Le décalage horaire

Comment lutter contre le " jet lag " ?

Comment lutter contre le
© sippakorn - Adobe Stock

Si vous voyagez vers l'Est, couchez-vous une heure ou deux plus tôt la veille de votre départ. En direction de l’Ouest, couchez-vous une heure ou deux plus tard.

Si vous y arrivez, reposez-vous au maximum lors du vol. Demandez un masque, emportez des bouchons auditifs, etc.
Il est important d'adapter son rythme à l'heure du pays d'arrivée dès sa montée dans l'avion (sauf pour des allers-retours rapides de moins de 4 jours pour lesquels il vaut mieux garder sa montre à l'heure française).
Adaptez-vous dès votre arrivée non seulement au rythme, mais aussi à l’alimentation. Évitez cependant de trop manger et de consommer des excitants comme le tabac, l'alcool ou le café. Exposez-vous au soleil (sans faire d’abus) et limitez votre activité physique pendant les premières 24 heures.

Voyager de nuit ou de jour ?

Il s'agit là d'une préférence personnelle, qui est souvent le fruit de sa propre expérience. Une majorité de voyageurs estime que les vols diurnes provoquent moins de désagrément que les vols nocturnes.

Mélatonine

Le traitement du jet-lag par la mélatonine est un sujet complexe et fort controversé.
La mélatonine peut aider à dormir pendant un vol de nuit, pour être d'attaque le lendemain.

Somnifères

En dépit des dangers inhérents à une telle pratique, certains passagers recourent aux somnifères pour tenter d'atténuer les effets du décalage horaire lors de vols long-courriers. Mais attention ! Les somnifères provoquent un état comateux dans lequel les mouvements naturels du corps sont pratiquement inexistants.
La circulation du sang dans les jambes se fait alors très mal et le risque de formation de caillots augmente (voir le dossier Voyage en avion : voyage tranquille).

Texte : Routard.com

Les articles à lire

Bons Plans Voyage