Thaïlande : quelle île choisir ?

Golfe de Thaïlande : quelle île choisir ?

Ko Samui est la destination phare de ces îles situées au sud-est de Bangkok. Les adeptes de plongée se rendront à Ko Tao, tandis que les fêtards ne manqueront sous aucun prétexte la Full Moon Party de Ko Pha Ngan, dont les charmes ne se résument pas à cette rave géante.

Si Ko Samet, facilement accessible depuis Bangkok, offre un avant-goût des plaisirs insulaires du royaume de Siam, c’est plus à l’est qu’il faut se rendre pour découvrir les îles de Ko ChangKo Mak et la sauvage Ko Kut. Envoûtement garanti, entre sable blanc, cocotiers et eaux turquoise.

Meilleure période : janvier-mars et juillet-août pour Samui et ses voisines, même si on peut s’y rendre toute l’année. Les mois d’octobre et de novembre sont les moins conseillés. Pour les îles de l’extrême est (Chang, Mak, Kut), y aller de préférence de novembre à mars.

Ko Samui

Ko Samui
Lamai Beach, Samui © sasimoto - Adobe Stock

3e plus grande île du pays, Ko Samui compte de belles plages tropicales, particulièrement sur sa côte est. C’est l’une des grandes destinations balnéaires de Thaïlande, desservie par un aéroport. La majorité des touristes se concentre autour de Chaweng, et de sa longue plage de 7 km. Animation nocturne débridée et fréquentation assidue de la plage assurés. Samui se distingue aussi par ses prix, parmi les plus élevés de Thaïlande, et son large choix d’hébergements.

Si on prend la peine de s’éloigner des sentiers battus, Samui révèle pourtant des coins charmants et relativement calmes, notamment dans le nord-est et le sud. Au cœur de l’île, on trouve de belles collines, plantées de cocoteraies. Enfin, Ko Samui permet de belles échappées vers des îles de rêve comme Ko AngthongKo Phan Ngan et Ko Tao

Types de séjour : plages, excursions en mer, ambiance familiale (Maenam, Bophut) ou festive (Chaweng).

Comment s’y rendre : en bateau depuis Donsak à 60 km de Surat Thani ; vol depuis Bangkok, Chiang Mai et Phuket

Lire notre reportage Ko Samui : une île, un archipel

Ko Pha Ngan

Ko Pha Ngan
Ko Pha Ngan © Cesare Palma - stock.adobe.com

À moins d’une heure de bateau de Ko Samui, l'île de Ko Pha Ngan (120 km2) est bien plus sauvage que sa voisine. Les trois quarts de sa surface, largement montagneuse, sont recouverts d’une épaisse jungle : bref, une île au naturel, avec des baies et des plages calmes, notamment sur la côte nord où l’on trouve aussi des paysages admirables.

Au sud, en revanche, changement d’ambiance, car Ko Phan Ngan est désormais l’une des destinations phares des fêtards avec les fameuses raves de la Full Moon Party  sur la plage de Haad Rin Nok. Une sorte d’Ibiza du golfe de Thaïlande, où il faut bien choisir son emplacement en fonction de ses attentes.

Types de séjour : plage, plongée, farniente, petites randos, fête et Full Moon Party au sud-est.

Comment s’y rendre : en bateau depuis Donsak, Ko Tao, Ko Samui.

Lire notre reportage Ko Pha Ngan, l’Ibiza du golfe de Thaïlande

Ko Tao

Ko Tao
© Beboy - Adobe Stock

Au nord de Ko Pha Ngan, accessible en 1 h de bateau (2 h depuis Samui), la petite Ko Tao (21 km2) est connue comme « l’île de la plongée » en Thaïlande. De fait, elle attire pas mal d’amateurs de fonds sous-marins, tout en gardant son côté alternatif et convivial, même si les sites souffrent d’une fréquentation pour le moins soutenue… C’est dans l’ouest que se concentrent l’animation et la vie nocturne. Au nord et à l’est, on trouve des criques sauvages, parfois difficilement accessibles, comme Ao Mamuang.

Parmi nos spots préférés : Ko Nang Yuan pour les débutants, le jardin de corail de South West Pinnacles et Chumphon Pinnacles pour les expérimentés (barracudas, raies, requins-baleines…). Également du snorkelling en surface, particulièrement au nord de Sairee ou d’Ao Mamuang.

Types de séjour : plongée, snorkelling, plage, repos, fête (côte ouest).

Comment y aller : bateau depuis Donsak, Ko Pha Ngan, Ko Samui.

Ko Samet

Ko Samet
Ko Samet © nonchanon - stock.adobe.com

Située à 200 km au sud-est de Bangkok (province de Rayong), Ko Samet est l’une des destinations préférées des habitants de la capitale thaïlandaise pour le week-end… Accessible en 3 h depuis Bangkok, cette petite île de 8 km sur 4 jouit d’une ambiance plutôt familiale, en dépit du développement touristique, avec une douzaine de plages de sable blanc fin et des structures hôtelières à taille humaine.

Les plages d’Ao Wong Duan, Hat Sai Kaew et d’Ao Phai sont très populaires auprès des jeunes Bangkokiens. Pour être plus tranquille, direction la plage plus intime d’Ao Tubtim ou Ao Nuan. Mais c’est au sud de l’île, entre Ao Thian et Ao Karang reliées par un sentier côtier, que se trouvent les plages les plus paisibles… Une bonne alternative aux îles plus lointaines, comme Ko Samui ou celles de la mer d’Andaman.

Types de séjour : plage, repos, familial, fête.

Comment y aller : en bateau depuis Ban Phe, à 3 h de bus de Bangkok.

Lire notre reportage La Thaïlande, côté golfe

Ko Chang

Ko Chang
Bang bao © anyaberkut - stock.adobe.com

Située à un peu plus de 300 km au sud-est de Bangkok, non loin du Cambodge, Ko Chang (« l’île éléphant ») est la deuxième île de Thaïlande (650 km2). Largement montagneuse, culminant à 745 m, Ko Chang se trouve dans un parc national maritime composé d’une cinquantaine d’îles.

Ko Chang est recouverte aux trois quarts par l’une des forêts pluviales les plus denses de Thaïlande. Si l’on fait abstraction de la côte ouest, Ko Chang demeure une île préservée, dont le cœur vert invite à la randonnée (belles cascades) et les plages poussent au farniente. 95 % des bungalows sont installés sur la côte ouest, où se trouvent toutes les plages – à l’exception d’une (Long Beach) – et notamment Hat Sai Khao (White Sand Beach).

Ko Chang possède son lot de curiosités touristiques : le village-ponton de Bang Bao ou Ban Salak Phet, un village de pêcheurs moitié sur terre moitié sur pilotis, qui abrite la plus ancienne communauté de l’île. Enfin, des excursions sont possibles depuis la plupart des plages, pour faire du snorkelling, se baigner au large ou découvrir l’archipel de Ko Rang.

Types de séjour : plage, repos, famille, randos, escapades vers d’autres îles.

Comment s’y rendre : en bateau depuis Ao Thammachat et Center Point, 6 h de route de Bangkok Ekkamai ou 30-45 min de l’aéroport de Trat.

Lire notre reportage Le Golfe de Thaïlande, côté îles

Ko Mak

Ko Mak
Ko Mak © Loïc Bourgeois - stock.adobe.com

Située à 18 km au sud de Ko Chang, moins luxuriante que ses voisines, Ko Mak offre de belles plages tranquilles. La plupart des hôtels se trouvent côté sud-ouest et nord-ouest, le reste de l’île étant surtout occupé par les plantations d’hévéas et les cocoteraies.

Dans le village d’Ao Kao, quelques restos et commerces sont disposés le long de la route, à l’abri du vent. On s’y déplace en taxis pick-up ou à deux-roues. Très peu de voitures sur l’île, ce qui rend les déplacements à vélo ou en scooter bien agréables. Plusieurs îlots sont à explorer autour de Ko Mak. Snorkelling possible. 

Types de séjour : plage, farniente, snorkelling, excursions dans les îles.

Comment s’y rendre : en ferry depuis Tha Laem Ngop (3h de traversée), à 6 h de route de Bangkok Ekkamai ou 30 min de l’aéroport de Trat. Depuis Ko Chang, bateau.

Ko Kut

Ko Kut
© Alexander - Fotolia

Proche de la frontière cambodgienne, Ko Kood, ou Ko Kut, est la 4e plus grande île de Thaïlande. Cette grande île, essentiellement occupée par des forêts, est restée sauvage, en dépit de l’installation d’hôtels sur sa frange occidentale et au sud.

Ko Kood regorge d’atouts : nature préservée, plages de rêve et cocotiers, petits villages de pêcheurs authentiques, cascades au cœur de l’île, rivières... Une seule route la parcourt. La côte est, quant à elle, est quasi déserte et dépourvue de route. Une île encore peu touristique.

Types de séjour : plages, farniente, randos, cascades, plongée et snorkelling.

Comment y aller : en ferry depuis Laem Sok, à 6 h de bus de Bangkok. Bateau depuis Ko Chang.

Texte : Routard.com

Thaïlande Les articles à lire

Voyage Thaïlande

Bons Plans Voyage

Services voyage