10 îles et archipels de rêve en Asie du Sud-Est

Îles et archipels de rêve : Indonésie et Philippines

Direction maintenant l'Indonésie et les Philippines pour découvrir les deux dernières îles de notre sélection. Et après ça ? On part en vacances non ? 

Île de Palawan : région d’El Nido, archipel des Bacuit - Philippines

Île de Palawan : région d’El Nido, archipel des Bacuit - Philippines
© silver-john - Fotolia

Étirée sur 450 km et environ 50 km, l’île de Palawan, au sud-ouest des Philippines, est déjà une destination rêvée en soi. De denses forêts protègent sa colonne vertébrale, de 1 000 m d’altitude moyenne avec des pointes à 2 000...

Mais c’est El Nido, à 240 km au nord de Puerto Princesa, la capitale, qui pimente les fiévreuses études d’itinéraires. Le « nid » couve une zone protégée de 450 km² coiffant l’extrémité nord de Palawan. Particulièrement aiguisé, riche en falaises et dolines, son univers karstique se dissout dans la mer et s’émiette pour former les îles, îlots et lagons de l’archipel de Bacuit, véritable pépite du séjour.

Fréquenté mais épargné par le tourisme de masse (hormis pendant les vacances de Pâques), El Nido partage ses merveilles facilement.

Sur l’archipel ou les côtes alentour, à chacun son site le plus fort, sa source d’émotion inoubliable et ses combinaisons préférées d’activités : paradisiaque Big Lagoon, secrète... Secret Beach, dissimulée par ses falaises, snorkelling remarquable, baignades idylliques sur les plages de Nacpan ou de Calitang, grimpette sur le pic Taraw pour la vue sur la baie de Bacuit, plongée bien entendu, kayak, marche et escalade…

À voir aussi sur Palawan, un site Unesco, peu éloigné : la rivière souterraine de Sabang.

Accès : plusieurs vols/j. Manille-Puerto Princeza-El Nido ou directement pour El Nido. De Puerto Princeza, bus et vans réguliers, compter env 6 h de route.

Meilleure période : décembre à mai.

Voir les photos de Palawan
Lire notre reportage L’aventure à Palawan

Îles Banda - Indonésie

Îles Banda - Indonésie
© javarman - Fotolia

L’Indonésie ou « Tanah Air », « pays de l’eau »... salée, celles des mers entourant ses 17 000 îles. Archipel gigantesque, comme ses souvenirs...

Rappelons Bali, voluptueuse hindouiste aux milles rizières, toujours territoire de rêves pour peu qu’on les oriente et avouons que notre liste aurait pu compter les coralliennes îles Togian ou Bunaken, au large des Célèbes.

Mais à l’heure du choix, nous invitons les îles Banda. Pour leur cocktail de dépaysement, beauté terrestre et sous-marine et leur histoire unique, sur laquelle flotte encore le parfum capiteux de la Route des Épices.

Les Banda sont 10 petites îles couvrant 44 km² en tout, éparpillées dans la mer du même nom, au centre de l’archipel indonésien des Moluques (Maluku), à 130 km au sud de leur capitale, Ambon.

Jusqu’à la moitié du 19e s, ce sont LES îles des épices, source unique de la noix de muscade et son subtil macis. En 1667, afin de contrôler complètement ce commerce, les Hollandais troquent avec les Anglais leurs possessions de Manhattan contre l’île de Run, dernière des Banda à leur échapper !

Nourries par des abysses atteignant plus de 6 000 m de profondeur, la biodiversité marine des îles Banda, chère à Cousteau, étourdit par le nuancier des coraux et la variété de la faune. Pour l’appréhender, il suffit de viser le large depuis Banda Besar, de voguer autour d’Hatta ou de Run. Masque et tubas ou plongée superlative !

La capitale Bandaneira conserve de fascinants vestiges coloniaux et de vieilles demeures, au confort simple mais net pour un prix dérisoire.

Les terres motivent des promenades paisibles ou de plus longues randonnées enrichies de panoramas étonnants, comme l’ascension du Gunung Api (670 m).

Les Banda, c’est où déjà?  ? Comment y aller, au fait ?

Atteindre l’un des paradis les plus secrets d’Indonésie requiert un peu de temps et de préparation. Mais la récompense vaut largement l’effort fourni.

Accès :

Plus compliqué que pour la plupart des îles, mais rien d’impossible, loin de là. Cela nécessite juste un peu de marge... Plusieurs liaisons aériennes journalières entre Ambon, Djakarta et Bali ; escales à Makassar (Sulawesi-Célèbes) ou Surabaya. Liaisons aériennes (saisonnière et sous réserve de modification) Ambon-Bandaneira (capitale des îles Banda) avec Aviastar. Sinon, bateau de la Pelni (3 fois par mois env) permettant un séjour de 4 j. ou 2 sem.

Meilleure période  : oct-juin.

Texte : Dominique Roland

Bons Plans Voyage

Voyages de rêve - Les articles à lire