Destinations gastronomiques dans le monde

Destinations gastronomiques dans les Amériques

Le Pérou, régulièrement récompensé pour sa gastronomie, mais aussi le Mexique et sa cuisine haute en couleurs ou encore des villes melting pot comme New York ou Buenos Aires...

New York

New York
Pastrami sandwich © Benny Pieritz - stock.adobe.com

New York, qui compte nombre de restaurants étoilés, est l'une des capitales mondiales de la restauration ! C’est une ville de foodies, le grand Farmer’s Market de Union Square en témoigne.

La folie du locavore s’est emparée de la Grosse Pomme. On veut manger sain, sans polluer. À Brooklyn, certains n’hésitent pas à faire pousser les légumes sur leur toit-terrasse, comme la pizzeria Roberta’s.

La ville brasse tous les peuples, il en est de même pour sa cuisine. Nulle autre ville n’offre une telle diversité et une telle qualité. Mexicain, japonais, français, italien, vietnamien, tous les styles ont droit de cité. Les immigrés ont importé le meilleur de leur cuisine.

Dans cette ville-monde, toutes les cuisines sont représentées, du hot dog dans la rue jusqu'aux grands chefs étoilés en passant par la New American Cuisine, créative et fusion. Car la ville du melting pot a vu naturellement naître la cuisine fusion : franco-vietnamien, chino-péruvien, ici tout est possible !

Très new-yorkais, les delicatessen servent des spécialités juives d'Europe centrale, notamment les délicieux pastrami (poitrine de bœuf moelleuse épicée et fumée, servie tiède en tranches fines, à l’origine une recette roumaine).

Cheesecake © cook-and-style - stock.adobe.com

Autre grande spécialité purement new-yorkaise, le cheesecake : ce gâteau au fromage est une véritable institution culinaire ! Essayez celui d’Eileen, dont la boutique a pignon sur rue depuis plus de 35 ans.

Les bagels ont aussi un succès fou ici (tout comme à Montréal). Autre spécialité bien new-yorkaise, les food trucks. On ne parle pas des vendeurs ambulants de maxi bretzels et hot dogs, mais des excellents camions de cuisine de rue.

Consulter notre rubrique Cuisine et boissons New York.

Louisiane

Louisiane
Jambalaya © FomaA - stock.adobe.com

À l’image de la Louisiane, la cuisine cajun se nourrit de différentes cultures : africaines, françaises, espagnoles… Les produits de la mer sont toujours très appréciés, qu’il s’agisse du poisson, des coquillages ou des crustacés. Le riz est quant à lui le roi des accompagnements.

Un plat emblématique résume tout cela à merveille : le jambalaya. Il se compose de jambon (d’où le « jamb »), de riz (« alaya », mot africain), mais aussi de gambas et de légumes. Il n’est pas sans rappeler la paëlla ! Parmi les autres plats emblématiques, on trouve aussi le gumbo, un délicieux ragoût aux légumes, aux fruits de mer et/ou à la viande. On l’accompagne de riz blanc, évidemment...

Po boy © fahrwasser - stock.adobe.com

Pour manger sur le pouce, on croque dans un « po-boy », une spécialité populaire incontournable. À la Nouvelle-Orléans, on le trouve à tous les coins de rues et plus particulièrement encore dans le quartier français. Ce que c’est ? Un gros sandwich réalisé avec de la baguette (plus briochée que chez nous) et en général garni de roast beef ou de fruits de mer (crevettes, huîtres…) frits. Oui oui : frits !

Cela dit, s’il reste de la place, il y a de quoi faire côté sucré… Les restants de baguette, justement, ne sont jamais perdus. Ils servent à préparer du bread pudding, du pudding au pain. Mélangé à des œufs, du sucre, du lait et les ingrédients gourmands de son choix (fruits, chocolat…) il est ensuite cuit au four. En plus d’être anti-gaspi, cette pâtisserie est un régal.

Sans oublier les beignets ! Importés il y a fort longtemps par les colons français, ils font désormais partie du paysage culinaire. À déguster comme le veut la tradition, avec une chicorée au lait. Un must, si on est de passage.

Consulter notre rubrique Cuisine et boissons Louisiane

Pérou

Pérou
Ceviche © barkstudio - stock.adobe.com

Le Pérou sait recevoir et régaler ses visiteurs, la preuve : voilà des années que les World Travel Awards l’élisent « meilleure destination gastronomique du monde ». La cuisine péruvienne est l’une des plus riches d’Amérique du Sud, cela ne fait aucun doute.

L’un de ses emblèmes ? Le ceviche, évidemment ! Ces morceaux de poisson frais crus et marinés dans un mélange de jus de citron vert et de piments sont irrésistibles. Il peut aussi être préparé avec des fruits de mer : par exemple, aux palourdes (conchas negras). Pour goûter à toutes ces bonnes choses, on pousse la porte d’une cevicheria.

Après le poisson, le poulet. Très bien préparé, lui aussi ! Le blanc, émietté dans une sauce à base de lait, de pain, de piment, d’ail et d’oignons donne par exemple naissance à l’excellent ají de gallina, un plat traditionnel. Goûter également au lomo saltado (boeuf sauté au wok) ou au rocoto relleno (piment farci à la viande et au fromage).

 Quant aux pommes de terre, on en compte des milliers de variétés !

Stand de Churros à Lima © Peruphotoart - stock.adobe.com

Les Péruviens raffolent aussi d’une autre viande, qui rappelle celle du poulet… Celle du cochon d’Inde ! On l’appelle cuy, qui se prononce « couille » (eh oui…). Il s’agit d’un plat de luxe, dont on se délecte le dimanche. Il est préparé de différente façon : grillé, en sauce, frit, confit… A signaler aussi : la cuisine fusion sino-péruvienne et nippo-péruvienne.

Quand vient l’heure du dessert, place aux fruits, nombreux et délicieux : pastèque, ananas, fruits de la passion et papayes, pour ne citer qu’eux. Cela ne nous empêche pas de goûter aux nombreuses spécialités sucrées, comme le riz au lait (arroz con leche) ou bien les churros, ces fameux beignets tout en longueur.

Consulter notre rubrique Cuisine et boissons Pérou

Mexique

Mexique
Tacos al pastor © Marcos - stock.adobe.com

La cuisine traditionnelle mexicaine a été classée au Patrimoine immatériel de l’humanité par l’Unesco en 2010, c’est dire si elle gagne à être connue.

Voici une cuisine variée, faite de diverses influences, roborative dans les terres, plus raffinée et légère grâce aux poissons près des côtes, à base de viande bovine dans les montagnes.

Souvent très épicée, car ici on compte plus de 250 sortes de chile. Si on ne devait retenir qu’un ingrédient, ce serait le maïs, qui constitue la base de l’alimentation, mais l’avocat, la tomate et les haricots sont aussi très utilisés quelle que soit la province.

Outre le guacamole, cette préparation à base d’avocat, il vous faudra impérativement goûter les tacos, notamment les tacos al pastor (viande de porc, ananas, oignon, coriandre), que l’on trouvera dans la cuisine de rue, les « puestos », des bouis-bouis ambulants, pour une poignée de pesos.

Tamales © Brent Hofacker - stock.adobe.com

Côté tortillas, on trouve différentes catégories : les enchiladas, farcies puis mijotées en sauce, les quesadillas (au fromage) les tostadas (plus croquantes) les panuchos (fourrées aux haricots).

À goûter absolument : le tamales, un plat précolombien servi dans une feuille de bananier, et le mole, une sauce à base de cacao qui recouvre les plats dans la région centre du côté de Puebla et Oaxaca.

Niveau boissons, la liqueur nationale est la tequila (plus de 500 marques), un alcool dérivé d’agave, mais vous pourrez aussi tester le mezcal, produit dans la région de Oaxaca et autour du petit village de Mitla.

Pour manger à prix serrés, rien de tel que les marchés où l’on trouve toujours un « mercado de la comida ».

Consulter notre rubrique Cuisine et boissons Mexique.

Buenos Aires

Buenos Aires
Parilla ©Galina Barskaya - stock.adobe.com

La cuisine porteña, c’est tout d’abord la cuisine argentine. Ici, la viande est au cœur de la gastronomie, avec les asados, des grillades de viande rouge, généralement du bœuf, parfois de l’agneau, du mouton ou du cabri.

Elles sont généreusement servies lors d’un barbecue ou dans une parilla (restaurant de grillades). Le bœuf, élevé dans la pampa, est un délice. Sa tendresse est due à l’abattage précoce des bêtes, entre 18 et 36 mois. Les portions sont… énormes : rarement moins de 500 g !

Laissez-vous tenter par un bife de lomo (tournedos) ou un bife de chorizo (faux filet) accompagné d’une petite sauce chimichurri piquante.

Empanadas © tomalu - stock.adobe.com

Envie de manger sur le pouce ? Goûtez aux empanadas, ces chaussons fourrés de poulet, de viande, de jambon et fromage, de maïs…

L’immigration italienne a aussi importé ses spécialités : vous pourrez ainsi déguster une bonne escalope à la milanaise, des pizzas et des glaces rafraîchissantes aux quatre coins de la capitale.

Côté dessert, c’est le dulce de leche qui domine. Cette confiture de lait est partout, notamment sur les alfajores, des gâteaux à la maïzena.

Avez-vous remarqué le nombre d’hommes qui partent au boulot, leur sacoche dans la main, la bombilla à maté dans l’autre ? Cette infusion aux herbes est bue du matin au soir.

À table, en revanche, c’est le vin (le pays est le 4e producteur au monde) produit dans les régions de Mendoza ou Cafayate que l’on vous servira.

Consulter notre rubrique Cuisine et boissons Argentine.

Texte : Carine Keyvan et Aurélie Michel

Cuisine et gastronomie dans le monde - Les articles à lire