Ces films qui font voyager

Les road movies

Les road movies
© gil7416 - Fotolia

Le road movie, c’est le genre roi du cinéma routard. Le principe : prenez un personnage, homme ou femme, un couple, ou encore un groupe, et faites-lui faire un long voyage à bord d’un véhicule individuel.

Il aura déterminé une destination à l’avance, mais par forcément. En chemin, il fera des rencontres positives ou négatives, hasard et nécessité obligent. La route, c’est une aventure humaine au cours de laquelle on laisse en grande partie les choses venir à soi.

Les cow-boys étaient aussi des routards !

On peut considérer les westerns comme les ancêtres du road movie, en tout cas ceux qui racontent l’errance de cow-boys plus ou moins solitaires sur les pistes de l’Ouest.

Mais sans doute Les Raisins de la colère de John Ford est-il un des prototypes du genre (à bord d’un camion, une famille de paysans de l’Oklahoma prend la route pour s’installer en Californie durant la grande dépression), de même que la comédie Les Voyages de Sullivan (une star de cinéma part sans un sou sur les routes pour comprendre les pauvres errants qu’il interprète).

Pas de cow-boy dans Le Fanfaron de Dino Risi , mais c’est bel et bien un road movie avant l’heure : un quadra roué entraîne un jeune innocent dans une virée entre Rome et la Toscane à bord d’une Lancia.

Les 70's, l'âge d'or du road movie

Cependant, c’est bien sûr le mythique Easy Rider de Dennis Hopper qui vient immédiatement à l’esprit quand on parle de road movie, expression créée à son propos. Deux hippies quittent Los Angeles pour se rendre à la Nouvelle Orléans sur leurs choppers. Leur traversée des États-Unis a donné une envie folle à quantité de spectateurs de partir à leur découverte en free style.

En Europe, le grand cinéaste de la Route est Wim Wenders. Tournés en noir et blanc, Alice dans les villes, Faux Mouvement et Au fil du temps racontent des vagabondages qui correspondent à ceux que pratiquaient les jeunes dans les années 1970.  Dans les années 80-90, Wenders s’est élancé sur les routes du monde, avec le magnifique Paris, Texas ou le méconnu Jusqu’au bout du monde.

D’autres road movies qui ont fait date

Suivant l’exemple de ces films canoniques, nombre de cinéastes ont donné forme à des aventures routardes sur un ton propre à eux. Ridley Scott a choisi celui de la tragédie avec Thelma et Louise. L’escapade entre copines de deux femmes de l’Arkansas vers le Mexique dégénère et se transforme en cavale, jusqu’au Grand Canyon.

Plus léger en apparence est le voyage sur les routes du Mexique, vers une mystérieuse plage de la côte Pacifique, que font deux jeunes garçons et une séduisante femme un peu plus âgée qu’eux dans Y tu mamá también de Alfonso Cuarón.

Stephan Elliott s’est quant à lui amusé à faire parcourir l’Australie par des drag queens dans Priscilla, folle du désert. Ce film est surprenant. Cependant, David Lynch décroche sans surprise la palme d’or de l’étrange avec Une histoire vraie, durant laquelle un vieux monsieur trace sa route de l’Iowa au Wisconsin afin de visiter son frère malade, assis sur une tondeuse à gazon customisée !

Si Walter Salles a eu l’audace d’adapter avec plus ou moins de bonheur le mythique Sur la route de Jack Kerouac, son road movie parfait est une autre adaptation d’un livre, celle des Carnets de voyage d’Ernesto Guevara. Alors jeune médecin, le  « Che » traverse l’Amérique du sud à moto, de l’Argentine au Venezuela. C’est ensuite qu’il deviendra le révolutionnaire que l’on sait.

Les films à voir

  • Les Raisins de la colère (The Grapes of Wrath), John Ford, 1940.
  • Les Voyages de Sullivan (Sullivan's Travels), Preston Sturges, 1941.
  • Le Fanfaron (Il Sorpasso), Dino Risi, 1962.
  • Easy Rider, Dennis Hopper, 1969.
  • Alice dans les villes (Alice in den Städten), Wim Wenders, 1974.
  • Faux Mouvement (Falsche Bewegung), Wim Wenders, 1975.
  • Au fil du temps (Im Lauf der Zeit), Wim Wenders, 1976.
  • Thelma et Louise (Thelma and Louise), Ridley Scott, 1991.
  • Priscilla, folle du désert (The Adventures of Priscilla, Queen of the Desert), Stephan Elliott, 1994.
  • Une histoire vraie (The Straight Story), David Lynch, 1999.
  • Y tu mamá también, Alfonso Cuarón, 2001.
  • Carnets de voyage (Diarios de motocicleta), Walter Salles, 2004.
  • Sur la route (On the Road), Walter Salles, 2012.

Texte : Michel Doussot

Les articles à lire

Bons Plans Voyage