Voyager avec un enfant

La valise du moutard

La valise du moutard
© and.one - Fotolia

Ses papiers

1. Papiers administratifs

Papiers d'identité pour le routard mineur

Il est à noter que tout voyageur français mineur, y compris les nourrissons, doit être en possession d'un document d'identité à leur nom (carte nationale d'identité ou passeport selon la destination), tout particulièrement si vous prenez l'avion, y compris pour des vols intérieurs (en Fance métropolitaine). Après, chaque compagnie aérienne a sa propre politique de transport.

Attention, le livret de famille n'est pas une pièce d'identité. 

En Europe, une carte d'identité valide est suffisante pour voyager. D'autres pays exigent un passeport, et parfois un visa.

Plus d'infos sur les documents d'identité pour un mineur Franças qui voyage sur Service-Public.fr.

Extrait d'acte de naissance 

Si l'enfant est né en France métropolitaine, qu'il ait ou non la nationalité française, il faut s'adresser à la mairie du lieu de naissance. L'extrait peut alors vous être remis immédiatement.

Par correspondance, il faut compter de quelques jours à 2-3 semaines environ, tout dépend de la mairie émettrice.

Si l'enfant est né dans un territoire d'outre-mer et qu'il est Français, il faut s'adresser au secrétariat d'État à l'Outre-mer

Si l'enfant est né dans un TOM et qu'il est étranger, il faut s'adresser au ministère en charge de l'Outre-mer ou à la mairie du lieu de naissance.

Si l'enfant est né à l'étranger et qu'il est Français, il faut s'adresser au ministère des Affaires étrangères, Service central d’état civil, 11, rue de la Maison Blanche, 44941 Nantes Cedex 09. On peut aussi remplir un formulaire en ligne.

Si l'enfant est né à l'étranger et qu'il est étranger, il faut s'adresser à l'organisme ayant dressé l'acte dans le pays concerné.

La demande peut se faire sur place, mais aussi par courrier (préciser bien sûr les nom, prénom, date et lieu de naissance de l'enfant concerné), ou encore par Internet (à l'exception de certaines communes), que l'enfant soit né en France ou à l'étranger.

L'extrait d'acte de naissance est gratuit.
De nombreux organismes requièrent un extrait d'acte de naissance de moins de 3 mois.
Pour plus d'infos sur l'acte de naissance sur Service-Public.fr.

Carte d'identité 

Pour obtenir une carte d'identité pour votre enfant, il faut s'adresser à la mairie de votre domicile, muni du formulaire de demande de carte rempli et signé par le demandeur, de 2 photos d'identité de votre enfant (photos récentes, parfaitement ressemblantes, de face et tête nue, format 35 x 45 mm), d'un justificatif de domicile, d'un extrait d'acte de naissance de l'enfant de moins de 3 mois et d'une pièce d'identité du parent. 

À noter : l'enfant doit obligatoirement être présent au guichet lors du dépôt de la demande, accompagné d'un parent. 

L'acquisition de la carte d'identité est gratuite.
Le délai d'obtention est variable selon le lieu de la demande : d'une dizaine de jours à 3-4 semaines dans le pire des cas.

La carte d'identité est valable 10 ans. Ça laisse le temps de faire de beaux voyages !
Plus d'infos sur la demande de première carte nationale d'identité d'un mineur sur Service-Public.fr.

Passeport 

Depuis 2006 et l'introduction de nouveaux passeports de type Delphine, les enfants ne peuvent plus figurer sur le passeport de leurs parents. Mais les passeports sur lesquels figurent déjà des enfants de moins de 15 ans restent valables.

Pour obtenir un passeport au nom de votre enfant, il faut s'adresser à la mairie de votre domicile, muni du formulaire de demande (Cerfa 12100 * 02), de timbres fiscaux (17 € pour les moins de 14 ans si vous apportez les photos), de 2 photos d'identité (récentes, identiques, de face et tête nue, au format 35 x 45 mm), d'un justificatif de domicile, d'un extrait d'acte de naissance de moins de 3 mois et de la carte d’identité de l’enfant. S’il n’en a pas, il faudra alors présenter, si l’acte de naissance ne suffit pas à les démontrer, un justificatif de l’autorité parentale et un justificatif de nationalité française, au cas où l’enfant ne serait pas né en France. 

Là encore, l'enfant doit obligatoirement être présent au guichet lors du dépôt de la demande, accompagné d'un parent. 

Le prix du passeport est celui des timbres fiscaux (voir plus haut).

Le délai d'obtention est variable selon le lieu de la demande. Compter en moyenne plusieurs semaines (2 à 6).
Le passeport enfant est valable 5 ans (tandis que le passeport a une durée de validité de 10 ans).

Plus d'infos sur le passeport d'un mineur sur Service-Public.fr

Autorisation de sortie du territoire 

L’autorisation de sortie de territoire n’existe plus depuis le 1er janvier 2013. L’enfant peut désormais franchir les frontières accompagné de sa simple carte d’identité, d’un passeport, ou d’un passeport et d’un visa. Dans certains pays, il est possible que les autorités demandent à voir l’autorisation pour l’enfant de voyager du second parent lorsque le petit n’est accompagné que de l’un de ses deux tuteurs. Ce papier n’a rien d’officiel, il s’agit simplement d’une autorisation rédigée sur papier libre.

Pour plus d'infos, consulter le site Service-Public.fr.

Fiche d'état civil 

Les fiches d'état civil sont supprimées. En principe, elles sont remplacées par la présentation de l'original ou une simple photocopie des pièces nécessaires à leur établissement (carte d'identité, livret de famille, etc.).

2. Documents médicaux

Carnet de santé ou carnet de vaccinations 

Absolument indispensable (et pas seulement pour barouder !), il doit être à jour, c'est-à-dire mentionner tous les vaccins effectués ainsi que les rappels et leurs dates. Certaines destinations nécessitent des vaccinations bien précises (dont le délai d'immunisation est parfois long), notamment l'hépatite A (possible dès 12 mois) et la typhoïde (possible dès 2 ans).

La carte européenne d’assurance maladie 

Elle remplace l’ancien formulaire E 111. La carte européenne d’assurance maladie atteste de vos droits à l’assurance maladie et vous permettra, lors d’un séjour dans un pays de l’Union européenne, de bénéficier de la prise en charge des soins, quel que soit le motif du déplacement (week-end, vacances, expatriation...). 

On l'obtient auprès de la Caisse primaire d'assurance maladie dont on dépend. Compter environ 2 semaines pour l'obtenir. Cette carte est gratuite, nominative (chaque enfant doit avoir la sienne) et valable un an. 

Pour les autres pays : 

En cas d'accident ou de maladie à caractère inopiné, les caisses de Sécurité sociale n'ont aucune obligation de remboursement et les refus sont presque systématiques. Cependant, certaines caisses acceptent encore de verser des prestations, mais à deux conditions impératives :

- les notes de médecin et factures détaillées d'hôpital doivent être déjà payées par l'assuré social et présentées avec leur traduction 

- les prestations sont calculées sur le tarif applicable en France, sans tenir compte du montant réellement payé à l'étranger et qui peut être beaucoup plus élevé 

Conclusion : mieux vaut prendre une assurance voyage quand on sort de l'UE. 

Si votre enfant suit un traitement médical ou s'il est affecté d'une maladie chronique (qui bien entendu ne rend pas le voyage contre-indiqué), il est primordial de glisser dans son carnet de santé une lettre de votre pédiatre indiquant la nature de l'affection, la médication et la posologie du traitement. On veillera bien sûr à prendre une dose suffisante de médicaments pour la durée du voyage. 

D'autre part, il peut être utile de préparer à l'avance une autorisation pour opérer, un document fait gagner de précieuses minutes en cas d'urgence.

3. Contrats d'assistance

Nous vous conseillons fortement de compléter votre assurance maladie par un contrat d'assistance. Le service qu'il rend ne consiste pas à régler un préjudice, mais à assister une personne en difficulté. La nature de cette assistance est très large et peut intervenir dans de multiples domaines. 

Voici quelques grandes compagnies dont vous trouverez également les contrats dans les banques, bureaux de poste, les Caisses d'Épargne ou dans certaines agences de voyages : Europ Assistance, Mondial Assistance…

Si vous possédez une carte Visa, payez vos titres de transports avec. En cas de problème, vous pourrez faire jouer votre assurance Visa, incluse dans la cotisation annuelle.

Un jeu de photocopies de tous ces papiers importants, glissé dans un autre sac, n'est pas inutile en cas de perte ou de vol. Mais pour ça, c'est la même chose avec ou sans moutard !

4. Son matos

Pour le voyage et le séjour de bébé  

- Couches (logiquement, on trouve facilement de quoi se ravitailler sur place)
- Produits pour le change : lingettes, crème pour les fesses
- Biberon et éventuel chauffe-biberon (que l'on peut brancher en voiture sur l'allume-cigare)
- Lait en poudre et petits pots
- Sérum physiologique pour les yeux des nourrissons et pour les infections nasales des bébés et enfants
- Brumisateur d'eau pour rafraîchir l'enfant en été
- Ses jouets préférés
- Bavoirs (en plastique, c'est plus pratique, surtout en voyage)
- Sa tétine (s'il en a une) et/ou son doudou favori sans lequel il ne peut dormir (s'il en a un)
- Mouchoirs en papier ou sopalin, toujours utiles
- Serviette-éponge

Petits conseils 

Faites votre stock de petits pots selon les habitudes de bébé (s'il mange de tout, on pourra se limiter au minimum, et les restos et supérettes sur place feront le reste) et selon la destination. Certains pays sont bien approvisionnés, d'autres moins. Ainsi en Europe du Nord et en Allemagne, on trouve facilement de la nourriture pour bébé, mais en Italie ou en Espagne par exemple, ça peut se compliquer : les rayons puériculture sont plus étroits. 

Pour les couches bébé, prévoyez-en pour quelques jours, sachant que vous en trouverez forcément sur place (avec plus ou moins de facilité certes). 

Le porte-bébé s'avère fatigant à longue, et pas idéal pour le dos.

La poussette est indispensable pour un bébé ou un jeune enfant qui ne marchera pas sur des kilomètres, puisque elle est multi-fonctionnelle. On promène bébé sans se fatiguer pendant qu'on sillonne la ville ; à l'heure du repas, la poussette peut servir de chaise-bébé là où il n'y en a pas, et à celle de la sieste, elle lui permet de piquer un somme pendant que vous poursuivez tranquillement votre visite. Selon la destination, prévoir soit une couverture, soit une capote ou un parasol pour la poussette.

Pour les vêtements, plus il y en a plus c'est confortable : on n'a pas toujours de machine à laver sur place, et en vacances, on n'a pas forcément envie de faire la lessive tous les jours.

Des couches lavables pour un bébé routard écolo

Doujañ, une entreprise écolo et solidaire, propose des couches lavables en coton biologique. Le système est simple : on recouvre la couche en coton d'une surcouche imperméable (à l'intérieur, on peut encore glisser un feuillet jetable pour les selles). 

Les avantages sont multiples : on part un peu plus léger, on fait des économies, l’utilisation est simple et surtout, on voyage écolo ! Inconvénient : il reste toujours à laver les couches, c'est le principe. Mieux vaut donc avoir une machine à laver à portée de main...

Pour partir (très) tranquille, compter une quinzaine voire une vingtaine de couches lavables.

À la mer, dans les pays chauds 

- Sandales en plastique : on évite que les petits marchent pieds nus, surtout sur du sable ou de la terre humide
- Chapeau, casquette ou bob
- Lunettes de soleil (à la montagne aussi)
- Crème solaire (il existe des indices de protection élevés, spécial enfants)
- Brumisateur
- Ballon, seau, pelle, râteau…

Spécial pays tropicaux
Moustiquaire enduite ou à enduire d'insecticide 

Utiliser un répulsif anti-moustiques spécial enfant. Insect Ecran Enfant est recommandé dès 2 ans pour l'imprégnation des vêtements, dès 30 mois en spray sur la peau. Aucun anti-répulsif n'est recommandé pour un enfant de moins de 2 ans. Les produits Cinq sur Cinq peuvent eux aussi être utilisés chez l’enfant à partir de 2 ans.

Pas de short le soir, préférez des vêtements légers qui couvrent le maximum bras et jambes

Pour le transport 

Préférez des vêtements amples, faciles à enlever et à laver, et ayez une tenue de rechange sur vous (et pas dans la valise à l'hôtel !). N'hésitez pas à prévoir plus, surtout si vous partez en avion, les contretemps sont fréquents et peuvent être très longs.

5. Trousse à pharmacie

Inutile de partir avec un hôpital de poche, la pharmacie est là pour faire face aux premiers symptômes, aux affections passagères et aux petits bobos. On veillera simplement à partir avec les produits habituels qu'on risque d'avoir du mal à trouver sur place. Pas la peine de partir à la Baule avec 5 litres de sérum physiologique....

On veillera à avoir toujours sur soi en déplacement (là encore, on a bien dit sur soi, pas dans la valise) :

- Du paracétamol pour la fièvre ou les maux de dent
- Un thermomètre électronique
- Un antiseptique
- Des pansements, sparadrap, bandages
- Des compresses stériles
- Un tube de pommade à l'arnica pour les bleus et autres bobos superficiels (attention toutefois, certaines pommades à l'arnica sont interdites aux enfants de moins de 30 mois)
- Une solution de réhydratation orale (SRO).

Une trousse à pharmacie complète inclura en plus : 

- Une pommade anti-prurigineuse
- De la crème hydratante
- Une paire de ciseaux à bouts ronds
- Un lait en poudre à base de soja (en cas de diarrhée)
- Un thermomètre de bain
- Des aiguilles (pour les pays en développement, où les conditions d'hygiène peuvent poser problème)

Et uniquement sur avis médical : 

- Des antibiotiques pour lutter contre les infections
- Des antibiotiques pour lutter contre les infections
- Un antiseptique intestinal et un antidiarrhéique
- Un antihistaminique pour les symptômes d'ordre allergique
- Un anti-inflammatoire
- Du sérum physiologique, un désinfectant nasal et oculaire
- Du collyre, contre les conjonctivites
- Un antivomitif
- Un anticonvulsif
- Un Aspivenin (contre les piqûres de guêpes et de frelons)

Mer, montagne, campagne 

- Crème solaire à très fort indice de protection, à appliquer régulièrement
- Crème apaisante contre les brûlures (Biafine)
- Des lunettes de soleil et un chapeau, on le rappelle

Dans les pays chauds 

- Crèmes dermiques et diffuseurs électriques contre les moustiques.
- Spécial pays tropicaux : solution de réhydratation, médicaments de prévention du paludisme et de traitement en crise, Micropur pour purifier l'eau. 
- Attention : la plupart des traitements antipaludiques ne sont pas adaptés aux enfants. Bien se renseigner auprès d'un pédiatre ou d'un généraliste, mais bien souvent, il sera plus prudent de repousser de quelques années un projet de voyage en zone impaludée.
- Un brumisateur
- Attention à la déshydratation : proposer de l'eau fréquemment, surtout aux plus petits qui ne la réclameront pas. 

Matériel indispensable au confort de bébé 

- Sac à dos : privilégiez la légèreté, une structure pliante ou démontable. Préférez un fond de siège confortable et réglable en hauteur, et un auvent rabattable.

- Couchage : les plus petits dormiront dans la nacelle de la poussette qui fait office de couffin. Pour un enfant des 4 mois environ, prévoir un lit parapluie, ou une tente pliable de voyage (pour quelques nuits seulement).

- Spécial campeurs : pour la tente, préférez un dôme qui permet de circuler à l'intérieur et dont la porte demi-sphérique permet d'aérer en empêchant bébé de sortir. Pour vous isoler du froid du sol, pensez au matelas mousse.

6. Son alimentation

En cas d'allaitement au lait infantile, emportez son lait pour la durée du séjour (sauf s'il s'agit d'un pays occidentalisé), 2 biberons en plastique, et éventuellement des goupillons.

Stérilisation à froid : très pratique en voyage. Il s'agit de comprimés de stérilisation pour biberons et tétines. 30 minutes sont nécessaires (tout de même !), mais la stérilisation reste active 24 h (ça limite les risques de louper l'heure du biberon). On peut éventuellement rincer le biberon avec de l'eau minérale pour enlever le goût du produit stérilisateur. 

En cas d'allaitement maternel, ce qui est une option commode d'un point de vue logistique en voyage, penser à prendre tous ses accessoires habituels : embouts d’allaitement, coussinets d'allaitement, crème anti-crevasses... 

Renseignez-vous pour savoir si l'on trouve (facilement) des petits pots sur place.

Attention, dans certains pays : veiller à ne donner que des légumes lavés, épluchés ou bouillis ; de même, les fruits doivent être lavés avec de l'eau propre et épluchés ; mieux, les donner cuits. Ces recommandations alimentaires sont valables pour vous, d'autant plus pour l'enfant.

Prévoyez de l'eau et des biscuits pour la route. Dans n'importe quel restaurant ou guesthouse, vous pourrez demander une soupe, faire cuire ou mixer des légumes, etc.
Le cas échéant, tétines de rechange (une tétine est si vite perdue...). Éventuellement, chauffe-biberon et thermos.

Texte : Dossier revu et corrigé par Marie Borgers

Vacances en famille - Les articles à lire