La Conquista espagnole
Santa Fe - Claude Hervé-Bazin

À la fin du 16e siècle, les conquistadores font leurs premiers pas sur la terre du Sud-Ouest américain. Ils sont étonnés de découvrir des villages d’envergure et des Indiens sédentaires cultivant leurs champs.

Toutefois, l’absence d’or dans la région déçoit leur appétit de richesses. Restent alors les missionnaires et quelques colons, qui font trimer les Indiens pour leur propre compte sous prétexte d’acte civilisateur.

Fondée dès 1610, Villa Réal de Santa Fe (« ville royale de la Sainte Foi »), la plus ancienne cité à l’ouest du continent américain, doit beaucoup, elle aussi, au travail forcé. Ce sont ainsi les Pueblos qui ont édifié  l’actuel Palais des Gouverneurs.

Aux côtés d’un carrosse, de pièces de mobilier, de ciboires et de crucifix, sont exposées des peintures sur peaux de bison représentant des combats entre Espagnols, Indiens et Français. Le témoignage du rôle de frontière de Villa Réal, située aux confins des terres connues et inconnues des empires espagnol et français.

Les Pueblos résistent longtemps aux Espagnols. En 1680, une grande révolte parvint même à chasser les conquistadors. Mais ces derniers reviennent 12 ans plus tard, pour ne plus jamais repartir. Le christianisme s’implante et les Pueblos trouvent une forme de terrain d’entente avec l’occupant, face à la menace conjointe des Indiens des plaines.

Texte : Claude Hervé-Bazin

Mise en ligne :

États-Unis Les articles à lire

Voyage États-Unis

Bons Plans Voyage

Services voyage