Croatie : Brač et Hvar, la Dalmatie côté îles

Croatie : Brač et Hvar, la Dalmatie côté îles
Ville de Hvar © Xenia - Fotolia

Brač et Hvar, deux îles au large de Split, mais surtout deux joyaux méditerranéens de la côte dalmate.  

Facilement accessibles en bateau, ces petits paradis charment le voyageur par leur cadre des plus idylliques : criques secrètes aux eaux cristallines, senteurs de garrigue, de lavande et de pinède, oliviers et vignes, ciel bleu et petits villages héritiers d’une longue histoire…

La recette magique de la Dalmatie, côté îles… à savourer les pieds dans l’eau et la tête dans le bleu du ciel.

Île de Brač, l’éternel méditerranéen

Île de Brač, l’éternel méditerranéen
Plage de Zlatni Rat © paul prescott - Fotolia

Une heure de ferry et 12 km à peine séparent Split de Brač, la plus vaste des îles de Dalmatie centrale (40 km sur 12). La deuxième ville de Croatie a beau se trouver juste en face, le voyageur, à peine débarqué, se retrouve dans un autre univers, insulaire et quelque peu secret.

La côte nord, autour du petit port de Supetar, offre un superbe panorama sur la Riviera dalmate, dominée par la montagne du Biokovo. Les amateurs de paysages spectaculaires prendront toutefois la route de la côte sud de Brač. Là, face à cet autre joyau dalmate qu’est l’île de Hvar, le plateau central de Brač plonge littéralement dans la mer sous la silhouette du plus haut sommet de l’Adriatique, le mont Vidova Gora (778 m).

La descente de 7 km par la route, à flanc de montagne, vers la station balnéaire de Bol et le bleu cobalt de l’Adriatique laisse bouche bée. Peu bâti et parcouru par une route étroite, le rivage est demeuré sauvage, ponctué de criques aux eaux cristallines, accessibles à pied ou en bateau.

C’est aussi sur la côte sud que se trouve la célébrissime plage de Zlatni Rat, véritable icône de l’Adriatique. Cette insolite plage triangulaire de petits galets s’avance, telle une épée, sur près de 300 m dans la mer. Petite particularité : l’orientation de cette langue de terre varie d’une année sur l’autre au gré des courants et des marées.

Le décor environnant, lui, semble n’avoir pas bougé depuis des siècles. L’abondance de la végétation fait écho à la rocaille des collines karstiques, où pinèdes, vignes et oliviers forment une sublime trilogie héritée de l’Antiquité. C’est bien l’éternel méditerranéen qui s’exprime, dans toute sa beauté, sur l’île de Brač, habitée depuis 25 siècles.

Brač : petits villages, grande histoire

Brač : petits villages, grande histoire
Pučisća © Darios - Fotolia

Aujourd’hui, la majorité des 14 000 habitants de Brač vit sur le littoral, mais il n’en a pas toujours été ainsi. C’est au cœur de l’île que se sont installés les premiers habitants, développant l’agriculture, notamment la viticulture qui atteindra son apogée à la fin du 19e siècle.

Cet âge d’or prend fin au début du 20e s. Ravageant les vignes, le phylloxera pousse alors les insulaires à l’exode vers les Amériques et l’Australie, où résident désormais 50 000 descendants d’émigrés issus de Brač. Depuis, la culture de la vigne et de l’olivier a repris dans l’île, dont le vin (Plavać Mali) et l’huile d’olive sont appréciés des connaisseurs.

Le musée de l’île de Brač, situé dans le village de Škrip, permet de se familiariser avec l’histoire locale. Il contient de beaux vestiges grecs et romains, comme des bas-reliefs ou des statues d’Hercule, ainsi que des pièces étonnantes, comme la figure de proue en bois sculpté d’un navire du 18e siècle.

Autre village à voir, Dol présente une belle unité architecturale, avec ses maisons de pierre aux toits de lauze, perchées sur des pitons rocheux au creux d’une vallée verdoyante. En revenant vers la mer, il faut faire une halte dans les bourgades de Splitska où, à l’époque de Dioclétien, débarquaient les bateaux venus du continent, et de Pučisća qui abrite une école des tailleurs de pierre de renommée internationale.

Car la pierre blanche de Brač est réputée depuis l’Antiquité. Elle a été utilisée pour construire le palais de Dioclétien à Split, la cathédrale de Šibenik, les parlements de Vienne et de Budapest, mais aussi, dit-on, la Maison Blanche à Washington…

Baignades, randonnées et vélo à Brač

Baignades, randonnées et vélo à Brač
Sommet de Vidova Gora © rh2010 - Fotolia

Avec un superbe cadre naturel et un climat ensoleillé, l’île de Brač se prête admirablement aux activités sportives de plein air. Juste à côté de Bol, au large des plages de Potocine et de Borak, on peut s’adonner aux plaisirs de la planche à voile ou de la plongée et, bien entendu, à toutes sortes d’activités nautiques sur les nombreuses petites plages de galets de l’île. Certaines ne sont accessibles qu’en bateau ou à pied, ce qui permet de combiner natation et marche.

Pour se balader, l’île compte une vingtaine de circuits à vélo de différents niveaux de difficulté. Attention à la côte abrupte au départ de Bol ! Les possibilités de randonnées sont nombreuses, à travers pinèdes, oliveraies ou vignobles à l’intérieur de l’île, ou de crique en crique en bord de mer. Idéal pour piquer une tête quand le thermomètre grimpe très haut en été.

Trois randonnées sont plus particulièrement recommandables :

-  Le mont Vidova Gora (778 m) d’où l’on a un superbe panorama sur la côte sud ainsi que sur les îles de Hvar et de Vis. On peut aussi s’y rendre en voiture.

- Le monastère de Blaca, sans doute la plus belle rando de Brač. On peut rejoindre le sentier en bateau depuis Bol ou en voiture depuis le centre de l’île. Compter 45 min de marche à travers un paysage rocailleux au relief encaissé, couvert de pinède et de garrigue. À l’arrivée, un petit monastère accroché à la falaise, où  des moines ont résidé de 1551 à 1963, abrite désormais un petit musée consacré à la vie monacale. Un lieu aussi intimiste qu’émouvant.

- La grotte du Dragon, que l’on rejoint via un sentier abrupt à 6 km à l’ouest de Bol. Magnifique panorama sur la mer et l’île de Hvar. Sur les parois sont sculptées des scènes de l’Apocalypse, des anges, un dragon et la figure du Christ. La grotte aurait servi d’abri à des moines fuyant les Ottomans au 16e s. Selon d’autres historiens, les sculptures seraient antérieures à la venue des chrétiens. Un site mystérieux que l’on visite uniquement accompagné d'un guide, Zoran Kodjić (Tél. : +385-91-514-9787, visites en anglais).

Île de Hvar, la star de l’Adriatique

Île de Hvar, la star de l’Adriatique
Village de Velo Grablje © LianeM - Fotolia

La star de l’Adriatique, c’est elle. Avec son climat ensoleillé, sa douceur de vivre et son cadre idyllique, Hvar truste régulièrement le Top 10 des plus belles îles du monde. La perle dalmate est même devenue l’un des repaires de la jet set et autres beautiful people (Beyonce, Caroline de Monaco, Brad Pitt, Tom Cruise, Bill Gates...). En juillet-août, les foules, venues croquer un morceau du rêve et faire la fête, répondent aussi à l’appel irrésistible de Hvar.

Pourtant, l’île mérite mieux que des clichés sur papier glacé. Pour savourer la beauté des lieux, il faut venir au printemps ou en automne, quand Hvar se révèle dans toute son authenticité et sa sérénité. Car cette île, qui cumule 4 classements Unesco (sites et patrimoine immatériel), est une séductrice née, dont l’histoire remonte aux Illyriens.

Située juste en face de Brač (20 min de catamaran), la belle s’étire langoureusement d’est en ouest sur 68 km de long et sur 11 km de large maximum. Hvar est, à l’instar de sa voisine, un concentré de beauté méditerranéenne, avec des collines aux senteurs de maquis et vierges de construction, des vignes et des oliviers protégés par des murets, des pinèdes et des champs de lavande, des villages blottis autour de leur église.

Sur le littoral, des criques secrètes bordées de petites plages de galets invitent à la baignade. L’eau de mer déploie toutes les teintes de bleu, du turquoise au cobalt. On aurait envie d’y jeter l’ancre pour toujours…

Hvar : dans la machine à remonter le temps…

Hvar : dans la machine à remonter le temps…
Place principale de Hvar © GergelyKovacs .com - Fotolia

Les fêtards abonnés au club Carpe Diem, qui dansent toute la nuit sur la plage de Marinkovac, l’ignorent peut-être : 26 siècles d’histoire les précèdent. Illyriens, Grecs, Romains, Byzantins, Croates, Vénitiens – et même les Français, qui, à l’époque napoléonienne, ont agrandi la forteresse de Hvar –, ont marqué l'île de leur empreinte.

De nombreuses façades de la vieille ville de Hvar arborent ainsi le lion de Saint-Marc, tandis qu’églises et palais déclinent les influences romanes, Renaissance ou byzantines. À Stari Grad, la première ville fondée sur l’île par les Grecs, les vestiges des antiques remparts sont toujours debout.

La plaine agricole d’Ager, qui s’étend aux portes de Stari Grad, a conservé les murets de pierre sèche et les parcelles tracées par les Grecs. Ici, la culture de la vigne et de l’olivier a traversé les siècles en l’état, ce qui vaut au site son classement au patrimoine mondial de l’Unesco ! Classement Unesco (patrimoine immatériel) également pour la procession qui traverse la jolie ville de Jelsa à Pâques. Un rituel intense en ferveur et en émotion, à ne pas manquer si vous êtes de passage à ce moment-là. 

Enfin, la ville de Hvar compte sans doute parmi les plus belles de Croatie, avec son élégante place Saint-Étienne aux dalles de calcaire lustrées, ses palais Renaissance et ses églises, sa forteresse vénitienne dominant le dédale des ruelles en escaliers. Là-haut, on pourrait passer des heures à admirer le panorama sur la vieille ville et la baie constellée d’îles, à portée de bateau.

Balades sur l’île de Hvar

Balades sur l’île de Hvar
L'île depuis le sommet de Sveti Nikola © masar1920 - Fotolia

Si la foule, qui se concentre autour de la ville de Hvar, vous rebute en saison, un conseil : prenez la clé des champs, en voiture ou à vélo. Sur l’île, vous vous retrouverez très vite au cœur d’une nature sauvage, particulièrement dans la partie est, traversée par une route aussi étroite que sinueuse. Un univers à mille lieues de la réputation de « Saint-Trop’ croate » que l’on a hâtivement collée à Hvar.

Au calme et hors saison, l’île se fait discrète, presque secrète. En descendant vers la côte sud, la campagne prend des airs de Toscane autour des villages perchés de Pitve et de Svirče sur fond d’oliviers, de vignes et de cyprès. Aux environs du village de Brusje, à 5 km de Hvar, l’air embaume, dès le mois de juin, la lavande poussant entre les murets de pierre, qui jadis protégeaient la vigne.

Traversé par un canal, Vrboska, quant à lui, vaut le détour pour son étonnante église forteresse du 15e siècle. À deux pas du petit port de Jelsa, la minuscule église Saint-Ivan, de forme orthogonale, attire l’attention.

Hvar est également un bon terrain de jeux pour les activités de plein air. Une quinzaine de circuits permet de sillonner l’île à vélo, tandis que les randonneurs peuvent compter sur de nombreux sentiers dans les terres ou sur le littoral. Parmi les plus belles balades, la presqu’île de Kabal, aux portes de Stari Grad, a gardé sa végétation sauvage et dense. On peut la traverser pour aller se baigner dans des criques tranquilles.

Au fil d’une escapade au cœur de l’île, n’hésitez pas à pousser la porte d’une taverne locale (konoba) pour déguster une gregada (bouillabaisse), une pastičada (daube de bœuf) ou une peka (viande ou poisson cuit à la braise « sous la cloche »). Accompagnez le tout d’un bon petit vin local, le Plavać Mali ou le sucré Prožec. Au fait, comment dit-on « dolce vita » en croate ?

Fiche pratique

Croatie 2017-18Retrouvez toutes les infos pratiques, les bons plans et les adresses dans le Routard Croatie en librairie.

Consulter notre guide en ligne Croatie

Office national croate du tourisme

Office du tourisme de Dalmatie centrale

Office du tourisme de Hvar

Office du tourisme de Jelsa

Comment y aller ?

Vols directs vers Split depuis Paris-CDG, Paris-Orly, Lyon, Marseille, Nantes, Toulouse, Bordeaux… Trouvez votre vol vers Split

De Split, lignes quotidiennes de ferry et de catamaran (plus rapide) vers Supetar et Bol sur l’île de Brač. Compter 1 h de trajet et 33 Kn par personne (4,5 €). Pour l’île de Hvar, service de ferry quotidien vers Stari Grad (2 h de trajet, 45 Kn) et de catamaran vers Hvar-Ville (1 h, 55-80 Kn). Possibilité d’embarquer avec voiture sur les ferries. Liaison quotidienne par catamaran entre Bol (Brač) et Jelsa (Hvar), 20 min de trajet. Infos sur le site de Jadrolinja.

Se déplacer

Sur les deux îles, réseau de bus desservant les principaux villages. Pour plus de liberté, location de voiture ou de mobylette conseillée.

Quand y aller ?

Brač et, plus encore, Hvar sont mondialement connues. Conséquence : il y a foule en été. Pour profiter des îles au calme, privilégiez le printemps (mai-juin) ou l’automne (septembre-octobre). L’hiver, presque tout est fermé.

Où dormir ? Où manger ?

Bon à savoir : la location d’appartements est très courante et permet aux familles de faire des économies. Se renseigner auprès des offices de tourisme et des agences locales ou directement sur Internet.

Sur Brač

- Apartmani et Konoba Toni : dans le village de Dol, au cœur de l’île de Brač, une taverne rustique et chaleureuse, ainsi que des appartements à louer. Ambiance champêtre.

- Villa Giardino : Novi Put 2, à Bol. Un hôtel de charme dans une villa de la fin du 19e nichée dans un ravissant jardin. Une adresse remarquable à tous points de vue. Doubles 800-875 Kn.

- Konoba Kopačina : à Donji Humac. Au cœur de l’île, une adresse plébiscitée par les habitants de Brač. Et on les comprend… L’agneau cuit au feu de bois, spécialité locale, est à tomber et toutes les spécialités (peka, pasticada) sont au menu !

- Konoba Dalmatino : Frane Radica 14, à Bol. Une taverne qui sert une cuisine traditionnelle copieuse. Plats 70-160 Kn.

Sur Hvar

- Restoran-Pansion Murvica : à Jelsa (Hvar). Petite pension proposant des studios et appartements impeccables, accueil excellent et bon resto traditionnel. Env. 285-410 Kn pour deux.

- Mr & Mrs Jones : Mala Banda, sur le port de Jelsa. Accueil adorable, cadre charmant et nourriture raffinée et créative. Un vrai coup de cœur ! Plats 70-140 Kn environ. Tél. : 00385 91 736 3354.

- Hvar Out Hostel : Kroz Burak 23 à  Hvar-Ville. Si vous êtes jeune et venez pour faire la fête, c’est un peu « the place to be ». Nombreux Anglo-saxons en goguette. Dortoirs 90-270 Kn.

- Hotel Riva : sur le port de Hvar. Boutique hôtel glamour et branché de Hvar, appartient au groupe Suncani qui possède aussi l’Adriana et le luxueux Amfora Beach Resort, un peu à l’écart de l’agitation du centre. Doubles 167-325 €.

- Kod Kapetana : sur le port de Hvar. Cadre romantique au bord de l’eau et bonne cuisine, essentiellement marine. Plats 100-150 Kn.

- Carpe Diem : sous les arcades, au bout du port de Hvar. Le bar le plus branché de Hvar, pour voir et être vu. Également le Carpe Diem Beach pour danser sur la plage (île de Marinkovac, accessible en bateau-taxi).

Trouvez votre hôtel sur Brač et sur Hvar.

À voir

La galerie d'art de Branko Dešković, située dans un palais renaissance-baroque sur le port de Bol, expose des œuvres de peintres croates liés à l’île et à la Dalmatie.

Commencez votre voyage en musique, écoutez notre playlist Routard Balkans.

Playlist Routard Balkans

Équipez-vous pour votre voyage

Consultez la boutique du voyageur pour bien préparer vos vacances, vos week-ends, vos séjours : Tous les Guides du Routard, les produits santé & hygiène pour le voyage, le matériel Rando & Trek, les bagages et sacs à dos, Équipement & Vêtements voyage, Accessoires de voyage, mais aussi les produits Insolite & idées cadeaux pour voyageurs...

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Croatie Les articles à lire

Services voyage