Thaïlande : Phuket, côté ville

Thaïlande : Phuket, côté ville
Phuket Town depuis Rang Hill © jethita - Fotolia

L’île de Phuket, star du tourisme thaïlandais, attire quelque 10 millions de visiteurs par an sur une surface d’à peine 575 km2. Agoraphobes s’abstenir… Si l’on vient généralement à Phuket pour ses plages, sa capitale, Phuket Town, mérite d’être découverte, entre deux séances de transat ou avant de sauter dans un ferry pour d’autres îles de la mer d’Andaman. Visite d’une ville au patrimoine métissé, où se rencontrent les cultures chinoise et européenne. 

Phuket, l'île touristique

Phuket, l'île touristique
Promthep Cape © suksamranpix - Fotolia

On ne présente plus la plus grande île de Thaïlande (575 km2), reliée par un pont au continent tout proche et habitée par quelque 500 000 résidents permanents, dont 20 % d’étrangers. Sa force d’attraction est spectaculaire : 1/3 des 30 millions de touristes annuels du pays séjourne à Phuket.

L’origine de ce succès ? Ses charmes naturels, sans aucun doute. Montagneuse plus que ne le suggère son modeste sommet à 530 m, Phuket tire son nom du malais « bukit » signifiant colline. L’île procure aussi  des sensations grisantes côte Ouest : ses superbes baies, enserrées de promontoires et dominées par des crêtes boisées, s’enchainent en montagnes russes jusqu’à la pointe sud.

Cette plastique séduisante a attiré en nombre les investisseurs du tourisme et de l’immobilier. Rançon du succès, les grappes de constructions à touche-touche partent à l’assaut des espaces encore libres. Les grands axes, agglomérations et célèbres plages de l’île (Patong, Karon, Kata) sont souvent congestionnés, tels des sortes de Bangkok-sur-mer aux prises avec la foule, le bruit et la pollution…

Moins fréquentée, Phuket Town séduit par son histoire et son métissage, à l’origine de traditions riches et variées, de sa cuisine et d’une élégante architecture sino-européenne. Une petite sœur de Penang, en quelque sorte.

Phuket Town : un patrimoine à explorer

Phuket Town : un patrimoine à explorer
© Dominique Roland

Dès le 16e s, Phuket hante les cartes maritimes portugaises sous le nom de « Junk Ceylon », centre de commerce de l’étain, abondant dans la péninsule. À l’aube du 18e s, la Cie Anglaise des Indes Orientales en obtient le monopole grâce à Francis Light, qui installe dans la foulée les Britanniques sur la péninsule malaise.

Début 19e s, l'exploitation du minerai est confiée aux immigrants chinois, dont l’influence grandit sur l’île. Leurs riches marchands construisent Phuket Town dans le style sino-colonial de la péninsule malaise, également décliné à Malacca et Georgetown (Unesco). Devenue capitale politique de l'île, la ville se fige après son âge d’or début 20e s, quand le cours de l’étain s’effondre.

Que voir à Phuket Town ?

Coupée par les perpendiculaires Dibuk, Thalang, Phang Nga et Rasada, le quadrilatère entre les rues nord-sud Montri, à l’est, et Patiphat à l’ouest concentre l’essentiel du patrimoine :

- une ribambelle de shophouses sino-coloniales (ou « compartiments chinois » : commerce sur rue, logement au-dessus), avec leurs aérations aux angles lobés, volets à persiennes et moulures typiques, dans leur jus, en activité ou réhabilitées en élégants cafés-restos ou boutiques hôtels.

- les grands et majestueux édifices à arcades, d’anciennes administrations ou banques comme, rue Phang Nga, la Kasinkorn Bank, et Phuket Road, le bien nommé hôtel Casa Blanca et l’immeuble centenaire de la Standard Chartered Bank, sur le point de devenir un musée (Baba Museum) dédié aux Chinois de la péninsule (35 % de la population de la cité).

- une brochette d’impressionnantes résidences Angmor Lao (« demeure étrangère ») dont, rue Krabi, Chinpracha House, et sa voisine aux allures de manoir où s’est installé le resto Blue Elephant.

Bien entendu, Phuket Town compte de nombreux temples. À visiter, Sam San sur la rue Krabi, honorant le patron des navigateurs et les taoïstes Pud Jow et Jui Tui plus au sud.

Avec d’autres sanctuaires, ils participent aux cérémonies du bruyant et spectaculaire Festival Végétarien (fin sept-début oct) de la ville. Lié au culte taoïste des 9 Dieux Empereurs, il se distingue à Phuket par de spectaculaires flagellations, automutilations et marches sur braises d’inspiration hindoue. 

Des plages près de Phuket Town

Des plages près de Phuket Town
Plage de Laem Singh © sola_sola - Fotolia

Les plages se situent dans un rayon de 20 mn à 1h max de Phuket Town, sauf embouteillage. Au lieu de parler des célébrités de la côte Ouest, en voici de plus préservées, même si vous n’y serez ni les premiers, ni totalement seuls … 

Dans le sens des aiguilles d’une montre en partant du pont au nord :

- le long ruban de sable de Sai Keaw (côte ouest, juste avant le pont) ;

- Pleumsuk (extrémité est de Ko Siray),

Ao Yon et Khao Kad (à l’ ouest du cap Panwa), les 3 plus proches de Phuket Town;

- Laemka, au-dessus de Rawai (pointe sud de l’île) ;

- la crique d’Ao Sane, au-delà du Phuket Yacht Club ;

Hua (sud de Kamala), voisine des resorts les plus luxueux de Phuket ;

- Laem Singh (par un sentier entre Kamala et Surin), l’une des plus jolies, et Banana (au-dessus de Bang Tao), par un sentier au nord du Trisara. 

Boutique hôtels et melting-pot de cuisines

Boutique hôtels et melting-pot de cuisines
Khanom Jeen au Pa Mai © Dominique Roland

Malgré son éclairage nocturne tapageur, la rue Thalang (marché de nuit le dim 16h-22h) reste animée de commerces authentiques.

Côté est, les restos Arun’s et Abdul’s servent depuis des décennies d’excellentes crêpes roti et martabak, à consommer par exemple avec de délicieux currys (au mouton le vendredi) et des salades de riz kao yam.

Plus loin, des boutiques de soieries, cotonnades et sarong, le charmant 99 Oldtown Boutique Guesthouse, puis l’allée perpendiculaire Romanee, superbe d’homogénéité architecturale. S’y niche une surprenant boutique guesthouse du même nom.

Revenu rue Thalang, le Kopitiam by Wilai soigne son style de coffee-shop sino-malais. Voisine, la fameuse herboristerie chinoise Nguan Choon Tong prépare depuis un siècle des mélanges médicinaux. Au-delà de Yaowarat, rue Krabi, le resto Yoy Pochana mitonne une délicieuse cuisine sino-thaïe méridionale - goutez aux crevettes sautées au tamarin goong pad makam...

Au sud du rond-point à la fontaine, rue Takua Pa, Kajok See est un sacré original, un peu hype. Dans cette shophouse pleine de bibelots, le repas-dégustation servi à volonté (comptez 70 € !) précède systématiquement une fiesta-spectacle (musiciens, parfois du cabaret) aux accents gay.

Sur le rond-point, Phuketique Coffee Bar incarne le gentil branché. Son voisin sans nom fait resto comme à la maison, celle d’une gentille dame experte en cuisine populaire. Plus bas sur Yaowarat, le Rockin’Angels Bar résonne les soirs de  concerts.

L’hôtel miteux de The Beach a bien changé…

Rue Phang Nga, le fameux On On Hotel, miteux quand Di Caprio y est descendu dans « The Beach », est devenu un boutique hôtel raffiné, tirant bon parti de ses volumes et de la cour intérieure.

Sur Satun Rd, le Pa Mai, simple salle sur rue décorée de pub pour sodas, sert uniquement le khanom jeen, sorte de petit déj-brunch à la locale. Mode d’emploi : se servir des fondantes nouilles de riz fermentées, choisir son curry, plus ou moins épicé, puis rejoindre sa  table où un mini-buffet de 8 accompagnements, légumes crus et herbes aromatiques est disposé.

Pour les végétariens, plusieurs selfs réputés rue Ranong, dont le Ruamjai, où une savoureuse assiette revient à peine plus d’1 €…

Autre registre à l’angle des rue Krabi et Patiphat (pas d’enseigne en anglais), avec les soupes de cochonnailles kueh chap et leurs dévots. Fraîcheur et cuisson parfaite des ingrédients sont garanties dans cette grande cantine animée. À méditer, en y sirotant de concert un juhua cha glacé (thé de Chrysanthème).

Dernier tuyau gourmand : le buffet-déjeuner du Krua N. C. Restaurant (Phang Nga Rd, niveau gare des minibus), particulièrement pour les hor mok, subtils et aromatiques flancs de poisson, cuit en feuille de bananier.

Fiche pratique

Consulter notre guide en ligne Thaïlande

Office du tourisme de Thaïlande

Comment y aller ?

 Vols depuis la France avec Thai Airways (via Bangkok), Emirates, Qatar… Réservez votre billet d’avion.

Nombreux vols intérieurs et lignes de bus depuis la Thaïlande. Liaisons en ferry vers les autres  îles de la mer d’Andaman au départ de Port Rassada, à quelques km au sud de Phuket Town.

Quand y aller ?

 Variations de température et de précipitation moins marquées que plus au nord, mais climat variable.

- Déc-mars, meilleure période, le plus « frais » (moy 27°) et peu de pluie (env 50 mm/mois);

- Avr-mai, pic de chaleur (moy 29-30 °) ;

- Juin-août, temp. plus modérée mais pluie (200-300 mm/mois) ;

- Sept-mi nov, pluie les + fréquentes (+ de 350 mm/mois).

Trouvez votre hôtel à Phuket.

Équipez-vous pour votre voyage

Consultez la boutique du voyageur pour bien préparer vos vacances, vos week-ends, vos séjours : Tous les Guides du Routard, les produits santé & hygiène pour le voyage, le matériel Rando & Trek, les bagages et sacs à dos, Équipement & Vêtements voyage, Accessoires de voyage, mais aussi les produits Insolite & idées cadeaux pour voyageurs...

Commencez votre voyage en musique, écoutez notre playlist Routard Thaïlande.

Playlist Routard Thaïlande

Texte : Dominique Roland

Mise en ligne :

Thaïlande Les articles à lire

Services voyage