La Suisse, terre de randonnées

La Suisse, terre de randonnées
Eiger Monch et Jungfrau © gevisions - Fotolia

Lacs, montagnes, glaciers, forêts, vignobles… La Suisse est incontestablement un paradis pour les randonneurs. Et même plus : de tous les randonneurs ! Quels que soient ses envies ou son niveau, on trouvera toujours une belle balade helvétique à faire, le temps d’une après-midi, d’une journée ou plus. Voici notre petite sélection...

Une destination nature par excellence

Une destination nature par excellence
Alpes bernoises © rochagneux - Fotolia

En Suisse, la nature est partout…

Partout… à travers les 26 cantons du pays. Répartis en 15 grandes régions touristiques, ils ont tous de fabuleuses randonnées à offrir. Tantôt dans le Jura, tantôt dans les Alpes. Aujourd’hui au bord d’un lac, demain au pied du plus grand glacier d’Europe... Et surtout, il y en a pour tout le monde, des randonneurs les plus aguerris en quête de hauts sommets aux familles qui aiment allier balade et baignade.

Partout… même dans les grandes villes. Prenez Zurich, Genève, Lausanne, Lucerne, Neuchâtel : toutes sont bercées par un lac. La Suisse n’en compte pas moins de 1 500 ! Berne, la capitale, respire, elle aussi, le grand air : traversée par la rivière Aar et dominée par les sommets alpins, c’est en outre la ville la plus fleurie d’Europe. C’est dire à quel point la nature occupe une place importante.

Partout… et en toute saison ! On a bien sûr une préférence pour la fin du printemps et l’été, aux paysages verdoyants… mais aussi pour l’automne, quand les couleurs chatoyantes des montagnes et des vignobles viennent sublimer le bleu des lacs.

En résumé, si on aime la randonnée, en Suisse, on est presque partout au bon endroit. Comme il serait impossible d’être exhaustif, voici une petite sélection de chouettes randonnées à découvrir dans plusieurs régions du pays.

De Neuchâtel au Léman : entre Jura et Alpes

De Neuchâtel au Léman : entre Jura et Alpes
Creux du Van © Peter Wey - Fotolia

En Suisse, du Jura aux Alpes, il n’y a qu’un pas (de randonneur).

Jura et Trois-Lacs

Cap sur la région Jura & Trois-Lacs. Autant dire qu’ici, la vedette, c’est le Jura. Les randonneurs les plus aguerris s’en vont volontiers arpenter la fameuse réserve naturelle du Creux du Van. Une randonnée en boucle de 14 km les attend au départ de Noiraigue. Après 725 m de (rude !) ascension, les voilà arrivés au sommet. Et quelle récompense ! Sous leurs yeux se déploie un incroyable cirque rocheux d’un diamètre d’un kilomètre. Bouquetins, chevreuils, marmottes et rapaces y cohabitent.

C’est aussi dans cette région que l’on trouve le Mont Tendre, point culminant du Jura Suisse (1 679 m). Au sommet, le panorama à 360 degrés est à couper le souffle.

Si on est plutôt lacs, cela tombe à pic : ceux de Neuchâtel, Morat, et Bienne nous réservent de bien belles balades, notamment à travers les vignobles qui les surplombent.

Autour du lac Léman

Si, entre Jura et Alpes, votre cœur balance, alors plus d’hésitation : direction la région du Léman (canton de Vaud). Elle compte quelque 3 000 km de sentiers pédestres balisés, entre paysages jurassiens et alpins. Le clou du spectacle ? Le majestueux lac Léman.

Pour en mesurer toute la splendeur, direction le Col du Marchairuz, départ d’une magnifique randonnée dans le Jura vaudois. Elle nous conduit, en une heure de marche, au Crêt de la Neuve. Là-haut, la vue est incroyable. On admire deux géants : le Mont-Blanc, plus haute montagne des Alpes et le lac Léman, plus grand lac d’Europe occidentale. Les deux semblent rivaliser de beauté.

Le lac Léman s’admire aussi depuis les terrasses du vignoble de Lavauxà flanc de colline. Lui aussi a droit à son superlatif : c’est le plus grand de toute la Suisse. Il a été inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco en 2007.

Dans les Alpes vaudoises et la région de Fribourg

Enfin, pour arpenter les Alpes vaudoises, rendez-vous à la jolie commune d’Aigle, départ de belles randos à travers montagnes, vignobles et petits hameaux.

Dans la région de Fribourg, on n’est plus dans le Jura, pas encore tout à fait dans les Alpes… mais bel et bien au cœur des Préalpes fribourgeoises ! En Gruyère, au sud, les randonneurs s’émerveillent devant les Gastlosen (les Inhospitalières, en français), une impressionnante chaîne de montagnes aux falaises calcaires. En chemin, on s’arrête volontiers à l’une de ces petites fromageries (celles des Invuettes, notamment), où tradition et modernité ne font qu’un. On y découvrira la fabrication d’un fameux fromage suisse, un certain gruyère…

Oberland Bernois : au royaume des trois géants

Oberland Bernois : au royaume des trois géants
Eiger © bill_17 - Fotolia

En route, à présent, pour la région de l’Oberland bernois.

Comptons jusqu’à trois. Ou plutôt, jusqu’à « drei », car on est ici en Suisse alémanique. Ce que l’on compte ? Un trio de sommets des Alpes bernoises : Eiger, Mönch et Jungfrau. Ces trois-là, qui frôlent ou dépassent les 4 000 m d’altitude, donnent des frissons tant ils sont impressionnants.

Sur 1 600 m, la face nord de l’Eiger se dresse quasiment à la verticale. C’est à voir ! Pour ça, on s’aventure sur l’itinéraire nommé Eiger Trail – Au pied des géants au départ d’Eigergletscher (6 km). On marchera au plus près de l’incroyable paroi, où les alpinistes les plus téméraires se donnent rendez-vous.

Et que dire du massif de la Jungfrau, sinon qu’il porte bien son surnom de « toit de l’Europe » ? Un incontournable ! Pour accéder au col (Jungfraujoch), on monte à bord d’un train à crémaillère, au départ de la gare d’Eigergletscher. Au bout de 7 km, on se trouve dans la gare de chemin de fer la plus élevée d’Europe : 3 454 m d’altitude ! Des chemins de promenade nous font arpenter les neiges éternelles.

Toujours dans le secteur et pour admirer le trio, la randonnée de 16 km qui part de la Schynige Platte et se rend au First vaut vraiment le coup. Montagnes grandioses, lac de Brienz bleu turquoise, moutons dans les prairies alpestres… les panoramas y sont vraiment incroyables. Le top, c’est de manger et/ou dormir en chemin, à Falhorn. L’hôtel-restaurant de montagne y est littéralement perché (mieux vaut réserver les chambres longtemps à l’avance). Un endroit inoubliable.

Enfin, pour admirer ce fabuleux trio d’un peu plus loin, rendez-vous au sommet du Stockhorn, départ d’une rando de 2 h 45 qui nous réserve de magnifiques panoramas sur les trois monts surplombant le lac de Thoune.

On croisera, sur son chemin, de magnifiques petits villages : Grindelwald, Wengen, Mürren, Lauterbrunnen ou encore Haslital

Le Valais, eldorado des aventuriers

Le Valais, eldorado des aventuriers
Cervin © djama - Fotolia

Où trouve-t-on le plus grand glacier d’Europe centrale ? Ici, justement : dans la région du Valais. Celle-ci ne compte pas moins de 8 000 km de sentiers de randonnée pédestre. Nous voilà gâtés !

Mais revenons à notre glacier de 23 km, Aletsch, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Pour l’admirer, il suffit de crapahuter un peu. La randonnée de la route du Grand Glacier offre des panoramas grandioses sur ce géant de glace. Sur le chemin, on se régale volontiers d’une tarte aux pommes cuite au four à bois, celle du restaurant d’altitude Gletscherstube.

Pour découvrir l’une des plus belles vallées du Valais, on s’en va marcher dans le Val d’Hérens, qui s’étend de la Vallée du Rhône au pied de la fameuse Dent Blanche (4 357 m), de la Dent d’Hérens, du Mont Collon et du Mont Blanc de Cheilon. 500 km de sentiers pédestres nous emmènent à travers des paysages d’exception, mêlant alpages, forêts et glaciers. Les petits villages, aux maisons en bois typiques comme Evolène, Haudères et Arolla, sont le départ de nombreuses randos.

De passage dans le coin, on n’oublie pas d’aller jeter un œil aux pyramides d’Euseigne, de drôles de formations rocheuses coiffées de rochers. Hautes d’une dizaine de mètres, elles sont nées de l’érosion.

C’est aussi dans la région du Valais que se trouve la célèbre station de Zermatt, au pied du mont Cervin, son symbole, pile à la frontière avec l’Italie. C’est d’ailleurs le sommet le plus photographié au monde. Nous aussi, on veut notre cliché ! Pour cela, on emprunte l’un des plus beaux circuits que la région a à offrir : le sentier des lacs du Zermatt. Il passe tour à tour par le Stellisee, le Grindjisee, le Grünsee, avant de rejoindre la moraine du glacier de Findelen et l’alpage de Riffel.

Parmi les autres curiosités de la région, il y a les ponts suspendus, pour le moins vertigineux. Le dernier en date, baptisé « Goms Bridge » a été installé en 2015. Long de 280 m, il traverse le Rhône (Rotten, en allemand), 92 m plus bas… Il relie Fürgangen à Mühlebach, un village au plus ancien cœur de village de Suisse, avec de remarquables constructions de bois.

Les Grisons : de lac en lac

Les Grisons : de lac en lac
Lac Cauma © Vit Kovalcik - Fotolia

Les Grisons est le plus grand des 26 cantons de Suisse. C’est aussi le seul à être trilingue : allemand, italien et… romanche ! Il n’y a d’ailleurs qu’ici qu’on le parle. Malgré sa grandeur, il n’accueille que 2,5 % de toute la population suisse. C’est dire la majesté de la nature, par ici ! Quelque 600 lacs et 150 vallées parsèment la région, de quoi en prendre plein les yeux.

 Une rando incontournable ? Celle du Piz Corvatsch, au départ de Murtél. Durant trois heures, elle nous livre d’incroyables panoramas sur les sommets Piz Corvatsch et Piz Bernina, puis sur les lacs de l’Engadine : lac de Sils (Silsersee) lac de Silvaplana et lac de Champfèr. La descente, inoubliable, nous emmène au lac Hahnensee. La rando se termine par la traversée d’une splendide forêt de pins.

Dans l’alignement des lacs de Silsersee, Silvaplana et Champfèr, il y a bien sûr le lac de Saint-Moritz, ville la plus élevée d’Europe. Pour les admirer tous, on monte au sommet de la Muottas Muragl, une incroyable montagne qui domine la vallée de l’Inn. La vue panoramique est d’autant plus magique au coucher du soleil. On pourra même y passer la nuit, dans un hôtel des plus romantiques.

Et si on allait les voir de plus près, ces lacs ? Et s’y baigner aussi ! Empruntons le chemin de randonnée les forêts de Saint-Moritz (3 h 45, facile et familiale). Tour à tour, on se rafraîchira dans les lacs Lej Marsch (le plus fréquenté), Lej Nair, God San Gian, Saint-Moritz ou encore Lej da Staz…

Quittons les lacs (enfin, presque…) pour le « Grand Canyon » suisse : le canyon de Ruinaulta. La rando Senda Ruinaulta, au départ de Staderas (facile) nous y emmène. On longe d’abord le lac Tuleritg, puis on s’immerge dans la forêt de Flims-Laaz-Falera. La consécration ? Le lac de Cauma : turquoise, il rappelle les eaux méditerranéennes. D’ailleurs, on s’y baigne volontiers. Sur le chemin, une plateforme à 12,5 m de hauteur (Il Spir) nous livre une vue splendide sur les gorges. Vertigineux !

 Enfin, impossible de parler du canton des Grisons sans évoquer les chemins de fer de la ligne de l’Albula, classée au patrimoine de l’Unesco (39 tunnels, 55 ponts, 1 123 m de dénivelé). De Preda à Bergün, le sentier des découvertes nous en livre un bel aperçu.

Fiche pratique

Retrouvez toutes les infos pratiques, les bons plans et les adresses dans le Routard Suisse en librairie.

Consulter notre guide en ligne Suisse

Retrouvez toutes les randonnées en Suisse sur :

Le site suisse.com (rubrique découvrir > randonnées)

Pour naviguer d’une région à une autre, utiliser la carte tout à droite.

Le site suissemobile.com

 

Texte : Aurélie Michel

Mise en ligne :

Suisse Les articles à lire

Services voyage