Le Marseille des Marseillais

Le Marseille des Marseillais
Jean-Philippe Damiani

Des pagnolades à Plus belle la vie, les clichés sur Marseille ont la vie dure. Les Marseillais passent pour beaux parleurs, et leur ville pour exubérante. Or, la deuxième cité de France est bien plus secrète qu’on ne le pense. Marseille ne visite pas qu’en passant. Voici quelques clés pour découvrir la capitale européenne de la culture 2013 et, surtout, le Marseille des Marseillais…

Promenade autour du Vieux-Port

Toute visite peut débuter ainsi : sur la colline de Notre-Dame-de-la-Garde qui, à 157 mètres d’altitude, offre un superbe panorama à 360° sur la ville. L’occasion de comprendre la vocation méditerranéenne de Marseille. Encerclée par des collines, la cité phocéenne est ouverte sur le large. Son horizon ? La Méditerranée.

Notre-Dame-de-la-Garde, bâtie au XIXe siècle sur un lieu saint depuis huit siècles, tient une place particulière dans le cœur des Marseillais. La « Bonne Mère » passe pour protéger tous ses enfants. Les nombreux ex-voto (maquettes de bateaux, tableaux naïfs…), que l’on trouve à l’intérieur de la basilique, témoignent de l’affection des Marseillais pour la « Vierge de la Garde ».

Il faut ensuite redescendre par les ruelles escarpées vers l’abbaye médiévale Saint-Victor. Profitez-en pour faire vos emplettes au four des navettes voisin, qui fabrique depuis 1781 ces délicieux petits biscuits en forme de bateaux parfumés à la fleur d’oranger.

Vous n’êtes plus qu’à quelques minutes du fameux Vieux-Port où les Phocéens débarquèrent il y a plus de 2 600 ans. C’est aujourd’hui un port de plaisance traversé par l’inusable – mais modernisé – ferry boat (prononcer « ferry bouate »). Totalement transformé à l'occasion de Marseille-Provence 2013, il accueille désormais une superbe esplanade piétonnière. Tous les matins, un pittoresque marché aux poissons se tient sur le quai des Belges au débouché de la Canebière.

D’un côté du port se trouvent l’îlot Thiars et son cours d’Etienne d’Orves, place à l’italienne totalement réhabilitée, avec leurs nombreux restaurants. De l’autre, derrière l’hôtel de ville, le Panier, un quartier populaire où ont débarqué les vagues successives d’immigrants. Une balade dans les ruelles très méditerranéennes de ce village dans la ville conduit à la Vieille-Charité, magnifique exemple d’architecture civile du XVIIe siècle, et à ses musées.

Totalement renové en 2013, le quartier Euroméditerranée, situé au nord du Vieux-Port, est devenu l'une des destinations majeures de la ville. Tout d'abord pour le formidable MuCEM (Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée) et la promenade sur le fort Saint-Jean (magnifique panorama sur la mer et la ville).

Au pied de la cathédrale de la Major, de nouveaux bars et restos font du quartier l'une des étapes incontournables de la nuit marseillaise. Enfin, les Terrasses du Port, centre commercial chic, offrent une belle promenade panoramique d'où l'on peut admirer, en sirotant un verre ou devant un bon petit plat, le spectacle des bateaux dans le port de Marseille.

La Corniche et les plages

Marseille fait partie des rares métropoles qui possèdent des plages en pleine ville. Pour s’y rendre depuis le Vieux-Port, il faut prendre la corniche Kennedy en voiture, en bus ou à pied. Belle promenade le long de la mer. Jetez un coup d’œil aux villas cossues du XIXe siècle sur les flancs de la colline surplombant la mer.

Juste avant la Corniche, le discret Vallon des Auffes, ravissant petit port de pêche dominé par un viaduc, mérite le détour. On y trouve parmi les meilleures tables de la ville (mais pas données !), comme Fonfon pour déguster une bouillabaisse ou L’épuisette.

En tout, une vingtaine de plages ponctuent les 57 kilomètres du littoral marseillais, du Nord au Sud. Chacune a sa particularité. Les plages du Prado possèdent près de 45 hectares de pelouses pour les amateurs de foot et de cerfs-volants, celles de Bonneveine attirent les véliplanchistes et celle de la Pointe-Rouge est très familiale.

Le paradis des calanques

Après les plages, les calanques… Un phénomène géologique typiquement méditerranéen qui s’étend sur une vingtaine de kilomètres en direction de Cassis. Les calanques sont des sortes de fjords de calcaire très encaissés dans lesquels pénètre la Méditerranée. Le bleu profond de la mer et la blancheur des roches forment un contraste saisissant.

Magnifique lieu de promenade, les calanques ne se découvrent, pour la plupart, qu’à pied ou en bateau, depuis Marseille (départ quai des Belges) ou Cassis. Le GR 98-51 les traverse sur la ligne de crête, mais bien d’autres sentiers permettent de les rejoindre.

Les plus chanceux des Marseillais y possèdent un pied-à-terre. Des constructions toutes simples de plain-pied, mais pour lesquelles on se damnerait presque : les cabanons. Indissociables de la dolce vita à la marseillaise, les cabanons en bord de mer sont synonymes de vacances, de bains de mer et de soirées amicales. Une vie de village et un goût de Grèce, à quelques encablures de la deuxième ville de France. Bref, le paradis…

Au sud, on trouve des cabanons à Callelongue, Sormiou et Morgiou. Au nord de Marseille, sur la côte bleue plus populaire, les calanques de Niolon, de La Vesse et d’Ensuès-la-Redonne cultivent avec bonheur cet art de vivre très marseillais.

Escale à l'Estaque

Autre haut-lieu du vrai Marseille, le populaire quartier de l’Estaque, dans le nord de la ville, a bien du charme, avec son petit port de pêche, ses ruelles escarpées et ses demeures aux toits de tuile rouge. C’est d’ailleurs les tuileries qui firent la gloire industrielle de ce quartier ouvrier. Aujourd’hui, les usines ont fermé mais la vie de village demeure tant bien que mal. C’est ici que se passe le fameux Marius et Jeanette de Robert Guédiguian.

À l’Estaque, ne manquez pas une tradition bien marseillaise : la dégustation de panisses (galettes de pois chiche frites) ou des beignets sucrés, les chichis fregis (littéralement les « zizis fris ») que l’on achète dans les kiosques près du port. Idéal à l’apéro avec un pastis.

Vous craquez pour l’Estaque ? D’illustres prédécesseurs l’ont fait avant vous. Cézanne, Renoir, Braque, Derain, Dufy, Monticelli ont peint ce quartier pittoresque qui offre des vues exceptionnelles sur la rade de Marseille. Faites un tour du côté du vallon des Riaux, qui a inspiré notamment Cézanne et Braque. Celui-ci y a peint le premier tableau cubiste de l’histoire, Maisons à l’Estaque. Tout récemment, un musée Monticelli, consacré à ce peintre impressionniste ami de Van Gogh, a ouvert ses portes au fortin de Corbières.

Sortir à Marseille

La nuit marseillaise peut sembler un peu calme pour une métropole méditerranéenne. Si vous aimez le foot, plongez dans le chaudron du stade Vélodrome pour voir l’OM jouer. Plutôt théâtreux ? Marseille possède quelques scènes intéressantes, comme La Criée, le Gyptis ou le Toursky.

Bonne nouvelle pour les noctambules : l’ambiance n’est, la plupart du temps, pas à la frime et on peut s’amuser sans se ruiner. Commencez par un apéro sur le Vieux-Port, idéalement en terrasse, au célébrissime Bar de la Marine immortalisé par Pagnol ou au balcon de La Caravelle avec sa vue sur le port et ses tapas (les places sont chères !). Les quartiers du Panier, des plages du Prado et l’îlot Thiars comptent aussi pas mal de terrasses pour siroter son fly (pastis) au soleil.

Plus tard en soirée, le Vieux-Port aligne bars et boîtes (notamment l’indétrônable Trolley Bus et la cave à jazz Pelle-Mêle), tout comme le quartier du Prado pour ceux qui aiment l’ambiance riviera bling bling. Nouveau venu dans la nuit marseillaise, le quartier de la Major, au nord du MuCEM, concentre bars et restos.

Notre quartier préféré demeure, contre vents et marées, la Plaine et le Cours Julien, cœur du Marseille branché à tendance alternative. On y trouve des bars et des restos bon marché à foison, mais aussi pas mal de salles de concerts de rock. Parmi les « institutions » du quartier, L’Intermédiaire et le Poste à galènes programment pas mal de soirées sympas, tandis que l’Espace Julien est devenu l’une des salles de concert de référence du Sud-Est.

Voir aussi notre article Où sortir à Marseille ?

Fiche pratique

Pour préparer votre séjour, consultez nos fiches Marseille et Provence.

Marseille Tourisme

Comité régional du tourisme de Provence

Comment y aller ?

Plusieurs liaisons TGV quotidiennes avec Paris-Gare-de-Lyon et d’autres villes de province.

Où dormir ?

Trouvez votre hôtel à Marseille

Où manger ?

- Chez Sauveur : 10, rue d’Aubagne, 13001. Depuis 1943, l’une des meilleures pizzerias de Marseille.
- Chez Fonfon : 140, Vallon des Auffes, 13007. Bouillabaisse réputée dans le cadre idyllique du Vallon des Auffes.
- La Garbure : 9, cours Julien, 13006. Très bonne table du Sud-Ouest dans le quartier de la Plaine.
- L’épuisette : Vallon des Auffes, 13007. Au bord de la Méditerranée, tout simplement la meilleure table de la ville. Spécialités de poissons. Pas donné, pour un coup de folie.

Où sortir ?

- Bar de la Marine : 15, quai de Rive-Neuve, 13007. Tél. : 04-91-54-95-42.
- La caravelle : 34, quai du Port, 13002.
- Pelle-Mêle : 8, place aux Huiles, 13001. Tél. : 04-91-54-85-26.
- Trolley Bus : 24, quai de Rive-Neuve, 13007.
- Poste à Galène : 103, rue Ferrari, 13005.
- L’intermédiaire : 63, place Jean-Jaurès, 13006.
- L’espace Julien : 39, cours Julien, 13006.

Liens utiles

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Provence Les articles à lire

En décembre, la Provence fête Noël en se parant de mille feux. Dans toute la région, la...

Services voyage