Everglades, la Floride au naturel

Everglades, la Floride au naturel
Visit Florida

Situé au sud de la Floride, à une heure de route de Miami Beach, le Parc national des Everglades forme un immense marécage luxuriant, sauvage et en partie indompté, mais pourtant facilement accessible. Un lieu idéal pour observer une faune d’une rare richesse, dont le roi alligator. Balade dans un écosystème unique au monde, doublement classé par l’Unesco.

Un écosystème unique

À une heure de route de la plage et des nuits agitées de Miami Beach, l’onde de la prairie inondée tapisse la pointe sud de la Floride sur une bonne partie des 6 100 km2 du parc national des Everglades.

De loin en loin, des îlots de végétation se forment et des canaux se creusent. Sur leurs berges, des centaines d’alligators se dorent au soleil. Plus loin, hammocks et bosquets de palmiers cèdent le pas à des forêts de cyprès chauves aux branches dégoulinant de mousses espagnoles, puis à la mangrove littorale.

Outre les alligators et les timides crocodiles (tout au sud), les Everglades sont peuplées d’animaux de toutes sortes : plus de 350 sortes d’oiseaux (ibis, pélicans, flamants...), une cinquantaine d’espèces de mammifères (ratons laveurs, lynx, opposum, panthère de Floride…) et de reptiles, 300 espèces de poissons, mais aussi une myriade d’insectes, dont les moustiques, particulièrement affamés les soirs d’été...

L’écosystème des Everglades, vieux de 6 000 à 8 000 ans, s’étend aujourd’hui sur 200 km de long et 80 km de large. Ce lieu unique au monde a été classé Réserve de la biosphère par la communauté internationale, ainsi que Patrimoine mondial de l’Unesco.

La formation des Everglades

Tombées en trombes durant l’été, drainées par rivières et lacs vers le sud de la péninsule de Floride, les eaux formaient jadis une mosaïque subtropicale de marécages, bois aux racines surélevées (hammocks) et terres « hautes » de plus de 28 000 km2.

Les colons étendirent peu à peu leur emprise, plantant canne à sucre, bananiers, primeurs, orangers et autres agrumes. Le développement des villes détourna à son tour une quantité grandissante d’eau. Les Everglades entrèrent en déclin, tandis que perdurait la chasse à l’alligator, décrété nuisible…

Leur population déclina au point de voir le gouvernement fédéral en interdire la capture dans les années 1960. Vingt ans plus tard, les autorités commencèrent à libérer les eaux emprisonnées.

Aujourd’hui, la faune est revenue : difficile de faire deux pas sans tomber sur une armée d’ibis blancs en train de fourrager de leur long bec orangé dans les marais, ou de voir des bataillons de cormorans alignés sur les fils électriques.

L’hiver venu, la saison sèche voit les animaux se rassembler dans les zones les mieux irriguées. Alligators et oiseaux partagent alors les mêmes points d’eau, où se concentre la vie. Un moment idéal pour découvrir cet incroyable patrimoine naturel.

En route vers Flamingo

Une seule route (la 9336), partant des confins sud de Miami, pénètre vraiment vers le cœur des Everglades. Elle rejoint Flamingo, une sorte de campement touristique établi sur la baie de Floride.

L’Anhinga Trail offre une excellente introduction aux Everglades. Au gré d’un sentier d’1,2 km, entrecoupé de passerelles en bois jetées sur les eaux, la majeure partie des animaux du parc s’offre aux regards – à commencer par les anhingas, peu farouches, ailes déployées au soleil. Cet « oiseau serpent », dont seul le cou dépasse de l'eau lorsqu'il pêche, n'a pas la chance d'être imperméable !

Grands hérons, aigrettes bleues, petits hérons crabiers se dressent, stoïques, corps penchés vers l’onde. Leur patience semble infinie. Soudain, le bec fuse, transperce la surface et remonte, déjà, un poisson frétillant piqué au vif.

Plus avant, Mrazek Pond est fréquenté par les jolies spatules rosées qui, de leur bec plat tactile, écument incessamment les eaux. Derrière les rideaux de végétation, quelques tantales (cigognes d'Amérique) se cachent. L’Eco Pond abrite une rookerie d’aigrettes ; parfois, des pélicans blancs y croisent fièrement.

Alligators à Shark Valley

Tamiami Trail : le nom évoque la piste d’autrefois, péniblement tracée dans les années 1920 à travers les plaines marécageuses du nord des Everglades, pour relier la côte atlantique à celle du golfe du Mexique.

On est ici sur le territoire des Indiens Miccosukee – aujourd’hui reconvertis dans l’industrie du jeu et les balades en airboat, ces drôles d’hydroglisseurs propulsés par une hélice d’avion qui survolent les marais dans un boucan d’enfer !

Devenu axe majeur, l’US 41 permet d’accéder à Shark Valley, où une boucle pavée de 24 km offre l’occasion d’une belle incursion en pleine nature. Oubliez le tram électrique avec visite commentée et louez un vélo, idéal pour butiner d’animal en animal, à son rythme.

Inutile, à vrai dire, d’aller bien loin… Dès les abords du parking, de gros alligators se dorent sur l’herbe, leur peau noirâtre encore luisante d’humidité. Il s’agit, ici, de regarder où l’on roule. Certains sauriens, sûrs de leur fait, laissent négligemment dépasser leur queue sur le ruban de goudron… Roi des swamps, l’alligator est partout : on en dénombre des centaines ici – et environ 1,3 million en Floride !

Wilderness Waterway : l'aventure

Déjà, l'embarcadère a disparu derrière les hautes herbes. Sur un tronc à demi pourri, scellé au sable tapissant le lit du cours d'eau, une tortue prend le soleil.

Pas de courant, ou si peu. Par moments, le kayak doit se frayer un passage au milieu d’un fouillis de branchages et de remous causés par quelque souche immergée. L'air est moite, l'ambiance tourne à l'orage. Le soir tombant, l’escale se dessine à l’horizon : une plate-forme de bois surélevée, où deux tentes, tout juste, peuvent s’installer au sec, à l’abri d’un auvent.

Il en va ainsi, huit jours durant, tout au long du Wilderness Waterway. Cette extraordinaire voie d’eau, reliant les abords d’Everglades City (au nord-ouest du parc) à Flamingo (au sud) offre l’occasion d’une vraie immersion dans une nature inviolée, loin de toute trace de civilisation. Le soir, sur le feu de camp, qui aide à éloigner les moustiques, la truite de mer pêchée l’après-midi grille doucement.

Un autre jour, un chenal s’entrouve sur le golfe du Mexique. Quelques instants durant, une troupe de dauphins escorte les embarcations. Ils sont une dizaine à croiser à distance respectable, avant de s’évanouir dans l’infini de l’océan.

Fiche pratique

Pour préparer votre voyage, consultez notre guide en ligne Floride

Visit Florida

Site officiel des Keys

Comment y aller ?

Vols directs Paris-CDG-Miami avec Air France, American Airlines, XL Airways.

Les deux principales entrées du parc se situent sur la route 9336, après Florida City en direction de Flamingo, et à Shark Valley, sur le Tamiami Trail (route 41), plus au nord. On peut aussi y accéder à Everglades City, près de la côte du golfe du Mexique.

Difficile de visiter les Everglades sans voiture : le bus ne dépasse pas Florida City – où l’Everglades Hostel organise des excursions dans la partie sud du parc.

Climat

La meilleure saison pour se rendre dans les Everglades est l'hiver : il fait alors beau, chaud mais pas trop, et la faune se découvre plus volontiers aux abords des trous d'eau. L'été, il pleut à verses et la température peut être étouffante.

Hébergement

On séjourne à Florida City / Homestead pour visiter la partie sud du parc (Flamingo) et dans la banlieue ouest de Miami pour Shark Valley – à moins de s’y arrêter en route entre les côtes est et ouest.

La section sud dispose de deux campings très demandés, l’un à Long Pine Key (peu après l’entrée), l’autre à Flamingo. Il est plus que conseillé de réserver.

Internet

Site du parc national des Everglades (en anglais).

Site de la Big Cypress National Preserve, attenante aux Everglades (en anglais).

Informations touristiques (en anglais) de l'office de tourisme de Florida City, situé près de l'entrée principale du parc des Everglades.

Pour tout savoir sur les options de balade à Shark Valley (en anglais).

Site officiel de la tribu miccosukee (en anglais).

 

 

Texte : Claude Hervé-Bazin

Mise en ligne :

Floride Les articles à lire

Services voyage