Le meilleur de la Corse

Plaisirs corses

Rando pour les sportifs, figatellu pour les gourmands et on réconcilie tout le monde avec les plus belles plages de France.

Plages de Corse

Plages de Corse
Plage de Palombaggia © pkazmierczak - stock.adobe.com

Eaux turquoise translucides, sable blanc d’une finesse incroyable… la Corse n’a rien à envier aux plages paradisiaques les plus lointaines.

Du nord au sud, l’île nous gâte, que l’on soit plutôt farniente, baignade, explorateur des fonds marins ou amateur de sports de glisse. Impossible de les citer toutes, mais voici une petite sélection des plus belles plages de Corse.

Au nord, d’abord. Celles de Grigione à côté de Bastia (plage de galets), de Saleccia dans le désert des Agriate et de Barcaggio au Cap Corse (avec ses fameuses vaches !) sont de vraies merveilles. En Balagne, celles de Bravone, de Bodri et de Calvi sont tout aussi magiques.

Dans le sud, les plages de rêve ne manquent pas non plus. Près de Bonifacio, à nous les plages de Canetto, Rondinara et de Saint-Antoine. Sans oublier l’incroyable lagon bleu azur de Piantarella, prisé des windsurfeurs et kitesurfeurs.

Enfin, dans les environs de Porto-Vecchio, on en retient trois aux noms en « a » : Palombaggia (une merveille !), Santa-Giulia et Cala Rossa. De vrais bijoux.

Les randonnées : GR20, Mare e Monti, sentier Campomoro Senetosa

Les randonnées : GR20, Mare e Monti, sentier Campomoro Senetosa
GR20 © stan159753 - stock.adobe.com

La Corse, c’est aussi et surtout une terre de randonnées. La plus mythique de tout, c’est sans conteste le GR20, qui la traverse de Calenzana (à 12 km de Calvi) à Conca (à 22 km de Porto-Vecchio). 200 km de paysages à couper le souffle, cependant réservés aux randonneurs confirmés, qui mettront environ de 12 à 16 jours pour le parcourir en entier.

Calenzana, c’est aussi le départ d’une autre randonnée de renom qui file jusqu’à Cargèse : le Mare e Monti. Littéralement : « mer et montagne ». Tout est dit ! Moins exigeant que le GR20, elle se parcourt en 7-10 jours de marche environ, de 10 étapes de 4 à 8 h. 

Une autre chouette randonnée, de 5 h de marche « seulement », nous fait longer la côte, du joli village de Campomoro (au sud du golfe du Valinco) au phare de Senetosa. En chemin, on ne manque pas de faire halte dans l’une des nombreuses criques !

Il est possible de rejoindre le phare de Senetosa depuis le village de Tizzano. Garez votre voiture tout au bout, au dernier parking avant la réserve naturelle. Comptez 2 heures de marche, une randonnée facile à faire en famille, avec de superbes criques et, juste au-dessus du phare de Senetosa, une très belle tour génoise.

Villages corses : Balagne, Zonza, Sainte-Lucie-de-Tallano

Villages corses : Balagne, Zonza, Sainte-Lucie-de-Tallano
Sant'Antonino © Laurent Prat - stock.adobe.com

Il y a tant de petits villages pleins de charme, en Corse ! En Balagne, ils comptent parmi les plus beaux, comme Pigna, l’un des plus anciens de l’île de Beauté. D’entrée de jeu, on apprécie l’authenticité des lieux : après avoir laissé sa voiture à l’entrée du village (eh oui, pas de circulation qui tienne à Pigna !), on se laisse envoûter par les ruelles aux portes en bois remarquables. On ne manque pas de rendre visite aux nombreux petits artisans (poteries, gravures, produits régionaux, boîtes à musique…).

Toujours en Balagne, Sant’Antonino se repère de très loin, depuis la route. C’est lui, tout là-haut, perché sur un éperon de granit où se confondent les maisons !

Changeons de cap à présent, direction la région montagneuse de l’Alta Rocca. Le petit village de Zonza, petite merveille nichée à 784 m d’altitude, descend jusqu’à la mer ! Dans la même journée, on peut donc randonner dans la montagne et se prélasser à la plage, dans le golfe de Pinarellu.

Non loin de là, rendez-vous aussi à Sainte-Lucie-de-Tallano. Perché au-dessus de la vallée du Rizzanese, ce village aux maisons de granit offre une jolie place ombragée et une visite fort intéressante de l’ancien moulin à huile d’olive. Il serait d’ailleurs dommage de ne pas repartir avec une bouteille sous le bras, achetée chez Jacques Léandri (à côté de l’église) ou à la Cave à huile d’olive (derrière l’église).

Gastronomie et vins corses

Gastronomie et vins corses
Charcuterie corse © JPC-PROD - stock.adobe.com

Venir en Corse, c’est l’assurance de bien manger, que l’on soit plutôt viande ou produits de la mer. Parlons peu, parlons bien… parlons charcuteries corses ! Une partie de la production est toujours artisanale, réalisée dans le respect des traditions, avec de la viande de porcs noirs corses (race nustrale), élevés en liberté ou semi-liberté.

C’est le cas de trois charcuteries labellisées AOC : le prisuttu (jambon sec de Corse), la coppa de Corse et le lonzo de Corse. L’autre incontournable, c’est le figatellu : une saucisse sèche au caractère singulier, faite de viande et d’abats de porc...

En Corse, on se régale aussi de produits de la mer : du poisson (daurade, turbot, espadon, sole...) et des fruits de mer, langoustine, araignée, homard, oursins... sans oublier les huîtres plates (ostrea edulis).

À l’heure du fromage, on n’est pas déçu non plus, avec de bons fromages de chèvre et de brebis : le bastelicaccia, le venacais, le niolu, le sartenais, le calenzana ! En accompagnement, la confiture de figues est très recommendable…

Et puis il y a le brocciu, un fromage fabriqué à partir du petit lait (de brebis et/ou de chèvre). Frais, il se déguste tel quel, à la petite cuillère, comme une faisselle. Un délice ! Mais il entre aussi dans la composition de nombreux plats : on en farcit notamment des cannellonis et de divins chaussons sucrés, comme les cocciuli ou encore les ciaccia (une spécialité de Sartène, dans le sud de l’île). Ils donnent aussi d’incroyables omelettes et gâteaux (un grand classique : le fiadone).

À l’heure du dessert, on fait aussi honneur à la châtaigne en goûtant aux flans et aux beignets préparés avec sa farine. Pour déguster toutes ces bonnes choses, on n’hésite pas à passer la porte d’une ferme-auberge.

Et, bien sûr, on accompagne le tout d’un vin : patrimonio, ajaccio, muscat du cap Corse ou sartène. Ou bien d’une bière à la châtaigne ou, sans alcool, de l’eau de source légèrement pétillante d’Orezza.

Texte : Aurélie Michel

Corse Les articles à lire

Profondément méditerranéenne, Ajaccio offre tous les attraits d’une pause agréable :...

Voyage Corse

Bons Plans Voyage

Services voyage