Bordeaux : plongée dans les Bassins de Lumières

Bordeaux : plongée dans les Bassins de Lumières
© Culturespaces - Nuit de Chine

Le 10 juin dernier, Culturespaces a inauguré à Bordeaux ses Bassins de Lumières, le plus grand centre d’art numérique au monde. Au menu, des expositions numériques immersives monumentales sur l'art dans la lignée des Carrières de Lumières aux Baux-de-Provence et de l'Atelier des Lumières à Paris. Visite d’un écrin taillé sur mesure pour des spectacles de sons et lumières de toute beauté…

Un concept artistique décliné dans un lieu spectaculaire

Un concept artistique décliné dans un lieu spectaculaire
© Solène Duclos

Ils étaient attendus avec impatience dans la capitale girondine, où architecture et culture ont pris du galon ces dernières années. Le 10 juin dernier, après une inauguration reportée pour cause de COVID-19, les Bassins de Lumières, qui se présentent comme le plus grand centre d’art numérique du monde, ont enfin pu ouvrir en leurs portes.

Si la 9e ville de France était un peu à la traîne en matière d’établissements artistiques, ces Bassins de Lumières prouvent à nouveau que Bordeaux rattrape peu à peu son retard après les récentes ouvertures de la MECA (Maison de l'économie créative et de la culture) et du musée de la Mer en 2019. Et ce n’est pas tout… D’autres projets et édifices modernes devraient sortir de terre dans les prochains mois à Bordeaux (lire notre article Bordeaux nouvelle vague).

© Solène Duclos

C’est dans un ancien bâtiment bien connu des Bordelais que les Bassins de Lumières ont élu domicile : la Base sous-marine, immense bunker bâti durant la Seconde Guerre mondiale et « membre » d’un groupe de cinq bases construites sur la côte atlantique pour abriter des flottilles de sous-marins italiens et allemands. Postée dans le nouveau quartier de Bacalan, elle fait figure d’OVNI de béton brut et d’acier au milieu d’immeubles flambant neufs.

Loin de son funeste passé, la Base avait déjà entamé une reconversion avec l’ouverture de son espace d’exposition et l’organisation d’évènements divers et variés. Avec l’inauguration des Bassins de Lumières, elle poursuit sa réhabilitation. Les cinq dernières alvéoles et le toit font actuellement l’objet d’un appel à manifestation d’intérêt public.

De dimensions titanesques, le site des Bassins de Lumières donne le vertige à tous les visiteurs : quatre bassins de 110 m de long, 22 m de large et 12 m de hauteur, 13 000 m2 de superficie totale (12 000 de projection), 3 000 m2 de surface de déambulation, 90 vidéos projecteurs et 80 enceintes.

Klimt ouvre le bal jusqu’au 3 janvier 2021

Klimt ouvre le bal jusqu’au 3 janvier 2021
© Solène Duclos

« Centre d’art numérique et d’expositions immersives », les Bassins de Lumières projettent non-stop deux créations numériques : la première, dédiée aux illustres artistes de l’histoire de l’art, suivie d’une autre, moderne et plus courte. Les œuvres d’art numérisées sont projetées sur la struture interne de l'édifice, épousant son architecture et se reflétant dans l'eau des bassins, accompagnées de musique. Le spectacle invite à une expérience sensorielle totalement immersive, donnant l’impression d’évoluer dans les œuvres des peintres.

Après leur confrère de Paris, les Bassins de Lumières bordelais débutent leur carrière avec un spectacle sur Gustav Klimt. Créée par Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi, l’exposition présente un siècle de peintures viennoises à travers des paysages, des portraits et des nus, dont certains chefs-d’œuvre comme le célèbre Baiser en format géant. Paul Klee prend le relais avec la thématique « Peindre la musique » qui a été choisie comme deuxième partie sur les airs de la « Flûte enchantée ».

Deux bonus pour s’imprégner des œuvres de manière différente : La Citerne immersive, un espace de 155 m2 et de 7 m de haut et le Cube, une pièce de 220 m2 et de 8 m de haut, dédiée aux artistes contemporains. Une application mobile, disponible gratuitement, permet en outre d’obtenir des informations sur les œuvres présentées.

Culturespaces n’a pas encore levé le voile sur les prochaines expositions, mais si la version bordelaise suit le programme parisien, les Bordelais pourront notamment contempler les œuvres de Monet, Renoir ou Chagall dans un avenir proche.

Des prédécesseurs aux Baux-de-Provence et à Paris

Culturespaces est loin d’en être à son coup d’essai en matière d’expositions immersives puisqu’on lui devait déjà les Carrières de Lumière, installées en 2012 dans des carrières situées en contrebas du village des Baux-de-Provence, et l’Atelier des Lumières, ouvert en 2018 dans une ancienne fonderie du 11e arrondissement de Paris.

Rodé grâce à ces deux autres centres à succès, l’opérateur est toujours à la recherche d’endroits insolites et historiques pour installer ses kilomètres de câbles et ses projecteurs. 

Grâce à leurs mensurations impressionnantes, les Bassins de Lumières représentent trois fois la surface des Carrières de Lumières et cinq fois l’Atelier des Lumières. Rendez-vous en 2035 pour connaître le destin de la version bordelaise : le contrat d'exploitation porte en effet sur 15 années.

Pour en savoir plus

Retrouvez tous les bons plans, adresses et infos utiles dans le Routard Bordelais, Landes, Lot-et-Garonne en librairie.

Consulter notre guide en ligne Bordeaux

Site des Bassins de Lumières : réservation obligatoire sur la billetterie en ligne. Plein tarif : 13,50 € (réduit 9-11 €).

Adresse : Base sous-marine, Impasse Brown de Colstoun, 33300 Bordeaux.

Ouvert 7j/7, de 10 h à 1 h du 1er avril au 30 septembre, de 10 h à 18 h du 1er octobre au 31 mars (nocturnes les vendredis et samedis jusqu’à 19 h).

Texte : Solène Duclos

Mise en ligne :

Aquitaine - Bordelais, Landes Les articles à lire

Voyage Aquitaine - Bordelais, Landes

Bons Plans Voyage

Services voyage