Tour du monde en 10 parfums

Musc - Chine, Tibet, Vietnam

Musc - Chine, Tibet, Vietnam
© jcfmorata - Adobe Stock

Une senteur très « animale ». Et pour cause ! À l’origine, le musc est produit par le chevrotin, un animal proche du daim, plus précisément dans une petite poche située sous l’abdomen de l’animal. Plus l’animal vit haut, plus le musc est de qualité. De couleur rougeâtre, cette matière brunit à l’air libre.

Le musc n’est sécrété qu’en période de rut du chevrotin. Son odeur si forte – on dit même que c’est le plus puissant des parfums – pouvait tout simplement faire tourner la tête des premiers aventuriers, qui s’en servaient notamment à des fins thérapeutiques. Le plus puissant des muscs et le plus reconnu était celui du Tonkin (Vietnam). La consistance granuleuse de cette matière animale embaume littéralement, et sert surtout à fixer une composition de parfums, pour qu’elle s’arrime à la peau.

Avec le temps, l’odeur devint plus douce, plus suave et plus sensuelle. Voire sexuelle ! À tel point que le musc fut même interdit en des temps prudes. L’espèce animale du chevrotin, menacée, est désormais protégée. Des muscs de synthèse sont à présent utilisés.

À voir : Au Vietnam, sur les traces du musc d’autrefois, la ville de Hoa Lu, fut la capitale du Tonkin vers l’an 1000. Paysages d’estampes chinoises, avec curieux pitons calcaires sous la verdure, et des monts rocheux.

Consulter nos guides de voyage ChineTibet et Vietnam.

Texte : Gavin’s Clemente-Ruiz

Les articles à lire

Bons Plans Voyage