L'Auvergne par François Chauvin

François Chauvin

François Chauvin, rédacteur au Routard, nous parle de l'Auvergne.

Pour avoir, depuis tout môme, usé ses godasses au long des sentiers, de son massif du Jura natal à de lointains ailleurs, François se sent chez lui partout où la terre n’est pas plate. Mais se laisse également facilement emporter par les vibrations urbaines. D’ailleurs, ses études de journalisme, c’était d’abord pour écrire sur le rock.

En quoi cette destination est-elle unique ?

En quoi cette destination est-elle unique ?
Puy de Dôme © reservoircom - Adobe Stock

Parce que l’Auvergne abrite des paysages… uniques en France, sinon en Europe. L’Unesco ne s’y est pas trompé et a classé en 2018 la chaîne des Puys au patrimoine mondial de l’humanité. Il faut évidemment grimper sur au moins un des volcans de cette chaîne aux formes adoucies par l’érosion :  le célébrissime Puy de Dôme dont un petit train à crémaillère (et panoramique !) gagne le sommet ou le Puy de Sancy, point culminant de la région à 1885 m. Il faut aussi, pourquoi pas, se baigner dans un lac de cratère avant ou après la visite de Vulcania, qui permet de tout comprendre, de manière très ludique, du tempérament volcanique de l’Auvergne. Il faut encore arpenter les hauts plateaux du Cantal, avec leurs prairies aussi majestueuses que celles de Mongolie, remonter le temps dans les villes d’eau de la Belle Époque comme Vichy ou Royat-Chamalières. Et se glisser dans les rues de ces villes et villages aux églises et maisons à la pierre presque aussi noire que le charbon des bougnats qui ont fait de Paris, au XIXe siècle, la première ville auvergnate de France !

Des spécialités locales à déguster ?

Des spécialités locales à déguster ?
Saint-nectaire fermier © bluesky6867 - stock.adobe.com

L’Auvergne est, à elle seule, un plateau de fromage, alors… servez-vous généreusement ! Le fameux (à tous les sens du terme, et depuis l’antiquité romaine) cantal et son cousin le salers, le saint-nectaire fermier, l’épicé gaperon, chez les persillés, la fourme d’Ambert et toute une gamme de bleus (d’Auvergne !), on en passe et des meilleurs…  Pas moins de 5 A.O.P. et de roboratifs plats à base de fromage comme l’aligot ou la truffade. Et les viandes ne sont pas en reste avec les races locales, salers ou aubrac.

Une activité ?

Une activité ?
Boucle de la Sioule © Jacky Jeannet - stock.adobe.com

La descente des gorges de la Sioule en canoë ou en kayak. Une balade familiale (même si quelques petits rapides offrent leur lot de sensations fortes) qui franchit la « frontière » entre Puy-de-Dôme et Allier, dans une nature encore sauvage. La pagaie surprend truites et jeunes saumons et le regard, éperviers ou faucons pèlerins qui nichent dans les falaises. Une descente qui offre aussi quelques bonnes occasions de mettre pied à terre également, pour visiter le château de Chouvigny ou le charmant bourg d’Ébreuil.

Un moment à partager ?

À partager avec beaucoup d’autres spectateurs (une bonne centaine de milliers à chaque édition) ! Le festival international de théâtre de rue à Aurillac, le plus important du genre en Europe. Du talent, de l’audace, des surprises et donc beaucoup de monde, générations et classes sociales confondues. Une vraie fête populaire.

Un souvenir à rapporter ?

Outre le fromage (on y revient…), le couteau pour le couper, tiens ! Et un couteau de Thiers évidemment, fabriqué dans cette petite ville depuis le Moyen-Âge. On peut même, en une grosse heure, fabriquer le sien ! Sinon, si par hasard, le ciel était capricieux, optez pour un parapluie d’Aurillac, capitale française de cet accessoire du XIXe siècle à la fin du XXe, où 2 entreprises artisanales maintiennent encore la tradition.

Mise en ligne :

Auvergne Les articles à lire

Voyage Auvergne

Bons Plans Voyage

Services voyage