Thaïlande en famille : les coups de cœur de Marie Borgers

© Marie Borgers

Marie Borgers, éditrice web de Routard.com, nous livre les temps forts de son voyage en famille en Thaïlande, les spots à visiter avec des enfants et ses coups de cœur. Les Thaïlandais adorent les enfants, et placent le voyage sous le signe de la bonne humeur. La Thaïlande en famille, c’est facile !

Passionnée de voyages pour ce qu’ils nous enseignent du monde et ce qu’ils nous font découvrir sur nous-mêmes, Marie aime partager en famille les découvertes sur les routes. Parce que pour elle, voyager c’est s’éveiller à d’autres cultures, d’autres modes de vie. C’est s’éveiller au monde dans sa diversité.

Tes sites coups de cœur ?

Tes sites coups de cœur ?
© Marie Borgers

- Le Wat Pho et son Bouddha couché à Bangkok : célèbre pour son Bouddha couché, le Wat Pho, l’un des plus anciens temples de Bangkok, est l’un de mes préférés. Entouré de verdure, il abrite le plus grand Bouddha couché de Thaïlande, recouvert de feuille d’or. Un véritable trésor ! Ses dimensions ont de quoi impressionner les plus petits : 43 m de longueur et 15 m de hauteur ! Regardons-le de plus près : il arbore un sourire paisible, à peine perceptible. Prenez encore le temps de vous attarder sur ses pieds de géant, incrustés de nacre.
Ce colosse d’or tout en délicatesse se trouve presque à l’étroit dans son décor, entre ses quatre murs tapissés de fresques. Elles racontent mille et une histoires et légendes du Ramakien, la version thaïe du Ramayana, le récit épique des fondateurs de l’hindouisme. Le Wat Pho abrite une école de massage devenue un centre de massage thaï traditionnel de renom.
Voir les plus beaux temples de Thaïlande

- Le site archéologique de Sukhothai : cette cité qui connut son âge d’or en tant que première capitale du Siam est l’un des plus beaux sites archéologiques de Thaïlande.
De la capitale déchue subsistent des vestiges de pierre cernés de remparts. Voilà un vaste terrain d’aventures, le terreau de péripéties à imaginer à l’aune des lectures de l’histoire.
La dynastie de Sukhothai fut à l’origine d’une effervescence artistique et d’un artisanat florissant. Tournées vers le levant, les statues de Bouddha, des géants de pierre, sont assises au milieu des ruines. On les scrute à la recherche des caractéristiques du style de Sukhothai : ovales des visages, chevelures à bouclettes, crânes surmontés de flammes, corps élancés… Plantés dans un univers de silence, entre un lac couvert de lotus, des banians, frangipaniers et tamariniers, les colonnes et les chedîs de pierre pointent vers le ciel. On se croirait dans Indiana Jones ou Tomb Raider !
Comme le parc archéologique de Sukhothai s’étend sur un périmètre relativement large, l’idéal est d’y circuler à vélo. Entre les bouddhas qui semblent nous observer, les vestiges de temples et les vestiges d’une résidence royale, chaque escale promet son lot d’enchantement.
Voir le reportage Chiang Mai, Sukhothaï, Ayutthaya, sur la route des temples de Thaïlande

- Les marchés de Chiang Mai : la grande ville du Nord de la Thaïlande est aussi le plus grand centre de production artisanale du pays. Chiang Mai est réputée pour ses marchés, méli-mélo d’articles chamarrés, où le bonheur se trouve sur chaque étal.
Les fillettes essayeront des robes aux imprimés colorés, toutes plus belles les unes que les autres et vraiment bon marché. Certaines reprennent les couleurs et les motifs qu’arborent les tribus montagnardes du Nord. Quant aux poupées thaïes, elles représentent des personnages de la danse classique thaïe et des ethnies montagnardes. Pour les garçons, le choix sera difficile entre les jouets et les armes en bois, les carnets de dessin et les pochettes aux imprimés de couleurs chatoyantes.
Le Warorot Market est le plus grand marché de Chiang Mai : un bric-à-brac de porte-bonheurs, tissus, soies et cotonnades, sacs et costumes des ethnies du Nord… Sous la halle s’entassent des stands dédiés à l’alimentation : idéal pour un en-cas sur le pouce.
Si vous êtes à Chiang Mai le dimanche, c’est du côté du (Walking Street) Sunday Market que ça se passe. Cette rue piétonne aligne des stands d’artisanat et de nourriture à n’en plus finir.
Le Night Bazaar fera l’objet d’une dernière balade avant une nuit de repos bien méritée. Il est plus touristique, mais on l’apprécie pour son atmosphère nocturne. Des volutes de fumée s’élèvent dans la nuit au-dessus des woks, et les stands sont illuminés de lapions : féerique !

- La street food à Chiang Mai : un petit creux ? Chiang Mai, temple de l’artisanat, est aussi un haut-lieu de la street food en Thaïlande. On mange à toute heure, sur les marchés ou dans les food courts, sortes de cantines géantes où s’attabler en toute convivialité.
On grignote saucisses et brochettes, sans oublier le pad thaï (le plat national : des nouilles de riz sautées). Pour le dessert, des étals tout en couleurs offrent une orgie de fruits prédécoupés, présentés dans des coupelles, et une ribambelle de jus de fruits frais à déguster à la paille : mangue, papaye, noix de coco… En principe, les glaçons ne posent pas de problèmes d’hygiène.
Plus d’infos sur la street food en Asie du Sud-Est

- Ko Phi Phi : plages de sable blanc serties de cocotiers, eaux cristallines, végétation luxuriante… Ko Phi Phi, en mer d’Andaman, est à la hauteur de tous nos rêves d’enfants (et d’adultes !).
Dans ce coin de paradis, des bungalows de Robinson Crusoé sont posés sur les plages de sable blanc, et les hamacs dessinent des lignes courbes entre les cocotiers. La vie s’écoule paisiblement au rythme des marées et des mouvements du soleil dans le ciel. À l’intérieur des terres, les forêts tropicales sont dignes de films d’aventures.
Envie d’une tranche d’aventure justement ? Embarquez pour une excursion en bateau à longue queue (long-tail boat). Celle vers l’île de Phi Phi Ley restera gravée dans les mémoires. On l’atteint en une petite heure de navigation au départ de Phi Phi Don, l’île principale.
Le long des rives de Phi Phi Don, en lisière de forêt tropicale, des bicoques les pieds dans l’eau et de minuscules villages de pêcheurs aux airs de villages de pirates s’alignent au bord de criques de poche.
Au fil de la croisière, la mer se hérisse de pitons rocheux. Puis la silhouette rocheuse de Phi Phi Ley émerge des eaux. Entre deux criques en eaux profondes, des falaises enrobées de mystère et des pitons rocheux plongent dans la mer couleur émeraude. On entre dans Maya Bay, fermées par des falaises recouvertes de jungle. La baie a été rendue célèbre par le film La Plage de Dany Boyle. À  l’abordage ! Mais attention : les bateaux à longue-queue ne peuvent pas toujours s’approcher du rivage, aussi on n’accoste pas toujours à pied sec.
À vos maillots de bain ! Les fonds marins sont d’une richesse exceptionnelle, et Ko Phi Phi est un formidable spot de snorkelling. Les poissons multicolores s’ébattent dans des eaux limpides, juste sous la surface de l’eau. Même sans snorkeler, on nage au milieu des bancs de poissons que l’on peut presque toucher du bout des doigts !
Attention
aux courants dans certaines criques, notamment du côté de Loh Samah Bay. Attention encore, sous ces latitudes, la protection solaire à indice maximal est indispensable.

Tes meilleurs hôtels ?

Tes meilleurs hôtels ?
Yaang Come Village © Marie Borgers

- Siam@Siam à Bangkok : Un hôtel design ou boutique-hôtel, à la déco branchée, sur laquelle viennent se greffer des touches traditionnelles et des bouquets de fleurs. Sur le toit-terrasse, la piscine à débordement offre une vue plongeante sur Bangkok : son métro aérien (Skytrain), ses artères embouteillées, ses temples, ses tours de verre, ses centres commerciaux, et le National Stadium ; on est aux premières loges pour assister à un match de foot ! Ne pas manquer le coucher du soleil sur le toit-terrasse, depuis la piscine. Spa (sauna) et salle de fitness.
Le restaurant est à l’image de l’hôtel : branché. Quant au lounge, il invite à se prélasser dans des fauteuils de relaxation.
Autre atout pour les tribus nomades : la station la plus proche du métro aérien est accessible en moins de 5 minutes à pied, et le centre commercial MBK en moins de 10 minutes.

Hintok River Camp à Kanchanaburi : En pleine jungle, au bord de la rivière Kwaï, ce camp de tentes a été aménagé sur le site d’un ancien camp de prisonniers anglais pendant la Seconde Guerre mondiale. Chaque tente dispose d’une douche, d’un lavabo et de toilettes.
Entre les tentes, les chemins sont matérialisés par des planches de bois. Elles évoquent la voie de chemin de fer qui traverse la région et enjambe la rivière Kwaï. Petite leçon d’histoire : pendant la Seconde Guerre mondiale, des milliers de prisonniers ont travaillé pour les Japonais à l’élaboration d’une voie de chemin de fer destinée à acheminer troupes et matériel jusqu’à la Birmanie. Voir le reportage autour du pont de la rivière Kwaï
Des piscines naturelles ont été aménagées sur les rives de la rivière Kwaï qui serpente au milieu de la jungle. Des soirées barbecue sont organisées dans la clairière au centre du camp, au milieu des tentes. Les enfants adorent ! Comble de l’aventure, les nuits dans la jungle sont sonores, peuplées de crissements d’insectes et de cris d’animaux… brrr !

- Maison de Sukhothai : Cette chambre d’hôtes est installée dans une maison traditionnelle en pleine campagne, au bord de la rivière Kwaï. Les pièces sont décorées d’antiquités asiatiques glanées par la propriétaire. Les repas se prennent sur la terrasse construite sur pilotis au-dessus de la rivière. La nuit bruisse de cris d’animaux. Pour le petit déjeuner, la propriétaire (francophone) prépare baguettes et confitures de fruits exotiques. Prêt de vélos possibles.

- Yaang Come Village à Chiang Mai : Le nom vient de « yaang », « hévéa », et « come », qui signifie « or » en thaï. C’est une évocation de l’« hévéa d’or », symbole d’une ethnie du Sud de la Chine. Au centre de Chiang Mai et à 200 m du vieux quartier entouré de remparts, un parc arboré s’ouvre sur des maisons à l’architecture lanna traditionnelle.
Dans les chambres, les meubles ont été dessinés par des artisans locaux. À l’ombre de l’hévéa, le restaurant s’ouvre sur la piscine. Il sert une cuisine thaïlandaise, et, pour les palais sensibles des enfants, des plats internationaux.

Phi Phi Island Village - Beach Resort sur l’île de Ko Phi Phi : Un décor de carte postale ! Le hord-board parti une petite heure plus tôt de la marina de Phuket mouille dans une baie à l’eau cristalline. La plage de sable blanc est ourlée de cocotiers auxquels sont attachés des hamacs. De part et d’autre de la plage, 2 piscines, dont une particulièrement « children friendly », avec son pont, son île, des bassins de faible profondeur et des jeux d’eau. On loge dans des bungalows de style local. La nuit est placée sous le signe de la douceur…
Plusieurs restaurants servent une bonne cuisine thaïe et des plats internationaux. Le buffet du petit déjeuner est digne d’une caverne d’Ali Baba ! Outre les classiques du petit déjeuner continental, on y retrouve nouilles frites et salades thaïes, fruits exotiques, jus de fruits frais, smoothies…
Sur place, toutes les activités sont possibles : piscines bien sûr, excursion vers Phi Phi Ley, snorkeling, spa, tennis… Pour les parents qui voudraient s’offrir un massage thaïlandais ou un dîner romantique sur la plage, l’hôtel propose un service de baby-sitting.

Un resto que tu recommandes particulièrement ?

The Whole Earth à Chiang Mai : Dans un parc illuminé de lampions en soirée, une maison traditionnelle avec terrasse à l’étage. C’est un restaurant thaï, saupoudré d’influences indiennes. On y sert une cuisine végétarienne, mais les carnivores trouveront aussi leur bonheur. Comme dans toutes les maisons thaïes, on se déchausse avant d’entrer, sur le parquet brun réchauffé par la douceur de la température.

Des activité(s) à faire ?

Des activité(s) à faire ?
Train de la rivière Kwai © Marie Borgers

- Glisser en pirogue sur les khlong de Thonburi à Bangkok : loin des buildings de verre et de la circulation chaotique de Chinatown ou Khao San Road, les khlong de Bangkok, un réseau de canaux, en offrent un tout autre visage.
À fleur d’eau, des maisons sur pilotis en bois ou en tôle, de coquettes villas et quelques temples de poche coiffés de stupas ont poussé au milieu d’une végétation exubérante. En circulant en pirogue dans ce labyrinthe aquatique, on découvre une vie bien différente de la nôtre, tournée vers l’eau. L’excursion donne à voir des scènes de rue pittoresques, car les cuisines et les pièces de vie sont ouvertes sur l’eau, où  l’on fait aussi la lessive.

- Prendre le train de la rivière Kwaï : le train traverse la jungle et longe la rivière. Sur certains tronçons, voie ferrée est aérienne. Moment fort de l’excursion : celui où le train emprunte, au niveau de Kanchanaburi, le pont métallique immortalisé par le roman de Pierre Boulle et le film de David Lean. Un voyage qui donne envie de siffler la mélodie du film ! Départ de la River Kwai Bridge Railway Station.

- Découvrir le site archéologique de Sukhothai à vélo : c’est bien plus ludique que la marche à pied ! On enfourche son vélo, et quelques coups de pédales nous conduisent à une première escale, puis on repart vers une autre. Tous en selle ! (Voir plus haut pour plus d’infos sur Sukhothai)

- Visiter une fabrique de Bouddhas : après plusieurs étapes de moulage, les statues sont recouvertes de feuille d’or par des mains expertes. C’est l’occasion de se sensibiliser à un savoir-faire local. On mesure la patience et la minutie que requièrent chaque étape de fabrication, l’importance des traditions. On vit aussi un joli moment de rencontre avec les artisans.

- Se balader sur les marchés flottants, comme celui de Damnoen Saduak, à une centaine de kilomètres de Bangkok. Bien que touristique, il n’en demeure pas moins une sortie haute en couleurs pour les enfants. Les vendeurs proposent leurs marchandises depuis leurs pirogues. Coiffées de chapeaux en bambou, des femmes cuisinent sur leurs embarcations autour de woks fumants. C’est le moment de tester les connaissances en matière de fruits et légumes exotiques… avant de passer à la dégustation. Un marché à sillonner en pirogue ou depuis les quais, en s’émerveillant à chaque pas ou chaque coup de rame.

Un coin secret à découvrir ?

Un coin secret à découvrir ?
© Marie Borgers

Le temple Wat Ket Karam à Chiang Mai : un temple hors des circuits touristiques, à deux pas de la rivière Ping. Son coquet jardin en fait un havre de paix et de fraîcheur au cœur de la ville. Son architecture est typique du Nord de la Thaïlande, avec ses superpositions de toitures ornées de dorures.

Ton meilleur souvenir de voyage ?

Ton meilleur souvenir de voyage ?
© Marie Borgers

Lors du départ dès potron-minet pour l’île de Phi Phi Ley, le lever du soleil sur une plage de Phi Phi Don, alors que nous embarquions dans un bateau à longue queue. Lever aux aurores, pour être au rendez-vous sur la plage à 6h.
Nous sommes récompensés par le spectacle du lever du soleil sur la plage à marée basse. Le disque orangé dégage ses premiers rayons de la ligne d’horizon avant de monter dans le ciel. Nous avons rendez-vous avec un pêcheur du coin qui nous raconte ses heures de travail sur les eaux claires de la mer d’Andaman.
Attention : selon la marée, l’embarquement dans le bateau peut ne pas se faire à pied sec.

Les adresses de Marie

- Siam@Siam à Bangkok : 865 Rama I Road. À partir de 90 € la nuitée.

- Hintok River Camp à Kanchanaburi : au bord de la rivière Kwaï. 109 Moo 9 Ban Had Ngew, Tambon Thasao, Ampur Saiyoke, Kanchanaburi. À partir 120 € la nuitée.

- Maison d’hôtes Maison de Sukhothai : 99/1 Baan Klong Haeng, Sawankhalok, Sukhothai. Chambre à partir de 67 €.

- Yaang Come Village à Chiang Mai : 90/3 Sridonchai Road, T.Changklan,, A. Muang,, Chiang Mai. À partir 100 € la nuitée.

- The Whole Earth à Chiang Mai : 88 Sri Donchai Rd. Plats de 100 à 500 bahts (2,60 à 12 €).

Texte : Routard.com

Mise en ligne :

Thaïlande Les articles à lire

Voyage Thaïlande

Bons Plans Voyage

Services voyage