Bilbao et Donostia-San Sebastián, à l'avant-garde

Bilbao et Donostia-San Sebastián, à l'avant-garde
© San Sebastian Turismo

D’un côté, l’une des prouesses architecturales les plus fascinantes de notre temps : le musée Guggenheim de Bilbao. De l’autre, San Sebastián (Donostia en basque), la capitale européenne de la culture 2016 : une cité balnéaire Belle Époque, située au creux de l’une des plus belles baies de la péninsule Ibérique. Culture et avant-gardisme, farniente et bonne chère... Tous les ingrédients d'un week-end réussi se trouvent au Pays basque espagnol, de l’autre côté des Pyrénées.

L'autre pays basque

Oubliées, les années de plomb du terrorisme. Désormais, le climat est au beau fixe à Bilbao et Donostia-San Sebastián. Différentes et complémentaires, ces deux villes du pays basque espagnol ont un point commun : un franc parti-pris de modernité et de simplicité, qui fait tout le dynamisme de cette région située de l'autre côté des Pyrénées.

Bilbao l’industrielle a su se dépoussiérer : le Guggenheim a placé la cité basque sur la carte internationale des amateurs d’art contemporain. Quant à la station balnéaire chic de Donostia-San Sebastián, elle va se retrouver sous les feux des projecteurs cette année, puisqu'elle est capitale européenne de la culture 2016. Et il suffit de fréquenter ses bars à pintxos (les fameux tapas basques) un samedi soir pour comprendre ce que s’amuser - et se régaler - veut dire…

Bilbao moderne

Bilbao moderne
Musée Guggenheim © Jean-Philippe Damiani

Bilbao est devenu un lieu de pèlerinage. Le poumon industriel du Pays basque a désormais sa cathédrale où l’on vénère… l’art contemporain.

Évoquant une gigantesque sirène de titane échouée le long de la rivière Nervion, le musée Guggenheim, signé par l’architecte d’origine canadienne Frank O. Gehry, est sans doute l’édifice le plus fascinant, déroutant et innovant de notre époque.

Cette merveille, inaugurée en 1997, mérite à elle seule le voyage à Bilbao. Sa structure organique, qui évoque un poisson recouvert de fines écailles de titane, ondule harmonieusement et reflète admirablement la lumière.

Autre prouesse : le musée s’articule autour d’un vaste atrium de 50 m de haut, surmonté d’une verrière d’où la lumière naturelle se diffuse sur trois niveaux et dans les 18 salles d’exposition d’une surface de 10 000 m2. La plus grande salle, qui s’étend sous un pont reliant les deux rives du Nervion, fait 130 m de long ! Il faut le voir pour le croire.

Et que peut-on découvrir dans le musée ? Des expositions temporaires, réalisées, pour la plupart, à partir d’œuvres de la collection permanente de la Fondation Guggenheim (qui possède plusieurs musées dans le monde, notamment à New York).

Le musée pratique la « rotation dynamique » : à quelques exceptions près, l’institution de Bilbao renouvelle « ses » collections tous les six mois.

Et, à part le Guggenheim ?

Le musée des Beaux-Arts joue la complémentarité avec le Guggenheim. Ici, c'est une superbe collection de peintures du 13e au 19e s. qui attend le visiteur. Ce serait dommage de passer à côté. Les amateurs d'ethnologie prendront rendez-vous, quant à eux, avec la culture basque au museo Vasco.

Enfin, les ruelles du Casco Viejo ne manquent pas de charme. Au cours de votre balade, faites une halte dans l'un des bars à tapas (pintxos) de la ville. Une excellente entrée en matière avant de se rendre à Donostia/San Sebastian où l'art des pintxos est poussé à son meilleur !

La dolce vita à Donostia

La dolce vita à Donostia
© San Sebastian Turismo

San Sebastián (Donostia en basque) se trouve à une centaine de kilomètres à l’est de Bilbao. On la rejoint facilement en train ou en voiture.

Autre merveille, cette fois-ci naturelle : la baie de la Concha, en forme de coquille (« concha » en espagnol), au creux de laquelle se love Donostia-San Sebastián. Station balnéaire à la mode depuis le XIXe siècle, la ville a de beaux restes : de superbes immeubles Belle Époque, un casino, une vieille ville animée aux rues étroites, un port charmant aux maisons recouvertes de carreaux en céramique et, surtout, une belle plage de sable de 1,5 km de long.

Parmi les promenades à faire : la vieille ville avec sa ravissante plaza de la Constitución qui fut utilisée au XVIIIe siècle comme une arène (!) ; le paseo de la Concha qui longe la plage (photo) et, incontournable, une grimpette au mont Urgull.

Surmontée d’un château du XVIe siècle, cette colline domine la ville et offre une vue imprenable sur la baie de la Concha. Face au Mont Urgull s’élève, de l’autre côté de la baie, le monte Igeldo qui abrite un parc d’attractions apprécié des Donostiarras.

Enfin, loin d’être une station balnéaire désuète, San Sebastián est une ville étudiante très vivante où il y a pas mal de jeunes et beaucoup de festivals (jazz, cinéma, musique…) tout au long de l’année. Et, en plus, on ne fait pas qu’y bronzer idiot. La preuve ? Cette année, Donostia/San Sebastian est capitale européenne de la culture : plus de 200 événements sont d'ores et déjà au programme !

Une capitale gastronomique

Une capitale gastronomique
© San Sebastian Turismo

La nouvelle cuisine basque possède désormais une réputation internationale. Les deux maîtres incontestés de cette école, Juan Maria Arzak et Martin Berasategui, ont leurs restaurants (qui portent leur nom) à San Sebastián. Car cette ville est épicurienne et on vient de loin pour déguster les pintxos, des tapas à la mode basque, dans les établissements de la vieille ville.

Il y a foule les soirs de week-end dans les bars du coin. Dans une chaude ambiance, les Basques (et aussi pas mal de touristes) se remplissent la panse en sirotant quelques bons petits crus. Le paradis des tapas, c’est la calle Fermin Calbeton. Nous vous donnons quelques adresses ci-dessous, mais à vous de vous laisser tenter et d’aller de bar en bar. C’est la coutume.

Fiche pratique

Pour plus d'informations, consultez notre fiche Pays basque

Office du tourisme espagnol

Office de tourisme de Bilbao

Office de tourisme de San Sebastian-Donostia

Musée Guggenheim Bilbao

Comment y aller ?

- En avion :
C’est la meilleure solution le temps d’un week-end. Vols avec Air France et Vueling vers Bilbao.

- De Bilbao à San Sebastián-Donostia :
Plusieurs liaisons par jour avec les chemins de fer Eusko Tren depuis Bilbao.
Toutefois, malgré les difficultés de stationnement, nous vous recommandons de louer une voiture.

Où manger ?

- La Cuchara de San Telmo : calle del 31 de Agosto, 28 à Donostia. Des pintxos et des raciones concoctés avec la maestria de grands chefs. L’un des hauts lieux des tapas made in Donostia.
- Gorriti : c/ Fermin Calbeton, 4 à Donostia. Un établissement renommé pour ses pintxos. De quoi se régaler…
- Xukela : c/del Perro, 2. L'un des classiques du circuits des pintxos à Bilbao.

Où dormir ?

- Pension Anne: Esterlines, 15-2 à San Sebastian-Donostia. Tél. : (00-34) 943-42-14-38. . Chambres doubles de 49 à 64 € selon le confort et la saison. Derrière la plus jolie porte ancienne de la rue, une pension propre, rénovée et fonctionnelle au cœur du vieux quartier. Accueil super sympa. Chaudement recommandé.

Trouvez votre hotel à Bilbao et Donostia

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Espagne Les articles à lire

Services voyage