Idée week-end : Cordoue, la belle Andalouse

Envoyer à un ami
Cordoue, la belle Andalouse

Plus grande ville d’Europe au Xe siècle, Cordoue a été popularisée notamment grâce à son cuir (Cordoue a donné… cordonnier). De son passé, la belle Andalouse conserve l’image d’une ville tolérante, où les religions arabes, juives et chrétiennes se sont entrelacées pour le plus grand plaisir du visiteur. Ici, pour ne rien gâcher, toutes les bonnes adresses tiennent dans un mouchoir de poche. Hardi, petit !



Du Guadalquivir à la Mezquita


La ville de la tolérance


Couleurs, saveurs et odeurs


Fiche pratique


:: Du Guadalquivir à la Mezquita

Essayez de dormir près du Guadalquivir, pour profiter au petit matin de la lumière rasante sur la Mezquita (photo), la mosquée devenue cathédrale. C'est « LE » chef-d’œuvre de Cordoue, avec sa cour des orangers où avaient lieu autrefois les ablutions. Avouons-le : on vient essentiellement à Cordoue pour « la » voir ! Un délice pour les yeux, une merveille ! Allez-y avant 10 h, l’entrée est alors gratuite. Et vous aurez les chants de messe pour vous accompagner, ce qui n’est pas désagréable.

Cette ancienne mosquée a été construite au VIIIe siècle. À l’intérieur, on est littéralement ébloui par la forêt de colonnes : 854 au total. La maqsura, l’espace devant le mirhab, est un des chefs-d’œuvre du « baroque arabe », si on peut oser ce jeu de mots. Les extensions de la Reconquête, qui donnent ensuite la Cathédrale, sont tout aussi sublimes.

En sortant, sur le parvis face aux anciens bains maures, faites la queue pour acheter, dans un petit kiosque, des churros, ces alléchants beignets de pâte frite, avec un chocolat chaud. C’est bien gras, mais qu’est-ce que c’est bon !


:: La ville de la tolérance

Le ventre bien rempli, arrêtez-vous quelques instants pour visiter les bains maures, construits au Xe siècle. Vous serez juste à côté de l’Alcazar, qu’il faut visiter ne serait-ce que pour la beauté de ses jardins avec ses allées de cyprès bien ordonnées et ses écuries, juste à côté, qui valent le détour pour leurs voûtes majestueuses.

La mosquée devenue cathédrale est un bon exemple de la tolérance de cette ville, où Musulmans, Juifs et Catholiques vécurent en paix du IXe au XIIe siècles. L’âge d’or de Cordoue… Promenez-vous dans la Juderia, l’ancien ghetto juif, avec ses ruelles biscornues, ses murs blancs gorgés de soleil, avec des fleurs aux fenêtres… et les superbes patios (casa Andalusi), auxquels une fête est consacrée chaque année. Au XIe s., la communauté juive, qui était la plus importante du monde ibérique, contribua à la prospérité de Cordoue.

Le musée archéologique, un peu plus haut, vient juste de rouvrir. L’occasion d’apprécier in situ les vestiges du théâtre romain. Très bien fait, le musée et chaque objet qui le compose, s’amusent à mettre en relation les différentes époques entre elles : on ouvre les tiroirs, on dresse la tête, tout s’éclaire ! Tous les pans de la vie quotidienne sont évoqués, des loisirs à l’alimentation. Riche et ludique ! Chouette petite adresse sur le parvis, juste en face, pour grignoter ou boire un verre.


:: Couleurs, saveurs et odeurs

Goûtez aux salmorejos, des sortes de soupes épaisses de légumes agrémentées d’œufs durs et de lard. Une excellente adresse : Umami sur la calle Blanco Belmonte. Le chef, qui a travaillé chez les plus grands cuisiniers français comme Ducasse, s’amuse justement à réinventer ce plat typique de Cordoue. C’est un délice, et ça change un peu ! Il y a les versions salées, et les versions sucrées. Tiens, saviez-vous ce qu’est justement l’umami ? Il s’agit de la fameuse dernière saveur, qui n’est ni sucrée, ni acide, amère ou salée, mais un peu tout ça à la fois.

Pour boire un verre, on s’installe tout proche du Guadalquivir, dans l’un des grands sièges en rotin blanc, ou sous les pales du bar Fusion by SoJo, dans la calle Enrique Romero de Torres, où l’on se croirait presque à la Havane.

Les bains et hammams du Hammam de Al Andalus sont ouverts jusqu’à minuit. L’occasion peut-être de se refaire une beauté. Chaud et froid bienvenus (8 °C/36 °C). L’idéal pour reprendre des forces pour le lendemain !

On fait le plein de gourmandises en tous genres, et surtout en charcuteries et fromages, notamment Covap sur la calle Barqueros, tlj 10 h-14 h et 17 h 30-21 h. Pas de panique, tout est bien emballé dans des sachets sous vide. Vous n’intoxiquerez pas tout l’avion !

Gavin's Clemente-Ruiz
Photo : Office espagnol du tourisme
Mise en ligne le 17 septembre 2012

Fiche pratique

Pour préparer votre séjour, consultez notre fiche Andalousie.

Office de tourisme d'Andalousie

Office de tourisme de Cordoue

Office espagnol du tourisme

Comment y aller ?

Pas d’avion direct, mais des low costs qui vous emmènent à Séville ou Grenade comme Vueling ou Transavia et un train qui vous conduit en 1 h 30 au cœur de cette ville terriblement attachante. Possibilité aussi de louer un véhicule. En revanche, pas très utile dans le centre ville, qui se pratique à pied.

Où dormir ?

Trouvez votre hôtel à Cordoue

- Albergue juvenil de la Creatividad : pl. Juda Levi. Une AJ au Cœur de la Juderia.

Où manger ? Où prendre un verre ? Et se relaxer ?

- Museo de la Tapa y el Vino : Enrique Romero de Torres, 3. Avec un nom pareil, on ne peut qu’adorer ce musée… en fait un super bar à tapas et à vins !
- Umami : c/Blanco Belmonte Pour goûter à une spécialité locale revisitée, le salmorejo.
- Hammam de El Andalus : c/Corregidor Luis de la Cerda, 54. Un super hammam de style mauresque avec azulejos, éclairé à la bougie. Réservation impérative. Bain à partir de 26 € (1 h 30)


Drapeau sejours week end Espagne

Partir en Espagne

  • A voir, à faire en Espagne
  • Réservez un trek ou une randonnée
  • Réservez un hôtel
  • Trouver un billet d'avion
  • Louer une voiture
  • Trouvez une location
  • Allez en Espagne en covoiturage
  • Partagez votre taxi Paris - Aéroport
  • Réserver en camping et mobil home
  • Réservez un ferry
  • Réservez un vol + hôtel
  • Réservez une auberge de jeunesse
  • Se loger chez l'habitant

Applis