Low Cost : petits prix et grands effets

Quelle est la recette du bas prix ?

Quelle est la recette du bas prix ?
© petzshadow - Adobe Stock

Le secret des bas prix

La recette des compagnies low cost repose sur deux piliers :

1 – Réduire les coûts d’exploitation au maximum en transportant le plus de personnes possible à des prix imbattables.
2 – Développer les dépenses annexes en faisant payer tous les services.

Comment y arrivent-elles ?

- En faisant voler les avions au maximum entre les aéroports les moins chers (souvent des bases secondaires, comme Beauvais en France ou Gérone en Catalogne) ou des aérogares moins coûteuses (comme Orly-Sud, Saint-Exupéry à Lyon ou MP2 à Marseille).

Ces aéroports sont la plupart du temps excentrés et plus petits que les principales plates-formes aériennes. Leurs taxes sont par conséquent plus basses. Souvent, les collectivités locales subventionnent même l'installation d'une low cost qui est censée développer le trafic et l'activité économique.

Les aéroports secondaires, moins encombrés, permettent ainsi de plus nombreuses rotations aériennes (les avions ne restent que 25 minutes en moyenne au sol entre deux vols et volent 11h par jour), donc un meilleur rendement, soit une plus grande rentabilité…

Attention ! Le voyageur, lui, doit prévoir un budget de transport supplémentaire pour rallier l'aéroport (un aller Paris-Beauvais en navette autobus coûte 15,90 euros pour 1h15 de trajet). Certains aéroports sont même particulièrement éloignés des centres-villes.

- En employant le moins de personnel possible, en particulier au sol. La maintenance des avions, tout comme l’enregistrement et la livraison des bagages, sont confiés à des sous-traitants. Le personnel des low cost est polyvalent, assurant la vente à bord et le nettoyage sommaire de l’appareil entre les vols, le tout pour des salaires moindres que ceux des compagnies traditionnelles.

- En uniformisant la flotte aérienne, ce qui évite notamment de former différents équipages en fonction de l'appareil. C'est Boeing qui est content, car la plupart des avions sont des 737, et, avec le succès croissant des low cost, les commandes affluent ! De plus, les flottes sont récentes, ce qui réduit la consommation de kérosène de presque 20 %. Par ailleurs, les avions low cost ont plus de sièges par appareil (donc moins d’espace pour le passager).

- En généralisant la vente par Internet. Les voyageurs, quant à eux, sont encouragés à réserver leur billet en ligne, afin de réduire au minimum les commissions. Les compagnies low cost n'utilisent pas non plus, pour la plupart, les services des agences de voyages. Ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas passer par le web appelleront les centrales de réservation des compagnies, mais attention, les offres ne seront pas forcément aussi alléchantes que sur le Net... 

- En réduisant le service au maximum et en développant les revenus annexes. Tout est pensé pour faire dépenser le plus d’argent possible aux passagers en dehors du prix des billets car tous les suppléments sont payants : enregistrement des bagages en soute (au minimum 20 €, selon les compagnies), choix des places à bord, repas et boissons. Il n’y a bien entendu pas de classe affaires. Certaines low cost, comme Ryanair ou easyJet, offrent également des réservations d’hôtels ou de locations de voiture, devenant pratiquement des agences de voyage en ligne.

Low cost or not low cost ?

Attention, il ne faut pas mettre toutes les low cost dans le même sac, d’autant plus qu'aucun de ces transporteurs aériens n’a eu d’accident mortel à ce jour en Europe.

Les low cost ont chacune leur particularité et leur niveau de service. Si Ryanair a un positionnement marketing agressif et multiplie les suppléments de prix, d’autres compagnies, comme Transavia.com, se soucient de l’environnement, en proposant des produits équitables à bord et en utilisant des technologies moins gourmandes en énergie. Enfin, signalons l'annonce récente d'EasyJet qui va compenser dès 2020 toutes les émissions carbone de ses vols.

Texte : Clémentine Bougrat et Jean-Philippe Damiani

Les articles à lire

Bons Plans Voyage