Chine : Kunming et le Yunnan du fleuve Rouge

L’incroyable train « français » du Yunnan

L’incroyable train « français » du Yunnan
www.tinyadventurestours.com

Inaugurée en 1910, la section yunnanaise de la voie métrique (et mythique) Kunming-Haiphong, via Hanoï est désaffectée depuis 2005.

Qu’adviendra-t-il du pont en dentelle, de la centaine de tunnels parfois directement reliés par des viaducs, du célèbre pont en arbalète ? De tant d’ouvrages d’art, dont les structures métalliques de style Eiffel arrivèrent de France par voie d’eau, puis à dos d'homme et de mules à travers les montagnes ?

Ces glorieux vestiges rappellent la bataille du rail à laquelle se sont livrés Anglais et Français pour atteindre le Yunnan. Barrée par les vertigineuses gorges de la Salween, du Mékong et du Yangzi, Albion renonce mais les Français s'entêtent.

À l’ouverture de la ligne, le bilan humain de cette entreprise titanesque est désastreux : 1/5e des 70 000 coolies chinois et vietnamiens engagés pour la construction ont trouvé la mort. Seuls les bourreaux japonais du pont de la rivière Kwai battront cet effroyable record.

En mars 2013, le Yunnan et la diplomatie française ont organisé un colloque afin de proposer l’inscription de la voie à l’Unesco. Des itinéraires de randos pédestres ou cyclistes sont évoqués. Espérons qu’une solution de conservation sera trouvée, au nom du génie humain et de ses martyrs…

En partie installé dans l’ancienne gare du nord, le Musée ferroviaire de Kunming (云南铁路博物馆) rassemble du matériel roulant et des photos intéressantes. Après la visite, sachez que « La gare du Sud »  abrite un bon resto…

Sur le terrain, quelques anciennes gares survivent, comme celle de Bisezhai (碧色), à 15 km de Mengzi, typiquement française, horloge du quai comprise. Quant au pont en arbalète (人字桥 ; renzi qiao), il dispose d’un accès aménagé.

Texte : Dominique Roland et Stéphanie Déro

Mise en ligne :

Chine Les articles à lire

Voyage Chine

Bons Plans Voyage

Services voyage