5 raisons d’aller en Écosse

5 raisons d’aller en Écosse
© Paul Tomkins - VisitScotland

En partenariat avec VisitScotland

Une riche histoire, une culture singulière, des cités vibrantes et des paysages fabuleux, particulièrement agréables à découvrir au printemps et à l’automne, une gastronomie qui séduit tous les palais, sans oublier (cerise sur le scone !) l’accueil de ses chaleureux habitants : voilà d’excellentes raisons de sillonner les routes de l’Écosse, cette terre attachante et mystérieuse où se mêlent émotion et poésie.

Faire un bond dans le passé

Faire un bond dans le passé
Cercle de Brodgar © VisitScotland - Colin Keldie

Voyager en Écosse, c’est se plonger dans une histoire fascinante, remontant à l’aube des temps. On ne peut qu’être ému en découvrant les monuments mégalithiques laissés par les premiers habitants, le plus grand étant celui des 12 Apôtres (The 12 Apostles), non loin de Dumfries. On trouve aussi de nombreux menhirs dans les Shetland, en Argyll et dans les Orcades, où plusieurs sites néolithiques sont inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco, dont le Cercle de Brodgar.

En se promenant au cœur des paysages sauvages des terres écossaises, on garde aussi en mémoire qu’ils furent jadis le théâtre des batailles épiques des Pictes aux visages peints, des Celtes, puis des Romains et des Vikings. Un passé qui enflamme l’imaginaire, tout comme le font les châteaux, dont on raconte que certains seraient hantés.

Qu’ils soient en ruine ou encore bien debout, avec leurs épais murs de pierre dressés contre les anciens ennemis, ils sont d’éternels objets de fascination qui, au fil des ans, ont fait naître bien des légendes. Et quand on sait qu’il y en a plus de 3 000 – un par kilomètre carré ! –, on peut dire avec certitude qu’il y en a pour tous les goûts !

Le plus fameux est sans conteste le château d’Edimbourg, forteresse perchée au-dessus de la ville sur son rocher escarpé, un volcan éteint (Castle Rock). Sur les bords du Loch Fyne, le château néoclassique et romantique d’Inveraray (18e s) en impose aussi, tout comme celui de Glamis, avec ses murs de grès rouge et ses tourelles.

Pour se plonger dans l’atmosphère de la Renaissance, c’est au château de Stirling qu’il faut se rendre. Et pour les photographes en herbe, rendez-vous au pittoresque château d’Eilean Donan, qui se reflète dans les eaux du Loch Duich.

S’immerger dans la magie des grands espaces

S’immerger dans la magie des grands espaces
Loch Katrine © VisitScotland - Kenny Lam

Pour les amoureux de nature XXL, l’Écosse offre un terrain d’exploration infini, entre ses lochs mystérieux, ses forêts profondes, ses montagnes, ses prairies verdoyantes et ses rivages où s’étirent de longues plages dorées.

Pour découvrir ces paysages extraordinaires, les randonneurs ont l’embarras du choix, entre les chemins forestiers, côtiers ou montagneux. Le réseau des Grands sentiers écossais offre 26 circuits balisés, sur 2 735 km des Borders aux Highlands. Le plus long est la Southern Upland Way, qui relie l’Atlantique à la mer du Nord en 341 km, de Portpatrick à Cockburnspath. Pour ceux qui ne sont pas fans de grandes randonnées sportives, certaines portions se prêtent fort bien à des balades tranquilles en famille.

Une autre manière agréable de s’immerger dans les paysages écossais est le vélo. Là encore, il existe un large choix de routes, le réseau National Cycle Network comptant 3 380 km de routes de campagnes et de pistes cyclables. Plusieurs organismes proposent également des balades guidées à vélo, par exemple sur les routes tranquilles des Hébrides extérieures, ou dans la montagne d’Applecross, dans les Highlands.

L’Écosse compte deux parcs nationaux, qui valent vraiment le détour. Dans celui de Cairngorms, qui est le plus grand du Royaume-Uni, on découvre des forêts anciennes, mais aussi de spectaculaires massifs montagneux, comme dans le parc national de Loch Lomond et des Trossachs. Un paradis pour les marcheurs.

Pour ceux qui préfèrent l’eau, direction le Loch Lomond, où l’on peut louer un canoë, un scooter des mers ou même une planche à voile. Sur le Loch Katrine, il est aussi possible de faire une promenade à bord d’un bateau à vapeur, le Sir Walter Scott.

Découvrir une culture riche et attachante

Découvrir une culture riche et attachante
Cowal Games © VisitScotland - Paul Tomkins

Connus pour leur sens de l’accueil et leur convivialité, les Écossais cultivent leur identité et une joie de vivre communicative.

Parmi les emblèmes de la culture écossaise, le tartan et le kilt, originaires des Highlands, occupent une place de choix. De même que la musique traditionnelle, qui s’écoute aux quatre coins du pays. Au détour des rues, vous croiserez certainement des joueurs de cornemuse, tandis que, dans les pubs, les groupes n’ont pas leur pareil pour mettre l’ambiance. Et si vous êtes chanceux, peut-être aurez-vous la chance de participer à un ceilidh (prononcer keï-li), un bal écossais. 

Événement à ne pas manquer, les jeux des Highlands, véritable fête des clans, voient les participants s’affronter lors d’épreuves traditionnelles telles que le tir à la corde, le lancer de marteau, de poids et même de troncs d’arbres ! Une compétition à laquelle participent des groupes réunissant des centaines de musiciens : impressionnant ! Parmi ces jeux, citons le Cowal Highland Gathering, un grand championnat réunissant chaque année les meilleurs compétiteurs à Dunoon, dans la région d’Argyll. L’édition 2016 se tiendra du 25 au 27 août.

Autre rendez-vous marquant de l'année écossaise, le St. Andrew’s Day, la fête nationale, enflamme le pays tous les 30 novembre.

En été, la capitale, Édimbourg, vit au rythme de ses festivals, au nombre de huit ! Parmi eux, l’Edinburgh Jazz & Blues Festival a lieu en juillet, et en août, c’est au tour du Fringe, le plus grand festival artistique du monde. Pour le rock, c’est au T in the Park qu’il faut aller (du 8 au 10 juillet, dans le Perthshire). Et pour la musique celtique, rendez-vous au HebCelt, le festival des Hébrides !

Enfin, les Écossais fêtent sans doute le réveillon du Nouvel An le plus long du monde : c’est bien simple, Hogmanay (c’est son nom) dure plusieurs jours.

Réjouir ses papilles

Réjouir ses papilles
© VisitScotland - Kenny Lam

En Écosse, les occasions de goûter aux délices de la cuisine locale ne manquent pas. Le pays compte 14 restaurants étoilés, mais aussi d’excellents bistrots gastronomiques, des auberges, des pubs traditionnels et des fish & chips, sans oublier les cabanes qui servent des fruits de mer directement sur le port.

Côté spécialités, impossible de passer à côté du plat national, le haggis. Originellement cuit à l’intérieur d’une panse de brebis, il est concocté avec de la viande, de l’avoine, des oignons et des épices, et est le plus souvent servi avec des navets écrasés, une purée de pommes de terre et une sauce au whisky. C’est le plat principal du repas de Burns, célébrant tous les 25 janvier la vie et l'œuvre du poète Robert Burns.

Le grand atout de la cuisine écossaise ? Des produits frais, dont les saveurs gardent l’empreinte des terroirs dont ils sont issus : fruits et légumes, poissons et fruits de mer, agneau et gibier sauvage. Parmi les must : le bœuf Aberdeen-Angus, le boudin noir de Stornoway, les scones, les Arbroath Smokies, le saumon et les crustacés des Shetland.

Il ne faudrait tout de même pas oublier la boisson nationale, le whisky, dont le nom est dérivé du gaélique « uisge beatha », littéralement « the water of life » (« eau de vie »).

Produit dans cinq régions, il décline une large palette de goûts : tourbé, iodé, léger, sucré ou plus fruité. Pour découvrir les coulisses de sa fabrication et l’art de la dégustation, rien ne vaut la visite d’une des nombreuses distilleries du pays. Et si vous avez la chance de voyager en Écosse au printemps, ne ratez pas le « Mois du whisky » et ses festivals, comme le Spirit of Speyside Whisky Festival.

Enfin, si vous n’appréciez pas le whisky (personne n’est parfait !), vous pouvez vous tourner vers les bières locales, fabriquée depuis 5 000 ans en Écosse, et produites aujourd’hui dans plus de 70 brasseries traditionnelles.

Explorer deux cités vibrantes

Explorer deux cités vibrantes
Calton Hill, Edimbourg © VisitScotland - Kenny Lam

Distantes de seulement 75 km, les deux principales villes écossaises sont aussi différentes que passionnantes.

Edimbourg

La capitale séduit d’emblée par le charme des ruelles du quartier médiéval, mais aussi par l’élégance toute géorgienne de la ville nouvelle, toutes deux inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco.

Une visite s’impose au château d’Édimbourg, qui domine toute la cité, mais aussi au Palais de Holyroodhouse (17e s), la résidence écossaise de la Reine. Ici, pas besoin de se ruiner pour faire provision de culture : de nombreux musées et édifices historiques sont gratuits, comme la Galerie nationale, le Writers’ Museum ou encore la cathédrale Saint-Gilles (15e s).

Enfin, la cosmopolite Édimbourg est la première ville festivalière du monde, et sait cultiver son ambiance conviviale, notamment dans ses bars animés et ses clubs.

Buchanan Street, Glasgow © VisitScotland - Kenny Lam

Glasgow

La plus grande ville d’Écosse déborde, elle aussi, d’énergie, avec sa vie nocturne intense, et un large éventail de pubs et de restaurants.

En se promenant dans ses rues, où se juxtaposent différents styles architecturaux, on prend la mesure de la créativité de la cité, qui compte de nombreux musées et galeries d’art.

Glasgow est également célèbre dans le monde entier pour les œuvres de Charles Rennie Mackintosh, architecte et décorateur britannique, qui faisait partie du mouvement Arts and Crafts et principal porte-parole de l’Art Nouveau en Écosse.

Parmi les sites incontournables de la ville, citons les jardins botaniquesThe Lighthouse, la Galerie d’art moderne et la cathédrale. Riche de ses boutiques design et vintage, c’est aussi un paradis pour le shopping.

Pour aller plus loin

VisitScotland (office du tourisme d’Écosse)

Consulter notre guide en ligne Écosse

Commencez votre voyage en musique, écoutez notre playlist Routard Écosse.

Playlist Routard Écosse

Texte : Routard.com

Mise en ligne :

Écosse Les articles à lire