Thaïlande : Chiang Mai, Sukhothaï, Ayutthaya, sur la route des temples

Thaïlande : Chiang Mai, Sukhothaï, Ayutthaya, sur la route des temples
Chiang Mai Wat Phan Tao - Olivia Le Sidaner

Chiang Mai, Sukhothaï, Ayutthaya… Des étapes sur la route, mais aussi à travers les siècles qui ont fait la Thaïlande.

Du nord au sud, le voyageur traverse les différentes époques et cultures de l’histoire du pays : le royaume Lan Na, l’âge d’or de Sukhothaï, l’ère d’Ayutthaya, qui fut la capitale siamoise avant Thonburi et Bangkok. Avec, en chemin, une moisson de temples et de sites historiques de toute beauté…

Dans le Nord, on découvre à Chiang Mai une cité animée qui a conservé les traces de son riche passé. D’abord capitale du royaume de Lan Na, fondé au 13e siècle, elle resta longtemps sous domination birmane avant d’être annexée par le royaume de Siam en 1892.

Plus au sud, les vestiges du premier royaume de Siam (13e-15e siècles) nous émerveillent à Sukhothaï, qui en fut la première capitale. Puis, on arrive à Ayutthaya, la capitale royale pendant plus de 400 ans, avant de passer la main à Bangkok.

En chemin, de belles surprises attendent le voyageur, comme les petites villes de province telles que Phrae ou Uthai Thani. Un magnifique périple, que l’on peut faire dans l’ordre chronologique, mais aussi en remontant de Bangkok vers le nord…

Chiang Mai, la cité aux 350 temples

Chiang Mai, la cité aux 350 temples
Chiang Mai Wat Lok Molee - Olivia Le Sidaner

Capitale du royaume de Lan Na, annexée par le Siam en 1892, Chiang Mai, désormais 3e ville de Thaïlande, regorge de trésors. Dans ses rues, on découvre quelques maisons traditionnelles en bois de style Lan Na, mais surtout un nombre impressionnant de temples (il y en aurait 350 !) et de moines bouddhistes.

Après avoir revêtu une tenue correcte (épaules et genoux couverts), on commence la tournée des temples de la vieille ville, par l’un des plus remarquables : le Wat Phra Singh.

Parmi les édifices de ce complexe religieux, le Wihan Lai Kham est un chef-d’œuvre de l’architecture Lan Na, avec sa façade de bois, son toit à trois niveaux et ses fresques murales typiques du Nord. Là, veille la statue de bronze du vénéré Bouddha Lion (« Phra Singh »).

Plus loin, le chedî en brique du Wat Chedi Luang est monumental. Partiellement détruit et restauré, il est défendu par des gardiens nagas, qui côtoient des bouddhas dorés et des éléphants de pierre. Juste à côté, ne manquez pas le Wat Phan Tao, dont le wihan en teck sculpté est une merveille de l’art du Lan Na.

Enfin, rendez-vous au Wat Chiang Man, le temple le plus ancien de la ville (1296). La base de son chedî est ornée de statues d’éléphants, et son élégant wihan de bois abrite le Phra Sae Tang Khamani, un petit bouddha de cristal.

Au nord de la cité, d’autres temples valent également une visite, comme le Wat Lok Molee (photo), avec son chedî de brique et son superbe temple en teck, gardé par deux nagas de pierre. Enfin, n’hésitez pas à aller voir le Wat Chet Yod et son magnifique chedî à sept pointes, serti dans un cadre verdoyant.

En savoir plus sur les temples de Chiang Mai et l'ère Lan Na

Pour le lexique des temples, voir notre fiche pratique

Les quartiers qui bougent à Chiang Mai

Les quartiers qui bougent à Chiang Mai
Chiang Mai Talat Warorot - Olivia Le Sidaner

Développée de manière plutôt anarchique, Chiang Mai a conservé toutefois son charme provincial.  Avec ses petites ruelles, ses bars, ses restos, ses salons de massage et ses guesthouses, la vieille ville, blottie dans son carré fortifié, est le lieu de convergence des farangs (les occidentaux).

Moins touristiques, les autres centres névralgiques de la cité se trouvent en dehors de la vieille ville. Les étudiants de Chiang Mai sortent dans les bars, restos et boîtes du quartier branché de Nimmanhaemin Road, non loin du campus, au nord-ouest de la ville.

De l’autre côté, le quartier situé à l’est des remparts grouille de vie, lui aussi. On peut dîner et aller boire un verre dans l’un des restaurants au bord de la rivière Ping.

C’est aussi là qu’est installé le Talat Warorot (photo), le plus ancien marché de Chiang Mai, à découvrir de préférence au petit matin. Sur les stands, s’expose une profusion de marchandises : fruits et légumes exotiques, poissons séchés, préparations à base de curry, offrandes pour les moines, friandises colorées, sans oublier le délicieux « mango with sticky rice ». Ici, le riz parfumé au lait de coco prend des tons étonnants : noir, jaune, et même bleu vif !

Non loin, le Night Bazaar est ouvert tous les soirs. On y trouve vêtements, objets d’artisanat, bijoux, de la cuisine locale à grignoter sur les stands. Deux autres gros marchés se tiennent le week-end : le samedi, dans la rue Wualai, au sud des remparts, et le dimanche rue Ratchadamnoen, dans la vieille ville.

Idées d’escapades autour de Chiang Mai

Idées d’escapades autour de Chiang Mai
Lac Huay Tung Tao - Olivia Le Sidaner

Les proches environs de Chiang Mai recèlent plusieurs pépites.

– À 5 km au sud de la ville : les vestiges de Wiang Kum Kam, qui fut la capitale du royaume de Lan Na de 1286 à 1296, juste avant Chiang Mai. Plusieurs sites religieux ont été excavés, dont le Wat Chedi Liem, avec son chedî blanc de style birman. Plus loin, on peut voir les fondations du Wat That Khao et son grand bouddha habillé de tissu safran.

– À l’ouest, sur la route de Suthep, le Wat Umong est atypique, avec ses galeries souterraines, ses chedî et ses statues de pierre sous les arbres.

– La montagne de Doi Suthep domine Chiang Mai, du haut de ses 1 676 m. Fondé en 1383, le temple Wat Phra That Doi Suthep est installé à proximité du sommet. On y accède après avoir gravi quelque 300 marches flanquées de nagas. Avec ses fines statues, ses pagodes ouvragées et son chedî doré gardant une relique du Bouddha, c’est l’un des plus sacrés du Nord.

– À 15 km au nord, le lac artificiel de Huay Tung Tao (photo), où l’on peut déjeuner assis dans l’une des paillottes qui sert notamment de l’excellent poisson frais. À quelques kilomètres de là, les cascades de Mae Sa s’étagent sur dix niveaux. Les Thaïlandais viennent volontiers ici pour pique-niquer au bord de l’eau.

Si vous n’avez pas beaucoup de temps, inutile de pousser jusqu’au village tribal hmong de Doi Pui, qui n’a plus grand chose d’authentique.

Enfin, Chiang Mai est aussi le point de départ des treks dans les montagnes de la région, pour découvrir de superbes paysages et partir à la rencontre des ethnies locales (ahka, karen, lisu, lahu, yao…).

En passant par Phrae et Lampang

En passant par Phrae et Lampang
Wat Phra That Suthon Mongkhon Khiri - Olivia Le Sidaner

Avant d’explorer les merveilles de Sukhothaï, vous pouvez faire un crochet par la province de Phrae, l’une des plus méconnues du nord du pays. De fait, les infrastructures touristiques sont très peu développées. Mais la région recèle son lot de trésors.

Ainsi, le Wat Phra That Cho Hae est un important lieu de pèlerinage pour les bouddhistes du Nord, au même titre que le temple de Doi Suthep. En haut d’un escalier bordé de nagas, s’élève un chedî doré haut de 33 m. Le grand bouddha est réputé favoriser la fertilité des femmes qui lui font des offrandes.

Dans la petite cité de Phrae, qui était autrefois connue pour l’industrie du teck, on peut encore admirer quelques maisons en bois, comme la grande Vongburi House, et des temples en teck, notamment celui de Chom Sawan. Dans la vieille ville, plusieurs temples sont à voir, dont le Wat Luang, le plus ancien. Prenez juste garde à ne pas visiter la ville un dimanche, où la plupart des restaurants et des commerces sont fermés.

À une demi-heure de route, une curiosité : le temple moderne Wat Phra That Suthon Mongkhon Khiri (photo). Dédié aux militaires, il recèle un gigantesque bouddha doré visible de la route, des édifices en teck, des statues et des sculptures délicates.

Dans la province voisine, à 20 km de Lampang, halte obligatoire au Wat Phra That Lampang Luang, l’un des plus beaux temples de Thaïlande. La plupart des bâtiments, d’une harmonie remarquable, date du 15e siècle. Le grand chedî abrite même un cheveu de Bouddha !

Sukhothaï, les vestiges de l’âge d’or

Sukhothaï, les vestiges de l’âge d’or
Sukhothai Wat Mahathat - Olivia Le Sidaner

C’est au cœur des plaines centrales, à Sukhothaï, que naît en 1238 le premier royaume indépendant de Thaïlande. Pendant un siècle et demi, huit souverains règnent sur ce nouvel État, qui voit éclore un art et une architecture raffinés.

Ses extraordinaires vestiges sont localisés sur trois sites, classés au Patrimoine mondial de l’Unesco : Si Satchanalai, Sukhothaï et Kamphaeng Phet.

- Le parc verdoyant de Si Satchanalai, moins fréquenté que celui de Sukhothaï (situé 50 km au sud), mérite vraiment le détour. Pour le parcourir, l’idéal est de louer un vélo à la journée. Parmi ses 134 temples et monuments, le plus spectaculaire est le Wat Chedi Chet Thaeo, avec ses sept rangées de chedî et ses sculptures délicates. En face, le chedî du Wat Chang Lom est supporté par 39 éléphants.

- Le parc historique de Sukhothaï est situé à 12 km de la ville nouvelle, New Sukhothaï (sans intérêt, hormis ses hébergements). Le vélo, là encore, est parfait pour visiter le grand parc arboré.

Le Wat Mahathat (photo), entouré de douves, est l’ensemble le plus monumental, avec près de 200 chedî et de majestueux bouddhas. Plus loin, le Wat Sri Sawai dresse vers le ciel ses trois prangs hindous de style Lopburi. Quant au romantique Wat Sa Si, il se reflète dans l’eau calme du lac, où flottent des lotus.

 En dehors du site principal, signalons un temple de style khmer, le Wat Phra Phai Luang, et le Wat Sri Chum avec son gigantesque bouddha assis. Enfin, ne manquez pas la superbe collection du musée national de Ramkhamhaeng.

- À 80 km au sud de Sukhothaï, le parc historique de Kamphaeng Phet est moins connu, mais ses ruines envahies par la végétation ont quelque chose d’émouvant, les lieux respirant la sérénité.

En savoir plus sur l'âge d'or de Sukhothaï

Escale dans la paisible Uthai Thani

Escale dans la paisible Uthai Thani
Lac Uthai Thani - Olivia Le Sidaner

Uthai Thani est une escale dépaysante sur le chemin d’Ayutthaya. Alanguie sur les rives de la Sakae Krang, la petite ville de province coule des jours tranquilles loin de l’agitation des grandes cités.

Sur l’eau, des pêcheurs vivent dans des maisons flottantes en bambou colorées. En avançant sur la rivière à bord d’une ancienne barge à riz, alors que la lumière de la fin d’après-midi teinte d’orange le paysage, on a l’impression d’être hors du temps.

La cité compte peu d’hébergements et il n’y a pas vraiment de restaurant dans le centre-ville, juste quelques échoppes installées près du marché, qui reste la meilleure option pour grignoter. L’ambiance est détendue, et l’accueil des habitants chaleureux. Prenez juste garde aux chiens errants, parfois agressifs, surtout lorsque vous circulez à vélo.

Sur la rive opposée au marché, le Wat Ubosatharam est à voir. Sur les murs du temple, on peut notamment admirer des fresques illustrant des scènes de la vie de Bouddha. À 10 km de là, un autre temple mérite le détour : le Wat Tha Sung, dont les colonnes sont ornées de milliers de petits miroirs.

Enfin, 100 km plus au sud, vous pouvez faire une halte à Lopburi, au très beau temple de style khmer Phra Prang Sam Yod, squatté par des bandes de macaques facétieux !

Ayutthaya, dernière étape avant Bangkok

Ayutthaya, dernière étape avant Bangkok
Wat Yai Chai Mongkol - Olivia Le Sidaner

On a du mal à le croire aujourd’hui : Ayutthaya (à 80 km de Bangkok) fut la capitale du royaume de Siam de 1350 à 1767, avant d’être mise à sac par les Birmans. Ses vestiges, classés par l’Unesco, sont moins spectaculaires que ceux de Sukhothaï.

Pour visiter le parc historique situé sur l’île, enserrée entre les bras du fleuve Chao Phraya et des rivières Pa Sak et Lopburi, on peut choisir l’option vélo (gare à la circulation) ou louer les services d’un tuk-tuk à la demi-journée.

Parmi les sites archéologiques majeurs, citons le Wat Mahathat, dont les ruines sont joliment envahies par la végétation. Non loin de l’entrée, tous les visiteurs se pressent pour photographier l’étonnante tête de bouddha installée dans les racines d’un banian.

Au Wat Phra Si Sanphet, les trois grands chedî d’inspiration sri-lankaise sont devenues l’emblème d’Ayutthaya. Juste à côté, le viharn Phra Mongkhon Bophit, d’époque récente, abrite un monumental bouddha de bronze du 15e siècle. Le marché couvert voisin offre un spectacle aussi coloré qu’odorant.

En dehors de l’île, le Wat Yai Chai Mongkol (photo) dresse vers le ciel son chedî en forme de cloche, tandis que, tout autour, veillent des bouddhas de pierre.

Les amateurs de balade en bateau feront un tour sur le fleuve Chao Phraya, avec escales dans trois temples construits sur la rive opposée à l’île.

Parmi eux, le Wat Chai Watthanaram, installé sur la rive du Chao Phraya, fait penser aux temples khmer d'Angkor. Le découvrir à la tombée du jour est magique.

En savoir plus sur Ayutthaya, l'apogée du Siam

Fiche pratique

Fiche pratique
Wat Doi Suthep - Olivia Le Sidaner

Chiang Mai – Bangkok ou Bangkok – Chiang Mai ?

On peut choisir de partir de Chiang Mai ou de Bangkok pour faire ce circuit. Les deux options présentent des avantages, tout dépend de votre programme et de vos envies. Notez que Bangkok et Chiang Mai sont reliées par avion (vols low cost), train ou bus (longs trajets).

Si vous partez de Chiang Mai, vous pourrez rester sur place plusieurs jours pour visiter la ville et sa région, avant de prendre la route vers le sud.
Une bonne manière de se remettre du décalage horaire et de s’adapter en douceur aux températures tropicales, le climat étant plus tempéré dans le nord du pays qu’à Bangkok.
Enfin, de retour dans la capitale, si vous souhaitez poursuivre votre voyage par un séjour balnéaire par exemple, vous trouverez une grande offre de vols internes vers toutes les destinations du sud de la Thaïlande.

Si vous choisissez de partir de Bangkok, vous pourrez y passer une nuit pour récupérer du voyage, avant d’entamer le circuit vers le nord.
Dans ce sens, vous remonterez dans le temps, passant de la capitale actuelle à la précédente, Ayutthaya, puis à Sukhothaï (la première capitale du royaume de Siam), contemporaine de Chiang Mai, qui appartenait alors à un autre royaume, celui de Lan Na.
Arrivés dans le Nord, vous pourrez, si vous le souhaitez, continuer par un trek dans les montagnes, rejoindre la région de Chiang Rai ou du Triangle d’Or ou prendre un avion vers Phuket ou Ko Samui, desservies depuis Chiang Mai.

Consultez notre guide en ligne Thaïlande

Lire notre article sur les plus beaux temples de Thaïlande

Voir le reportage Chiang Mai, la Rose du Nord

Office national du tourisme de Thaïlande

Comment y aller ?

La compagnie aérienne nationale Thai Airways propose des vols quotidiens vers Bangkok et de nombreuses destinations en Thaïlande (via Bangkok) au départ de Paris CDG. Vols sans escale jusqu'à Bangkok (11h de vol) en Airbus A380.

Pour un aller Paris-Chiang Mai et un retour Bangkok-Paris, comptez un budget d’environ 1 000 €, et moins cher en promo.

D’autres options possibles avec escale et plus longues sur Paris-Bangkok (avec Emirates, Qatar, Oman Air…).

Réservez votre billet d’avion pour la Thaïlande

Comment se déplacer ?

Pour les longs trajets, vous pouvez vous déplacer en train, en car ou louer une voiture ou une moto (attention : conduite à gauche).

En ville, les options pour se déplacer sont multiples, entre les tuk-tuk, les songthaew (sortes de « taxis-camionnettes » collectifs), les taxis climatisés ou encore les samlors à pédales (pousse-pousse), à Chiang Mai.

Le vélo est aussi une bonne idée pour visiter les villes, à condition d’éviter les grosses artères où la circulation est trop dense. Il faut alors choisir les chemins de traverse !

Croisières sur la rivière Sakae Krang, à Uthai Thani : Sakaekrang River Cruise, www.sakaekrangrivercruise.com

Combien ça coûte ?

Autour de Chiang Mai, certains sites sont payants : le Wat Phra That Doi Suthep (30 bahts), le lac de Huay Tung Tao (20 bahts), les cascades de Mae Sa (100 bahts).

À Sukhothaï, l’accès à l’ensemble des sites historiques vous coûtera au moins 300 bahts par personne, et un peu plus si vous circulez à vélo (location : 30 bahts) ou en voiture. L’entrée du musée national de Ramkhamhaeng, elle, est de 150 bahts.

À Ayutthaya, l’entrée dans chaque temple coûte entre 20 et 100 bahts.

Où dormir ?

- Julie Guesthouse : 7/1 Soi 6, Phra Pok Kalo Rd à Chiang Mai. Adresse bien roots dans un joli jardin, ambiance cool, billard, resto... Fait aussi agence de voyages. Dortoir (2-4 lits) et chambres doubles à partir de 200 baths (5 €). Le succès est tel qu'il existe une annexe, uniquement des dortoirs et moins bien équipée.

- Lampang River Lodge : 330 Moo 11, T. Chompoo, Amphoe Muang, Ban Chomphu. Une belle adresse pour ceux qui parcourent la route des temples et font une halte dans la province de Lampang. Cet hôtel est un havre de tranquillité : il consiste en de coquets et confortables bungalows de style Lan Na disposés autour d'un étang dans un grand parc tropical. Bon buffet petit déj' que l'on prend en terrasse au bord de la rivière. Dble 3000 baths (70 €), réducs sur Internet.

- Marndadee Heritage River Village :  9 Moo 1 T. Kuamung, Chiang Mai, 50140 Saraphi. Au sud de Chiang Mai et en dehors de l'agitation, un superbe complexe hôtelier s'inspirant des villages traditionnels du Nord de la Thaïlande. Chambres confortables et décorées avec goût dans des demeures sur pilotis traditionnelles en bois ou dans des bâtiments de type colonial ou Lan Na, mini rizière bio (!), jardin luxuriant, piscine, spa, terrasse donnant sur la rivière, expos d'artistes et un super petit déj'. Un charme fou pour un endroit hors du commun. Navettes quotidiennes pour le centre de Chiang Mai (10 km). Doubles à partir de 2100 baths (50 €) sur Internet.

- Lotus Village : 170 Ratchathanee St. à Sukhothai. Une adresse charmante tenue par un couple franco-thai avec des bungalows raffiinés dans un immense jardin luxuriant. Ameublement fait sur mesure et petit déj à la carte. Egalement massages, sauna, excursions...

- Iudia on the River : 11-12 Moo4, U Thong Rd, Pratuchai à Ayutthaya. Un boutique-hôtel au bord de la rivière, à l'architecture et à la décoration modernes; meublé avec goût. Piscine dans le jardin donnant sur le Chao Phraya avec un temple sur l'autre rive. Dbles 3000-4800 baths (80-120 €).

Trouvez et réservez votre chambre à Chiang Mai, Sukhothai, Ayutthaya et dans le reste de la Thaïlande.

Où manger ?

The House Restaurant : 199 Moon Muan Road, Chiang Mai. Excellent resto qui joue la carte du mariage des cuisines asiatiques et européennes.

À tester aussi, les petits restaurants du marché de nuit de Somphet Market à Chiang Mai, pour goûter à la délicieuse cuisine de rue thaï dans une super ambiance.

– Pai Sukhothaï : 3 Pravetnakorn Rd, New Sukhothaï. Un petit resto situé dans le quartier des guesthouses. La cuisine locale est succulente, et le prix plus que modique (le pad thaï coûte entre 40 et 80 bahts) : l’adresse idéale !

Pae Krung Kao : K.4 Moo 2, U Thong Road. Une adresse en bord de rivière, populaire auprès des Thaïs. Grand établissement (un peu usine), mais super cuisine originale.

L’artisanat à Chiang Mai

C’est à Chiang Mai que la majorité de l’artisanat thaïlandais est produit. Pour faire ses emplettes, le visiteur a l’embarras du choix (libre à lui ensuite de faire le bon !).

Très touristique, le Night Bazaar se tient tous les jours dans l’est de la ville.

Le samedi, de 4 h à minuit, le Saturday Walking Street s’étire dans la rue Wualai sur plus de 2 km, le quartier des orfèvres, situé au sud de Chiang Mai.

Mais le marché le plus important reste celui du dimanche, le Sunday Walking Street, les stands investissant la rue Ratchadamoen, dans la vieille ville.

Pour aller plus loin, vous pouvez vous rendre dans les grands centres de production artisanale situés en périphérie de la ville. À Ban Tawai, on trouve de tout : objets en bois, bijoux, souvenirs en tous genres… À l’est de Chiang Mai, Bo Sang est spécialisé dans les ombrelles.

Lexique des temples

- Wat : le monastère bouddhique regroupant les différents édifices religieux avec des moines résidants.
- Chedî : reliquaire en forme de cône ou de cloche.
- Stûpa : dôme contenant des reliques et des objets de culte.
- Bot ou Ubosot : salle de réunion où ont lieu les ordinations de moines. Souvent de forme rectangulaire et recouvert de toits pentus et superposés.
- Viharn : salle d’assemblée de fidèles, contenant des images de Bouddha.
- Prasat : temple, en forme de tour sanctuaire, typique de l’époque angkorienne (signifie « château »).
- Prang : tour sanctuaire couverte d'une haute toiture, version thaïe du prasat.

 

Road Trips : 40 itinéraires sur les plus belles routes du monde

Road Trips : 40 itinéraires sur les plus belles routes du monde, 312 pages, 29.90 €

 

 

 

Texte : Olivia Le Sidaner

Mise en ligne :

Thaïlande Les articles à lire

Voyage Thaïlande

Bons Plans Voyage

Services voyage