France : trois routes gourmandes pour un menu de fête

France : trois routes gourmandes pour un menu de fête
Lac de Sainte-Croix © Anton Gvozdikov - Fotolia

En partenariat avec Mercure

Le foie gras, le poulet de Bresse et la truffe… Incontestablement, le trio gagnant de la gastronomie française, entre luxe et raffinement. Ingrédients indispensables des menus de fête, ces fleurons du terroir hexagonal se découvrent et se savourent le long de routes gastronomiques qui leur sont dédiées. Au programme, rencontres avec des producteurs, dégustations, bonnes tables et visites de régions de France à l’incomparable douceur de vivre. Avant de partir, testez vos connaissances gastronomiques en jouant au quiz proposé par Mercure. Et, ensuite, direction le Périgord, la Bresse et le Haut-Var pour se régaler le long de routes hautes en couleurs et en saveurs…

Route du foie gras du Périgord

Route du foie gras du Périgord
Gabare à La-Roque-Gageac © Lotharingia - Fotolia

Si, dans l’Antiquité déjà, le foie gras réjouissait les papilles des Egyptiens, des Grecs et des Romains, c’est au 17e siècle que sa production s’est peu à peu développée dans le sud-ouest de la France, et le Périgord en particulier. A l’époque, le maïs du Nouveau Monde a traversé l’Atlantique et pris racine sur les terres européennes, révolutionnant l’alimentation des oiseaux. Vendu cru, mi-cuit ou en conserve, ce mets associé à l’idée de fête bénéficie aujourd’hui du label IGP (indication géographique protégée), qui garantit que le produit est intégralement du terroir.

En parcourant la Route du foie gras du Périgord, on fait halte chez les producteurs, dans les boutiques artisanales, ou dans les nombreux restaurants qui le mettent à leur carte. Et on en profite pour découvrir les richesses de ce terroir découpé en quatre zones de production, désignées par autant de couleurs.

Qu’il soit pourpre, blanc, noir ou vert, le Périgord offre au visiteur une nature magnifique, avec ses causses et ses falaises de calcaire, l’un des musts étant de naviguer sur ses rivières à bord d’une gabare. On y découvre des cités médiévales, comme Monpazier et Sarlat, de superbes abbayes (Cadouin et Saint-Avit-Sénieur), des châteaux spectaculaires (Hautefort, Bories), et des sites préhistoriques remarquables, dont le plus célèbre est la grotte de Lascaux.

Et, de novembre à mars, on écume les pittoresques « marchés au gras ». Celui de Thiviers est certainement le plus renommé. Face à la Maison du Foie Gras, les producteurs venus des quatre coins du Périgord s’y retrouvent tous les samedis matins.  L’occasion rêvée de faire provision de foie gras, bien sûr, mais aussi de confit, de magrets, de gésiers ou de rillettes.

La Route de la Bresse

La Route de la Bresse
Monastère royal de Brou © thomathzac23 - Fotolia

Pattes bleues, plumages blanc et crête rouge : le poulet de Bresse est comme un coq en pâte sur les verts pâturages où il est élevé et nourri de grains de maïs provenant de la région. Connue depuis le 17e siècle pour sa chair tendre à souhait, la volaille fait l’unanimité chez les gourmets, et bénéficie depuis 1996 d’une AOP (Appellation d’Origine Protégée), et d’une AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) depuis 1957. Ses cousins chapons et poulardes sont également fort appréciés.

Pour partir à la découverte de la région de cette belle volaille, à cheval sur le nord de l’Ain, le Jura et à l’est de la Saône-et-Loire, rendez-vous sur la Route de la Bresse !

Au programme : de beaux paysages de bocages, ponctués de fermes typiques de briques et de bois, chapeautées de cheminées dites sarrasines. Mais aussi des vieux villages et des cités où l’histoire a imprimé sa marque.

A Bourg-en-Bresse, on tombera sous le charme du monastère royal de Brou, chef-d’œuvre gothique flamboyant avec sa toiture de tuiles vernissées « à la bourguignonne ». Au gré d’une flânerie, on surprendra tour à tour une église romane, un petit musée, ou encore des ateliers de meubles, de ferronnerie d'art, de céramique ou d'émaux bressans.

Et parce que l’appétit vient aussi en marchant, après avoir bien crapahuté, on ne résistera pas à l’appel d’une auberge chaleureuse ou à la carte alléchante d’un restaurant gastronomique, où l’on pourra – enfin ! – déguster la grande spécialité locale : la volaille de Bresse, accommodée dans les règles de l’art.

La route de la Truffe dans le Haut-Var

La route de la Truffe dans le Haut-Var
Panorama depuis Tourtour © zm_photo - Fotolia

Bien sûr, on trouve de la truffe dans le Périgord et dans le Vaucluse. Mais, on le sait moins, le « diamant noir » est également récolté dans les collines du Haut-Var. Cela tombe bien, une route de la Truffe permet de faire découvrir aux touristes sa variante locale.  Ici, on l’appelle « rabasse » en provençal, et elle pousse sous terre, principalement au pied des chênes et des noisetiers.

Le nord du département du Var compte parmi les coins de France les plus propices à la truffe. Deux raisons à cela : le climat chaud et sec, mais aussi la nature des sols situés en moyenne altitude. Véritables mines d’or, les truffières donnent naissance à cet onéreux champignon à la chair noire marbrée de blanc, réputé pour la finesse de son arôme.

Pour la déguster, direction l’intérieur du Var, une région fort différente du littoral entre Les Arcs-sur-Argens et Les Salles-sur-Verdon ou Saint-Julien-le-Montagnier. Ce coin de Provence, situé entre le massif des Maures et les gorges du Verdon, séduit par la beauté de ses paysages bucoliques ponctués d’adorables villages médiévaux.

En chemin, on alterne avec bonheur les plaisirs : visites de truffières,  dégustations et découvertes touristiques comme les gorges et le canyon de Baudinard-sur-Verdon, le bourg haut perché de Tourtour, les rives du lac de Sainte-Croix… Et, si le cœur vous en dit, des randonnées et balades à pied sont à faire pour dénicher quelques truffes sauvages... Même si on revient bredouille, la douceur de la campagne varoise mérite vraiment le détour.

Enfin, sachez que c’est de janvier à mars que la route de la truffe tient toutes ses promesses gourmandes : fêtes et marchés spécialisés célèbrent alors le diamant noir, car c’est l’époque de  l’année où l’on fait jaillir les truffes hors de terre.

Pour aller plus loin

Consulter nos guides en ligne Périgord, Bourgogne et Côte d’Azur

Texte : Routard.com

Les articles à lire