Oman, le sultanat aux 1 001 séductions

Oman, le sultanat aux 1 001 séductions
Wadi Bani Habe © Sultanat d'Oman

En partenariat avec l'office de tourisme du Sultanat d'Oman

Les sous-sols d’Oman recèlent des puits de pétrole, mais ce ne sont pas les seules richesses qu’à à offrir au monde ce sultanat situé à l’est de la péninsule arabique. Son désert avec ses oasis et ses jabals, ses montagnes et ses côtes ornées de plages et de spots de plongée…

Tout cela attire de plus en plus de visiteurs dans le pays où a vécu dit-on Sindbad le marin, mythique ancêtre des routards qui est l’un des héros des contes des « 1 001 nuits ». Randonnées, sports nautiques, farniente sur la plage, plongée, paysages époustouflants de désert ou de montagnes, gastronomie…. Oman distille de multiples plaisirs aux voyageurs.

En route pour cette perle d’Orient !

De sublimes randonnées en montagne et dans les wadis

De sublimes randonnées en montagne et dans les wadis
Wadi Shab © Sultanat d'Oman

Les randonneurs sont choyés à Oman. Tous les paysages du sultanat ou presque peuvent être traversés à pied le long de parcours sillonnant ses montagnes, son désert ou ses bords de mer.

La chaîne des monts du Hajar offre à elle seule plus d’une centaine de kilomètres de sentiers balisés. Longeant la côte nord du pays et se poursuivant dans les Émirats arabes unis, cette chaîne s’étire sur près de 600 kilomètres. Les minerais qu’elle contient lui donne des couleurs changeantes : violet (ophiolite), blanc-gris (marbre et gypse), vert (cuivre), rouge (fer)…

On se lance à sa découverte depuis Mascate, la capitale d’Oman, notamment pour aller admirer la silhouette de son point culminant, le Jabal Shams (3 075 m), nom qui signifie Montagne du Soleil. L’un de ses sommets est accessible aux randonneurs. On peut aussi s’orienter vers le Jabal Akhdar (Montagne verte).

Ces randos donnent l’occasion de passer par des canyons et des wadis. Ces derniers se constituent de bassins d’eau claire où l’on peut se baigner et de rivières où pratiquer le canyoning après la saison des pluies, puis se promener dans des palmeraies verdoyantes, des terrasses cultivées ou des villages traditionnels.

Bon à savoir : la période la plus propice pour randonner à Oman se situe entre octobre et avril et la majorité des itinéraires sont réalisables dans la journée. Si vous le souhaitez, vous pouvez effectuer un grand tour du Hajar en une dizaine de jours, entre le Jabal Shams et le Jabal Akhdar, ou encore vous offrir des balades à dos de dromadaire !

Cerise sur le gateau, le camping est libre, seules les réserves naturelles vous imposent des règles précises. Bien entendu, il vous faut ne pas manquer de respect aux habitants et à leurs coutumes. Sachez aussi que des campements aménagés existent dans les régions les plus touristiques. 

Des bivouacs sur le sable d'une plage… ou du désert

Des bivouacs sur le sable d'une plage… ou du désert
Désert © Sultanat d'Oman

Oman possède 3 165 km de côtes donnant sur la mer d’Oman et la mer d’Arabie. Elles sont bordées de hautes falaises et de côtes rocheuses, ainsi que de sites exceptionnels comme ceux de la péninsule de Musandam surnommée « les fjords d’Arabie », où se nichent de petits villages de pêcheurs.

À ne pas manquer encore : les dunes de sable ocre du désert d’Ash Sharqiyah qui s’étendent jusqu’à la mer - des excursions dans ce dernier sont proposées.

Sur une plage, où le sable est blond cette fois, ou dans un campement de bédouins installé au cœur d’une oasis, comme la magnifique et arborée Al Hawiya (étonnant : on y pratique le ski sur sable !), votre bivouac devient celui d’un(e) aventurier(ière)… De quoi être comblé(e) par les beautés des paysages environnants et la découverte des traditions d’un peuple, qui habite ce vaste territoire depuis des siècles et des siècles...

À Oman, la mer est propice à toute sorte de loisirs. On peut s’y baigner et y pratiquer diverses activités : voile, kitesurf, balades en dhow (ou boutre, un type de voilier traditionnel dans cette région du monde) ou en catamaran, pêche sportive, observation de dauphins… Sans oublier la plongée.

Un paradis pour les adeptes de la plongée… et les amoureux des tortues !

Un paradis pour les adeptes de la plongée… et les amoureux des tortues !
Musandam © Sultanat d'Oman

Oman est un pays phare pour les amateurs de plongée sous-marine. Ses fonds préservés sont à explorer en plusieurs points de son littoral.

Depuis Mascate même, on profite d’une vingtaine de spots, faciles d’accès en prenant un bateau (trajets durant entre 5 et 90 minutes) et, pour la plupart, idéaux pour les débutants car dénués de courants.

Vous avez, par exemple, la grotte de l’île de Fahal ou la baie de Bandar Al Khayran, où se situe l’épave du navire Al-Munassir peuplée d’hippocampes,  qui se trouve à 30 mètres de fond! Partout, il y a de quoi s’en mettre plein les yeux avec 85 variétés de coraux et 900 espèces de poissons, du plus petit au plus grand, tel que le requin-baleine.

Au nord de Mascate, les eaux des îlots inhabités de la Réserve naturelle des Dimaniyat sont également renommées. Elles abritent aussi divers coraux (corail de cerf, corail laitue, tables d’acropora…), ainsi que des raies, des dauphins, des requins (citron, pointe noire) ou des baleines.

Des croisières de plongée itinérantes sont notamment à faire dans la région de Musandam, riche en tombants et baies abritées. Ses formations rocheuses sont tapissées de coraux mous et de tables d’acropora, tandis que la faune se constitue de dauphins, baleines, hippocampes, nudibranches, requins pointes noires, poissons perroquets, anges ou clowns…

Des croisières de plongée à la découverte des pélagiques sont aussi organisées dans les îles Hallaniyat.

Les sites de plongée du Dhofar, plus secrets, sont accessibles uniquement d’octobre à avril, donc hors période de mousson, qui fait naître une étonnante forêt sous-marine éphémère d’algues géantes, d’octobre à décembre. À voir également : différentes espèces de raies, des poissons perroquets ou anges, des platax, des sépias, des pieuvres, des murènes, des nudibranches et des coraux, mous et durs, de même que des tortues.

À ce sujet, la Réserve des tortues vertes de Ras Al Jinz est incontournable. Ses plages sont en effet autant de lieux où trois dizaines de milliers d’entre elles viennent pondre (surtout de juin à septembre). Des observations guidées vous y sont proposées, de même que la visite d’un Turtle Visitors Center qui vous explique le cycle de reproduction des tortues et expose les objets des fouilles archéologiques effectuées sur place. 

Escapade dans le Dhofar, terre de l'encens

Escapade dans le Dhofar, terre de l'encens
Wadi Darbat © Sultanat d'Oman

Outre une côte ornée de superbes sites naturels et de remarquables spots de plongée, le Dhofar vous réserve de nombreux sites très attractifs.

Cette région située à l’extrême sud d’Oman est également celle qui reçoit le plus de pluies durant la mousson. D’où son allure paradisiaque avec ses pâturages qui abondent en plaine comme en montagne, que l’on peut découvrir au gré de sentiers de randonnée, à la rencontre de ses habitants.

Sa capitale, Salalah, offre une ambiance tropicale de rêve grâce ses plages bordées de cocotiers et ses plantations de bananiers, papayers et de canne à sucre. On aime flâner sur sa corniche, dans ses rues ou se rendre au musée Terre de l’Encens.

L’encens est le produit-roi de la région et cela depuis très très longtemps. On peut s’en rendre compte en allant visiter la réserve du Wadi Dawkah qui comprend 1 200 arbres à encens, du genre Boswellia sacra, dont on tire une résine qui servira à la réalisation de parfums. Cette plantation est classée au Patrimoine mondial par l’Unesco, tout comme les vestiges archéologiques remontant à l’Antiquité de l’oasis caravanière de Shisr (Ubar) et ceux des ports de Khor Rori (Samhuram) et d’Al-Balid.

Bien entendu, vous pouvez acheter de l’encens dans les souks de la région parmi d’autres spécialités, culinaires notamment. 

La gastronomie d'Oman, le pays de la datte

La gastronomie d'Oman, le pays de la datte
L'hospitalité du Sultanat d'Oman © Sultanat d'Oman

Si l’encens est un des plus beaux trésors qu’offre la terre d’Oman, la datte l’est aussi. Également cultivée depuis des millénaires, elle fait l’objet d’un processus de production traditionnel exécuté par les tribus de bédouins nomades et semi-nomades. Prenant grand soin de leurs palmiers dattiers, ils en réalisent toujours la pollinisation à la main.

La datte est donc un mets incontournable à Oman. Par exemple, lorsque vous êtes reçu chez ses habitants, on vous sert des dattes fraîches en signe de bienvenue, accompagnées d’une tasse de café parfumé à l’eau de rose et à la cardamome.

Autre spécialité qu’il faut déguster dans le pays : le typique showa. Il s’agit d’une viande enveloppée dans une feuille de bananier qui a été enterrée durant un ou deux jours afin d’en affiner les saveurs.

Vous avez aussi le kabsa, ou makbous, un plat de poulet et de riz agrémenté d’une sauce tomate, ou encore le biryani qui est réalisé à base de riz épicé auquel on ajoute du poulet, de l’agneau ou du poisson. Ce dernier indique l’influence de la gastronomie indienne dans la cuisine omanaise où abonde des viandes et des poissons préparés à la mode tandoori, masala ou tikka.

L’art culinaire du Liban exerce également son attraction (chawarma, mezze, falafel...), de même que des recettes d’Afrique à travers des plats swahilis et dhofari, dont l’un des ingrédients importants est la noix de coco.

Enfin, pour se rafraîchir, on boit volontiers le Lemon Mint, une boisson à base de jus de citron et de menthe pilée.

La découverte d'Oman en autotour

La découverte d'Oman en autotour
Paysage © Sultanat d'Oman

Pour se rendre aux points de départ des parcours de randonnée pédestre et, plus généralement, effectuer ses déplacements à travers le sultanat d’Oman, le moyen le plus pratique est de louer un véhicule 4x4.

De cette façon, seul, en couple ou en famille, on est autonome et l’on peut organiser ses propres trajets permettant de découvrir les beautés de cette perle de la péninsule arabique. On appelle cela l’autotour.

Ce véhicule est même indispensable quand on souhaite explorer les wadi, emprunter des pistes de montagne ou parcourir les dunes du désert. Bon à savoir : avant de s’engager dans des zones sableuses, il faut dégonfler ses pneus. C’est ainsi que l’on pratique au mieux le « dune bashing », autrement dit la conduite dans les dunes.

Bien entendu, il vous faut bien préparer votre programme, vous renseigner pour connaître les temps nécessaires aux trajets que vous souhaitez effectuer, prendre en compte les conditions météorologiques de la période où vous vous rendez à Oman, penser à réserver votre hébergement si besoin est, vous équiper convenablement, etc. Bref, être un routard qui sait s’organiser dans les règles de l’art !

Pour en savoir plus

Oman Tourisme

Y aller avec Oman Air, la compagnie nationale du Sultanat d’Oman, classée 4 étoiles. Fondée en 1993, la compagnie s’est développée rapidement depuis son hub de Mascate, au Moyen-Orient. Depuis la France, Oman Air propose un vol quotidien de Paris vers Mascate en Boeing Dreamliner 787.

 

Préparer votre voyage avec notre guide en ligne Oman

Texte : Routard.com

Services voyage