La Bolivie, terre baroque

La Bolivie, terre baroque
Potosi © Valery Shanin - Fotolia

Au nom de Bolivie, difficile de ne pas laisser son esprit dériver vers l’Altiplano, parcouru par vigognes et alpagas au flanc de grands lacs frigides et de montagnes enneigées… 

Le cadre, intangible, a vu grandir avec la colonisation espagnole les plus belles villes baroques du pays : Sucre et Potosí, toutes deux classées au patrimoine mondial de l’Unesco.

Les mines d’argent de Potosí, accaparées par la Couronne espagnole dès la Conquête de l’Empire inca achevée, ont enrichi l’Europe, mais aussi la caste des criollos chargés par le pouvoir d’en organiser l’exploitation et le transport. 

À Potosí même, perchée à 4 090 m d’altitude, à Sucre, plus confortablement grandie sur le flanc oriental de la Sierra, à 2 750 m, leur fortune transparaît à chaque coup d’œil sur le foisonnement de pierre de leurs palais et des églises qu’ils financèrent pour le salut de leur âme.

Voyage en terre baroque, à travers une Bolivie méconnue.

Texte : Claude Hervé-Bazin

Mise en ligne :

Bolivie Les articles à lire

Services voyage