Week-ends nature en France

Week-ends nature en France
Marais Poitevin. Comité Régional du Tourisme Poitou-Charentes

Pour prendre la clé des champs, observer la faune et la flore ou se balader au gré des chemins de randonnée, pas besoin d’aller bien loin. Suisse normande, baie de Somme, Marais Poitevin, massif de la Chartreuse : voici des idées week-end nature en France, à expérimenter sans modération.

Suisse normande : la Roche d’Oëtre et les gorges de la Rouvre

Curiosité géologique au cœur de la Suisse normande, dans l'Orne, la Roche d’Oëtre est une montagne escarpée au milieu des bocages. Elle offre un joli belvédère sur les plateaux armoricains et sur la Rouvre qui serpente entre les blocs de granite. Pour mieux observer l‘éperon rocheux, descendez sur la terrasse inférieure : le rocher principal évoque un visage vu de profil.

Ce véritable écrin de nature, classé espace naturel sensible, offre une protection idéale pour la faune et la flore. Les corniches chaudes et sèches plaisent aux lézards verts et à la spergule printanière. Putois et loutres profitent des bords de Rouvre tandis que la rivière abrite la très rare moule perlière (99% d’extinction en 100 ans).

Les environs n’ont pas toujours abrité que des espèces protégées. On dit qu’ils ont aussi servi de refuge aux hors la loi de tous bords. La « chambre des fées », une petite grotte dans la paroi aurait été une des cachettes les plus sûres pour les chouans. Aujourd’hui ne s’y cachent plus que quelques chauves-souris.

Pour s’immerger dans ce site préservé et encore méconnu, choisissez un des sentiers qui partent de la roche d’Oëtre. Le Sentier des Gorges descend jusqu’à la Rouvre et vous permettra peut-être de croiser le vol d’un martin-pêcheur. Le Sentier du granite mène au hameau d’Oërte et à ses maisons traditionnelles en granit. Parfait pour apprendre à différencier les différents arbres et arbustes : le parcours botanique.

Vissé au sommet de la Roche : un pavillon avec un espace galerie, un restaurant-bar, une boutique terroir et l’office du tourisme. Celui-ci propose différents parcours d’orientation, des randonnées équestres,VTT, à dos de vache...

Tyroliennes, ponts de singe et passerelles sont également au rendez-vous dans le parc acrobatique. N’hésitez pas à pousser jusqu’à Pont-Érambourg pour tester les vélorails.

Les oiseaux du parc du Marquenterre (Somme)

Pour observer les oiseaux en France et s’accorder une promenade champêtre au cœur d’un parc ornithologique de 200 ha, rendez-vous dans la région du Marquenterre, en baie de Somme. Depuis 1968, on y trouve l’une des plus grandes réserves d’oiseaux migrateurs d’Europe.

Le parc du Marquenterre – qui signifie d’ailleurs « mer qui est en terre » – ne manque pas de diversité : plus de 340 espèces d’oiseaux y font étape, insectes, mollusques, marais d’eau douce et chevaux henson complètent le paysage.

Trois parcours d’observation ont été aménagés pour visiter le parc : un parcours de 45 minutes, un d’1h30 où vous longez les colonies de nidifications des oiseaux d’eau, et un autre de 2 h 30, où vous pouvez observer les oiseaux migrateurs depuis les postes de guet.

Oie cendrée, avocette, cigogne blanche, canard souchet ? Si vous ne savez pas les reconnaître, pas de panique ! Des guides nature, amoureux de leur travail et pédagogues, se baladent dans le parc munis de longues-vues et vous aident à identifier les différentes espèces.

Suivant la saison, vous n’observerez pas les mêmes espèces. D’août à septembre, c’est la bousculade, le parc est très fréquenté car les oiseaux sauvages séjournant dans la baie de Somme sont repoussés naturellement par les flots causés par les grandes marées, et viennent alors se réfugier dans le parc.

Au printemps, les oiseaux sur le nid, comme les hérons cendrés, prennent leur quartier, accompagnés des avocettes, cigognes, huîtriers-pies, etc., tandis qu’en hiver, vous pourrez observer les grands rassemblements d’oies, de cygnes et de canards.

Le Marais poitevin en Poitou-Charentes

Unique en France, le Marais poitevin (photo), la Venise verte, est une étape immanquable pour tout visiteur qui passe dans cette région à cheval sur les Deux-Sèvres, la Charente-Maritime et la Vendée.

On peut encore s’égarer dans cette jungle bocagère de 100 000 hectares, qui décline son camaïeu de verts, au travers de tunnels étroits perdus dans la chevelure des arbres. On peut ramer des heures dans le Marais poitevin, méandre aquatique.

Aujourd’hui, il est délimité en trois zones : le Marais maritime près de la baie de l’Aiguillon, le Marais desséché et le Marais mouillé, partie la plus connue (la « Venise verte » près de Niort). Chaque zone regorge d’une faune et d’une flore extraordinairement riches, où des loutres, des anguilles, des hérons, des roseaux et des milliers d’oiseaux migrateurs se cachent.

Tous les moyens sont bons pour découvrir le Marais poitevin. Des excursions sont proposées au départ de presque toutes les communes du Marais. Cependant, peu de balades sont balisées, il est recommandé de se munir de cartes IGN.

Autre moyen de partir à la découverte du Marais : le vélo grâce aux 800 km de pistes cyclables. Enfin, vous pouvez également découvrir le Marais en barque, seul ou accompagné d’un guide. Cœur du Marais et de la Venise verte, Coulon est le point de départ de pas mal d’excursions en bateau (« plate ») dans le Marais.

Sachez que depuis quelques années, le Marais poitevin est menacé par un assèchement progressif, notamment en raison de l'intensification agricole. Nappe phréatique qui s’épuise, recul de la biodiversité, bouleversement écologique qui se profile, projet de construction d’une autoroute, enjeu politique entre les élus : la survie de cet écosystème unique et fragile soulève bien des inquiétudes. Espérons que le classement du Marais comme Grand Site de France en 2010 aidera à le protéger mieux.

Un petit coup de Chartreuse dans les Alpes

Entre Grenoble et Chambéry, s’étend le massif de la Chartreuse, le plus petit des massifs préalpins. Classé parc naturel régional depuis 1995, le massif de la Chartreuse regorge de magnifiques points de vue comme le fort du Saint-Eynard.

Édifié au 19e siècle, cet impressionnant belvédère rivalise avec la falaise du haut de ses 1 338 m. La vue y est saisissante avec, au loin, le massif du Mont-Blanc, la chaîne de Belledonne, la vallée du Grésivaudan, une partie de l’Oisans, au premier plan Grenoble et le rocher de la Bastille, et enfin la falaise du Vercors.

Lancez-vous sur les traces des moines chartreux et arrêtez-vous au musée de la Grande-Chartreuse, à quelques kilomètres de Saint-Pierre-de-Chartreuse. C’est en fait une dépendance du monastère de la Grande-Chartreuse, situé 2 km plus haut dans la vallée.

Construit en 1084 par saint Bruno, le monastère ne se visite pas car il est habité par une trentaine de moines. De nombreux sentiers partent de la Grande-Chartreuse et certaines randonnées offrent une vue imprenable sur le grand monastère et ses 40 000 m2 de superficie de toitures pentues.

En plein parc naturel régional de la Chartreuse, se trouve Saint-Hilaire-du-Touvet, la capitale du vol libre. Tous les ans s’y tient le 1er rassemblement mondial de parapentes. Prenez de l’altitude avec le funiculaire qui vous fait monter les 700 m de dénivelé séparant la vallée du plateau des Petites-Roches.

Et pour récupérer après plusieurs heures de marche, rien de mieux que la fameuse Chartreuse. Créée en 1605 et affinée en 1737, on ne connaît toujours pas le nom des quelques 130 plantes utilisées dans la composition de cette liqueur fabriquée par les chartreux.

Fiche pratique

Pour préparer votre séjour, consultez nos fiches Normandie, Picardie, Poitou-Charentes, Alpes

Liens utiles

Roche d'Oëtre

Parc du Marquenterre

Marais Poitevin

Office de tourisme de la Chartreuse

Comment y aller ?

- La Roche d'Oëtre : se trouve sur une hauteur, à 5 km à l'ouest de La Forêt-Auvray. De Rovrou, accès par la D21, direction Briouze.

- Le parc ornithologique du Marquenterre : compter environ 15 km depuis Le Crotoy, puis Saint-Quentin-en-Tourmont et parc du Marquenterre.
En train depuis Paris-Calais et Paris-Boulogne, descendre à Rue (à 10 km du parc) puis prendre un bus sur la ligne Le Crotoy-Marquenterre. Attention, le bus ne circule qu’en été.

- Le Marais poitevin : Accès depuis les villes et villages du Marais poitevin en Vendée, dans les Deux-Sèvres et en Charente-Maritime.
TGV depuis Paris-Montparnasse jusqu'à Niort et La Rochelle.

- Le massif de la Chartreuse : Accès depuis Grenoble par la D 512, au pied de la Bastille, en rive droite de l’Isère, en passant par La Tronche, puis Corenc.
Grenoble est desservie par le TGV.

Texte : Amanda Keravel et Camille Bruère

Mise en ligne :

Les articles à lire