Le meilleur du Costa Rica

Le meilleur du Costa Rica : Pacifique central et sud

Le meilleur du Costa Rica : Pacifique central et sud
© Simon Dannhauer - Adobe Stock

La descente le long de la côte ouest du pays est pavée par une succession de parcs et zones naturelles de toute beauté.

Première escale au niveau du pont franchissant le río Grande de Tárcoles : de grands crocodiles y sommeillent sur les bancs de sable. Le parc national Carara attenant abrite certains des derniers aras du pays.

Passé la station balnéaire de Jacó et ses voisines, la route traverse d’immenses plantations de palmiers à huile, avant d’atteindre la bourgade torpide de Manuel Antonio et son parc national. Exit le gris, le sable est ici d’un blanc tout tropical, sur lequel s’alanguissent les palmiers. Une vraie carte postale ! Atteints en barque à travers un estuaire, les sentiers sableux mènent à trois anses nimbées de forêt d’une rare beauté sauvage. Iguanes, paresseux et singes capucins sont ici communs.

La splendide Playa Barú et le parc national marin Ballena pavent le chemin vers la grande péninsule d’Osa et l’extraordinaire parc national Corcovado, qui en occupe le tiers (450 km2). C’est ici que se dressent les plus belles forêts vierges du Costa Rica, culminant à plus de 50 m et hantées par tous les animaux de la création.

Seuls trois sentiers primitifs permettent d’explorer la zone, entre estuaires et plages comme au premier jour. Il faut s’y méfier de l’état de la mer, des crocodiles et des fers-de-lance, mais quelle sensation de liberté. Un autre monde, loin du monde.

Plages de rêve :

Rien ne vaut un pique-nique sur les plages d’Espadillas Sur ou de Manuel Antonio… à condition de ne pas se laisser piller par les capucins !

 

Texte : Claude Hervé-Bazin

Costa Rica Les articles à lire

Voyage Costa Rica

Bons Plans Voyage

Services voyage