'on ouvre une portede prison. Le gérant ce matin me demande gentiment si j'ai biendormi et je n'ose lui dire que non :(
11h30 – Laroute est magnifique, entre des montagnes, les forêts de pins, leschamps de maïs, les petits villages... C'est agréable de regarderle paysage qui défile.
12h30 – Nousdescendons petit à petit en altitude et le paysage devient de plusen plus tropical. Les bananiers ont remplacés les pins.
14h10 – Laroute est toujours aussi belle. Les habitants me semblent ici trèspauvres. Pour beaucoup d'entre eux, l'habitation se restreint à unepetite maison en bois et au toit de tôle. A priori, une seule pièce,avec des hamacs suspendus. Le sol est au mieux, en ciment. Cuisinesouvent rudimentaire à l'extérieure...Je peux comprendre que lechapias, vu ainsi, soit en proie à une certaine mafia, violence etenlèvements. Il est d'ailleurs recommandé de ne pas prendre le busde nuit dans ce coin reculé.
NOTA : dansces montagnes, pleins de petites églises évangélistes.
15h – La routeest longue, non pas en km, mais parce que sinueuse et parce quepartout des ralentisseurs sont installés sur la route.
Je crois que lechoc thermique va être raire. D'abord parce qu'il fait beaucoup pluschaud qu'à San Cristobal, mais aussi parce que la clim est à fonddans le bus.
17h15 –Arrivée à Palenque, le temps de prendre mon ticket pour lescascades demain...Me voilà au bord de la piscine de l’hôtel. J'aipayé un peu plus cher que d'habitude, mais l'hotel est super biensitué et la piscine c'est le must:)
La chaleur esteffectivement très forte et donc, après cette journée de bus, quoide mieux que de se prélasser avec une bonne bière et faire quelquesbrasses.
Demain, jereprends le chemin un peu en arrière pour aller aux chutes de AguaAzul et Misol Ah. En attendant, farniente:)
19h31 – J'airetrouvé à l’hôtel un couple de belge qui était avec moi aucanyon. J'apprends qu'ils ont payé beaucoup moins cher que moi leurchambre parce qu'ils n'avaient pas réservé via booking.com. Je suisalors allée à la réception pour leur dire, mais ils ne voulaientrien savoir. Je leur montre alors mon routard, avec le prix (beaucoupmoins cher que ce qu'on me demandait)...toujours rien. J'ai alors ditque je travaillais pour le routard et que j'allais expliquer leurfaçon de faire les prix sur internet, lonely planet, partout...Toutçà sans parler un mot d'espagnol et elle, elle ne parle pasl'anglais. Étrangement, elle a compris, a appelé son boss et monprix est descendu à 320 pesos, prix normal pour une nuit dans unhotel de ce standing.
Elle me demanded'annuler sur booking, comme çà pas de commission !! J'espèreque çàva marcher car booking me dit que je dois payer, même aprèsannulation. Si jamais booking me débite ma CB, j'ai la preuve avecle reçu de l’hôtel !! Ils seront dans la merde.
En tout les cas,je les trouve gonflés, car il font payer 535 pesos sur booking !!au lieu de 320 !!

16/7/2014 – 9h40 :

Signaler
peggy280
Il y a 5 années
J'aurai dû prendre le bus pour 9h pour les cascades.Mais malheureusement j'étais la seule, alors ils m'ont demandé derevenir pour celui de midi, me promettant que le départ sera sûr.J'espère !!
En attendant,quelques longueurs et exercices, seule dans la piscine... le pied :)Il fait déjà très chaud ce matin.
NOTA : lesmexicains sont comme les cubains. Pas très propres ni respectueuxdans les hotels. Ils parlent fort et à pas d'heure. Quant à lapiscine, j'en ai vu un cracher sur le rebord, ou fumer... !!!
régulièrement,ils crachent d'ailleurs, n'importe où, sans se cacher.
NOTA 2 :les gens de l’hôtel sont adorables avec moi... ils doiventvraiment croire que je travaille pour un guide papier touristique ;)
16h45 – Quellejournée fantastique. Nous avons commencé par Misol Ha, une cascadetrès haute. Petite baignade et le tour de la cascade puis nousrepartons pour Agua Azul, un endroit incroyable.
Une successionde cascades d'un bleu turquoise magnifique. Plusieurs endroits pourse baigner. C'est le paradis. 3h à passer d'une baignade à uneautre. Je ne me lasse pas de la beauté des lieux.
Sinon, sur laroute, cette fois-ci, j'ai observé de plus prêt les villages.Bizarrement, les maisons ont l'air très spartiate, les gens trèspauvres et pourtant pleins de voitures récentes, voir es 4x4 ou despick-up tout neufs !!!
On est dans lesecteur du mouvement zapatiste et ici c'est la loi des villageois quicompte. Pour rentrer dans les cascades, on doit s'acquitter du prixde l'entrée officielle puis, quelques mètres plus loin, le prixd'entrée pour la communauté. Impossible sans cela d'accéder auxsites. Un gardien à même un fusil, çà rigole pas !
Aussi, sur laroute, des femmes et des enfants font des barrages avec ficelles etfanons pour stopper les véhicules et leur vendre fruits, boissons etautres. Notre chauffeur n'a même pas freiner et dans ce cas, ilslâchent la corde. Mais j'imagine qu cela peut effrayer des touristesen voitures, seuls. On pourrait se demander si des hommes ne sont pasderrière. Cette méthode pour impressionner me dérange vraiment...mais on est sur leur territoire... et ils le font savoir.
Cela ne gâcheen rien la beauté des lieux. Ni ma joie d'être dans ce paradis :)
21h10 – APalenque, comme hier, il fait très lourd, et au bout d'1/2 heure, jesuis trempée. La piscine de l’hôtel devient un vrai bonheur, lanuit tombée, c'est un havre de fraîcheur.
Aie, j'aiattrapé des coups de soleil aux épaules et au dos.. bah oui, seule,c'est là où c'est le plus difficile pour se mettre de la crème.
Demain, visitedu site archéologique de Palenque, site Maya en pleine jungle duChapias :)

17/7/2014 – 11h15 :

Signaler
peggy280
Il y a 5 années
Le site Maya de Palenque est splendide, car en pleinmilieu de la jungle. D'ailleurs certains monuments sont encoreensevelis sous la végétation et ressemblent à des collines. LePalacio est très beau et un vrai labyrinthe souterrain, avec ausomment un ensemble d'édifices. Le temple de la croix est le plushaut du site et en grimpant, on a une vue magnifique sur le Palais etles alentours.
Par contre, lachaleur me pèse... Je suis trempée, et malheureusement là oùs'est le pire : le bas ventre et les fesses. Mon bermuda estmouillé à un tel point que tout le monde me regarde... On diraitque je me suis fait pipi dessus, la honte !!!
Retour àl’hôtel. Après-midi farniente à la piscine puis départ à 23hpour Mérida par le bus de nui, où l'on vient de me dire qu'il faitencore plus chaud ! Je vais vraiment avoir du mal :(
13h30 – Lerestaurant collé à l’hôte est vraiment une bonne adresse. J'y aipris mon repas hier soir, excellent, et ce midi, j'y ai mangé uneexcellente salade avec un jus frais à base de riz, fait maison. Toutçà pour presque rien.
Sinon, la filledes patrons parle anglais et est très cultivée. J'ai pu discuteravec elle de la région du Chapias et des communautés dans lesvillages et de ce que j'avais ressenti hier, mélange de pauvreté etvoitures flambant neuves, hommes pas très avenants et enfants etfemmes au travail.
Elle m'aexpliqué que dans ces communautés, leur culture était très ancréeet la modernité était encore très loin. Les familles vendentparfois leurs filles, parfois dès 12/13 ans, au prix d'une voitureou d'un terrain !!!
Parfois lesenfants travaillent et les parents ne foutent rien. L’état aideces personnes mais malheureusement certains d'entre eux utilisent cetargent dans l'alcool. Il y a beaucoup de violence conjugale,familiale, infra et inter communautés. A cause de l'alcool.Certaines femmes, qui par chance descendent en ville, côtoient lemonde moderne, et ne retournent plus dans leurs villages.
Selon cettejeune femme, c'est triste, on a beau essayer de les aider, ils neveulent pas de cette aide ou la gaspille. Toujours selon elle, laraison principale est le manque d'éducation. Je ne peuxqu’acquiescer et suis triste de ce constat. Cela me rappelle ce queje connais déjà si bien en Jordanie avec mes amis bédouins... Quefaire ?? Je n'ai toujours pas la solution...
17h – NOTA :en parlant avec un jeune couple de français avec qui j'étais auxcascades hier, et qui sont dans mon hôtel, eux-aussi se sont faitsarnaquer : 520 pesos la chambre, et sans passer par un site deréservation... Comme quoi, les pratiques des prix sont à la têtedu client.
Après-midisympa, à me rafraîchir dans la piscine et à discuter avec cesjeunes français et un couple autrichien. Repos … çà fait du biendans ce voyage.
20h15 – Chezles mexicains.
Ce que j'aime :leur gentillesse, leur amabilité, leur sourire.
Ce qui m'agace :leur lenteur, leur bruit, leur nonchalance.

18/7/2014 – 9h :

Signaler
peggy280
Il y a 5 années
Me voilà arrivée à Merida. Il fait chaud, mais moinshumide, mais quand même très chaud.L'hostel où je voulaisaller était rempli, celui vu sur Internet est pourri. Mais on m'en aindiqué un nouveau.... et il est super. C'est une AJ dans unbâtiment « galerie d'art », avec piscine. J'ai unechambre avec un lit king size... et le prix est très correct. Jesuis contente.14h30 – Ilfait chaud, très chaud, mais l'air est sec et il y a un petit vent.Totalement différent qu'à Palenque.
Je suis alléevisiter le grand musée du monde Maya qui a ouvert ses portes en2012. On y apprend beaucoup sur la civilisation Maya et c'est trèsintéressant.
Puis, retourdans le centre historique où je flâne et regarde les monumentssympas, tels un théâtre art déco, une vieille maison espagnoletransformée en banque, des beaux patios. Merida, même si les guidesdisent qu'elle n'est qu'un point de chute pour visiter les alentours,me plaît bien. C'est joli, moderne, l'ambiance est chouette...Ilfait vraiment chaud et je n'ai pas faim. Je vais déguster une glaceet un petit gâteau sur le Zocalo, chez un glacier réputé pour sesglaces et ses sorbets maisons à base d'eau purifiée. Miam …
Je suis crevée,la nuit a été courte et la chaleur me pèse.
Retour à l'AJ,au bord de la piscine. Cet endroit a vraiment du charme.

9/7/2014 – 6h :

Signaler
peggy280
Il y a 5 années
1Levée à 5h pour arriver à l'ouverture sur le sited'Uxmal. D'une part, pour éviter la cohue et profiter du sitetranquillement, d'autre part, pour éviter la chaleur...Enfin, pouçà, je fais au mieux, parce que après 1/2h de marche, avecseulement 1Tshirt et 1 short sur le dos, je suis déjà trempée.C'est incroyable !! J'ai vraiment du mal à supporter cettechaleur. La nuit, je dos avec le ventilo collé au lit …
10h – Le sited'Uxmal est très beau, différents des sites que j'ai vu auparavant.Sûrement parce qu'il est d'une époque plus récente. Arrivée à7h45, j'ai été la 1ere à mettre un pied sur le site ce matin. Deuxautres groupes étaient là, mais le temps de prendre leurs ticketset discuter, je me suis retrouvée seule quasiment tout le temps surle site. Le paradis !!! Un peu d'imagination et je me croyais ence temps là, en train de regarder un match de pelote. La grandepyramide, même si moins haute que Téotihacuan, est impressionnanteà monter. De là-haut, une vue magnifique sur le site. Pleinsd’iguanes, dont certains font largement 1m/1m50 de long …
J'attendsmaintenant le bus pour le retour à Merida.
NOTA : plusj'avance, plus je rencontre des français. Quasiment aucun sur Mexicoet maintenant, il n'y a plus que çà !!! ;)
12h45 – Plan àla con. Le routard dit qu'il y a des bus environ toutes les heurespour le retour... NADA. Il y en a un toutes les 3h, voire pire. Bon,çà va, j'ai poireauté 2h30 à l'ombre, sur un banc avec un peu devent. Mais quand même ! C'est vraiment galère. Ils pourraientajouter quelques bus...
14h30 – Retourà Merida. La chaleur de la ville est intense à cette heure là.J’essaye de me la jouer à la « mexicaine » :marcher très très lentement, essayer de longer les murs en quêted'un peu d'ombre, prendre un parapluie pour essayer d'en faire un peuplus... et si rien ne marche... rôtir comme un poulet dans un four.Bref, je suis toujours autant en sueur mais je m'y habitue... un peu ;)

20/7/2014 – 6h15 :

Signaler
peggy280
Il y a 5 années
Levée encore à 5h du matin pour pouvoir profiter dusite de Chitchen Itza à l'ouverture... J'ai hâte, l'une des 7merveilles du monde. Je suis toute excitée.
NOTA : cematin, au réveil, une énorme araignée se trouve sur le sol de masalle de bain... même pas peur :)
7h15 – je vaism'en rappeler de ce bus !! D'abord la clim, tellement fortequ'avec mon short, je suis gelée... et une fois dehors, en 2 mn, jevais dégouliner de sueur tellement il fait chaud. A chaque fois,c'est pareil. Depuis plusieurs jours, j'ai mal à la gorge :chaud, froid/ chaud, froid, un truc à faire un malaise. Ensuite, unmec, qui parle fort au téléphone, depuis le début du voyage. Acette heure là, on a plutôt envie de somnoler. Et le summum :en face de moi, un mec avec sa « big » bière, à 6h dumat. Il commence a être totalement bourré et j'ai franchement peurqu'il finisse par dégueuler !!! Pauvre mec, il ressemble plus àrien. Il me dégoûte.
8h – Il fauts'arrêter pour Mr poivreau. Bah oui, 1 litre de bière, çà faitpisser !!! L'autre est toujours au téléphone. J'ai changé deplace, mais plus loin, çà sent le parfum fort, les effluves debière de l'autre con et un bébé qui a du se laisser aller.
J'ai envie degerber. Ce voyage est une horreur. Vivement que j'arrive à ChitchenItza.
8h30 – Sur laroute, beaucoup de maisons aux toits de paille et aux murs enbambous. Elles sont très jolies.
10h30 – Assiseau milieu de la zone centrale de Chichen Itza, je fais une pause. Lachaleur est toujours pareille. Je suis trempée.
Le site est trèsbeau, mais à mon goût, pas le plus beau. Naturellement, sa grandepyramide est assez impressionnante. Le jeu de pelote est très grandet super bien conservé. Ce jeu se jouait à 2 équipes de 7 joueurs.Les matchs pouvaient durer plus d'une journée et se terminaient dansle sang, comme les combats de gladiateurs.
Chichen Itza estintéressant dans le sens où le site a connu deux apogées. La 1ère,époque Maya (VII-IXè S.) : c'est le site le plus au nord. Etla 2ème époque, celle qu'on visite en premier, d'origine toltèque(1000-1200). Les structures et architectures sont donc différentesentre ces deux époques. C'est très intéressant de comparer et leguide du routard est assez pratique pour en comprendre les grandeslignes.
11h10 – Visiteterminée... heureusement, la foule arrive.... une queue de 2O mètrespour aller aux toilettes, idem pour acheter son ticket. J'ai de lachance, j'ai évité la cohue sur le site.
J'ai le tempsavant mon bus pour Tulum. Petite pause salade, jus d'orange frais.

21/7/2014 – 16h45 :

Signaler
peggy280
Il y a 5 années
Levée à 7h du matin, même si rien ne m'empêchaitde faire la grâce matinée. L'habitude, sûrement, de me lever debonne heure durant ce séjour ;)
Du coup, j'enprofite pour aller louer à 5mn de l’hôtel un vélo et me voilàpartie pour 4km... jusqu'au site archéologique de Tulum. Ce qui lerend magnifique c'est que ce site Maya est situé sur une falaise audessus de la mer des caraïbes. Un endroit grandiose. Il n'y a pas demots pour décrire la beauté des lieux, mélange de ruines, mer,plage et cocotiers... c'est WOUAHHHHH !!!
A savoir que cesite Maya à la particularité d'être l'une des dernières citésMayas habitée.
Retour fin dematinée sur mon vélo jusqu'à l’hôtel et farniente, baignade,lecture toute l'après-midi... sur cette plage qui me fait rêver …et j’y suis, ouais :)
17h30 -Bon,je vais devoir me bouger : vélo à rendre et je pense allermanger à coté du loueur de vélo : petit resto apparemmentdans des prix convenables.
NOTA :malgré la creme indice 50, malgré la paillasse à l'ombre, je suiscramée ??!! Lorsque je nage ? Bah pourtant j'y reste5/10mn maxi et je ressors.

22/7/2014 – 11h10 :

Signaler
peggy280
Il y a 5 années
Ce matin, je suis allée faire du snorkeling au« Grande cenote » à 8km d'ici. C'est l'un des plus beauxde la région. J'ai nagé au milieu des poissons et une tortue estmême venue m’accompagner.
Le cadre estfantastique. J'avais déjà nagé dans un cénote à Cuba, mais là,avec le masque, voir les profondeurs qui n'en finissent pas, c'estgrandiose et impressionnant. A un endroit, au fond d'une grotte, deschauve-souris. Horreur pour moi ! Même si je suis dans l'eau,je préfère ne pas m'y aventurer. J'ai horreur de ces bébêtes :(
Retour àl’hôtel et je vais profiter de cette après-midi et demain matinpour farniente au bord de la plage et parfaire mes coups de soleil :)
Quel magnifiquevoyage … encore un endroit qui restera gravé dans ma mémoire :)
20h – Pour madernière soirée, je me suis lâchée. J'ai pris un ptit Moritosaccompagné de tapas au poulpe... un régal.
Ensuite, aucoucher du soleil, j'ai fait une balade, tout le long de la plage del’hôtel. Le soleil couché, plus personne à l'horizon, c'est unendroit privilégié et j'essaye d'en savourer chaque instant. Cetendroit est vraiment unique. Il restera à jamais préservé etmalgré la privatisation des plages, je suis heureuse de voir quec'est fait tout en préservant la nature.
D'ailleurs, jeme suis bien amusée cette après-midi à regarder toutes cesmidinettes étrangères en bikini, qui, pour rester sexy, ne vontsûrement enfiler des chaussures dans l'eau … Bah oui, mais fautpas oublier que Tulum plage est une succession de criques, plus oumoins grandes.... La notre est grande, mais les rochers sont bien là,cachés dans l'eau … Aie, çà fait mal aux petits pieds de cesdames : résultat, elles restent à 2m du bord, là où il n'y apas de rocher, mais souvent des algues. Du coup, dégoûtées, ellesne restent pas et retournent faire bronzette... pendant que moi, passexy pour 2 sous, je nage avec mes sandalettes de randonnée... NA !!
bref, que ledépart demain début après-midi va être du :(
23/7/2014 –11h30 : Pour le dernier jour, j'ai réussi à faire une grâcemat. Réveillée à 10h.
Me voilà sur laplage jusqu'à 1'h30 pour profiter une dernière fois de ce petitparadis. Il est vrai en plus que le personnel de l’hôtel estadorable. Vraiment, çà vaut le coup d'y claquer sa bourse.
Rétrospectionsur ce voyage : En plus les paysages magnifiques, les montagnes,les pyramides maya, le Mexique est construit d'une multitude decommunautés et d'ethnies différentes : certains ont le teintblanc, d'autres naturellement bronzés, certains ont de lointainesorigines asiatiques et ont les yeux bridés, d'autres sont trèstypés indiens. Il est impossible de parler du Mexique en une seuletranche d'individus tellement l'endroit est vaste et multiculturel.Il n'y a en effet aucune comparaison possible entre le business mande Mexico city et le peuple des montagnes d'Oaxaca, ou entrel’hôtelier de Tulum et l'indigène rebelle du Chapias. Si un pointcommun : leur sourire, leur gentillesse, leur amabilité. Raressont ceux qui vont mal vous parler ou vous ignorer.
Viva Mexico !!!:)
15h15 – Mevoilà dans le bus pour Cancun airport : j'y ai retrouvé 2françaises rencontrées à Palenque.
Trop triste dequitter la plage, j'y ai emporté deux petits souvenirs : 1moitié de coque de noix de coco et une petite pierre de Tulum playa.
Adios Mexico. Itwas a wonderful trip.

article de presse

Signaler
peggy280
Il y a 5 années
Voici un article très intéressant sur le mouvement zapatiste dans le chiapas, et l'état d'oaxaca de quoi éclairé nos lanternes de touristes non avertis :)


http://www.courrierinternational.com/article/2014/08/05/bienvenue-aux-zapatouristes

Hôtels et adresses utiles

Signaler
peggy280
Il y a 5 années
Mexico city : Hotel Monte Carlo Uruguay 69 tel 55 21 25 59
Oaxaca :
Hostel Luz de Luna Avenida Juárez 101 Oaxaca - Mexique +52 951 516 9576
San Cristobal de la Casas : Le gite del sol
Francisco I. Madero #82 Esquina con Vicente Guerrero tel 01 967 631 60 12 email : legitedelsol(a)hotmail.com www.legitedelsol.com
Palenque : Hotel Avenida
Juarez 173 345 10 29
Merida : Hotel Trinidad galeria
60th street n°456 on corner of 51st tel + 52 999 923 2463 email : reservaciones(a)hotelestrinidad.com www.hotelestrinidad.com
Tulum : Papaya playa project
Km 4,5 carretera Tulum – Boca paila tel +52 984 116 3774 email : info(a)papayaproject.com www.papayaproject.com

Tickets bus à México city : 83 de Isabel la Catolica, dans la cour d'un parking. çà ouvre à 10h.

sécurité au Mexique

Signaler
syl/phil
Il y a 5 années
Bonjour Peggy,
nous partons au Mexique en janvier prochain et je m'interrogeais sur la sécurité. Avez vous des recommandations particulières à faire (autres que les règles élémentaires de sécurité valables partout), avez vous été embêtée, avez vous eu peur,avez vous eu des problèmes avec la police ? nous n'irons pas jusqu'au Yucatan mais au sud de Mexico (Puebla, Oaxaca, Puerto Escondido). Merci pour vos informations (j'espère fortement ne pas rencontrer d'araignées, je crois que j'aurais encore plus peur !)
bonne journée et merci
Sylvie

que rajouter ou modifier ??

Signaler
titi.59
Il y a 5 années
bonjour,

Nous rejoignons notre fils à Mexico pour 3 nuits donc 2,5 jours sur place puis prenons un avion pour tutxla.Là ,nous louons une voiture

.Nous avons préreservé des nuits d'hôtel à san cristobal de las casa (2),palenque(2),campeche,mérida(3),chichen itza et puerto morelos (3) entre playa del carmen et cancun...

Nous avons bien quelques idées de visites ou excursions mais par exemple hésitons entre aller à celestun,à sian ka an ( préreserver par agence ou se débrouiller seul sur place) ???

san cristobal : le marché,le canon del sumidero,misol ha,agua clara,san juan de chamula....
palenque: site archéologique
campeche: visite du site de uxmal et celestun ??
mérida:visite d'izamal,visite de mérida et ????
chichen itza: visite du site tôt
puerto morelos:site de tulum ,coba,réserve de sian kaa,akumal...

ou profiter de cénotes sympa ??  que faire avec guide pris sur place , seuls ou avec agence ???

merci d'avance !!!

Re: Récit de voyage - Mexique - juillet 2014

Signaler
martine85
Il y a 2 années
Bonjour,
Je suis en train de préparer notre voyage au Mexique pour l'année prochaine... je fais des recherches sur internet... et je suis tombée sur votre récit.
Pourriez-vous svp me dire dans quel hôtel vous étiez à Mexico ? de l'aéroport à l'hôtel, vous avez pris un transport en commun, un taxi, loué une voiture ?
Vous étiez satisfaite de cet hôtel ?
Merci de vos réponses,
Cordialement,
Martine (martine.siaudeau@laposte.net)

Re: 9/7/2014 – 9h15 :

Signaler
martine85
Il y a 2 années
Re-bonjour,
Même question pour Oaxaca... quel hôtel... 
car nous recherchons aussi des logements pas trop chers...

Merci pour la réponse,
Martine

Re: 9/7/2014 – 9h15 :

Signaler
martine85
Il y a 2 années
,, Re-bonjour,
Même question pour Oaxaca... quel hôtel... 
car nous recherchons aussi des logements pas trop chers...

Merci pour la réponse,
Martine


Désolée.. je n'avais pas vu qu'à la fin du "reportage" il y avait la liste des hôtels...

Très contente d'avoir lu ce compte-rendu de voyage.. qui correspond à peu près à ce que nous voulons faire.
Ca aide bien pour construire un programme... quand on ne veut pas passer par des organismes de voyage.
MERCI... Cordialement, Martine

Bons Plans Voyage Mexique

Voyage Mexique

Services voyage