Parcs et réserves du Kenya

Le mont Kenya : un 5 000 m à la portée de tous (ou presque)

Le mont Kenya : un 5 000 m à la portée de tous (ou presque)
© Office de Tourisme du Kenya

Si tout le monde connaît le Kilimandjaro et ses 5 892 m, peu nombreux sont ceux qui ont déjà pensé faire l’ascension du mont Kenya.

Deuxième sommet d’Afrique (5 199 m), celui-ci montre un profil très différent : le volcan formateur est ici depuis longtemps déchiqueté par l’érosion, laissant apparaître un ensemble de pics aux relents alpins. C’est lui, dit-on, qui aurait donné son nom au pays, d’après un terme wakamba signifiant « montagne de l’autruche ». Quel rapport, direz-vous ? Sa couleur : roches noires effusives et taches blanches des glaciers et neiges.

Grimper vers le sommet – vaincu pour la première fois en 1899 – n’est ni une mince affaire ni impossible. L’expédition prend au moins 3-4 jours et peut durer jusqu’à une semaine, en fonction de la voie choisie (il y en a au moins 6, dont 3 plus populaires) et du nombre de porteurs sélectionné.

La plus classique, dite de Naro Moru, n’est pas réputée la plus belle. Elle est pourtant déjà fantastique. Une première approche de 20-25 km à pied ou en 4x4, sur des pistes souvent transformées en rivières de boue, voit traverser une forêt dense et humide, où tout semble dégouliner.

Peu à peu, le manteau sombre s’entrouvre sur des forêts de bambou, puis sur des pentes nues et raides elles aussi gorgées d’eau. Entre les roches volcaniques éparses et râpeuses, se dressent, de loin en loin – et bientôt en petites forêts de trolls –, de drôles de plantes endémiques aux tailles XXL : des séneçons géants et des lobélies turgescentes, dont l’inflorescence peut atteindre 3 m !

Passé Mackinder’s Camp, quitté avant l’aube, la haute montagne s’impose : au jour levé se révèlent des parois nues et verticales, des pics auxquels s’amarrent les nuages, des couloirs, des moraines où vivent les damans des rochers et, enfin, les premières neiges. Les glaciers, qui n’ont de cesse de fondre, ont désormais pour la plupart l’apparence de moignons. Reste assez de glace et de neige, toutefois, pour faire du mont Kenya le château d’eau du centre du pays.

L’ascension s’achève pour les néophytes au pic Lenana (4 985 m). Seuls les vrais alpinistes se hisseront jusqu’au Nelion (5 188 m) ou au Batian (5 199 m).

www.summitpost.org/mount-kenya/150259

Texte : Claude Hervé-Bazin

Kenya Les articles à lire

Voyage Kenya

Bons Plans Voyage

Services voyage