Sous le charme d'Aix-en-Provence

Sous le charme d'Aix-en-Provence
Fontaine de la Rotonde © NANCY - Fotolia

Fondée par les Romains en 122 av. J.-C., capitale des Comtes de Provence, ville natale de Paul Cézanne… De bonnes fées semblent s’être penchées sur le berceau d’Aix-en-Provence, l’une des villes les plus agréables de France. Avec son centre historique aux airs d’Italie, ses nombreux cafés, sa population estudiantine et son ciel souvent bleu, la cité provençale regorge de charme. Il faut goûter, le temps d’un week-end, à la dolce vità aixoise…

Balade dans le vieil Aix

Balade dans le vieil Aix
Place de l'Hôtel de ville © fgeoffroy - Fotolia

Aix-en-Provence est une séductrice née. Impossible de résister longtemps à ses charmes… Débutez votre balade à la place de la Rotonde, au cœur de la ville, avant de remonter les Champs-Élysées aixois : le célèbre cours Mirabeau, tracé au XVIIe siècle, avec ses cafés, ses fontaines, ses platanes et ses hôtels particuliers. Vous voici presque amoureux, séduit par le beau mariage entre la distinction classique à la française et les tons ocres des façades italiennes.

Au sud du cours, le quartier Mazarin, le plus aristocratique d’Aix, aligne demeures cossues et hôtels particuliers des XVIIe et XVIIIe siècles. L'un d'entre eux, le splendide hôtel de Caumont, désormais ouvert à la visite, accueille d'importantes expositions temporaires consacrées aux beaux-arts. Au cœur du quartier Mazarin, un joyau : la place des Quatre-Dauphins, avec sa gracieuse fontaine ornée de ces mammifères marins.

De l’autre côté du cours, le vieil Aix déploie ses passages et ses ruelles bordées d’immeubles de pierre calcaire aux toits couverts de tuiles rondes. C’est un bonheur que de musarder dans ce quartier, de boutiques d’antiquaire en bouquinistes, de magasins branchés en cafés sympas…

De la place d'Albertas à la cathédrale Saint-Sauveur

La place d’Albertas, aménagée en 1742, séduit les promeneurs avec son hôtel particulier rococo, particulièrement à la nuit tombée, quand elle est délicatement éclairée. Plus loin, au fil des rues, le regard se régale des façades tantôt classiques, tantôt baroques, avec une mention spéciale pour l’hôtel de ville niché au pied de la tour de l’Horloge et la somptueuse halle aux grains du XVIIIe siècle qui abrite désormais la poste principale. Juste à côté, les terrasses et restos de la place à l'italienne des Cardeurs invitent à une pause gourmande.

Enfin, au nord du vieil Aix, la cathédrale Saint-Sauveur, édifiée entre le Ve et le XVIIIe s., séduit par sa sobriété, en dépit de la diversité de ses styles. Ne manquez pas la visite guidée du ravissant cloître, ainsi que le Triptyque du Buisson ardent, situé dans la chapelle Saint-Lazare et peint par Nicolas Froment au XVe siècle. Attention, il n'est visible qu'à certaines périodes de l'année : se renseigner sur le site de l'office du tourisme d'Aix-en-Provence.

Gourmandises et plaisirs aixois

Gourmandises et plaisirs aixois
Calissons © annapustynnikova - Fotolia

Le plaisir fait partie des vertus d’Aix-en-Provence, ville justement réputée pour sa douceur de vivre. Pour éveiller vos cinq sens, faites donc une petite virée dans ses marchés, aux couleurs, aux sons et aux parfums de Provence. Le marché aux fruits et légumes de la place Richelme, qui a lieu tous les jours, semble sorti d’une carte postale. Ne manquez pas à côté le marché aux fleurs de la place de l’hôtel de ville qui se tient le samedi.

Aix est également réputée pour ses calissons, une confiserie à base de sucre, d’amande douce et de pâte de melon confit, fabriquée depuis le XVe siècle. Située sur le cours Mirabeau, la confiserie Béchard compte parmi les institutions gourmandes de la ville. Autre spécialité locale : les chocolats de Puyricard, avec les délicieux palets d’or et les chocolats à la violette.

Outre les plaisirs sucrés, Aix-en-Provence entretient une véritable culture du café. Il y en a partout, dans les ruelles du centre et surtout sur le versant nord du cours Mirabeau où il faut voir et être vu. Sorte de café de Flore local, Les Deux Garçons, ou "les 2G", niché dans un décor d’ivoire et d’or du XVIIIe siècle, est un pur joyau. Cézanne, Zola et Cocteau s’y attablèrent.

Enfin, depuis sa fondation au IIe siècle av. J.-C., Aix-en-Provence est une ville thermale : les thermes Sextius se trouvent à l’emplacement des anciens thermes romains. Utilisant une eau de source naturellement chaude à 34 °C, les thermes offrent aux curistes toutes sortes d’installations et de services, des bains bouillonnants aux massages.

Sous le signe de Cézanne et de la peinture

Sous le signe de Cézanne et de la peinture
Montagne Sainte-Victoire © ACLD - Fotolia

Impossible d’évoquer Aix-en-Provence sans parler de Paul Cézanne qui, paradoxalement, exécrait sa ville natale. L’office de tourisme aixois propose un parcours sur les pas de Paul Cézanne qui conduit sur les lieux que fréquentait le peintre.

D’autres visites (toutes accompagnées) sont organisées sur les lieux cézanniens, notamment aux carrières de Bibémus qui l’inspirèrent, au Jas-de-Bouffan, où Cézanne vécut, et à l’atelier du peintre sur la colline des Lauves. Si vous êtes motorisés, ne manquez pas d’aller faire un tour du côté de la montagne Sainte-Victoire, l’imposant massif calcaire dominant Aix du haut de ses 1 011 mètres, que Cézanne a immortalisé plus de quatre-vingt fois !

Le musée Granet, superbement rénové en 2006, possède dix toiles de Cézanne dans sa collection permanente, mais aussi une riche collection d’œuvres de Giacometti, Picasso, Léger, Mondrian, Klee, Balthus, Nicolas de Staël et même Rembrandt. Et, si vous n’êtes pas rassasié, sachez aussi qu’Aix abrite la fondation Vasarely où l’on peut admirer les œuvres de ce plasticien d’origine hongroise, père de l’art optique abstrait.

Fiche pratique

Pour préparer votre séjour, consultez notre fiche Provence.

Comment y aller ?

En train :
Liaisons TGV jusqu’à la gare Aix-TGV en trois heures depuis Paris-Gare-de-Lyon. Navettes en autocar de la gare à Aix-en-Provence.

En voiture :
Autoroutes A7 - A46 et A8 - Paris (780 km) - Lyon (300 km) - Nice (175 km) - Autoroute A54 et A9 - Montpellier (150 km) - Nîmes (120 km) - Arles (80 km).

En avion :
Vols avec Air France à destination de l’aéroport Marseille-Provence depuis Paris et plusieurs villes de province.

Où dormir ?

Hôtel Cardinal : 24, rue Cardinale. Doubles à partir de 78 €. Hôtel confortable à la déco rétro, dans le très beau quartier Mazarin, à deux pas du musée Granet.

Trouvez votre hôtel à Aix-en-Provence

Où manger ? Où prendre un verre ?  Où manger une bonne glace ?

- Angelina : 7, rue Mérindol. Une adresse sympa pour une restauration simple d'inspiration italienne. Terrasse sur une jolie place quand il fait beau. Tout le charme du vieil Aix !

- Le Petit Verdot : 7, rue d’Entrecasteaux. Au cœur du vieil Aix, un sympathique resto – bar à vin où l’on sert une cuisine de bonne tenue dans une ambiance jazzy. Carte 35-40 €.

- Les Deux Garçons : 53, cours Mirabeau. L’institution aixoise par excellence depuis le XVIIIe siècle. Dans un somptueux écrin tout d’ivoire et d’or, ce café a vu passer Zola, Cézanne, Cocteau et toute l’intelligentsia aixoise.

- Philippe Faur : 57, cours Mirabeau. On craque pour les glaces de ce créateur inspiré. Marron glacé, calisson, melon, violette... Le bonheur en cornet, juste à côté des "2G".

Liens utiles

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Provence Les articles à lire

En décembre, la Provence fête Noël en se parant de mille feux. Dans toute la région, la...

Services voyage