Les routes les plus spectaculaires du monde

Routes spectaculaires d'Asie-Océanie

Viaduc démesuré à Shanghai, routes vertigineuses dans l’Himalaya ou balcon avec vue sur les fjords de Nouvelle-Zélande…

Puxi Viaduct (Shanghai, Chine)

Puxi Viaduct (Shanghai, Chine)
Puxi Viaduct © fazon - Fotolia

C'est déjà le futur : on a l'impression de voler entre les gratte-ciel. Le Puxi Viaduct de Shanghai rend justice à l'image de la mégalopole chinoise : dense, tourbillonnante, aérienne... Cet entrelacs de routes, qui s'articule sur six niveaux comme un boa constrictor, possède une curiosité en son milieu : un pilier sur lequel sont représentés neuf dragons. La légende veut qu'à cet endroit les ouvriers avaient eu du mal à creuser la terre. Un dragon dort dans le sous-sol à cet endroit, leur avait affirmé un prêtre. Il fallait donc lui rendre honneur afin de poursuivre les travaux.

Lire notre guide sur la Chine

Mount Tianmen Road (Chine)

Il n'y a pas que les avions de chasse qui partent en vrilles. La preuve avec la route qui escalade le mont Tianmen, nom qui signifie la montagne de « la porte du ciel ». Dans le Nord-Ouest de la province du Hunan en Chine, son sommet culmine à 1 519 m. Pour y accéder, il faut emprunter une route qui effectue pas moins de 99 virages sur seulement 11 km. Pour se donner des sensations fortes, on peut aussi emprunter un sentier accolé à la falaise où le sol a par endroits été remplacé par du verre transparent. Et si on prenait plutôt le téléphérique ?

Tunnel de Guoliang (Chine)

C'est l'histoire d'un village appelé Guoliang, situé dans les monts Taihang, en Chine. Cette commune était quasiment coupée du reste du monde, seul un sentier longeant une falaise permettait de s'y rendre. En 1972, une poignée de villageois, conduits par leur chef Shen Mingxin, décidèrent de mettre un terme à cet isolement. Avec des outils de fortune, ils creusèrent dans la roche pour construire une succession de tunnels sur 1 200 m, avec près d'une trentaine d'ouvertures sur le côté. Le 1er mai 1977, le tunnel de Guoliang était enfin ouvert à la circulation. Depuis, c'est devenu un endroit prisé par les touristes.

Irohazaka (Japon)

Irohazaka (Japon)
Irohazaka © coward_lion - Fotolia

Avec quarante-huit virages en épingles à cheveux, ce n'est pas un hasard si ces deux routes au nord de Tokyo ont été surnommées Irohazaka. En japonais, « Iroha » désigne les trois premières syllabes (sur 48) de l'ancien alphabet et « zaka » signifie pente. Les routes Irohazaka furent parmi les premières à péage lorsqu'elles furent ouvertes en 1954 dans l'archipel nippon. Aujourd'hui gratuites, elles sont devenues un lieu où profiter des aires de parking pour admirer le panorama. L'une de ces routes a même servi de modèle à un circuit dans le jeu vidéo Initial D Arcade Stage 8 Infinity. Un jeu de course automobile, bien entendu.

Lire notre guide sur le Japon

Leh–Manali Highway (Inde)

Leh–Manali Highway (Inde)
Leh–Manali Highway © WONG SZE FEI - Fotolia

Il s'agit de l’une des routes carrossables les plus élevées au monde et l’une des plus belles routes du monde : sur près de 480 km, elle est située en moyenne à 4 000 m au-dessus de la mer, avec un pic à 5 328 m au niveau du col de Tanglang La. Attention donc au manque d'oxygène. Le voyage sur la route Manali-Leh en Inde, entre le Ladakh et l’Himachal Pradesh, est des plus éprouvants. Il est nécessaire d'être patient, l'état de la route obligeant les chauffeurs à rouler au pas. Par ailleurs, la route n'est ouverte que quatre mois et demi par an, en été. Le reste de l'année, elle est impraticable.

Lire notre guide sur l'Inde

Khardung La (Inde)

Khardung La (Inde)
Khardung La Pass © Daniel Prudek - Fotolia

L'Himalaya bat des records de chiffres, tout comme cette voie ouverte aux voitures. Un panneau sur Khardung La, dans le Ladakh, affirme que cette route est la plus haute au monde, en annonçant 5 602 m. Selon d'autres calculs, il faudrait retrancher quelques centaines de mètres. Au-delà de cette bataille de chiffres, Khardung La offre des points de vue à couper le souffle sur plusieurs vallées et sur un glacier majestueux. Autrefois, cette route était empruntée par les caravanes qui allaient de Leh, en Inde, jusqu'à Kashgar, en Chine. Aujourd'hui, pour faciliter la circulation, les véhicules ne sont autorisés que dans un sens à la fois, de 9 h à 13 h, puis de 13 h à 17 h.

Milford Road (Nouvelle-Zélande)

Milford Road (Nouvelle-Zélande)
Milford Road © rolf_52 - Fotolia

Pour se rendre de Queenstown à Milford Sound, sur l'île du Sud de la Nouvelle-Zélande, il faut 4 heures et 6 minutes en voiture, « mais c'est sans compter le temps passé à s'arrêter pour prendre des photos », précisent sans rire les autorités. Sur la Milford Road (route 94), longue de 300 km, les occasions de faire une provision de clichés ne manquent pas. À l'arrivée, Milford Sound, décrit par l'écrivain Rudyard Kipling comme la « huitième merveille du monde », offre le spectacle somptueux d'un fjord majestueux. Depuis 1983, les risques d'avalanche sur la route sont pris très au sérieux.

Road Trips : 40 itinéraires sur les plus belles routes du monde, 312 pages, 29.90 €

 

Texte : Joël Métreau

Bons Plans Voyage

Voyages de rêve - Les articles à lire