Forum Guinée

De Bobo Dioulasso à Bubaque, archipel des Bijagos

3 réponses

Dernière activité le 07/12/2009 à 18:40 (consulter)

Avis non contrôlés
Signaler
bobodiouf
Le 17 novembre 2009
Nous sommes partis à Bubaque sur l'archipel des Bijagos au large de la Guinée Bissau. Patrick Adjara et notre fille Raki Patricia.
Voyage de Bobo Dioualasso à Bissau en fourgon ( son nom c'est Wilson )
Nous sommes partis de Bobo Dioulasso le samedi 10 octobre à 6h15. Arrivée à Bamako au Mali à 15h10 Le lendemain matin nous partons pour la frontière du Sénégal Kidira.Direction Kayes la ville la plus chaude d'Afrique de l'ouest due à son sous-sol chargé en minerais de fer. Il est très fréquent que la température dépasse les 45°Nous arrivons à la frontière de Kidira à 16h, nous avons fait 1172 km de Bobo Dioulasso à Kidira au Sénégal. Une heure environ pour les formalités de Douane et police. On paiera 2500 cfa pour le passavant du véhicule. Je papote avec le chef de la douane, je lui explique que nous allons en Guinée Bissau que nous allons passer par Tambacounda - Kolda - Ziguinchor pour nous rendre à Bissau. Il m'indique une autre route plus courte pour me rendre à Bissau, de plus la zone Kolda - Ziguinchor n'est pas sécurisée, et la route est très mauvaise. Il me fait un plan, Je le remercie chaleureusement.Nous allons dormir dans le seul petit hôtel de Kidira. 18000 fr cfa la nuit chambre climatisée, moustiques compris.

Nous partons de bonne heure pour Tambacounda, 170 km les 40 premiers kilomètres sont épouvantables, la route est en accordéon. Ensuite pas de problème jusqu'à Tambacounda. On décide de passer la journée à l'hôtel Oasis oriental club, 34500 fr cfa la chambre. On profite toute la journée de la piscine, ça fait du bien... L'hôtel est équipé wifi pour se connecter sur skype.Le lendemain matin nous partons à 8h15 au compteur 1352 km. Nous arriverons à Piradas frontière de la Guinée Bissau à 13h après une route défoncée jusqu'à Kabendou, ensuite la piste, elle est bonne sur une vingtaine de kilomètres.Ensuite la piste se rétrécie, mais Wilson se débrouille bien, il roule à 40 - 70 km / h. Nous arrivons à Pirada vers 13 h. Pour Adjara et Raki pas de problème elles ont un passeport CDAO, 1000 fr cfa ! un simple cachet avec la date d'entrée. Pour moi ( Français ) c'est 20.000 fr cfa plus 10.000 pour la personne qui va m'accompagner à Gabu ( 60 km ) pour mon visa ( comme vous pouvez le constater inutile d'aller à Dakar où à Ziguinchor pour obtenir un visa d'entrée, partout où vous passez on vous délivre un visa ) Une fois les formalités terminées nous pouvons reprendre la route. Le pauvre garçon assis derrière transpire, il est trempé, pas d'air j'ai condamné les deux fenêtres. Nous arrivons à Gabu à 15h30. 1500 km au compteur. Je demande au jeune où je dois aller ? comme il ne parle pas un mot de français je continue. Un moment plus tard une moto nous rejoint, c'est la douane l'homme nous fait signe de faire demi tour et de le suivre. Ah ! j'ai bien peur que ça va chauffer pour nous... Et bien non ! J'explique aux douaniers que le jeune ne m'a pas fait signe que nous devions nous arrêter ici, il est vrai que l'on ne voit pas de panneau douane ou autre ? Bref pas de problème, on nous dit d'attendre le chef ne va pas tarder. Un moment plus tard il arrive, il parle un peu français. On sympathise tout de suite, on parle des dernières élections patali patala... il est content que se soit un civil qui soit élu. Je repars avec un passavant de 15 jours pour le véhicule 2500 fr cfa. Je lui remets 2000 fr cfa pour payer le thé à tous. Ensuite c'est la police pour mon visa. La bonne dame chargée de l'émigration n'est pas là ! Il faut aller la chercher chez elle, ce que je fais accompagné d'un policier qui me raconte en portugais qu'il a des problèmes... je fais semblant de ne rien comprendre. Nous retournons au poste une fois la bonne dame avertie. Sur place on en profite pour acheter une puce téléphonique orange 500 fr cfa ( environ 80 centimes d'euro ) une recharge à 1000 fr cfa. Nous pouvons de nouveau envoyer des sms. Nous repartirons une heure plus tard en laissant le jeune qui nous accompagnait à Gabu.

A 17h30 nous arrivons à Bafata deuxième ville de Guinée Bissau. On se renseigne où trouver un bon hôtel ? On nous indique l'hôtel Triton. Prix de la chambre 20.000 fr cfa. Nous sommes seuls dans l'hôtel. Le soir au resto on se paie trois plats de langoustines, ça fait du bien.
Le lendemain matin 9h c'est le départ pour Bissau. ENFIN !
Sur la route sans faire exprès Wilson écrase un beau Mamba.C'est à 11h30 que nous arrivons à l'entrée de Bissau. 1718 km au compteur. Un grand rond point au milieu la statue de Cabral. A droite l'aéroport. C'est là que nous avons rendez-vous avec Emmanuel.Nous appelons Emmanuel, il travaille à la société ASCOM c'est la plus grosse entreprise de Guinée Bissau forages, travaux public, ponts routes etc... 10 minutes plus tard il arrive. On se salut, puis il nous emmène à l'hôtel qu'il a réservé pour nous.Nous appelons Emmanuel, il travaille à la société ASCOM c'est la plus grosse entreprise de Guinée Bissau forages, travaux public, ponts routes etc... 10 minutes plus tard il arrive. On se salut, puis il nous emmène à l'hôtel qu'il a réservé pour nous.Nous passons la journée ainsi que le lendemain chez Emmanuel à la société ASCOM. Vendredi nous allons prendre le Bijagos express pour Bubaque. Wilson restera chez Emmanuel, les mécanos de l'entreprise en profiteront pour réviser les freins, un étrier à l'avant est grippé.

Vendredi 10h c'est l'embarquement dans le brouhaha et la bousculade. Heureusement Manuel qui travail avec Emmanuel est venu nous accompagner, c'est un Bijagos il est de Bubaque Il va s'occuper de prendre les billets pour nous et faire charger nos nombreux bagages, ainsi que la moto que nous avons emmené avec nous dans Wilson.Il est midi, nous partons. Raki est contente c'est la première fois qu'elle prend le bateau ainsi que sa mère.
Quelques mots sur la Guinée Bissau.

" Mais qu'est-ce que vous aller faire là-bas ??? Vous aller vous faire tuer ! " Cette phrase nous l'avons entendu plusieurs fois. Il est vrai que la situation en mars avril n'était pas du tout encourageante pour partir en Guinée Bissau. Assassinat du chef d'état major des armées, assassinat du président... La routine quoi ! Heureusement les élections se sont passées dans le calme ( chose rare en Afrique ) Les Bissau Guinéens sont fatigués, ils ne se sont pas remis de la guerre de 1998. Ce n'était pas pour recommencer. Depuis l'élection du "Mamba" surnom du nouveau président, la situation a bien changé. Les magasins commencent à se remplir, on trouve aujourd'hui beaucoup de produits qui étaient inexistants encore il y a une année. Pour ceux qui veulent investir il y a un potentiel énorme à Bissau, tout est importé jusqu'à la plus petite boite d'allumette. La Guinée Bissau est un joli petit pays très accueillant, aucune agressivité envers les étrangers. Pas de mendicité, pas d' harcèlement sur les touristes.

Aujourd'hui il est facile d'aller à Bissau depuis Ziguinchor en Casamance ( comptez environ 2 heures ). Plus de passage par les deux bacs pour traverser les deux fleuves qui coupaient la route.Deux ponts neufs.
La suite sur: http://bubaque.canalblog.com

proposition de corrections?

Signaler
tiohenri
Il y a 9 années
"assassinat du président... La routine quoi " :
Non, c'est la première fois qu'on président est assasnité en Guinée Bissau. depuis l'indépendance,seul le premier est mort (de veilesse il y a 6 mois)
"élections se sont passées dans le calme ( chose rare en Afrique )" : vous pouvez regarder depuis les premières élections présidentielles en 94 : toutes se sont passées dans le même calme (mais avec plus de votants auparavant) - et chaqque fois les observateurs paraissaient surpris.. allez savoir pourquoi?
""Bissau Guinéens sont fatigués, ils ne se sont pas remis de la guerre de 1998. : OUI, mille fois OUIi!!!

" on trouve aujourd'hui beaucoup de produits qui étaient inexistants encore il y a une année." : j'y suis passé 5 fois 2 semaines depuis février 2008, (la dernière fois il y a deux semaines) : je n'ai pas trouvé de différence à ce niveau !?!? d'où vient cette information?

guinée Bissau

Signaler
bobodiouf
Il y a 9 années
La routine quoi !
Cela veut dire ( d'un regard depuis nous qui vivons en Afrique )
Les assassinats, les coups d'états, et autres on entent que ça tous les jours en Afrique.

Chose rare en Afrique !
Et bien oui, c'est bien l'un des seuls pays Africains où les élections se sont passées dans le calme. Pas de commentaire !
En ce qui concerne les magasins se sont les habitants qui le disent. On trouve par exemple des panneaux solaire du matériel de construction etc... Deux fois plus cher qu'au Sénégal mais beaucoup plus qu'avant.
A+

guinée bissau réflexions

Signaler
tiohenri
Il y a 9 années
Routine? Non, si l'on considère le nombre de pays où cela se déroule par rapport au nombre de pays africains. Et cela arrive aussi en Europe (mois souvent il est vrai) , en Asie, en Amérique : ce n'est malheureusement pas l'apanage de l'Afrique. Ey point très positif : bein mois qu'il y a 30 ou 40 ans( en spécifaint que l'indépendance des pays lusophones est plus récente)

Personnellement, j'entends routinièrement bien d'autres informations et je vois bien des choses positives, et surtout, je vois tant d'avancées, que ces coups d'éclat entre dirigeants ne m'apparaissent qu'être des épiphénomènes.

En effet, je ne pensais guère aux panneaux solaires, mais aux produits que les braves gens peuvent s'acheter...
Mais c'est vrai que je ne crois franchement pas que l'apparition de marchandises plus nombreuses date de la dernière année, mais d'il y a 4-5 ans..avec une arrivée soudaine d'argent sur le territoire... avec l'appartion d'hôtels et de supermarchés. Mais c'est ma pensée et ce n'est guère important..

Cela dit, j'ai fort apprécié votre récit. Je pense qu'il peut être utile à bien des voyageurs. Et vous remercie d'être venu visiter ce pays.

j'ai un collègue qui préfère passer par la Guinée-Conackry pour faire la route Bobo-Bissau.

Bons Plans Voyage

Voyage Communauté Routard