Îles du Dodécanèse : la Grèce aux portes de l’Orient

Karpathos, un monde balayé par les nuages

Karpathos, un monde balayé par les nuages
Karpathos - Claude Hervé Bazin

De mémoire, jamais le ferry n’est arrivé à l’heure à Diafani. Le bateau, partant du Pirée la veille, accumule toujours du retard au fil des escales dans les Cyclades et en Crète : 2 - 3 h, parfois plus, au moment des fêtes (Pâques ou Noël), lorsque la cohue des passagers surchargés vient passer Pâques ou Noël en famille. Karpathos ne fait pas exception ; l’île est même, au nord, un vrai bastion de traditions.

Aucun lieu ne lui ressemble... Le village d'Olymbos, à l'ouest de l'île, est un authentique olympe, un nid d’aigle aux maisons blanches arrimées sur les deux flancs d’une même crête.

De cette citadelle perchée à 250 m au-dessus de la mer, les anciens pouvaient surveiller l’approche d’éventuels assaillants. Une mauvaise piste, partant du sud de l’île et frôlant les abîmes, ne mène au village que depuis 1975.

La balade au fil des ruelles immobiles, entrecoupées de mille marches soulignées de blanc, prend des airs d’ascension vers l’éternité. Entre les portes de bois sculpté et les balcons ornés de soleils ou de l’aigle bicéphale byzantin, d’innombrables chapelles s’entrouvrent au regard.

Au sommet, l’église, dominée par le drapeau grec, répond aux squelettes de moulins en ruine, terrassés par un Don Quichotte tout-puissant : le passage du temps.

Un seul, alimenté par un vent constant et lancinant, tourne encore au moment de la moisson. Sa farine fait, dit-on, le meilleur pain du monde...

Texte : Claude Hervé-Bazin

Mise en ligne :

Grèce Les articles à lire

Voyage Grèce

Bons Plans Voyage

Services voyage