Idée week-end : Valence, tonique !

Envoyer à un ami
Valence, tonique !

La ville de tous les possibles : le cliché colle parfaitement à la troisième cité d’Espagne. Délires d’architectes gothiques ou avant-gardistes, jardins luxuriants ou longue plage de sable fin, bodega à l’ancienne ou restos branchés, Valence ne manque pas d’attraits. On peut la vivre en mode farniente ou en touriste consciencieux. Mais à chaque fois avec beaucoup de plaisir…



Valence traditionnelle


La cité ultra-moderne


Une ville au naturel


Fiche pratique


:: Valence traditionnelle

Déambuler dans la vieille ville de Valence, un pur bonheur ! Débutez votre balade à la Tour de Quart pour traverser les ruelles sinueuses de Carmen, un quartier bohème qui pulse de jour comme de nuit. Empruntez la rue Caballeros pour admirer les façades des maisons de notables richement décorées. Aujourd’hui, de nombreuses administrations y ont élu domicile, alors n’hésitez pas à franchir les lourdes portes en bois pour vous glisser dans les patios ombragés, constructions héritées de l’occupation arabe qui dura cinq siècles.

Poursuivez jusqu’à la plaza de la Virgen où le palais de la Generalitat et une partie de la cathédrale offrent les meilleurs exemples de l’architecture gothique. Visitez l’intérieur de la cathédrale pour y découvrir quelques Goya mais aussi l’un des trois supposés Saint-Graal du monde. En sortant, vous pourrez déguster un verre de horchata, une délicieuse spécialité locale à base d’amande, avant de poursuivre vers la Lonja , l’ancienne bourse de la soie, construite au XVe siècle dans un style gothique flamboyant et classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.


:: La cité ultra-moderne

Prenez le temps de faire un saut au marché central, en face de la Lonja. Sa structure rappelle notre tour Eiffel nationale, mais à l’intérieur les produits sont 100 % régionaux. Avec près de 1 000 stands, c’est le plus grand marché d’Europe. Une mise en bouche, avant de découvrir, le plat de résistance en matière d’architecture : la Cité des arts et des sciences (photo), délire avant-gardiste imaginé par Santiago Calatrava. Les constructions zoomorphiques de cet urbaniste révolutionnaire ont donné un nouveau visage à la ville. Vu du ciel, l’ensemble prend des allures de poisson.

Vu du sol, le Palau Arts Reina Sofía, qui abrite une salle de concert, évoque une tête de requin, le musée des sciences Príncipe Felipe forme le squelette d’un poisson, l’Hemisfèric, qui abrite une salle de projection géante comme à la Géode, ressemble à un œil... Médusé, on passe facilement plusieurs heures à admirer les bâtiments sous tous les angles, avant de pénétrer les lieux. Les Espagnols ont vite adopté ce site impressionnant, qui devient ,au soleil couchant, un terrain de jeux pour les enfants et les photographes de mariages.


:: Une ville au naturel

On a beau être dans la troisième ville d’Espagne, la faune et la flore ne manquent pas. Dans l’enceinte de la cité des arts et des sciences, l’Oceonografico émerveille petits et grands avec la reproduction des écosystèmes des cinq océans. Il s’agit du plus grand parc océanographique d’Europe avec 45 000 spécimens répartis sur 110 000 m2. Les tunnels sous-marins, qui donnent l’impression de se trouver parmi requins, murènes et autres poissons, offrent un spectacle saisissant. Plus au nord de la ville, le Bioparc lui, se vit comme un musée sans barrière.

Valence est avant tout une ville méditerranéenne. Longtemps, elle a tourné le dos à la mer, mais elle semble à présent bien décidée à profiter de cette exceptionnelle situation. Avec son port fraîchement relifté pour accueillir l’America’s cup en 2007 et plusieurs plages de sable fin, elle s’affiche comme une cité balnéaire à part entière. À l’heure du déjeuner, on se bouscule pour venir déguster une authentique paella valencienne dans un des restos du paseo Neptuno comme la Marcelina ou la Pepica, le restaurant plébiscité par Hemingway.

Envie d’air frais ? Direction les jardins de Turia. Aménagée dans l’ancien lit du fleuve, cette promenade arborée invite les flâneurs au pique-nique. C’est aussi un endroit dévolu au sport. Longues pistes cyclables, terrains de sport nombreux joggeurs viennent s’entraîner. Une fois ici, on est à l’abri des voitures et des bruits de la circulation : un véritable havre de paix qui traverse la ville. Deux autres parcs méritent aussi l’attention, le jardin botanique et, de l’autre coté de la rive, le jardin qui jouxte le musée des Beaux-Arts. Ce dernier fut construit du temps des Arabes et abrite des espèces africaines. Il fleure bon les orangers. Dépaysement garanti.

Carine Keyvan
Photo : Turismo Valencia
Mise en ligne le 13 septembre 2010

Fiche pratique

Pour préparer votre séjour, consultez notre fiche Espagne.

Office de tourisme de Valence

Comment y aller ?

Vols quotidiens depuis Paris Orly avec Vueling et Paris-CDG avec Air Europa. Depuis la province, vols avec correspondance (Iberia, Swiss, Alitalia…).

Où dormir ?

Jardin Botanico : un hôtel calme situé à deux pas du jardin botanique et tout près de la tour de quart et des jardin Turia. À partir de 70 € la chambre double avec petit déjeuner.

Home Youth Hostel : Calle Lonja 4. Une auberge de jeunesse idéalement située en centre-ville. Déco et propreté irréprochable. À partir de 14 € la nuit en dortoir, et 50 € pour une chambre double.

Trouvez votre hôtel à Valence.

Où manger ?

La Salvaora, calle Calatrava, 19 : une taverne moderne du barrio del Carmen.

Ocho y Medio, Plaza de Lope de Vega, 5 : un restaurant qui jouit d’une adorable terrasse à l’arrière de l’église Santa Catalina, dans le centre historique.

La Pepica, paseo Neptuno 6 : au bord de la plage, un grand classique de Valence depuis 1898. Hemingway y est venu, entre autres. Les paellas valent le coup.

Où boire un verre ?

Dans El Carmen : le quartier le plus sympa pour sortir dans le vieux Valence. Toutes sortes de bars et de boîtes pour toutes sortes de gens. N’hésitez pas à aller de comptoir en comptoir – et à sortir tard. On adore !
Quand il fait chaud, les bars et boîtes près des plages font aussi le plein.

Comment se déplacer ?

Valencia Tourist Card, indispensable pour les transports en commun et meilleur marché que les tickets à l’unité. 10 € pour 24 h, 16 € pour 48 h et 20 € pour 72 h. Donne aussi des réductions pour les visites.


Drapeau sejours week end Espagne

Partir en Espagne

  • A voir, à faire en Espagne
  • Réservez un trek ou une randonnée
  • Réservez un hôtel
  • Trouver un billet d'avion
  • Louer une voiture
  • Trouvez une location
  • Allez en Espagne en covoiturage
  • Partagez votre taxi Paris - Aéroport
  • Réserver en camping et mobil home
  • Réservez un ferry
  • Réservez un vol + hôtel
  • Réservez une auberge de jeunesse
  • Se loger chez l'habitant

Applis Routard Iphone Ipad