Les plus belles plages du monde

Les plus belles plages d’Asie - Pacifique

De Goa à Bora-Bora, en passant par Krabi et Bali, de superbes plages où poser sa serviette en Asie et en Océanie…

Ao Phra Nang et Railey, Krabi – Thaïlande

Ao Phra Nang et Railey, Krabi – Thaïlande
Ao Phra Nang © Jean-Philippe Damiani

À une vingtaine de kilomètres de la ville de Krabi de nombreuses plages plus belles les unes que les autres se succèdent le long de la baie d’Ao Phra Nang. La petite plage qui emprunte son nom à la baie est notre préférée, peut-être pour son décor naturel dépourvu de tout hôtel-restaurant (sauf, bien sûr, le plus luxueux complexe du pays). La plage est absolument superbe, un harmonieux mélange de sable fin, de palmiers, de grottes, et de falaises abruptes donnant à l’ensemble un aspect romantique et sublime. Choisissez bien votre école d’escalade et partez découvrir tout cela vu du dessus. Juste avant, la plage de Railey, en forme de demi-lune, a pas mal de charme.

Plages de Ko Phi Phi – Thaïlande

Plages de Ko Phi Phi – Thaïlande
Ko Phi Phi © A.Jedynak - stock.adobe.com

Ko Phi Phi regroupe en fait deux îles : Phi Phi Don et Phi Phi Lee, qui sont mondialement connues pour leurs plages de sable blanc, leurs falaises plongeant dans la mer, mais aussi le bleu turquoise des eaux et la richesse des fonds marins. Ko Phi Phi est un parc national depuis 1983, mais en fait seule Phi Phi Lee, inhabitée, est réellement protégée. Ko Phi Phi, « l’île aux esprits », fut longtemps la citadelle imprenable des pirates de la mer d’Andaman. Ils se réfugiaient dans les cavernes de ses hautes falaises de calcaire. Pour les fans de Leonardo di Caprio, sachez que La Plage a été tourné à Maya Bay (actuellement fermée). Pour s’y rendre, prendre le bateau depuis PhuketKrabi ou Ko Lanta Yai. La traversée dure entre 1 h 30 et 2 h. Il n’y a ni route, ni voiture à Ko Phi Phi : on s’y déplace à pied, par un chemin escarpé offrant de magnifiques points de vue ou par la plage, mais aussi en bateau !

Lamai, Ko Samui - Thaïlande

Lamai, Ko Samui - Thaïlande
Plage de Lamai © sasimoto - Adobe Stock

Eaux limpides, cocotiers, long bandeau de sable blanc… le tout au pied de collines recouvertes de forêt. Et, pour ne rien gâcher, une ambiance assez routarde. Lamai est pas mal animée en saison, tout de même. À deux pas, Hin Ta (Grand-Papa) et Hin Yai (Grand-Maman), deux rochers aux formes particulièrement suggestives et un beau point de vue sur Lamai Beach, l’une des plus belles de Ko Samui.

Sunrise Beach et Sunset Beach, Ko Lipe – Thaïlande

Sunrise Beach et Sunset Beach, Ko Lipe – Thaïlande
Ko Lipe © Blanscape - stock.adobe.com

À l’est de Ko LipeSunrise Beach déroule une bande de plus de 2 km de sable blanc, bercée par une douce brise marine, face à l’émeraude de la mer d’Andaman. On peut dormir dans des bungalows donnant sur la plage. La plage la plus isolée, Sunset Beach, offre un beau panorama sur l’île d’Adang voisine. Les couchers de soleil, à admirer assis dans l’eau peu profonde, y sont spectaculaires.

Plages de Goa – Inde

Plages de Goa – Inde
Plage de Goa © saiko3p - stock.adobe.com

Goa, le plus petit État de l’Inde, à l’Ouest, s’étend sur une centaine de kilomètres de côte donnant sur la mer d’Arabie : question plages de rêves, il n’y a que l’embarras du choix. Sur la plage de Baga, on fait des barbecues en journée et on danse sous les étoiles la nuit. Ce n’est pas un hasard si l’endroit a vu la naissance de la trance Goa, musique électronique née à la fin des années 1980. La plage de Calangute, dont le pic de fréquentation a lieu entre Noël et le jour de l’An, est également très fréquentée. À quelques kilomètres au nord de Baga, Anjuna a conservé une activité de pêche, le long d’une belle plage bordée aussi de cocotiers, de même que Vagator, les rochers en plus. C’est au sud de Panaji que nous avons trouvé les plus beaux endroits, là où la pression touristique est moins forte. Notre coup de cœur va à  Benaulim et Sernabatim avec son habitat dispersé et son environnement relativement bien préservé.

Kovalam et Marari, Kerala – Inde

Kovalam et Marari, Kerala – Inde
Kovalam © Svensen - stock.adobe.com

Marari a des allures paradisiaques, mais les vents forts qui y soufflent parfois font que la baignade peut être dangereuse. On peut alors se consoler en regardant les pêcheurs partir en mer sur leurs embarcations. Beaucoup plus fréquentée, la plage de Kovalam, notamment près du phare. Kovalam fut dans les années 1970 une destination vers laquelle se dirigeaient les hippies ou une étape dans leur voyage de l'Europe vers l'Asie le long d’un itinéraire qu'on appelait le « Hippie Trail ».

Plages de Havelock, îles Andaman, Inde

Plages de Havelock, îles Andaman, Inde
Plage de Havelock © Taylored Images - stock.adobe.com

L’archipel des îles Andaman compte 204 îles, dont seules 38 sont habitées. L’île de Havelock est l’une d’entre elles, à 38 km de la capitale Port Blair, offrant un dépaysement véritable, avec ses étendues de plages interminables, son environnement vierge de toute pollution, ses secondes suspendues… Bordées par une jungle dense et luxuriante, les plages de l’île de Havelock sont paradisiaques : elles représentent encore une parcelle de nature sauvage et le contact avec les habitants y est possible. Elles sont idéales pour ceux qui souhaitent se perdre sur une enclave oubliée du reste du monde, ignorant les fantasmes bétonnés de la « civilisation ».

Koggala, Mirissa et les plages du Sud – Sri Lanka

Koggala, Mirissa et les plages du Sud – Sri Lanka
Plage de Koggala © hecke71 - stock.adobe.com

Dans un décor de mangrove pure, Koggala Beach s’inscrit parmi les plus belles plages de la côte sud du Sri Lanka. Bordée par l’océan Indien, la plage de Koggala se situe à quelques encablures de Galle. Encore épargnée par le tourisme de masse, Koggala Beach a conservé son caractère sauvage. Un véritable paradis avec son kilomètre de plage dorée parsemé de cocotiers ! À ne pas manquer : les plages voisines d’Unawatuna, d’Hikkaduwa et de Bentota. Plus touristiques, elles n’en restent pas moins sublimes ! En forme de croissant et câlinée par les cocotiers, la plage de Mirissa, longue de 2 km, est devenue une destination très prisée du sud du Sri Lanka. C’est aussi le point de départ des bateaux qui proposent l’observation des baleines et des dauphins. S’avançant dans la mer, « parrot rock » (le rocher du perroquet) permet d’admirer les environs et les couchers du soleil.

Kuta et les plages du Sud, Bali – Indonésie

Kuta et les plages du Sud, Bali – Indonésie
Plage de Kuta © ikmerc - stock.adobe.com

La plage la plus grandiose (mais aussi la plus touristique) de l’île, qui s’étend sur des kilomètres et distille plusieurs atmosphères : plutôt jeune et fêtarde, à Kuta Beach ; Seminyak, un peu plus au calme, attire une clientèle plutôt bobo, avec ses faux airs de West Hollywood ;  enfin, Petitenget-Canggu est la plus chic.

Plage de Kelingkling, Nusa Penida – Indonésie

Plage de Kelingkling, Nusa Penida – Indonésie
Plage de Kelingkling © galjan - Fotolia

L’une des plages les plus saisissantes de Nusa Penida, une île au sud de Bali, ourlant un rocher en forme de dinosaure, surnommé le T-Rex. Superbe vue depuis le promontoire, en revanche la descente vers la plage n’est pas des plus aisées.

Selong Belanak et le Sud, Lombok – Indonésie

Selong Belanak et le Sud, Lombok – Indonésie
Selong Belanak © Jean-Philippe Damiani

Un secret bien gardé en Indonésie. L’île de Lombok est réputée pour son volcan, le mont Rinjani, qui s’élève à 3 726 m d’altitude, mais aussi pour la plage de Selong Belanak, au sud de Lombok, qui compte nombre de belles plages. Propre et tranquille, sa baie garantit la sécurité des baigneurs. La plage, bordée par des warungs, des établissements familiaux de restauration, se prête bien à l’apprentissage du surf grâce aux petites vagues. On peut aussi manger du poisson frais et grillé, tout juste ramené sur la côte par les pêcheurs. 

Plages des Perhentian – Malaisie

Plages des Perhentian – Malaisie
Plages des Perhentian © AlexQ - stock.adobe.com

Sur la côte est de la Malaisie péninsulaire, les îles Perhentian sont encore préservées car uniquement accessibles par bateau et sans routes à l’intérieur. Ce nom malais se traduit d’ailleurs par « point d’arrêt », ces bouts de terre ayant constitué une étape pour les navires commerçant entre Bangkok et la Malaisie. Composées de deux îles principales, Perhentian Besar (la grande) et Perhentian Kecil (la petite), elles possèdent une végétation de jungle tropicale et de magnifiques plages de sable blanc. Les eaux se prêtent bien à la pratique du snorkeling, pour y admirer tortues, raies, requins et autres poissons tropicaux.

À noter sur la côte est : Tioman, Kapas et Cherating comptent aussi de superbes plages.

Lazy Beach et les plages de Ko Rong – Cambodge

Lazy Beach et les plages de Ko Rong – Cambodge
Lazy Beach © stockcrafter - stock.adobe.com

La deuxième plus grande île du Cambodge, Koh Rong (« île grotte » en khmer), a accueilli à plusieurs reprises « Koh Lanta », le jeu de la chaîne TF1. Mais on n’est pas obligés d’être en mission survie pour apprécier de son bungalow la vue du sable blanc et de l’eau couleur émeraude. Koh Rong possède quelque 43 km de plages. Certaines sur lesquelles règne parfois une ambiance festive, à l’image de Police Beach, où l’on danse du soir jusqu’à l’aube. D’autres, beaucoup plus tranquilles, comme Lazy Beach (« la plage paresseuse ») où mettre à profit l’absence de connexion Internet pour se relaxer.

Île de Phu Quoc – Vietnam

Île de Phu Quoc – Vietnam
Plage de Phu Quoc © leekhoailang - stock.adobe.com

Sable blanc, mer turquoise, palmiers... Les atouts de cette île au large du Vietnam font que les complexes hôteliers poussent à vue d'œil. La plage la plus appréciée de Phu Quoc porte bien son nom « Long Beach » : elle s'étend sur environ 20 km. Plus au nord, Ong Lang Beach est plus calme, car éloignée des resorts. Enfin, à l'extrême nord de l'île, sur la plage de Ganh Dau, on peut apercevoir au loin des îles appartenant au Cambodge. De Phu Quoc, beaucoup de personnes aiment ramener une perle de culture en souvenir. Attention à ne pas tomber sur une fausse !

El Nido, Palawan – Philippines

El Nido, Palawan – Philippines
El Nido © Dmitry Pichugin - Fotolia

À l’extrême nord de la grande île de Palawan, sur la mer de Chine méridionale, El Nido et ses falaises calcaires, qui rappellent celles de Phan Nga en Thaïlande, constituent un petit havre de paix dans la superbe baie de Bacuit. El Nido possède son propre aéroport et abrite plusieurs pensions, petits restos et même un office de tourisme. L’endroit tire son nom des fameux nids construits à flanc de falaise par les hirondelles de mer. Dans l’eau, plus de 200 espèces de poissons trouvent refuge et nourriture autour des jardins de coraux. Un aquarium géant ! Pour y aller, avion ou ferry depuis Manille ou bus depuis Puerto Princesa (8 h de trajet !).

Camiguin Island, Mindanao – Philippines

Camiguin Island, Mindanao – Philippines
Camiguin Island © worldimage - stock.adobe.com

Camiguin Island est considérée comme le « Jardin d’Éden » des Philippines ! Au cœur de la mer de Chine, « l’île née du feu » est une véritable oasis de verdure d’origine volcanique au nord de Mindanao. Un cadre digne d’une île au trésor. Parmi ses plages les plus populaires : la White Island (photo), unique plage de sable blanc de l’île dont le tracé est sans cesse remodelé au gré des marées ! Situé à 2 km au large de la côte, ce banc de sable fin est bordé par les eaux cristallines de la mer de Chine. Il possède pour toile de fond le Mont Hibok-Hibok – seul volcan actif de l’île – et le Vieux Volcan. Un petit bout de paradis à ne pas manquer !

Atoll Ari – Maldives

Atoll Ari – Maldives
Île Halaveli © Markus Mainka - stock.adobe.com

En général, on se rend aux Maldives pour les plages et les sports nautiques. Sinon, RAS. Un atoll est un collier d’îles, d’îlots ou de rochers surgissant de l’eau. Il est creusé en son centre d’une cuvette naturelle formant le lagon, et entouré d’une barrière de corail avec quelques ouvertures, permettant aux bateaux de circuler. L'atoll Ari regroupe tous les ingrédients de ce genre de paradis : lagon turquoise, eaux cristallines et tièdes, milliers de poissons multicolores, plage immaculée. Bien évidemment, ni voiture, ni pollution en ces lieux, rien que la brise dans les cocotiers…Pour aller à l’atoll Ari, prendre le speed boat ou le dhoni, embarcation traditionnelle en bois de cocotier surmontée d’une voile triangulaire, depuis Malé, la capitale. 

Fraser Island – Australie

Fraser Island – Australie
Fraser Island © Paul Moir - stock.adobe.com

Il s'agit de la plus grande île de sable au monde, classée au Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco en 1992. L'île Fraser, au large de la côte est de l'Australie, est longue de 122 km et large de 24. Soit 1 840 km2 de sable. Et donc de plages superbes à perte de vue, avec une température de l'eau qui varie entre 21 °C l'hiver et 26 l'été. L'île est chargée d'histoire, à l'image de cette épave de navire, qui rouille depuis 1935 sur la plage. C'est le SS Maheno, ancien moyen de transport luxueux de 420 passagers, qui s'est échoué lors d'un typhon. 

Cape Tribulation, Queensland – Australie

Cape Tribulation, Queensland – Australie
Cape Tribulation © Darren - stock.adobe.com

D’un côté la forêt pluviale de Daintree (Daintree Forest), de l’autre la Grande Barrière de corail, deux sites sublimes classés au Patrimoine mondial de l’Unesco. Au milieu, une plage de sable blanc, à perte de vue : vous êtes à 110 km au nord de Cairns, dans le Queensland, à Cape Tribulation. Avec l’impression magique de vivre le matin du monde…
Pour aller à Cape Tribulation, prendre la Cook Highway de Cairns à la rivière Daintree, que l’on traverse en ferry. Ensuite, route asphaltée (de moins bonne qualité) longeant la mer jusqu’au cap. Plages et mangroves se succèdent en chemin. Le paysage est grandiose, vous avez la sensation d’être seul au monde.

Whitsundays, Queensland – Australie

Whitsundays, Queensland – Australie
Whitsundays © Martin Valigursky - stock.adobe.com

Situées au large du Queensland, à 900 km au nord de Brisbane, les Whitsundays se trouvent au cœur de la Grande barrière de corail. 74 îles, dont 17 seulement sont habitées, composent le parc des Whitsundays. Leur faune et leur flore exceptionnelles en font l’une des destinations privilégiées des Australiens. La légende veut que les îles aient été découvertes par James Cook en 1770, le jour de la Pentecôte (Whitsunday en anglais). Pour s’y rendre, prendre le bateau depuis la cité balnéaire d’Airlie Beach, desservie par l’aéroport de la Grande barrière de corail et celui de Proserpine.

Wineglass Bay – Tasmanie

Wineglass Bay – Tasmanie
Wineglass Bay © Nicole Kwiatkowski - Fotolia

La plage de Wineglass Bay se trouve sur la côte orientale de la Tasmanie, au cœur du Freycinet National Park. Puisque le paradis ne s’offre jamais au premier regard, il vous faudra grimper jusqu’au belvédère improvisé que constitue le mont Amos, l’un des nombreux sommets de granite rose du parc national (les Hazards). Une ascension périlleuse largement récompensée par le sublime spectacle qui s’offre alors : la baie de Wineglass et ses eaux calmes, nichées dans le creux formé par la péninsule que l’on aperçoit en arrière-plan. Remarquez cette sublime petite plage de sable blanc qui forme un élégant sourire, utile pour ne pas confondre le bleu du vert.

Karekare Beach – Nouvelle-Zélande

Karekare Beach – Nouvelle-Zélande
Karekare Beach © Patrik Stedrak - stock.adobe.com

Théâtre de la célèbre Leçon de Piano de Jane Campion (1993), Karekare Beach étonne toujours par sa beauté sauvage. Au cœur du Waitakere Ranges Regional Park, cette immense plage de sable noir s’ouvre au terme de routes sinueuses. Située sur l’île nord de la Nouvelle-Zélande, au sud d’Auckland, Karekare Beach est bordée par la mer de Tasman, également appelée mer de Tasmanie. À quelques kilomètres de la célèbre Piha Beach, la plage de Karekare – du nom du village côtier qui la borde – reste une destination très prisée des Aucklanders en été.

Plages d'Ouvéa, îles de la Loyauté - Nouvelle-Calédonie

Plages d'Ouvéa, îles de la Loyauté - Nouvelle-Calédonie
Ouvéa © Cyril - stock.adobe.com

Ouvéa est l’une des plus belles îles du Pacifique, surnommée « île la plus proche du paradis » par l’auteure japonaise Katsura Morimura. L’ouest de l’île est habité par une plage de sable blanc de 25 km de long, délimitée de part et d’autre par les eaux tièdes et limpides du lagon et le vert des rangées de cocotiers, parfois entrecoupées de falaises abruptes. Le temps a ici suspendu son vol, la plage est déserte – parce que longtemps fermée aux touristes – et la lumière y est plus éclatante qu’une révélation. En fin de journée, la pêche au filet vole la vedette à la bronzette. Accès en avion ou en bateau depuis Nouméa.

Tetiaroa - Polynésie française

Tetiaroa - Polynésie française
Brando Atoll © Thorsten - stock.adobe.com

Bienvenue chez Marlon ! En effet, feu Brando avait acquis cet atoll auprès des autorités polynésiennes pour une durée de 99 ans. Tetiaroa est totalement fermé, car son récif n'offre pas d'accès navigable au lagon depuis la haute mer. Sa faune est riche et variée, tandis que ses fonds marins sont d’une beauté à couper le souffle ! Brando voulait d’ailleurs en faire un sanctuaire naturel ultra-protégé. Des sites archéologiques polynésiens ont même été découverts sur l’atoll. Depuis la mort de la star d’Apocalypse Now, une grande chaîne hôtelière a implanté sur l’atoll désert un resort de luxe, mais respectueux de l’environnement (paraît-il). Son nom ? The Brando : quelle originalité !
 Pour se rendre à Tetiaroa, à 42 km au nord de Tahiti, prendre les catamarans Jet France ou Biotherm basés à Papeete. Brando s’était fait aménager un aéroport, mais depuis février 2004, les vols vers Tetiaroa sont interdits.

Plages de Bora-Bora, Archipel de la Société - Polynésie française

Plages de Bora-Bora, Archipel de la Société - Polynésie française
Bora Bora © iPics - Fotolia

Mention spéciale aux plages de Bora-Bora, en Polynésie française. On ne sait laquelle choisir ! Mystère de la création, Bora-Bora trône majestueusement au cœur de l’océan Pacifique. Elle est formée d’un volcan éteint, encerclé d’une frange de récif, la protégeant telle une barrière, et d’un lagon aux couleurs chatoyantes.  Le vert de la forêt tropicale bordant les plages de l’île fait miroiter l’eau scintillante. Last but not least, cette « perle du Pacifique » est aussi un haut lieu de la plongée qui vous dévoilera une faune sous-marine épatante : c’est d’ailleurs l’un des rares endroits où l’on peut apercevoir des raies manta toute l’année.

Texte : Routard.com

Bons Plans Voyage

Les plus belles plages - Les articles à lire