Feux de forêt - Le Brésil et l'Amazonie ne sont pas les seuls concernés

Feux de forêt - Le Brésil et l'Amazonie ne sont pas les seuls concernés
© pedarilhos - stock.adobe.com

Les terribles incendies ravageant l’Amazonie au Brésil, qui suscitent l’inquiétude et l’émoi à travers le monde, ne doivent pas faire oublier la situation dramatique à laquelle sont confrontés aussi la Bolivie et le Paraguay voisins, mais aussi plusieurs pays d'Afrique, qui font également face à d’importants feux de forêt.

Au Brésil, les images et les statistiques font froid dans le dos. Depuis le début de l’année 2019, les feux de forêt sont en augmentation de 83% par rapport à l’ensemble de l’année 2018. En tout, plus de 79 000 départs d’incendie ont été enregistrés, notamment dans l’état du Mato Grosso. Mardi dernier, la métropole brésilienne de Sao Paulo, située à des milliers de km des incendies, était recouverte d’un gigantesque nuage de fumée.

L’Amazonie, l’un des poumons de la planète qui absorbe 15% du CO2 mondial, est en danger de mort. Une tragédie environnementale qui s’explique en grande partie par la déforestation et le défrichement par brûlis afin de transformer la forêt en zone propre à la culture et à l’élevage.

Au sud-ouest de la Bolivie et au nord du Paraguay, de l’autre côté de la frontière, la situation est également dramatique, même si elle n’est pas directement liée aux feux de la forêt amazonienne.

Selon certaines estimations, près d’un million d’hectares sont partis en fumée dans l’Oriente (est de la Bolivie) dont 650 000 dans le seul département de Santa Cruz (est) depuis le mois de mai, causant des dommages irrémédiables à la faune, la flore et aux communautés locales.

Ainsi, le tiers de la forêt de Chiquitania, qui abrite la réserve de Tucavaca à l'exceptionnelle biodiversité (35 espèces d’animaux et 55 espèces de plantes endémiques), a été ravagé.

Là encore, les cultures sur brûlis sont largement responsables de la situation. Après des mois de tergiversation, le président Evo Morales, critiqué lui aussi pour sa politique agricole, a finalement accepté l’aide de la communauté internationale pour venir à bout des flammes. Mais la situation est encore loin d’être sous contrôle.

A des milliers de km de là, de l'autre côté de l'Atlantique, de multiples incendies font rage en Tanzanie, Angola, Zambie, République démocratique du Congo, Mozambique ainsi qu'à Madagascar. Selon l’agence spatiale européenne (ESA) citée par France Info, 70% des terres brûlées dans le monde se trouvent en Afrique sub-saharienne entraînant de 25 à 35% des émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. En Afrique également, les techniques traditionnelles de culture sur brûlis sont responsables de la situation.

Plus d'infos sur le net : Le Monde

Infos destination : Bolivie, Brésil, Madagascar, Mozambique, Paraguay, Tanzanie, Zambie

Toutes les actus

Les articles à lire

Célèbre pour sa cathédrale qui a inspiré Claude Monet, Rouen possède encore en son cœur...

Bons Plans Voyage