Les Lakelands, l’Irlande secrète

Les Lakelands, l’Irlande secrète
© danheller - Fotolia

Vous croyez tout connaître de l’Irlande ? Il reste encore les Lakelands ! Mais où est-ce donc ? Au centre de l’Irlande du Sud. Une région d’immenses lacs naturels alimentés sur plus de 300 km par le fleuve Shannon.

Les croisières en eau douce longent des îles aux monastères celtiques et aux châteaux romantiques. Le long des canaux, les tourbières se fleurissent de mauve et or, les oiseaux font frémir les roselières. Un beau coin d'Irlande à découvrir, hors des sentiers battus. 

Les Lakelands, tout au centre de l’Irlande

Les Lakelands, tout au centre de l’Irlande
© danheller - Fotolia

Les Lakelands s’étendent autour du Shannon, plus long fleuve des îles britanniques, avec 386 km. Ce cordon de plusieurs grands lacs, relié par le Shannon, délimite une frontière naturelle entre l’est et l’ouest de l’Irlande du sud.

Dans un paysage campagnard d’eau douce et de chênes remarquables, de tourbières et de prairies, paissent des brebis black faces et des vaches rustiques aux robes de couleurs différentes, qu’elles soient laitières ou viandeuses. Les cervidés des rives boisées côtoient d’innombrables oiseaux migrateurs.

Châteaux et monastères alternent avec les fermes et les maisons cosy. Riches en vestiges celtiques, les Lakelands virent les premiers ermites s’installer sur les îles. Ils furent attirés par cette région fertile au croisement des voies commerciales et fluviales, avant de s’avancer vers la côte sauvage de l’ouest.  

La région se parcourt à pied, suivant le balisage du Little Yellow Man, petit homme jaune, ou à vélo, mais surtout en bateaux de toutes sortes.

De multiples croisières, de la vedette rapide et maniable au bateau confortable, se louent sur ces lacs qui se prêtent à la navigation. On peut agencer ces traversées lacustres avec les waterways en suivant plus lentement les canaux reliant Dublin à la côte Ouest.

Des étapes à choisir en discutant dans l’un des innombrables tea rooms de cette paisible région, autour de scones ou de délicieux gâteaux faits maisons. Le soir, la pinte de Guinness sera méritée !

Croisière sur le Lough Derg

Croisière sur le Lough Derg
Killaloe © danheller - Fotolia

Situé au sud des Lakelands, non loin de l’embouchure du Shannon sur l’océan et de Limerick, le port de Killaloe – prononcez Killallluuuu – a bien du charme : château, pubs, bateaux de plaisance, cygnes, hérons et vieux pont… on embarque pour le lac Derg (118 km2) !

Cette petite mer intérieure est plutôt sauvage avec ses roselières et ses collines forestières. Elles prennent des allures de montagne à Mountshannon, où le rare aigle Pygargue à queue blanche a été réintroduit récemment.

Holy Island est une excursion recommandée depuis le port de Podumna, lorsque le temps le permet. Son très ancien sanctuaire celtique et sa tour ronde font encore l’objet d’un pèlerinage national. N’oubliez pas de faire un vœu sur la Pierre aux Baisers ! Les redoutables Vikings ne sont pas oubliés sur ce lac où l’un des premiers rois irlandais, Brian Boru, remporta une victoire au Xe siècle…

Des ruines de châteaux forts envahis de lierre, des habitations blanches et isolées de toutes tailles, ainsi que des équipements nautiques discrètement colorés, animent l’horizon des rives verdoyantes.

Au nord, du lac Derg à Portumna, visitez le Irish Workhouse Centre. Ces sinistres Maisons des Pauvres furent exploitées par le gouvernement anglais à la suite de la Grande Famine du 19e s. Le cœur se serre devant les paillasses, en écoutant les conditions déplorables de ces familles irlandaises séparées par sexe et par âge pour mieux travailler, sinon mourir de faim…

Birr, la porte Est des Lakelands

Birr, la porte Est des Lakelands
Birr Castle © Lukasz Pajor - Fotolia

À l’est du Shannon, en sortant de l’autoroute de Dublin, Birr – prononcez Beur – mérite une halte pour son château 19e siècle du plus pur style néogothique anglais.

Les très smarts comte et comtesse Parsons semblent sortis d’une carte postale des temps anciens en vous accueillant du haut de leur escalier, comme il se doit depuis des générations. « Parsonstown » n’était-il pas le nom ancien de la ville de Birr ?

Leur magnifique jardin est peuplé de collections de plantes botaniques ramenées du Chili et de Chine dès le 17e siècle par leurs ancêtres. Des magnolias centenaires dominent une cascade environnée de massifs merveilleusement composés.

Édifié en 1845 par le 3e comte Parsons, un gigantesque télescope, le Léviathan, intrigue au milieu des pelouses d’un vert irréprochable. Considéré comme le plus grand du monde à son époque, il est constitué d’un énorme tube de 17 m suspendu entre deux murs de 15 m de haut et d’un miroir en bronze de trois tonnes.

On raconte que sir William échangeait une correspondance scientifique avec notre savant photographe français Daguerre… Le télescope, restauré en 1998, ne sert plus pour des raisons de sécurité, mais reste l’attraction principale du Centre scientifique de Birr Castle.

La réserve naturelle de Lough Boora

La réserve naturelle de Lough Boora
Lough Boora © Anne-Marie Minvielle

Remontant toujours vers le nord, le Shannon croise de nombreux canaux, nécessaires autrefois aux transports. Ils irriguent le paysage noir de tourbières et les prairies inondables de la région. Bruyères et genêts d’or foisonnent sur les landes.

Arrêt à Ballynahown pour une tasse de thé mémorable au Craft VillageStudio, agencé dans l’ancienne école de cette minuscule commune. Un mélange de coussins fleuris, de gâteaux maisons, d’antiquités et d’artisanat où la maîtresse des lieux partage sa passion des Wood Bog, ces bois millénaires et allégés par la tourbe qu’elle va chercher elle-même. If clair et chêne foncé se polissent et se sculptent dans son atelier.

Non loin, la tourbière du Lough Boora est classée en réserve naturelle. Une occasion de parcourir ses nombreuses pistes balisées en vélo ou à pied et découvrir dans un décor qui mérite le soleil, des sculptures parfois incongrues, voire délaissées, réalisées par d’anciens tourbiers et artistes.

Ne soyez donc pas étonné de croiser au détour des sentiers, un train de chariots symboliques et abandonnés ou des troncs d’arbres échevelés de toute beauté. À leurs pieds, des plantes carnivores Droséras, Dionées ou Nepenthes et des canards gourmands ajoutent à cette ambiance irlandaise où il ne manque plus que les feux follets.

Les îles du Lough Ree

Les îles du Lough Ree
Clonmacnoise © lights4u - Fotolia

Une route étroite et campagnarde remonte vers le lac Ree et Athlone, traversant le Grand Canal venu de Dublin.

À 20 km au sud d’Athlone, le site classé de Clonmacnoise se visite pour son monastère aux sept églises fondé en l’an 545 par saint Ciaran. Un lieu choisi au centre de l’Irlande et de ses anciens axes commerciaux. La croix des Saintes Écritures conserve sur 4 mètres de haut de magnifiques sculptures restées en l’état. Les prairies, piquetées de ruines, de tours et de tombes, s’étendent jusqu’au Shannon qui serpente en contrebas.  

Le fleuve est surveillé plus au nord par le château-musée (13e s) d’Athlone. Un shopping endormi, un pub à l’ancienne, des hôtels, et surtout un port d’embarquement assurent une ambiance sereine pour Irlandais d’eau douce ou pêcheur averti. L’anguille et le saumon sont dans votre assiette.

Une balade en vedette rapide permet de naviguer entre les innombrables îles du lac Ree (105 km2), contournant les roseaux et les chênes. Sur l’une, le casque d’or viking du terrible Turgesius a été retrouvé. Sur une autre, un célibataire isolé a remplacé les ermites, faisant fantasmer bien des Irlandaises… Mais comme précise le capitaine, il faut des moyens pour habiter seul ici : bateau, groupe électrogène, TV… rien à voir avec le dénuement des moines !

Vous avez encore du temps ? N’hésitez pas à remonter le fleuve, vers les petits lacs Allen, Key et Erne, chantés par Oscar Wilde et, pourquoi pas, jusqu’à la source du Shannon, à Shannon Pot, à quelque 4 kilomètres de l’Irlande du Nord.

Fiche pratique

Consultez notre guide en ligne Irlande

Office du tourisme irlandais

Conseils : n’oubliez pas le temps changeant. C’est un euphémisme en Irlande. Prévoyez la pluie, le vent et le soleil et ne désespérez jamais d’une éclaircie. Le photographe reste sur ses gardes !

Les Lakelands sont conseillés entre mai et fin octobre.

Comment y aller ?

Avion jusqu’à l’aéroport de Dublin, voiture de location.

Hébergement, restauration :

Les hôtels sont nombreux et préférables aux B & B.

Quelques adresses :

- Killaloe : Lakeside Hotel avec vue sur le lac, et Goosers (restaurant)

- Podumna : Glamping Village, où vous serez accueillis par la famille Ridge dans cette nouvelle conception d’hébergement en hutte en bois avec table d’hôte et cuisine familiale excellente.  

- Ballinahown Tea Rooms 

- Athlone :

Hôtels : Radisson Athlone (en ville) et Winepmort (à 5 km, plus chic avec vue directe sur le lac et restaurant de qualité).

Restaurant : Left Bank Bistro (pour un bœuf Angus inoubliable au poivre). Pub à côté, l’un des plus anciens d’Irlande : le Sean’s Bar.

Croisières en bateau :

www.waterwaysireland.org (Katrina Mc Girr), pour toutes variétés de locomotion fluviale.

www.baysports.ie (vedettes sur le Lough Ree).

Équipez-vous pour votre voyage

Consultez la boutique du voyageur pour bien préparer vos vacances, vos week-ends, vos séjours : Tous les Guides du Routard, les produits santé & hygiène pour le voyage, le matériel Rando & Trek, les bagages et sacs à dos, Équipement & Vêtements voyage, Accessoires de voyage, mais aussi les produits Insolite & idées cadeaux pour voyageurs...

Commencez votre voyage en musique, écoutez notre playlist Routard Irlande.

 Playlist Routard Irlande

Texte : Anne-Marie Minvielle

Mise en ligne :

Irlande Les articles à lire