Idée week-end : Cluny et le Clunisois : en Bourgogne, côté Sud


Cluny et le Clunisois : en Bourgogne, côté Sud

Paysages vallonnés recouverts de vignes et de forêts, villages de charme qui n’ont pas bougé depuis des siècles, agréables pistes cyclables, gastronomie des plus appréciables… Et, bien sûr, l’abbaye de Cluny, qui fête cette année son 1 100e anniversaire. Au calme entre Mâconnais et Charolais, le Clunisois ne manque pas d’attraits pour les amateurs de verdure, d’authenticité et d’histoire.



Visite de l'abbaye de Cluny


Promenade dans le bourg monastique


Escapade dans le Clunisois


Fiche pratique


:: Visite de l'abbaye de Cluny

Du haut de ce clocher, onze siècles vous contemplent… Si les pierres de la tour de l’Eau-Bénite de l’abbaye de Cluny pouvaient parler, elles auraient sans doute bien des histoires à raconter. Paradoxale Cluny.

Comment imaginer aujourd’hui que cette petite ville de Bourgogne d’environ 5 000 habitants fut au Moyen Âge l’une des capitales de l’Europe chrétienne, régnant sur 1 400 dépendances ?

Sans doute en se laissant aller à la magie évocatrice des lieux… A commencer par les vestiges de la mythique abbaye bénédictine de Cluny, fondée en 910, qui fête cette année ses 1 100 ans. Cet édifice religieux fut jusqu’à la construction de Saint-Pierre de Rome, au XVIe siècle, la plus grande église de la chrétienté, avec une longueur intérieure de 187 mètres. La Révolution Française est passée ensuite par là, entraînant la destruction de plus de 90% des bâtiments.

Les vestiges parvenus jusqu’à nous – dont la tour du clocher, le palais Gélase, les bâtiments conventuels du XVIIe s., le bras sud du grand transept et le petit transept sud – forcent encore l’admiration et le respect.

A l’intérieur du transept droit, dont les volumes impressionnent, le visiteur imagine la grandeur solennelle des lieux à l'époque médiévale. Des maquettes et un film en 3D permettent de découvrir l’abbaye à son apogée.

Grande nouveauté : des bornes-écrans de « réalité augmentée » ponctuent le circuit de visite, dévoilant les parties détruites de l’abbaye avec des images virtuelles saisissantes de réalisme. On reste stupéfait. Visiter Cluny procure une expérience émotionnelle intense.

A l’occasion des 1 100 ans de la fondation de l’abbaye, d’importants travaux de restauration (voir notre article sur Cluny 2010) sont en cours. Si l’essentiel du nouveau parcours de visite est pratiquement achevé, le chantier ne prendra totalement fin qu’en 2013.

Outre l’abbaye, il ne faut pas manquer le Farinier de Cluny, édifié au XIIIe siècle à côté de la tour du Moulin. Dans la salle supérieure, qui a conservé son impressionnante charpente en bois d’origine, sont exposés des chapiteaux de l’abbatiale, datant du XIe siècle. L’importante collection de sculptures romanes du musée d’Art et d’Archéologie de Cluny mérite aussi la visite.


:: Promenade dans le bourg monastique

Les trésors de Cluny ne se limitent pas à son abbaye. Les riches bourgeois de l’époque ont chargé les bâtisseurs de l’édifice religieux de construire leurs demeures. La ville peut s’enorgueillir de posséder la plus grande concentration de maisons romanes au monde après Venise. Vous avez bien lu !

Les rues, qui ont conservé leur tracé médiéval, ont beaucoup de charme. En tout, il reste une vingtaine de demeures arborant des éléments d’architecture romane visibles depuis l’extérieur, dont de magnifiques façades à claire-voie. Si on compte les intérieurs, la centaine est dépassée. Pour s’y retrouver, l’office de tourisme vend des brochures (1 €) indiquant l’emplacement des maisons. En ville, des panneaux et des clous de bronze à l’effigie de l’agneau pascal guident le visiteur.

Au cours de la balade, l’ascension des 130 marches de la tour des Fromages, érigée au XIe siècle pour défendre l’abbaye, est récompensée par un panorama à 360° sur Cluny, qui donne une idée des dimensions de l’abbaye originelle.

Pour vous remettre de vos efforts, descendez la rue Lamartine, où se trouve la maison de l’Humour et du Vin. Tenue par le sympathique Etienne Moulron, elle abrite un petit musée et une librairie entièrement consacrés à l’humour sous toutes ses formes. Etienne y vend aussi des crus de la région, provenant de la coopérative des Terres Secrètes. Original et accueillant.

La visite de Cluny se poursuit par l’hôtel-Dieu du XVIIe siècle et sa chapelle, puis le haras national fondé par Napoléon à l’endroit où s’élevait une partie de la nef de l’abbaye. De la cour d’honneur, belle vue sur le clocher de l’Eau-Bénite. Les écuries sont ouvertes à la visite et de nombreuses activités sont proposées pour les enfants, dont des numéros d’artistes équestres lors des jeudis de Cluny.

Enfin, chaque samedi, au pied de l’abbaye, un chouette marché, où trouver de bons produits régionaux, se tient sur la place du Marché. Vous l’avez compris, nous aimons beaucoup Cluny, avec un regret toutefois : il est dommage que le centre-ville ne soit pas entièrement piétonnier, car les voitures troublent parfois la sérénité des lieux.


:: Escapade dans le Clunisois

Moins connue que la région des Grands Vins, la Bourgogne du Sud ne manque pas d’attraits. Profitez d’un séjour à Cluny pour explorer cette exquise région vallonnée recouverte de forêts, de vignes et de pâturages.

Si vous n’êtes pas motorisés, il est possible de louer un vélo pour se déplacer à travers vignes et champs le long d’une piste cyclable, reliant Chalon à Mâcon, la Voie Verte. Epatant !

Un saut à la chapelle des Moines de Berzé-la-Ville, à une dizaine de kilomètres au sud, constitue un excellent complément à la visite de Cluny.

Construite en même temps que la célèbre abbaye, cette modeste chapelle abrite un authentique trésor : l’unique fresque clunisienne du XIIe siècle encore intacte, représentant un splendide Christ en majesté haut de quatre mètres et des apôtres, de style byzantin. L’ensemble donne une idée de ce que devaient être les décorations de l’abbaye lors de l’âge d’or de Cluny.

De Berzé, beau panorama sur le val Lamartinien. Et oui ! Le grand poète romantique Alphonse de Lamartine a passé son enfance dans la région où il possédait un domaine. On peut d’ailleurs visiter la maison de Lamartine dans le village de Milly-Lamartine tout proche.

Au nord de Cluny, toujours le long de la Voie Verte, le château de Cormatin, joyau de style Renaissance, offre un aperçu de l’époque de Louis XIII. L’édifice et les jardins sont ouverts à la visite. Un plaisir que l’on doit à trois passionnés qui font revivre Cormatin depuis trente ans. Joyeux anniversaire, donc. 2010, une année sous le signe de la fête pour le Clunisois !

Jean-Philippe Damiani
Photo : Jean-Philippe Damiani
Mise en ligne le 15 juillet 2010

Fiche pratique

Pour préparer votre séjour, consultez notre fiche Bourgogne.

Bourgogne Tourisme

Cluny Tourisme

Anniversaire de l’abbaye

Chapelle des Moines

Y aller ? Se déplacer ?

En train : TGV jusqu’à la gare de Mâcon-Loché puis navette de bus Buscéphale jusqu’à Cluny. Renseignements au 0-800-071-710 (appel gratuit).

Se déplacer : en voiture, agences de location à la gare de Mâcon-Loché, en bus avec le Buscéphale ou, mieux, à vélo le long de la Voie Verte. Location de vélos avec Ludisport, à partir de 18 € la journée.

Où dormir ?

Hôtel de Bourgogne : place de l’Abbaye. Tél. : 03-85-59-00-58. Dans une belle demeure édifiée en 1817 sur le site de l’abbaye, un hôtel au charme suranné, où descendit Lamartine, avec un bon restaurant. Chambres doubles confortables à partir de 87 €. Jardin agréable et vue sur le clocher de l’Eau-Bénite depuis certaines chambres.

Trouvez votre hôtel à Cluny et en Saône-et-Loire.

Où manger ?

- Le Moustier : Le Bourg, à Berzé-la-Ville. Tél. : 03-85-37-77-41. Dans le village de Berzé, un resto sympa et accueillant qui sert une cuisine traditionnelle bien troussée. Agréable terrasse donnant sur la vallée. Bon rapport qualité-prix avec des repas autour de 25 € tout compris.

- Le Relais de Montmartre : place André-Lagrance, à Viré. Tél. : 03-85-33-10-72. À vingt minutes de Cluny, au cœur du village et du vignoble de Viré-Clessé, l’une des meilleures tables de la région tenue par un chef « qui monte », Frédéric Carrion. Cuisine inventive et savoureuse inspirée par le terroir bourguignon et service très classe. Fait aussi hôtel avec des chambres originales. Menus à partir de 36 €.


Drapeau sejours week end Bourgogne

Partir en Bourgogne

  • A voir, à faire en Bourgogne
  • Réservez un hôtel
  • Trouver un billet d'avion
  • Louer une voiture
  • Louer la voiture d'un particulier
  • Trouvez une location
  • Allez en Bourgogne en covoiturage
  • Billets Monuments Nationaux
  • Louer le camping car d'un particulier
  • Réserver en camping et mobil home
  • Réserver votre week end
  • Réservez une auberge de jeunesse