Où partir à Pâques et en avril ?

Où partir à Pâques ? Monde et long-courrier

Retrouver le soleil des tropiques dans les Caraïbes, randonner en Afrique du Sud et au Chili, voir les cerisiers en fleurs au Japon…

Les Antilles, d’île en île

Les Antilles, d’île en île
Trinidad © JJ - stock.adobe.com

La saison sèche s’étend de décembre à avril, dans les Antilles ; le début du printemps est donc très propice à leur visite. On peut même pousser jusqu’en mai, qui marque la fin de la haute saison (moins de monde et des prix plus bas). Et pour couronner le tout, c’est le moment où les îles sont en fleurs ! En Martinique, on ne manque pas le magnifique village Les Anse-d’Arlet, la presqu’île de la Caravelle ou encore l’ascension, par beau temps, de la mystique Montagne Pelée. En Guadeloupe, on se prélasse sur les magnifiques plages de Marie-Galante et on randonne jusqu’au sommet de La Soufrière. On peut aussi lézarder sur les magnifiques plages de Saint-Barthélemy et de République dominicaine. Enfin, n’oublions pas Cuba : visite de la vieille ville de La Havane et de la très colorée Trinidad, randonnée dans la Sierra Maestra, farniente sur l’îlot de Cayo Levisa

Louisiane, Floride, Californie : Go West !

Louisiane, Floride, Californie : Go West !
Nouvelle-Orléans © Calee Allen - Adobe Stock

Le printemps est, avec l’automne, la saison idéale pour visiter la Louisiane (en été il fait très chaud et humide). Passionnante, La Nouvelle-Orléans promet de belles balades, notamment dans le quartier historique du Vieux Carré (French Quarter), à l’architecture coloniale. D’ailleurs, chaque année en avril, il accueille un festival de musique : du jazz, évidemment, mais aussi du classique, du gospel, des musiques latines, de la musique cajun… Une superbe introduction à la Louisiane ! C’est aussi le moment de visiter la Floride, avant l’écrasante chaleur de l’été. Au programme, par exemple : visite de Miami (architecture Art déco, plage, quartiers arty…), Naples (golfe du Mexique) et excursion sur les superbes Sanibel et Captiva Island. On peut aussi partir sur la côte ouest, en Californie. Le printemps y est très agréable, surtout si on compte visiter Death Valley : l’été, la Vallée de la Mort porte bien son nom !

Afrique du Sud : la magie de Kwazulu-Natal

Afrique du Sud : la magie de Kwazulu-Natal
Drakensberg © TUX - Adobe Stock

Cap sur l’Afrique du Sud ! Montagnes, savane, océan indien… côté paysages, on peut dire que le Kwazulu-Natal nous gâte. Mars et avril sont les mois les plus conseillés pour s’aventurer dans la magnifique chaîne montagneuse du Drakensberg (avant, les orages sont très fréquents et après, la neige commence à arriver !). On s’émerveille notamment devant l’Amphithéâtre, l’un des cirques les plus impressionnants de la planète (2 930 m), duquel se jettent les Tugella Falls, plus hautes chutes d’eau d’Afrique. Côté savane, de beaux safaris nous attendent dans la réserve d’Hluhluwe-Imfolozi, royaume des rhinocéros ou dans la zone humide d’Isimangaliso. Côté plage, ne pas manquer celle de Cape Vidal, magnifique.

Chili : les grands espaces de Santiago à l’Atacama

Chili : les grands espaces de Santiago à l’Atacama
Atacama © LMspencer - Adobe Stock

Au Chili, on explore notamment le désert d’Atacama, le plus sec de la planète (mais, ouf, pas le plus chaud). Pour dormir, on peut faire halte à San Pedro, joli village au cœur d’une oasis, à 2 440 m d’altitude. Les maisons sont fabriquées avec des briques de terre et de paille séchées au soleil (eh oui, c’est aride, on vous l’avait bien dit !) appelées « adobes ». Un incontournable, dans le coin : le grand désert de sel, le Salar d’Atacama.

Au centre du pays, on s’attarde dans la grande ville de Santiago (6 millions d’habitants), au pied de la fameuse cordillère des Andes et de ses neiges éternelles. Ses musées et le quartier animé de Bellavista valent le détour, tout comme la ravissante ville de Valparaiso.

Malaisie, la côte Est

Malaisie, la côte Est
Taman Negara © ahau1969 - stock.adobe.com

C’est le moment de visiter l’est, car l’intense mousson d’hiver vient de s’achever (elle sévit de novembre à mars). Le parc national Taman Negara Pahang promet une immersion inoubliable la jungle : plus vieille que l’Amazonie, elle s’étend sur 4 300 km2. On y observe notamment de nombreux oiseaux (620 espèces). Au départ de Kuala Besut, cap ensuite sur les îles Perhentian (Kecil et Besar). De véritables paradis : cocotiers, eau turquoise et translucide, sable blanc, magnifiques fonds marins, jungle… tout y est ! Vraiment l’un des incontournables en Malaisie. Même topo sur la superbe Tioman, plus grande des 64 îles volcaniques de l’est du pays.

Lire notre article sur le meilleur de la Malaisie

Japon : les cerisiers en fleurs à Tokyo, Kyoto et Hiroshima

Japon : les cerisiers en fleurs à Tokyo, Kyoto et Hiroshima
Cerisiers en fleurs à Tokyo © Napatsan - stock.adobe.com

S’il y a bien un pays qui mérite une visite tout particulièrement au printemps, c’est le Japon. Une bonne raison à cela : l’« Hanami », qui résume en un mot l’observation des cerisiers en fleurs (« sakura »). Leur floraison est un moment très attendue par les locaux ; en principe, elle a lieu début avril. Dès que les fleurs pointent le bout de leur nez, ils prennent d’assaut les parcs pour y pique-niquer et s’adonner à l’hanami. À Tokyo, le parc d’Ueno, aux mille cerisiers, est un must. On peut même les observer de nuit, car ils sont illuminés : c’est magique ! À propos, il existe même un mot pour désigner les cerisiers en fleurs de nuit : yozakura. À Kyoto, l’endroit le plus populaire pour observer les cerisiers en fleurs reste « le chemin de la philosophie », qui longe un canal bordé de centaines de cerisiers. À Hiroshima, rendez-vous dans les hauteurs, au parc Hijiyama. Une splendeur !

Texte : Aurélie Michel

Articles à lire