Le meilleur de la Jordanie

Le meilleur de la Jordanie : sur la Route du Roi jusqu’à Pétra

Mais qui est donc ce « Roi » ? Le roi des Edomites, à qui Moïse a demandé l’autorisation de fouler ses terres après la traversée du Sinaï ? Ou l’un des rois mages venus d’Orient ? Le mystère reste entier. Quoi qu’il en soit, cette route ancestrale traverse des paysages somptueux. Elle rayonne de Madaba à Pétra, en passant par Karak, Shawbak et le canyon de wadi Mujib.

Canyon de Wadi Mujib

Canyon de Wadi Mujib
Wadi Mujib © akturer - stock.adobe.com

Le canyon le plus profond de Jordanie. De retour sur la route du Roi, après avoir visité Umm-er-Rasas, on traverse le Wadi Mujib, un profond canyon où serpente la route. Imaginez un peu : la descente commence à 800 m d’altitude jusqu’au barrage à - 100 m !

Si vous voulez vous dégourdir les jambes, faites une halte à la réserve naturelle de Mujib. C’est la plus basse sur terre, puisqu’elle s’enfonce à - 424 m. Cette dénivellation hors norme a engendré une extraordinaire biodiversité. Plus de 300 espèces végétales et de nombreux oiseaux migrateurs y évoluent. Au fond des montagnes difficiles d’accès se cachent même quelques espèces rares, comme le caracal, ce chat sauvage aux oreilles en pointe touffues. Bref, un régal pour les randonneurs !

Vous avez le choix entre quatre sentiers, quatre promesses de magnifiques balades dans la réserve. Certains sont faciles, comme le sentier du Bouquetin (3-4 heures de marche), d’autres s’adressent aux randonneurs avertis, comme le Malaqi Trail (entre 6 et 7 heures de marche et de nage). Ce dernier parcours est difficile, mais la piscine naturelle de Malaqi offre la plus rafraîchissante des récompenses.

Dana et Shawbak

Dana et Shawbak
Réserve de Dana © Ayman - stock.adobe.com

Dana, c’est un charmant village de maisons de pierre, entre Karak et Pétra. Seule une poignée de familles vit ici. L’avantage ? Sa situation idyllique, à la lisière d’une réserve naturelle exceptionnelle. Loin des flots de touristes, Dana est une parenthèse parfaite pour les amoureux de calme et de nature, les randonneurs et les photographes. Vous l’aurez compris, c’est l’un de nos coups de cœur.

Sept sentiers sillonnent la réserve. Il y a tant d’animaux différents que chaque piste réserve de nouvelles surprises : sur l’une, on croisera des renards et des loups, sur l’autre des chats sauvages et des gazelles, et ainsi de suite. Pour multiplier ses chances de rencontrer des « oiseaux rares », au sens propre comme figuré, les guides proposent des treks de plusieurs jours. 

À 30 km au sud de Dana, le château de Shawbak vaut le détour. Sur le même principe que celle d’Ajlun, la forteresse de Shawbak a été construite au sommet d’un piton rocheux. Amusez-vous à tester l’acoustique de la vallée en criant fort, le résultat est étonnant.

Pétra

Pétra
El Deir © Yevgenia Gorbulsky - stock.adobe.com

On pensait être prêt. Mais après une longue marche entre les hauts canyons (une splendeur en soi), le Khazneh a réussi à nous surprendre par sa beauté et sa majesté. Pétra est sans conteste le plus beau site du Proche-Orient, partageant sans doute le podium avec les pyramides d’Égypte. Une merveille à plus d’un titre.

Une merveille architecturale, tout d’abord, avec ses colonnes et ses tombeaux sculptés dans la roche par la civilisation méconnue des Nabatéens. Une merveille naturelle aussi : le site est niché au cœur d’un somptueux canyon aux nuances rose, orange, rouge, jaune et bleu. Au coucher du soleil, on vous laisse imaginer le résultat… Les grès forment de sublimes dessins, de magnifiques courbes. On assume l’abondance d’adjectifs qualitatifs, Pétra les mérite bien.

C’est aussi un site vivant. Certains bédouins habitent encore en cachette dans les maisons troglodytes, enfouies un peu partout dans la cité. On peut y rester une heure comme une semaine. Deux jours suffisent à voir l’essentiel. Parmi les principaux sites, on retient le Siq, l’accès principal à la ville, caché dans les montagnes. Un impressionnant canyon aux grès blancs et rouges, truffé de niches pour recevoir des idoles.

C’est là, au bout de l’allée, que l’on aperçoit le Khazneh. Le plus beau et le plus connu des monuments de Pétra, la fameuse carte postale de Jordanie. Est-ce un temple funéraire ? Un tombeau ? Les archéologues s’interrogent encore. Admirez tous les détails de cette façade rose en hauteur creusée dans la roche : les personnages, le fronton brisé, les colonnes, etc.

Prévoyez plusieurs heures pour visiter ces autres sites vraiment remarquables : le théâtre, les « tombes royales » et, sur les hauteurs, le « monastère » et le haut lieu du Sacrifice, le « Madhabah ». Si vous disposez d’une journée supplémentaire, profitez-en pour sortir des sentiers battus. Deux randonnées possibles : celle sur le mont Aaron, un lieu de pèlerinage qui mène jusqu’au tombeau du frère aîné de Moïse, ou celle de wadi Es-Sabra, l’une des plus belles randos (panorama extraordinaire, ruines, cascades…).

Texte : Sarah Négrèche

Jordanie Les articles à lire

Laure a traversé les déserts caillouteux du royaume Hachémite sur les traces de...

Voyage Jordanie

Bons Plans Voyage

Services voyage