Chine : Kunming et le Yunnan du fleuve Rouge

Yuanyang : les plus belles rizières en terrasse du monde ?

Yuanyang : les  plus belles rizières en terrasse du monde ?
Dominique Roland

Depuis le fleuve Rouge,  la route en lacets s’élève à plus de 1 500 m vers les rizières en terrasse du district de Yuanyang (元阳). Pour nombre d’amateurs, elles seraient encore plus belles que celles de Bali ou des Philippines.

Appelées les « escaliers du ciel » (Titian ;梯田), elles deviennent « miroirs du ciel », lorsque, inondées, elles reflètent l’azur et les nuages. Très dense, le tissage curviligne des champs emmaillote les fortes déclivités. Dans les années 1990, le photographe Yan Layma contribua à faire connaître ce paradis.

On doit ces rizières aux ethnies Hani et Yi. Chassées des vallées par les Han et les Dai (une branche des Thaïs),  elles durent apprivoiser les montagnes inhospitalières pour survivre.

Près de 1 000 ans de travaux herculéens sont à l’origine de leur ouvrage gigantesque, presque magique. Transcendant l’union de l’homme et de la terre, ces rizières illustrent aussi un mode d’agriculture durable avant l’heure.

Planté au début du printemps, le riz est récolté une fois l’an. Perfectionné par l’élevage (buffles, canard, poissons, etc.), ce système semi-aquatique et ses interactions avec la culture teintée d’animisme des Hani a motivé le classement par l’Unesco en 2013 d’un périmètre de 1000 km2, au-delà de seuls critères esthétiques.

Paradoxalement, ce gain de renommée met potentiellement la région en péril. Séduits par la manne touristique, des autochtones désertent leurs rizières. Un camouflage imite les murs de pisé des anciennes maisons « champignon », mais leurs toits de chaume ont disparu.

Qu’on se rassure pourtant, seul le tourisme évitera aux rizières de disparaître. Car un autre danger menace le site : l’invasion des écrevisses de Louisiane ! Importées au début des années 2000, elles forent les contreforts des terrasses, qui se vident, voire s’écroulent. Le gouvernement dépense désormais des fortunes pour contrôler leur prolifération, après l’avoir encouragée. Il ne le ferait pas ailleurs…

Voir le cahier pratique pour un mode d’emploi de la visite.

Texte : Dominique Roland et Stéphanie Déro

Mise en ligne :

Chine Les articles à lire

Voyage Chine

Bons Plans Voyage

Services voyage