Paris, sur les traces de Mai 68

Paris, sur les traces de Mai 68
La Sorbonne et le quartier latin © Tupungato - stock.adobe.com

C’était il y a 50 ans… Un joli mois de mai allait marquer l’histoire du France et les rues du Quartier latin. Aujourd’hui, les principaux sites de Mai 68 sont toujours là, tandis que plusieurs expositions à Paris font revivre les événements et l’esprit de l’époque. Sous les pavés, de belles (re)découvertes à faire !

Mai 68 : le mois qui a changé la France

Mai 68 : le mois qui a changé la France
La Sorbonne © Paris Tourist Office - Daniel Thierry

En 1968, la France gaulliste est un cocktail explosif d’archaïsme et de modernité. Modernisée grâce à la démocratisation de l’école, la société française est archaïque par bien des aspects : patriarcat et machisme dans la famille, bureaucratie et autoritarisme dans l’entreprise. La jeunesse, excédée par la rigidité de « la France de papa », est prête à s’embraser.

C’est l’occupation de la fac de Nanterre le 22 mars 1968 qui met le feu aux poudres. Dans la foulée est créé le « mouvement du 22 mars » dont l’un des animateurs est Daniel Cohn-Bendit. Le 2 mai, le recteur fait fermer Nanterre.

Le lendemain, la police fait évacuer la Sorbonne et les étudiants dressent des barricades dans le Quartier latin. Pendant un mois, ils résistent contre les matraques et gaz lacrymogènes des CRS. Mais, surtout, ils mettent l’imagination au pouvoir. Car Mai-68 est une révolte joyeuse, qui invente de nouvelles utopies et de nouvelles solidarités, va étendre les libertés de tous et faire entrer la France dans la modernité.

De l’université, la révolte gagne la France entière avec une grève générale qui débouche sur des avancées sociales (augmentation du salaire minimum, amélioration des conditions de travail...). Le parti gaulliste aura beau remporter largement les législatives de juin, l’esprit de Mai 68 perdurera pendant des décennies, apportant de nouvelles conquêtes (libération de la femme et des mœurs, écologie, démocratisation de l’enseignement…). La France ne sera plus jamais la même.

Quartier latin : les lieux emblématiques de mai 68

Quartier latin : les lieux emblématiques de mai 68
Ecole des Beaux-Arts © Paris Tourist Office - © Jacques Bravo

Le Quartier latin s’est bien embourgeoisé, mais les lieux de Mai 68 sont toujours là. Voici quelques-uns des plus emblématiques à visiter :

- La Sorbonne (place de la Sorbonne, 5e arrdt) : c’est de la vieille Sorbonne – fondée au XIIIe s. – que part la révolte du Quartier latin, le 3 mai. C’est aussi ici, dans le grand amphithéâtre, qu’ont lieu les débats, les AG, les réunions des étudiants qui occupent la fac (ils ne sont pas les seuls !), réinventent le monde et résistent à la police. Aujourd’hui, l’accès à la Sorbonne est réservé aux seuls étudiants munis de leur carte. Mais vous pouvez toujours prendre un verre dans l’un des cafés de la place…

- Normale Sup (rue d’Ulm, 5e arrdt) : c’est dans la prestigieuse Ecole Normale Supérieure que trouvèrent refuge des étudiants pourchassés par la police après la prise des barricades du 7 mai. Le pouvoir n’osa pas investir ce haut lieu du savoir et de l’excellence, d’autant plus que l’immense majorité des profs étaient sympathisants, voire acteurs du mouvement.

- Place Edmond-Rostand (6e arrdt) : le célèbre slogan « sous les pavés, la plage » est né sur cette place située entre le boulevard Saint-Michel et le Jardin du Luxembourg. En déterrant les pavés de la place pour dresser des barricades, les manifestants découvrent au-dessous du sable blond ! Le 10 mai, autour de la place Edmond-Rostand, 60 barricades de 2 m de haut couvrent le Quartier latin.

- Rue Gay-Lussac (5e arrdt) : épicentre de la mobilisation étudiante, cette rue haussmannienne bien large n’était pas très indiquée pour dresser des barricades. Dans la nuit du 10 au 11 mai, la rue est le cadre d’une lutte homérique entre étudiants et CRS. Le lendemain, le pouvoir recule : la Sorbonne est rouverte et les étudiants arrêtés sont libérés.

- Le théâtre de l’Odéon (place de l’Odéon, 6e arrdt) : occupé à partir du 15 mai, il est transformé en un forum permanent sur le théâtre populaire, la création dans la société de consommation et la révolution par l’art. Un des hauts lieux de Mai 68 et, aujourd’hui encore, l’une des scènes les plus importantes de Paris.

- L’école des Beaux-Arts (rue Bonaparte, 6e arrdt) : l’école a été l’un des piliers de la contestation du Quartier latin, siège de moult débats et de l’atelier populaire où furent conçues les affiches politiques de mai 68, comme la célèbre CRS=SS ou celle arborant De Gaulle et le slogan « la chienlit, c’est lui ! ».

Mai 2018 : les expositions sur Mai 68

Mai 2018 : les expositions sur Mai 68
© Caroline de Bendern, "Marianne de Mai 68", Paris, manifestation du 13 mai 1968. Copyright Jean-Pierre REy Graphisme : BnF / délégation à la Communication

Commémorer Mai 68 ? Une drôle d’idée tant l’événement échappe aujourd’hui encore au formol. En revanche, plusieurs expositions font revivre l’époque, en la replaçant dans son contexte historique et en soulignant son actualité.

Mai 68 : assemblée générale au Centre Georges Pompidou

Des conférences d’historiens, des débats, des rencontres, une fresque inspirée de l’époque et des performances : en tout, pas moins de 3 semaines d’ « AG » en accès libre pour retracer le foisonnement intellectuel et créatif de Mai 68. Jusqu’au 20 mai 2018

Images en lutte  aux Beaux-Arts de Paris

L’école des Beaux-Arts présente les affiches produites à l'époque au sein-même de l’école transformée en « atelier populaire » en mai 68 et, plus largement, la représentation artistique (photos,  vidéo, peinture...) liée au mouvement révolutionnaire, ainsi que la culture visuelle de l'extrême-gauche en France (1968-1974). Jusqu’au 20 mai 2018

Icônes de mai 68 : les images ont une histoire à la BNF

Pavés, barricades, affiches, affrontements entre étudiants et CRS… L’expo fait le point sur l’iconographie de mai 68 et sur les documents photographiques devenus les symboles de ce mouvement historique. Jusqu’au 26 août 2018

Mai 68 : l’architecture aussi à la Cité de l’architecture et du patrimoine

Mai 68 a aussi changé notre habitat. Une expo sur l’influence de Mai 68 dans l’architecture et l’urbanisme en France. Du 16 mai au 16 septembre 2018

Open Borders au Palais de Tokyo

Une fresque du graffeur Escif, inspirée des slogans et des événements de l’époque, fait revivre Mai 68 sur la façade arrière du Palais de Tokyo. Dès le 4 mai

Prop’Osons à l’Université Paris X-Nanterre

Toute l’année, la fac de Nanterre propose des conférences, des débats, des expos autour de Mai 68, mais aussi des utopies et des idées d’aujourd’hui. Jusqu’à décembre 2018.

Mai 68 les archives du pouvoir aux Archives Nationales

Une thématique peu explorée : Mai 68 vu du côté des autorités de l’époque à travers les archives de l’administration, des préfectures et du pouvoir exécutif. Jusqu’au 22 septembre.

Pour en savoir plus

Retrouvez l'itinéraire Mai 68 au Quartier latin et toutes nos balades thématiques dans Paname dans le Routard Paris Balades

Pour préparer votre séjour, consultez notre guide en ligne Paris.

Office de tourisme de Paris

Office du tourisme de Paris-île-de-France

Trouvez votre hôtel à Paris.

Texte : Routard.com

Mise en ligne :

Les articles à lire

Bons Plans Voyage