MP2018 : Marseille, quel amour !

MP2018 : Marseille, quel amour !
© Sergii Figurnyi - stock.adobe.com

Entre l’art et Marseille, c’est décidément une histoire au long cours. Capitale européenne de la culture il y a cinq ans déjà (MP2013), Marseille-Provence remet une nouvelle fois la création en majuscule. Sur le thème de l’amour, MP2018 proposera plus de 200 manifestations artistiques en tous genres jusqu’à l’automne : expositions, fêtes populaires, parcours originaux en plein air, pièces de théâtre, concerts, danses, festivals… La Provence cultivera son amour de la culture à tous les coins de rue. Et devinez quand démarrent les festivités ? Le 14 février, bien sûr !

MP2018, qu’est-ce que c’est ?

MP2018, qu’est-ce que c’est ?
Groupe F - Le Grand Baiser © Thierry Nava - MP2018

Grisés par le succès de MP2013, l’État, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, les Bouches-du-Rhône et Marseille ont voulu renouveler l’expérience. L’idée de MP2018 a germé en 2016, avec l’envie de mettre en valeur les villes et les sites naturels de la région. Ce projet culturel est hors norme : pendant sept mois, des dizaines de structures culturelles vont accueillir des créations imaginées pour l’occasion. Plus d’un million de visiteurs sont attendus pour cet événement au budget de 5,5 millions d’euros.

Pour les collectivités publiques, l’idée est aussi de valoriser au maximum les nouveaux établissements culturels, inaugurés en 2013, lorsque Marseille était capitale européenne de la culture : le Mucem, le FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur ou encore la Tour-Panorama de la Friche la Belle de Mai sont autant d’atouts qui devraient séduire les visiteurs.

Mais MP2018 ne se déroule pas qu’au cœur de la Cité phocéenne, et encore moins entre quatre murs. L’événement bourlinguera à Arles, Aubagne, Aix-en-Provence, Salon-de-Provence, Cassis, Istres… Et parfois, la culture prendra l’air le long du littoral, dans les rues, ou à la lisière d’un sentier de randonnée.

La programmation est placée sous le signe de l’amour. Un thème universel, réconfortant, optimiste. Pendant sept mois, il sera question de passion déclinée en plusieurs actes au théâtre, d’amour qui court les rues grâce au street art, de cirque qui nous fait tourner la tête… Et de bien d’autres philtres d’amour distillés par MP2018.

Les événements à ne pas manquer

Les événements à ne pas manquer
Parade Orfeo et Majnun - © DR - MP2018

C'est  littéralement par un baiser que débutera MP2018 : quel amour ! Le 14 février, sur le Vieux-Port, un "Grand Baiser" collectif sera organisé sur fond de lumières et d'animations pyrotechniques. Une démonstration d'amour qui sera immortalisée par une grande photo collective et suivie d'une nocturne spéciale au MuCem avec une programmation spéciale autour de l'amour, comprenant un musée de l'amour annoncé "éphémère et vivant".

De leur côté, les enfants ouvrent le bal de la grande fête d’ouverture, les 14 et 15 février. Au sens littéral du terme : bal contemporain, ciné-bal, bal masqué, bal circassien… À Marseille, Aix-en-Provence et Martigues, il faudra danser !

Côté expositions, Marseille nous régale. On aime le joli projet scolaire « Un amour de jeunesse », qui a invité plusieurs élèves de la ville à travailler sur le thème de l’amour à travers l’objectif d’un appareil photo. Dès le 14 février, jour du lancement de « MP2018, quel amour ! », on retrouvera le fruit de ces ateliers dans la rue : 150 photographies seront affichées en grand format sur les murs de la ville.

Le remarquable Mucem (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) se montre très coquin : l’exposition « L’Amour de A à Z » invente un abécédaire tendre et torride, puisé dans les collections du musée (du 14 février au 27 août). Il repense aussi sa collection avec « Comment lui dire je t’aime ? », où l’on apprend les différentes manières d’exprimer son amour en Europe et en Méditerranée au travers des œuvres (du 14 février au 28 mars). Au château d’If, on s’intéressera à l’amour de la liberté, exprimé dans les graffitis des prisonniers de 1848 et 1872.

Pour ceux qui souhaitent allier culture et randonnée, ne manquez pas « l’exploration onirique » au fil de 37 communes reliées par le GR2013, un sentier de 365 km. Un événement itinérant qui promet « mille et une nuits de récits » dans des lieux insolites, de février à août (plus d’infos au Bureau des Guides du GR2013).

Parce que la gastronomie est un art comme les autres, des rendez-vous culinaires sont organisés sur le littoral de Marseille à Carro, en passant par Arles, de février à septembre : marchés, banquets, repas et rencontres montrent à quel point nos assiettes débordent d’amour de la mer.

Autre spectacle plus original, l’opéra participatif Orfeo & Majnun, croisement de deux histoires d’amour tragiques : le mythe antique grec d’Orphée et Eurydice mêlé à la légende perse de Layla et Majnun. Cette création d’envergure prend la forme de parades participatives le 8 avril à Arles et les 24 juin et 8 juillet à Aix-en-Provence.

Et puisqu’on parle de transport amoureux… Finissons le voyage à bord du Train Bleu qui, comme son nom l’indique, longe la Côte Bleue. Le principe est simple : à chaque escale, un spectacle. De jour comme de nuit. Trois week-ends de parcours surprenants sont proposés aux amoureux : du 30 mars au 1er avril entre Port-de-Bouc et Miramas, du 6 au 8 avril entre Marseille et Miramas, et du 13 mars au 14 avril de Martigues à Ensuès-la-Redonne.

Retrouvez le programme détaillé sur le site www.mp2018.com

Marseille, les incontournables

Marseille, les incontournables
Vieux-Port de Marseille © aterrom - Fotolia

Profitez de MP2018 pour (re)découvrir Marseille ! En plein cœur de la ville, on file droit vers le Vieux-Port où les bateaux de plaisance jouent au coude-à-coude. Deux forts surveillent son entrée : Saint-Jean, rive droite, et Saint-Nicolas, au sud. Ici, on peut s’attabler au soleil, à la terrasse d’un resto ou d’un bar sur le quai de Rive-Neuve, comme les Marseillais ont l’habitude de le faire.

Les lève-tôt s’imprègneront de l’ambiance singulière du marché aux poissons, qui s’étale chaque matin en bas de la Canebière. Si vous êtes en mal de Toscane, direction la cathédrale de la Major, en pierre verte de Florence, juste au nord du Vieux-Port. À côté, vous ne manquerez pas le désormais célèbre Mucem (superbe bâtiment signé Rudy Ricciotti) et la balade dans le fort Saint-Jean, offrant de splendides points de vue sur le Vieux-Port et la mer.

Puis, rejoignez le vieux quartier du Panier, derrière l’Hôtel de Ville. Ses ruelles et ses passages étroits dégagent une atmosphère douce et authentique. Ce quartier a vu débarquer les immigrés par vagues successives : Italiens, Corses et Arabes. Il résume à lui seul l’esprit méditerranéen de Marseille.

Perchée à 157 m sur un piton calcaire dominant l'autre rive du Vieux-Port, Notre-Dame-de-la-Garde, affectueusement surnommée la « Bonne Mère », veille sur la Cité phocéenne. De là-haut, la vue est spectaculaire. Elle fait face à sa « cousine » par-delà la Méditerranée : Notre-Dame d’Afrique, à Alger.

Redescendez vers la mer, du côté du 7e arrondissement. Avec un viaduc en toile de fond, le vallon des Auffes offre un décor pittoresque de village de pêcheurs en ville. Mieux vaut débarquer dans ce petit port typique à l’heure du dîner : de très bons restaurants se sont nichés au creux du vallon.

Du vallon des Auffes, on peut continuer la balade le long du littoral, sur la corniche Kennedy. Elle offre un superbe panorama sur la Méditerranée et les îles de la rade de Marseille. Observez aussi les magnifiques villas du 19e siècle, sur les hauteurs, face à la mer.

L’une de ces îles mérite d’ailleurs une petite visite : l’île d’If et sa forteresse, immortalisées par Le Comte de Monte-Cristo, d’Alexandre Dumas. C’est ici, au Château d’If, qu’Edmond Dantès, le héros du roman, est enfermé. Du 16e au 19e siècle, les opposants au pouvoir, protestants et républicains, y étaient réellement emprisonnés. 

Enfin, piquez une tête dans les calanques de Marseille, l’un des plus beaux sites de la région. Sortes de fjords méditerranéens, les calanques sont des failles profondes et escarpées dans la roche calcaire dans lesquelles s'engouffre l'eau de mer… Et les touristes, pour de mémorables balades en bateaux. On les appelle souvent « calanques de Cassis » car elles s’étendent jusqu’à la commune voisine, mais elles font en réalité partie de la commune de Marseille.

Lire notre idée weekend Marseille nos 10 coups de coeur.

Pour en savoir plus

Retrouvez  toutes les adresses, les bons plans et les infos pratiques dans le Routard Marseille

Pour préparer votre séjour, consultez nos guides en ligne Marseille et Provence.

Marseille Tourisme

Tourisme PACA

Le site officiel MP2018

Comment y aller ?
Plusieurs liaisons TGV quotidiennes avec Paris-Gare-de-Lyon et d’autres villes de province. L’aéroport de Marseille-Provence est relié à la plupart des aéroports français par Air France et HOP !

Réservez votre billet d’avion pour Marseille.
Où dormir ?
Trouvez votre hôtel à Marseille

Texte : Sarah Négrèche

Mise en ligne :

Les articles à lire

Bons Plans Voyage