Londres, sur les traces de James Bond

Londres, sur les traces de James Bond
George Rex - Flickr - CC BY-SA 2.0

Peut-on faire plus british que James Bond ? Fidélité à Sa Majesté oblige, l’agent 007 est un mythe de création britannique, depuis son inspiration littéraire jusqu’à sa production cinématographique. Voici quelques pistes pour partir outre-Manche sur les traces de Mister Bond, James Bond…

Bond in Motion : une expo de stars automobiles

Mission n° 1 : rendez-vous au London Film Museum. Depuis mars 2015, c’est en effet à Covent Garden que s’est garée la plus grande collection de bolides originaux de James Bond. Et, bien qu’annoncée pour un an seulement, l’exposition n’est pas près d’en décoller.

De Dr. No, épisode originel datant de 1962, à Skyfall, méga succès au box office en 2012, les engins motorisés opèrent un rewind à grands renforts d’extraits filmés. Comme dans les romans de Ian Fleming, c’est une Bentley qui met sur la route du grand écran l’agent secret. Première d’une série de belles carrossées, dont l’Aston Martin DB5 reste l’emblème.

Pour la première fois équipée de gadgets, cette complice de 007 fait son apparition dans Goldfinger, revient dans les premières minutes de Opération Tonnerre et – on n’en dira pas plus – boucle les 2 h 30 de Spectre. Parmi ses rivales, l’imposante Rolls Royce Phantom III rutile dès l’entrée. D’écran pare-balles en siège éjectable, de lance-roquettes en pneus-glace, l’arsenal se démultiplie à la vitesse de ses gadgets… sur tous terrains.

Car James Bond, pilote hors pair, ne démérite pas quand sa Lotus Esprit joue les sous-marins dans l’Espion qui m’aimait, puis Rien que pour vos yeux. Pas plus qu’il ne perd les pédales en trois roues, novateur à l’époque des Diamants sont éternels (1971), ou aux commandes d’un avion aux ailes pliables, dans Octopussy. Sous les traits de Roger Moore, il est encore impossible à couler, planqué dans un crocodile motorisé… 

Complétant cette panoplie, quelques costumes et accessoires livrent d’autres dessous de l’espionnage et du camouflage. À l’étage, esquisses et maquettes encadrent cette créativité, dont celles de Sir Ken Adam, dès les années 60. 

Vous en redemandez ? Patientez jusqu’aux 21 et 22 mars : autre chef décorateur emblématique, Peter Lamont est annoncé pour la première bougie de cette expo star.

 

Suivre 007 de Londres à Blenheim

Mission n° 2 : un jeu de pistes dans Londres. Prenez Somerset House, près du pont de Waterloo : en lieu et place de son centre d’art, assorti d’un café à fréquenter tout autant, c’est Saint-Pétersbourg que campe cette magnificence néoclassique.

Quant à l’entrée du MI6, relocalisé dans Skyfall, elle se cache dans l’entrée d’un parking près du marché de Smithfield, à deux pas de la cathédrale Saint-Paul et du Barbican Center. Moins occultes, Camden et ses écluses, le pont Westminster Bridge, le City Hall ou encore la grande roue du Millénium (ou London Eye) font leur apparition dans Spectre et donnent envie de s’éjecter outre-Manche.

Spécialisée dans le tourisme cinématographique, BritMovie Tours propose de jouer les éclaireurs, jalonnant d’anecdotes le parcours à pied comme en bus.  C’est aussi un sésame pour pénétrer les studios de Pinewood, près de l’aéroport de Heathrow, où ont été tournés quasiment tous les James Bond.

En quête d’action, optez pour une virée sur la Tamise en hors-bord avec London Rib Voyages ; sous la coupe de Up At The 02, c’est au sommet de l’ancien Millenium Dome que vous filerez. Jamais, plus jamais, ce remake de Le monde ne suffit pas ? Choisissez la visite de London Duck Tours, qui cabote de lieux de tournage en adresses cultes dans un véhicule amphibie.

Reste à tirer un grand bord jusqu’à l’Oxfordshire. À Woodstock, Bleinheim Palace a été fréquenté par Winston Churchill, mais aussi par Daniel Craig et autres acteurs de Spectre. Des salles de ce château classé à l'Unesco à son parc non moins luxuriant, l’envers du décor vaut le détour.

Quand il n’est pas en mission, Bond habite à Kings Road, dans le quartier de Chelsea. Plus sûrement le trouverez-vous au musée Madame Tussauds. Sortie de Spectre faisant, les six comédiens ayant interprété l’agent 007 se côtoient en chair et… en cire. Sean Connery, George Lazenby, Roger Moore, Timothy Dalton, Pierce Brosnan, Daniel Craig : leur nom est Bond, James Bond !

Dans la peau de James Bond

Mission n° 3 : prenez-vous pour James Bond ! Si 007 n’a pas pris une ride, c’est que l’espion en smoking sait vivre. Comme lui, allez-vous faire (r)habiller chez Tunrbull & Asser, dans le quartier des tailleurs sur Jermyn Street. Fondée en 1885 et fournisseur officiel du prince Charles, l’honorable maison a coupé quelques costumes des interprètes de 007 et  des chemises pour tous. Mensurations à l’appui, parmi cravates dédicacées et autres souvenirs sur-mesure.

Autre institution pour les fans de James Bond, le Dukes Bar est à un jet de pierre, protégé du tumulte de St James Street au fond d’une cour. Ian Fleming, père littéraire de l’agent secret, était un habitué de ce bar d’hôtel, chic et discret.

Grand buveur lui-même, il y a concocté la célèbre formule du cocktail fétiche de Bond : une vodka-martini, « shaken, non stirred ». Soit vodka et vermouth à associer au shaker et non à la cuillère pour qu’il soit encore plus sec. Ajoutez du gin, un fond de bitter et d’Angostura et vous obtenez, sous vos yeux, la recette originelle, publiée en 1953 dans Casino Royale. Comptez tout de même 15 £ pour ce Classic Ian Fleming Vesper Martini…

S’emmitoufler de cachemire luxueux chez N. Peal, comme Daniel Craig, achève de saler la note. Pull bleu comme ses yeux dans Skyfall, col roulé torsadé dans Spectre ou encore col cheminée anthracite à l’affiche, chacun avoisine les 200 £ (300 €). Et pourtant : 24 heures après la publication de ce look, le « Dark Charcoal Grey » était  en rupture de stock ! Complot déjoué par la marque, depuis.

Dîner chez Rules, le plus ancien restaurant de Londres qui figure dans le dernier opus de la saga, est nettement plus abordable, décor d’époque en prime.

Cerise sur le gâteau, on peut retourner aux sources, sans débourser un penny : parmi ses manuscrits littéraires, la British Library expose des pages de Ian Fleming. Autant vous dire que James Bond a encore des secrets…

Pour en savoir plus

Pour préparer votre séjour, consultez notre fiche Londres.

Mini-site « Bond is great », de l’office de tourisme de Grande-Bretagne

Aller à Londres
En train, avec l’Eurostar depuis Paris, Lille et Bruxelles.
En avion, nombreuses dessertes régulières (British Airways, Air France…) et low cost (EasyJet, Ryanair…) depuis plusieurs aéroports français.
Trouvez votre hôtel à Londres

Expositions et musées 

Bond in Motion au London Film Museum 

Bond en cire chez Madame Tussauds

Bond en archives à la British Library 

Activités

Visites guidées James Bond avec BritMovie Tours 

007 sur la Tamise avec London Rib Voyages 

Millenium Dome avec Up the O2 

Balades amphibies avec London Duck Tours 

Restaurants et bars

Une vodka martini chic au Dukes 

Dîner old school chez Rules 

Mais aussi, le Feathers Hotel qui jouxte Bleinheim Palace, avec un bar qui détient le Guinness pour sa variété de gins, autre liqueur blanche appréciée de James Bond.

Aston Martin, license to drive

S’il est quelqu’un à qui James Bond paraît fidèle, c’est au constructeur britannique Aston Martin. Ce grand nom de l’automobile sportive le lui rend bien : dans Spectre, cette histoire d’amour depuis 1964 prend le visage de la DB10, créée sur mesure.

À défaut de pouvoir partager ce modèle non commercialisé et limité à dix exemplaires, d’autres icônes se laissent prendre en mains. Direction Millbrook, à deux heures de la capitale  – et une grande heure de Warwick, où Aston Martin a son siège. Après un tour de chauffe aux côtés d’un pilote professionnel, à vous le volant… à droite.

L’expérience étant ouverte aux particuliers, pas besoin d’être au service de sa Majesté pour jouer les James Bond. Trader à la City, peut-être ? À près de 1 500 € la journée (sic !), les goûts de luxe ne sont pas donnés à tous…

Commencez votre voyage en musique, écoutez notre playlist Routard Londres.

Playlist Routard Londres

Texte : Anne-Laure Murier

Mise en ligne :

Angleterre Les articles à lire

Services voyage