Le mal du pays

Comment le gérer ?

Comment le gérer ?
© leszekglasner - Adobe Stock

Anticiper en se renseignant sur son pays d'accueil

Avant même de partir, il vous est tout à fait possible de vous préparer à vivre dans votre futur pays d'accueil et de limiter un éventuel mal du pays en vous renseignant un maximum sur votre destination. Normalement, si vous avez bien préparé votre séjour, vous devez déjà savoir un minimum de choses sur le pays (langue, monnaie, régime politique, climat, capitale, etc.). Mais vous êtes-vous renseigné sur la société, la culture, les coutumes, en somme les gens que vous allez côtoyer pendant plusieurs mois ou plusieurs années ? 

Potassez donc quelques livres avant votre départ à ce sujet, histoire de ne pas tomber des nues une fois sur place devant certaines façons de faire, ou pire de commettre un impair que vous auriez pu tout bêtement éviter en ayant lu quelques livres bien choisis. Une petite mise au point avant votre départ vous fera gagner pas mal de temps et vous évitera bien des problèmes d'adaptation une fois sur place.

Tant que vous ne saurez pas que les Japonais n'expriment pas leurs sentiments en public, que le marchandage et le bakchich sont monnaie courante dans les pays arabes et que les Allemands sont très sensibles dès que l'on aborde la question du nazisme et de la Seconde Guerre mondiale, vous risquez fort, au mieux de commettre quelques gaffes, au pire de ne pas vous faire beaucoup d'amis. Connaître un tant soit peu les us et coutumes de son pays d'accueil est à la fois un moyen de se préparer à y vivre et de limiter autant que possible le choc culturel et par conséquent le mal du pays.

Pour combler vos lacunes, vous pouvez :
- jeter un coup d'œil à la collection L'État du monde, aux éditions de la Découverte qui propose sur différents pays des analyses complètes en histoire, économie, santé, culture, éducation, médias, etc.

- feuilleter les guides touristiques (par exemple le Guide du routard) qui non contents de vous donner des informations touristiques vous offrent très souvent des renseignements sur la vie quotidienne d'un pays ou d'une région.

- fouiner dans les centres culturels et les librairies exclusivement consacrées à un pays : c'est là que vous aurez le plus de chances de tomber sur le livre qui vous apprendra tout sur votre destination et ne vous fera pas passer pour un idiot une fois le pied posé sur le sol de votre nouveau pays.

Rencontrer d'autres compatriotes

Une fois sur place, ne jouez pas les fiers. D'autres sont passés par là avant vous, ont connu les mêmes problèmes d'adaptation et auront certainement plein de conseils à vous donner. Rencontrer d'autres compatriotes vous aidera à passer le cap un peu difficile des débuts, à ne pas vous retrouver isolés et à mieux appréhender votre nouvel environnement. La communauté française de l'étranger est nombreuse et se trouve absolument sur tous les continents. Pour entrer en contact avec d'autres Français qui ont choisi le même pays que vous, adressez-vous à votre université d'accueil, ambassade, consulat ou autre représentation diplomatique sur place (adresses sur www.expatries.org). Ils seront les plus à même de vous renseigner et de vous mettre en relation avec d'autres Français. Avec un peu de chance, vous risquez même de tomber sur une amicale bouliste, un cercle de poésie ou un club francophone !

Enfin, sachez que plusieurs associations créées pour et par les Français de l'étranger existent et sont aussi des moyens non négligeables pour échanger et se rencontrer :

- l'Union des Français de l'étranger : comme son slogan l'indique, « aucun Français n'est seul à l'étranger », l'UFE se charge d'accueillir et de guider les nouveaux arrivants. Elle propose aussi des sorties, des rencontres et des activités qui permettent aux Français de se rencontrer.

- la Fédération internationale des accueils français et francophones à l'étranger : la FIAFE, avec ses 123 bureaux dans le monde, organise des rencontres entre Français et francophones expatriés, mais aussi des francophiles des pays d'accueil.

- la Maison des Français de l'étranger : outre une multitude de renseignements pratiques sur l'expatriation, la Maison des Français, sous la tutelle du Ministère des Affaires étrangères, propose des fiches pratiques par pays, des liens et un forum où les expatriés échangent des conseils et s'organisent pour se rencontrer.

Garder le contact avec ses amis, sa famille et son pays

Aujourd'hui, garder le contact avec sa famille est aussi simple qu'un clic de souris. Yahoo, Hotmail et autres messageries vous permettent d'envoyer et de recevoir autant de mails que vous le souhaitez. Mieux encore, les « chats » type Msn ou Yahoo messenger vous font dialoguer en direct avec votre interlocuteur, sans oublier WhatsApp, Skype et consorts qui permettent de téléphoner gratuitement et même de se voir !

L'autre avantage d'Internet, c'est de pouvoir se tenir informé de ce qui se passe dans son pays. Si vous n'êtes pas dans une grande ville où l'on peut se procurer des journaux étrangers, vous pouvez très bien, si ce n'est mieux, vous informer via le Web. La plupart des grands quotidiens nationaux et régionaux français, ainsi que des hebdomadaires, ont leur propre site, souvent très bien faits et régulièrement actualisés.

En dépit de cette révolution technologique, ne négligez pas les moyens traditionnels type lettre, colis et téléphone. Si vraiment vous êtes en manque du pays natal, demandez à l'un de vos proches de vous envoyer des petites choses bien de chez vous : pot de Nutella, biscuits, pâtés de campagne, journaux, camemberts… Ça ne coûte rien et ça fait toujours plaisir à celui qui l'envoie comme à celui qui le reçoit.

Texte : Laetitia Périer

Vivre à l'étranger - Les articles à lire