Forum Brésil

Attention, "gros vent" dans l'Amapa en ce moment, à Macapa et sur la route d'Oiapoque en particulier

8 réponses

Dernière activité le 24/11/2010 à 15:56 (consulter)

Avis non contrôlés
Signaler
benj77
Le 23 septembre 2010
Habituellement, la ville de Macapa ne fait pas partie des plus dangereuses de Guyane, mais en ce moment il règne une atmosphère un peu... particulière.

En effet, la quasi totalité de la classe politique (gouverneurs, parlementaires, un certain nombre de "préfeitos" - maires - etc. ) ont été arrêtés et mis en détention préventive par la police fédérale, sous accusation de corruption massive. Après dix jours de détention à Brasilia, la plupart ont été libérés en demeurant inculpés, mais d'autres ont pris leur place en taule (on parle de menaces de mort sur les témoins, entre autres, par des partisans des accusés) et dans l'ambiance du moment, ces derniers qui tentent de sauver leur réélection à tout prix le trois octobre ne se préoccupent guère d'assurer leurs fonctions administratives.

De ce fait la sécurité est assez compromise, surtout sur la route de Macapa à Oiapoque où les agressions sont toujours assez nombreuses (une bande de quelques dizaines d'évadés d'un pénitencier local sévit toujours dans le coin)

De ce fait, en ce moment, pour aller de la Guyane au Brésil il vaut peut être mieux emprunter la voie des airs au moins jusqu'à la fin du mois d'octobre, le temps que passent les élections et les passions qui vont avec.

Qu'est-ce que c'est que ça?!

Signaler
BigBrozer
Il y a 8 années
cher Benj looooooool

A en croire votre texte, on pourrais dire que l'Etat d'Amapa est au bord de l'insurrection ou de la guerre civile hahaha C'est de l'anthrax textuel!


Tout ce remue-ménage causé par les politicards n'at rien de nouveau. Cela peut être utile pour les routards qui vont passer par la région, mais le problème c'est que ça fout la trouille à tous les autres lecteurs, même ceux qui vont loger dans les complexes touristiques 5 étoiles de Trancoso, à Bahia ou dans les hôtels chics d'Ipanema. Il suffit d'un peu pour que ces gens paniquent. Cela me rappelle toujours l'image de l'éléphant affolé sur une chaise de peur d'une petite souris qui le menace avec ses petites dents ^^

Eh j'ai bien situé ...

Signaler
benj77
Il y a 8 années
dans le temps et dans l'espace!^^

Je n'ai pas parlé du Brésil en général, mais de l'Amapa, en ce moment. La route entre Oiapoque et Macapa est habituellement dangereuse parce que c'est une des plus mal entretenues, et à cause des agressions (et je précise qu'il y en a presque autant du côté français, entre Cayenne et Saint-Georges; nous n'avons donc pas de leçons à donner). Il y a plus que des nuances entre cette piste en pleine forêt, avec très peu de passages, et Ipanema ou Leblon^^

Il y a quelques semaines, une évasion collective de plusieurs dizaines de forbans a vidé un pénitencier, et ses "pensionnaires" sont dans les environs, agressant régulièrement voitures et bus.

Comme l'état de l'Amapa est sans direction en ce moment (les pôles d'intérêts de ses dirigeants sont ailleurs) je doute fort que la police locale (dont des dirigeants sont compromis) traque ardemment ces gentils boy-scouts et je suggère, depuis la Guyane, de rejoindre le Brésil par la voie aérienne temporairement. Pour ma part j'avais prévu de faire le trajet par la route puis en bateau mais devant l'impossibilité de rejoindre Macapa autrement que par la route je prends l'avion entre Cayenne et Belém: ayant de l'argent, un bel appareil photo, un ordinateur, je préfère éviter les complications.

Mais cela ne m'empêche pas d'aller comme d'habitude au Brésil, (ça fera la deuxième fois cette année), d'y voyager en car ensuite (mais pas sur cette piste, cette année) et de refaire la traversée du delta quand les passions se seront apaisées, et que les malfrats évadés seront de nouveau embastillés (ou évaporés un peu partout). Même passer par Macapa ne m'aurait pas gêné, mais la liaison aérienne n'est pas encore réouverte (ça vient)

Les bisbilles politiciennes ne m'émeuvent pas plus que ça... je crains seulement les dégâts collatéraux avec un état (l'Amapa) pas du tout dirigé pendant quelques semaines. Après les élections et quel que soit leur résultat, je pense que tout reviendra plus ou moins en ordre.

Rectification, ne cedons pas à la paranoïa

Signaler
PS12
Il y a 8 années
Mon cher Benj,

je ne suis pas tout à fait d'accord avec ta façon de voir les choses. Je trouve tout ça un peu exagéré et même - sauf ton respect - un peu paranoïaque.

N'oublie pas qu'avec tes messages, si sur de toi, tu as de l'influence sur les gens qui viennent ici. En occurrence, il m'ont fait perdre 450€ en Aout dernier quand, suite à la lecture d'un de tes posts, j'ai choisi de prendre l'avion à la dernière minute pour rejoindre Macapa (en passant par Belem).

Ça fait trois mois que je suis en Amapa maintenant, je suis une petite blonde parisienne de 20 ans avec un sac de rando Lowe Alpine - autant dire que je suis repérable à deux kilomètres - et il ne m'est rien arrivé de pire qu'une intoxication alimentaire. Je ne me suis jamais sentie en insécurité non plus.
J'ai rencontré beaucoup de français qui vivent ici depuis 5, 10, voire 30 ans et ils m'ont tous dit que ça ne sert à rien d'avoir peur.
J'ai pris le bus aller retour pour Oiapoque, avec mon sac à dos, mon téléphone, mon ordinateur et mon appareil photo, j'ai passé dix jours à Oiapoque et j'ai passé des soirées dans des bars. Les seuls inconnus qui m'aient adressé la parole sont un mendiant et des chauffeurs de taxis et de bacs alu.

Alors oui, effectivement un bout de la route est en terre d'Oiapoque à Macapa. Oui le trajet dure au minimum dix - douze heures, et oui il y a une attaque de bus tous les six mois. En comptant 10 bus par jour (5 dans chaque sens) ça me fait une chance sur 1 800 d'en voir une et une sur deux mille de perdre mon ordinateur. Un risque pareil, on s'en remet.
Surtout que la route permet de voir un autre aspect du Brésil que les cocotiers et la plage, elle traverse les réserves indiennes (passe dans deux villages indiens) et c'est une entrée en matière assez extraordinaire pour un voyage au Brésil, passant au milieu de la forêt amazonienne.

Est-ce que tu crois vraiment qu'une vingtaine d'évadés de prison, sous prétexte que ce sont des "méchants", vont s'amuser à prendre d'assaut un bus rempli de brésiliens sans le sou, dans lequel le chauffeur et le contrôleur sont généralement armés au cas où ? Est-ce que tu savais que la plus part des attaques sont faites sur des camions de marchandises comme le gaz, bien plus juteux et bien moins médiatisé que sur les bus ?

Pour quelqu'un qui veut passer Noël au Brésil, je conseillerais plutôt de passer par la route, de ne pas sortir son appareil photo à 2000 euros autour du cou et de ne surtout pas gâcher ses vacances en ayant peur de tout ce qui pourrait lui arriver. Il y a surement certaines villes au Brésil qui sont dangereuses, et il y a des quartiers peu fréquentables à Macapa comme à Oiapoque ou à Cayenne, mais c'est toujours moins dangereux que certaines banlieues françaises ou même chatelêt ou le champs de mars la nuit.

Infos pratiques:
Il y a trois compagnies de bus qui font Oiapoque/Macapa: Garra, Santanense et Amazontur.
Amazontur et Santanense sont les plus confortables, Amazontur a la clim (mais il fait trop froid à mon goût). Je prends plutôt Santanense car il n'y a pas la clim mais il fait quand même très frais pendant les trajets de nuit (avoir un pull) et c'est le plus rapide, les bus sont costauds et "passent partout".
Le trajet coûte 57 R$ avec Santanense, un peu plus avec Amazontur (65 R$ je crois).

Ce trajet, j'ai du le faire trente fois...

Signaler
benj77
Il y a 8 années
et en plus j'ai vécu sept ans à St Georges, ce qui me donne (un peu) le droit de parler de ce que je connais sans me faire traiter de parano.

Des agressions de bus avec les voyageurs en slip sur le bas côté pour être dépouillés (1), il y en a de manière cyclique , et pas que sur cette route: ça se fait aussi entre autres dans le Piaui et même dans les coins isolés du Mina Gerais: lis comme moi la presse quotidienne brésilienne si tu ne me crois pas). Et renseigne toi bien auprès des gens d'Oiapoque qui sont TRES bien informés de quand "ça passe bien", ou non (en pleine saison des pluies des fois ça ne passe pas ou très mal pour d'autres motifs)

J'ai des copains à Oiapoque, et ils ne sont pas "paranoïaques": des fois c'est, selon eux: "aucun problème" (le plus souvent), des fois c'est "mais ou menos", des fois c'est "melhor de evitar" (un signe, entre autres: quand les valeurs bancaires viennent et repartent d'Oiapoque en avion ou en hélico: d'ailleurs j'ai rejoint une fois Macapa pour un prix symbolique, en avion affrété par une banque, sur recommandation expresse). Je suis peut être très con, mais je fais plutôt confiance aux locaux, où que j'aille, d'une manière générale, dès lors que les avis se recoupent

Si tu lis bien mon billet, tu verras que j'ai parlé d'un avis de gros vent temporaire: il y a des moments où on peut sans risque faire le trajet, d'autres où ça craint un peu plus... surtout que parmi les "Brésiliens désargentés" il y a aussi quelques garimpeiros parfois chargés de 2 ou 3 kg d'or, et ça vaut le coup de les piquer...

Ce n'est pas pour rien non plus que de temps en temps, un policier militaire lourdement armé voyage à côté du chauffeur; c'est qu'il y a de "mauvaises infos" Il y a 10 ans c'était pareil, des bateaux faisant la magnifique traversée Macapa Belém étaient protégés par deux flics de la PF équipés (entre autres) d'un FM sur trépied. Depuis que le delta a été à peu près nettoyé de ses pirates, c'est fini.

La situation n'est pas tout à fait revenue à la normale dans l'Amapa, mais la police fédérale ayant fait le ménage "politique", les élections ayant eu lieu, le système politico judiciaire refonctionne à peu près dans l'Amapa (sauf que la procureure générale est démise de ses fonctions... après une multitude d'autres "personnalités")

J'aurais à faire ce trajet maintenant, selon mes infos du moment, je le ferais sans hésiter. Ce qui était vrai il y a plus d'un mois est quelque peur forclos Un conseil pour avoir un état de la route en temps réel, et des infos sur l'Amapa: consultez l'excellent site brasilyane.com

(2) Ce qui doit inciter, contrairement à une idée reçue, à mettre le plus gros de vos valeurs dans le coffre: le bagage y est en sûreté, les voleurs ne prenant pas le temps de tout embarquer et on vous donne "un ticket de consigne"

Rien à voir mais : Sur cette route, je vous conseille d'emballer votre valise dans un grand sac poubelle si vous voyagez en saison sèche: parce que la poussière de latérite, c'est un truc absolument terrifiant, ça s'insinue partout^^

Oiapoque: petit article LE MONDE

Signaler
BigBrozer
Il y a 8 années
Lire cet intéressant article du Monde sur Oiapoque. Certes, c'est un journal français, la journaliste est apparemment française, contrairement à la France, ils sont toujours étonnés que dans d'autres pays il y a des villes, villages, des régions moins développés comme chez eux depuis 2800 ans. Enfin, d'après la vision française, ce n'est pas très misérabiliste quand-même, c'est rare! Oiapoque, une petite ville brésilienne frontière à la Guyane, ne rêve pas d'Hilton hôtel, comme n'importe quel village en Ardèche. Rome ne s'est pas construite en un seul jour, Paris non plus. http://www.lemonde.fr/idees/chronique/2010/11/03/pas-de-hilton-a-oiapoque_1434480_3232.html

Cet article n'est qu'un tissu de conneries

Signaler
benj77
Il y a 8 années
qui n'a d'ailleurs pas été écrit par une "journaliste", mais par une "abonnée" (chroniques d'abonnées") qui manifestement a dû passer quelques heures à Oiapoque, pas plus.

Parmi d'autres "anomalies" je relève: la prostitution qui fait rêver les jeunes filles.

Les Brésiliennes seraient-elles donc toutes des s... qui préfèreraient se louer à des gringos pansus, que de s'offrir à leur "namorado"? Les réseaux de proxénétisme et de détournement de mineurs seraient-ils acceptables au Brésil (la PF très active en ce domaine en démantèle plusieurs chaque année à Oiapoque) et à vomir en France?

Et au sujet de la pédocriminalité (c'est bien de cela qu'il s'agit), selon l'auteur, "nul n'est juge" On en reparlera, si ses enfants sont un jour concernés.

Eh oui, à Oiapoque (une des villes les plus chères du Brésil à cause de l'or et du tourisme glauque précité), "le beurre est rance" mais les fruits et les gâteaux du petit déjeuner sont tout aussi délicieux (et gratuits) qu'ailleurs, si vous ne descendez pas dans un bouge. Et les conditions d'hygiène vont s'améliorant d'année en année. Elles ne sont en tout cas pas pires qu'à Saint Georges, juste en face, qui a pourtant d'autres moyens financiers!

Mise à jour

Signaler
benj77
Il y a 8 années
Un pont en bois ayant brûlé, le passage est actuellement des plus délicats...

http://brasilyane.com/index.php/actualites-bresiliennes/actualites-amapa/291-1711-amapa-oiapoque-coupe-du-bresil

Bien entendu la situation est susceptible de s'améliorer dans les semaines à venir... pas la peine de m'eng... dans trois mois parce que ce post sera périmé!^^

Réactualisation

Signaler
benj77
Il y a 8 années
""""""A propos de ponts, notons que la circulation a repris normalement sur la
BR 156
(puisque qu'Oiapoque a pu être ravitaillé en carburant cette
semaine). Par ailleurs, le pont sur le Rio Vila Nova, qui va relier
Mazagão à Macapa, sera inauguré le 26 novembre 2010. On se rappelle que
la construction de celui-ci avait été entachée d'un grave accident, lors
de la pose de la dernière poutre du tablier.""""""""""


source: brasilyane.com

Pour la sécurité sur la route, la situation est "normale" en ce moment.

Bons Plans Voyage Brésil

Voyage Brésil

Services voyage