Les grandes villes au cinéma

Rome par… Federico Fellini

Rome par… Federico Fellini
Fontaine de Trevi © nicomax - Adobe Stock

Les films

Révélé en 1954 par La StradaFederico Fellini est couronné de succès dix ans plus tard lorsque La dolce vita obtient la Palme d’Or au Festival de Cannes. C’est avec ce film qu’il tourne définitivement la page du néoréalisme pour imposer son propre style, souvent qualifié de « baroque fellinien ». 

Personnages exubérants, narration non linéaire et abolition des frontières entre le réel et l’imaginaire constituent sa marque de fabrique, poussée à son paroxysme en 1963 avec Huit et demi. Bien que fasciné par les femmes et leurs silhouettes envoûtantes, c’est avec un homme, Marcello Mastroianni, qu’il collabore le plus activement au cours de sa carrière.

Les lieux

Chef-d’œuvre révolutionnaire, La Dolce Vita est également une ode à la ville de Rome, que Fellini affectionne particulièrement. À travers une suite de tableaux sans lien apparent, il suit le parcours d’un jeune provincial devenu chroniqueur dans un journal à scandales. 

Au coucher du soleil, les personnages se rejoignent sur l’une des plus célèbres artères de Rome, la Via Veneto, reconstituée en studios. Mais d’autres lieux, tels que la Fontaine de Trevi, la Basilique Saint-Pierre, le Quirinal Palace, la Cité du Vatican et les Thermes de Caracalla, servent également de décor au film.

En 1972, le réalisateur fait un nouveau clin d’œil à la capitale italienne dans Roma, qui s’inspire de ses souvenirs d’enfance et de ses fantasmes. « Rome est la ville idéale pour qui fait vœu de fantaisie », disait-il.

Scène culte : la fontaine de Trevi dans La Dolce Vità

Inutile d’être féru de cinéma fellinien pour connaître la scène où Anita Ekberg, starlette américaine aux formes généreuses, décide de prendre un bain de minuit dans le bassin de la fontaine de Trevi en compagnie du beau Marcello.

Malheureusement, il est exceptionnel – si ce n’est impossible – de pouvoir partager un tel moment d’intimité dans ce haut lieu de la capitale italienne, assailli par les touristes qui viennent y jeter leurs pièces de monnaie.

Construite au XVIIIe siècle dans un style purement baroque, la fontaine de Trevi est dominée par la statue du dieu Neptune, dont le char est tiré par des chevaux marins. L’ensemble est surmonté du blason du pape Clément XII, son commanditaire. 

Consulter notre guide de voyage Rome.
Voir les photos de Rome.

Lire nos 10 coups de coeur à Rome et notre article Rome à deux


Texte : Camille Poirier

Les articles à lire

Bons Plans Voyage